Mode sombre
07-12-2022
Logo
Doctrine islamique-Les Plus Beaux Noms d’Allah 2008-leçon (100-003B ) : Le Seigneur 2
   
 
 
Au Nom d’Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux  
 

  Louange à Allah, Seigneur de l’univers. Prière et Paix sur notre guide Mohammad le véridique, l’honnête et le digne de confiance. Seigneur, fais nous sortir des ténèbres de l’ignorance et de l’illusion vers les lumières de la connaissance et de la science et de la fange des désirs vers les paradis du voisinage.

Parmi les Plus Beaux Noms d’Allah : Le Seigneur (Ar-Rabb) :

  Chers frères, le nom Ar-Rabb (Le seigneur) est une occasion pour aborder des sujets très importants, car Allah le Tout-Puissant nous éduque et nous inflige des malheurs pour nous pousser au repentir. Allah Exalté Soit-Il dit :

« Il agréa leur repentir pour qu'ils reviennent à Lui »

Coran 9, At-Tawba (LE DÉSAVEU ou LE REPENTIR) : 118

  Parmi les différents sens de ce verset est qu’Allah a infligé à Ses créatures des épreuves qui les conduiront inéluctablement au repentir.

La connaissance du fait est très facile mais son interprétation

nécessite une foi inébranlable :

  Allah, Le Tout-Puissant, dit :

« Et Il vous a comblés de Ses bienfaits apparents et cachés »

Coran 31,  Luqman : 20

  Les savants de l’exégèse disent à propos de ce verset : les bienfaits apparents sont clairs, à savoir la santé, l’argent, la famille, les enfants, l’abri, le travail et la réputation, puis il y a les bienfaits cachés à tirer des malheurs. L’interprétation des bienfaits apparents est très facile, mais l’interprétation de ceux qui sont cachés nécessite une réflexion. 

  L’homme aime assurer sa sécurité et son bonheur ainsi qu’il aime toute chose positive, par ailleurs, de par sa nature, il souffre d’un manque d’argent, d’un manque de personnes ou d’un manque d’enfants, c’est pour cette raison que le croyant a besoin de comprendre la vérité des bienfaits dissimulés car Allah le Tout-Puissant, le Seigneur de l’univers nous éduque par cette voie. Il éduque à la fois nos corps et nos âmes, alors comment devrons-nous comprendre les bienfaits intrinsèques ou cachés ? 

  Un exemple explicite est nécessaire à ce niveau pour tirer au clair cette idée : imagine-toi à bord de ta voiture et qu’un voyant rouge s’allume devant toi sur le tableau de bord. Le problème ne réside pas dans le fait que le voyant soit allumé ou non, car c’est une vérité confirmée, mais la véritable question qui se pose sera pourquoi s’est-il allumé ? Le problème réside dans la compréhension de la cause de son activation et non pas dans la démonstration de son allumage, car la lumière te saute aux yeux. 

  Cet exemple se transpose sur ce qui se passe dans le monde d’aujourd’hui, la prise de connaissance des faits est très facile mais leur interprétation nécessite une foi inaltérable.

La grande catastrophe serait de mal interpréter le malheur qu’Allah t’a infligé :

  Les réseaux médiatiques et la révolution de l’information du monde actuel ont fait que désormais les cinq continents de la terre n’en forment qu’un seul continent, voire, une seule ville, si ce n’est une seule maison, une seule chambre, ou même la surface d’un bureau. Tout ce qui se produit dans le monde entier, tu le vois sur l’écran en quelques secondes. Actuellement, le véritable héroïsme n’est pas celui de la vérification de l’information, puisqu’elle est visible, mais c’est celui de  l’interprétation de cette information et de son analyse. Le croyant possède une analyse très pointilleuse basée sur les révélations du Coran et de la Sunnah. 

  Tu es au volant de ta voiture et un voyant rouge s’est allumé, pour quelle raison ? Si tu l’interprètes comme un signe qui donne un bel effet et tu poursuis malgré cela ta route, le moteur ne tardera pas à se mettre en flamme, entravant ainsi ton dessein final ; de plus, tu vas dépenser des sommes importantes pour la réparation du véhicule, par contre si tu interprètes le voyant rouge comme une alerte prévenant d’un danger et tu arrêtes  la voiture pour rajouter de l’huile avant de poursuivre ta route, à ce moment-là tu atteindras ton objectif. Le fossé est grand entre l’interprétation du voyant comme un élément décoratif ou un signal d’alarme. D’où l’expression « celui dont la catastrophe n’a pas provoqué en lui une morale, sa catastrophe en lui-même sera d’autant plus grande ». Autrement dit, la grande catastrophe réside dans le fait de mal interpréter le message qu’Allah Exalté Soit-il, a voulu te faire comprendre. 
  Par conséquent, la bonne interprétation des malheurs compte parmi les sujets qui ont trait au nom d’Allah « Le Seigneur »,  car il est Le Seigneur de l’univers, Il nous éduque, il nous a créés pour une vie future, il nous a créés pour un paradis dont la largeur équivaut à celle des cieux et de la terre, car cette vie d’ici-bas est trop méprisable pour qu’elle soit une récompense pour l’homme ou un châtiment et la preuve en est que ceux qui se sont détournés de la Voie d’Allah sont pareils au chameau errant, Allah, exalté soit-Il dit à leur sujet :

« Puis, lorsqu'ils eurent oublié ce qu'on leur avait rappelé, Nous leur ouvrîmes les portes donnant sur toute chose (l'abondance) ; et lorsqu'ils eurent exulté de joie en raison de ce qui leur avait été donné, Nous les saisîmes soudain, et les voilà désespérés. »

Coran 6 : Al-ANAAM (Les Bestiaux) : 44

La politique d’Allah dans le traitement de ses serviteurs commence par :

1- Le Bon Chemin énonciatif :

 La Stratégie qu’Allah, exalté soit-Il, a choisie en  traitant Ses serviteurs consiste à les guider à suivre la Voie Droite énonciative, or la meilleure position à entreprendre serait de s’y conformer. 
Allah, Le Tout-Puissant dit :

« Ô vous qui croyez ! Répondez à Allah et au Messager lorsqu'il vous appelle à ce qui vous donne la (vraie) vie, »

Coran 8 : Al Anfal (Le Butin) : 24

  Mais, si tu ne réponds pas à cet appel, tu auras à subir des malheurs comme correction éducative. Allah le Tout-Puissant dit :

« Nous leur ferons certainement goûter au châtiment ici-bas, avant le grand châtiment afin qu'ils retournent (dans le chemin droit) ! »

Coran 32 : As-Sajda (La prosternation) : 21

  La question est pareille au médecin qui annonce à son patient souffrant d’une inflammation gastrique aigue, que seul un régime strict pourrait le guérir, sinon une intervention chirurgicale s’imposerait. Cela s’applique également sur l’homme qui en obéissant à Allah Exalté Soit-il et à son Messager et en se conformant aux ordres divins qui le ramènent sur la bonne piste, se voit dispensé des malheurs éventuels. La preuve :

« Pourquoi Allah vous infligerait-il un châtiment si vous êtes reconnaissants et

croyants ?»

Coran 4 : An-Nissaa’ (Les Femmes) : 147

  En réalisant le but de son existence, l’homme sera exempté des traitements. 

2- La correction éducative 

  Si le serviteur reste insensible au premier traitement, Allah le fera passer à un pallier plus dur qui est celui de la correction éducative, d’où sa parole :

« Nous leur ferons certainement goûter au châtiment ici-bas, avant le grand châtiment afin qu'ils retournent (vers le chemin droit) ! »

Coran 32 : As-Sajda (La prosternation) : 21

3- La générosité illusoire :

  Si l’homme ne réagit pas au deuxième traitement, il sera soumis au troisième ; rares sont les personnes qui y résistent : 

« Puis, lorsqu'ils eurent oublié ce qu'on leur avait rappelé, Nous leur ouvrîmes les portes donnant sur toute chose (l'abondance) ; et lorsqu'ils eurent exulté de joie en raison de ce qui leur avait été donné, Nous les saisîmes soudain »

Coran 6 : Al-ANA’AM (Les Bestiaux) : 44

  C’est ce qu’on qualifie de générosité illusoire ou discursive.

4- Le dur châtiment :

  Si l’homme ne répond à aucun de ces traitements, il aura à faire face à un dur châtiment.

  L’obéissance est l’attitude à adopter face au Bon Chemin énonciatif ; le repentir doit découler de la correction éducative ; quant à la gratitude, elle sera l’attitude à prendre lors de la générosité illusoire, mais si l’homme ne réagit à aucune des stratégies il sera durement châtié. Allah le Tout-Puissant dit :

« Puis, lorsqu'ils eurent oublié ce qu'on leur avait rappelé, Nous leur ouvrîmes les portes donnant sur toute chose (l'abondance) ; et lorsqu'ils eurent exulté de joie en raison de ce qui leur avait été donné, Nous les saisîmes soudain, et les voilà désespérés. »

Coran 6 : Al-ANAAM (Les Bestiaux) : 44

  Ce faisant, mieux vaut pour toi de te voir soumis à la correction divine que d’en être exclu. Si tu subis la correction divine, cela signifie qu’un grand bien t’attend. Quand Allah aime son serviteur Il l’éprouve, s’il tient bon, Allah le désignera parmi les gens de bien mieux encore, s’il est reconnaissant Allah le préservera.

Les différents malheurs qu’Allah inflige à l’homme:

1- Les malheurs qui atteignent les croyants sont une invitation à se rapprocher

d’Allah et une élévation de rang :

  Chers frères, l’interprétation des malheurs nécessite une foi immuable, d’où l’expression « les malheurs des croyants sont tantôt une invitation à se rapprocher d’Allah tantôt  un rang prééminent à occuper». Allah Exalté Soit-il, nous appelle à nous tenir devant Sa porte en nous infligeant des épreuves pour nous ramener à Lui :

«Puis, Il agréa leur repentir pour qu'ils reviennent à Lui »

Coran 9,  At-Tawba (LE DÉSAVEU ou LE REPENTIR) : 118

  En d’autres termes, Allah impose des épreuves aux croyants, cela apparaît dans un autre verset :

«Sauf ceux qui se sont repentis, corrigés et déclarés : d'eux Je reçois le repentir. Car c'est Moi, l'Accueillant au repentir, le Miséricordieux. »

Coran 1, Al-Baqara (La Vache) : 160

  Si l’agrément d’Allah fait suite au repentir de son serviteur cela signifie une acceptation de ce repentir, mais si l’accueil d’Allah au repentir devance le repentir du serviteur, à ce moment-là l’accueil d’Allah sera à l’origine de ce repentir. A cet effet, en interprétant à bon escient la Sagesse d’Allah à travers les malheurs infligés on aura parcouru les trois quarts du chemin vers Lui.   Dans certains recueils :

« Tout faux pas, toute convulsion artérielle, toute égratignure par écharde ne sont que le fruit de vos propres œuvres et Allah vous pardonne bien de fautes»

Ibn Assaker d’après al-Baraa

Allah Exalté Soit-Il éprouve Ses serviteurs pour élever leur rang :

  Allah Exalté Soit-il se passe très bien de notre châtiment, Il se passe de nous faire subir des épreuves, mais le prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit :

« Allah s’étonne de voir certains gens entrer au Paradis, en étant enchaînés »

Al Boukhari et Abou Daoud et les termes sont ceux d’Abû Daoud d’après Abû Houraïra

  Je vous confirme que si vous entrez dans une mosquée remplie de gens, dites-vous avec certitude qu’une grande partie d’entre eux s’est précipitée vers Allah Exalté Soit-Il, à la suite d’un traitement sage de Sa part. Le malheur correspond au point faible de chaque être humain dont Allah Exalté Soit-il est le Seul en mesure de connaître. 

  Celui qui a beaucoup d’argent, ne sera pas touché par la perte d’une petite somme, mais sera blessé dans son amour-propre.

  Par contre, celui qui souffre de pénurie, sera peiné de la réduction de son revenu déjà médiocre. 

  De ce fait, il faut savoir interpréter la sagesse des épreuves infligées par Allah, et si tu assimiles les choses avec discernement, tu auras parcouru les trois quarts du chemin vers Allah.

  Pour cette raison, les malheurs des croyants sont une invitation à se rapprocher d’Allah et un rang supérieur à occuper. Parfois, tes œuvres ne suffisent pas pour te faire gagner un rang éminent auprès d’Allah qui  t’éprouve pour t’accorder ce rang, d’où le verset suivant qui s’adresse aux croyants :

(Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants,)(qui disent, quand un malheur les atteint : "Certes nous sommes à Allah, et c'est à Lui que nous retournerons). (Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde ; et ceux-là sont les biens guidés.)

Coran 2, Al Baqara (La vache) : 155-157

  Les malheurs des croyants sont une invitation à se rapprocher d’Allah et une élévation de rang.

2- Les malheurs de ceux qui se détournent d’Allah, sont une répression

ou un dur châtiment :

  Les gens qui reçoivent ce type de malheurs sont une catégorie à part qui ne sera pas abordée à ce niveau.

3- Les malheurs des prophètes sont ceux de dévoilement :

  Les prophètes ont des perfections enfouies au fond de leurs âmes qui ne peuvent se dévoiler qu’à travers des épreuves comme ce qui s’est produit avec le prophète Mohammad  (Salla Allahou Alaihi wa Sallam), quand il a parcouru quatre-vingt kilomètres à pieds jusqu’à la ville de Taïf pour prêcher la parole d’Allah, mais ses habitants ont exagéré par leurs désaveux et moqueries jusqu’à inciter leurs enfants à l’agresser au point que ses pieds purs ont saigné, ce qui l’a obligé à se réfugier dans un jardin et à solliciter Allah, exalté soit-Il :

(Oh mon Seigneur, peu m’importe tant que Tu n’es pas en colère contre moi ; je reconnais mes péchés et j’y renonce jusqu’à obtenir Ta satisfaction, cependant, ta faveur m’est plus salutaire)

(At-Tabarani d’après Abd Allah ben Ja’far avec une transmission faible)

  Sur ce, Allah lui a accordé la possibilité de se venger en lui envoyant l’ange des montagnes qui lui a dit :

(Si tu veux je les écraserai entre les « Akhchabayn »)

   -deux montagnes situées aux environs de Makkah-. 
   Le prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a répondu :

 (Je souhaite plutôt qu’Allah fasse sortir de leurs reins une progéniture qui adorera Allah  L’Unique  sans rien Lui associer.) 

Al-Boukhari et Moslim d’après Aicha

  Les malheurs des prophètes visent à dévoiler leur bonne moralité, les malheurs de ceux qui se laissent distraire d’Allah sont une répression et un dur châtiment, les malheurs des croyants sont une invitation à se rapprocher d’Allah et une élévation de rang.

  Une deuxième fois :

« Et Il vous a comblés de Ses bienfaits apparents et cachés. »

Coran 31, Luqman : 20

  Les bienfaits apparents sont visibles et faciles à interpréter, par contre les bienfaits cachés nécessitent une profonde réflexion et une foi inébranlable.

Les malheurs qu’Allah inflige à son serviteur croyant ne sont que des messages : 

  Par ailleurs, chers frères Allah Exalté Soit-il, dit dans un verset :

« Si un malheur les atteignait en rétribution de ce que leurs propres mains avaient préparé, ils diraient : "Seigneur, pourquoi ne nous as-Tu pas envoyé un Messager ? Nous aurions alors suivi Tes versets et nous aurions été croyants »

Coran 28, Al Qasas (Le Récit) : 47

  Ce noble verset affirme que le malheur est un message ; de nos jours, la politique contemporaine adopte la politique de messages non écrits et non verbaux tels que les défilés militaires qui sont parfois un message pour les pays du voisinage, de même, le rappel d’un ambassadeur est considéré comme un message. De ce fait, il faut que nous soumettions à une profonde réflexion les calamités qu’Allah  inflige à son serviteur croyant, car ce ne sont en réalité que des  messages. La preuve est dans ce verset :

« Si un malheur les atteignait en rétribution de ce que leurs propres mains avaient préparé, ils diraient : "Seigneur, pourquoi ne nous as-Tu pas envoyé un Messager ? Nous aurions alors suivi Tes versets et nous aurions été croyants »

Coran 28, Al Qasas (Le Récit) : 47

Le clairvoyant est celui qui assimile la sagesse du malheur qu’Allah lui a infligé :

(…avant d'avoir été humiliés et jetés dans l'ignominie)

Coran 20, Taha : 134

  Ce verset est très précis, il signifie que tout ce qui arrive est prévu par Allah et tout ce qu’Allah souhaite se traduit en une réalité ; la volonté d’Allah est liée à la Sagesse Absolue qui est elle -même liée au Bien Absolu.

  Ce verset démontre que : celui qui ne tire aucune leçon de l’infortune qui l’atteint à titre personnel, son plus grand malheur est en lui-même.
  J’illustre ce point à travers cet exemple : si un élève de CM1 dirait à son père : je ne veux plus aller à l’école (l’exemple est une synthèse), le père avec toute simplicité répondrait favorablement à la demande de son fils et dès le lendemain, plus d’école, plus de devoirs, plus d’instituteur, plus de sévérité, plus de contrainte, plus de convocation pour le père pour recadrer son fils ; l’enfant se sentirait privilégié par rapport aux autres enfants et grandirait sur l’inaction et le chômage, la fréquentation des lieux de divertissement, des salles de cinéma et des mauvais compagnons. Quelques années plus tard, quand il aura repris conscience en constatant être sans travail, sans diplôme, sans épouse, sans maison, il animerait une rancune contre son père et le blâmerait en lui disant, quand je t’avais annoncé vouloir quitter l’école pourquoi ne m’en avais-tu pas empêché, pourquoi ne t’étais-tu pas montré sévère,  pourquoi ne m’avais-tu pas frappé ? 

  En raison de cela, lorsqu’Allah nous dévoilera Le Jour de la Résurrection, que le secret impliqué dans la fatalité et le destin qu’Il nous a prescrits, n’était qu’une invitation de Sa part pour l’adorer et nous rapprocher de Lui afin de nous épargner le feu de Géhenne, à ce moment-là nos âmes fonderaient par amour pour lui.

  La morale à en tirer serait de bien interpréter la sagesse inclue dans le malheur infligé ; je rappelle pour la troisième fois : celui qui ne tire aucune leçon de l’infortune qui l’atteint à titre personnel, son plus grand malheur est en lui-même. 

Le malheur n’est pas aléatoire :

« Nul malheur n'atteint la terre ni vos personnes, qui ne soit enregistré dans un Livre avant que Nous ne l'ayons créé »

Coran 57, Le Fer (Al Hadid) : 22

  Tu as chez Allah un registre d’actions, le malheur de celui qui dérobe de l’argent illicite sera la perte de cet argent. Un autre qui s’enorgueillit sur terre, aura un châtiment humiliant. Donc ces malheurs n’étaient pas aléatoires, la preuve :

« Pensiez-vous que Nous vous avions créés sans but, et que vous ne seriez pas ramenés vers Nous ? »

Coran 23, Les Croyants (Al Mu’minun) : 115

  C’est impossible que vous ayez été créés vainement, Allah le Tout Puissant a dit :

« L'homme pense-t-il qu'on le laissera sans obligation à observer ? »

Coran 75,  Al Qiyama (La Résurrection) : 36

  Parfois, un employé est licencié à la suite d’évènements successifs : ce sont les rumeurs qui courent dans les couloirs, les dénonciations de mauvaises actions, les rapports rédigés, puis un comité d’enquête se forme, une étude approfondie est menée, et voilà que le conseil des dirigeants se réunit pour décider de l’avenir de cet employé ; face à des preuves suffisamment accablantes, leur position est objective et juste, un brouillon de licenciement est rédigé et soumis à l’approbation du directeur et du conseil puis dactylographié et signé en plusieurs exemplaires pour les différentes parties pour qu’enfin l’employé en soit informer. Cette décision n’est pas impromptue, elle a été précédée d’une longue étude.

L’exploit de l’homme consiste à bien interpréter le malheur pour en tirer profit :

  Tout malheur qui affecte l’homme relève d’une Sagesse divine inestimable, par conséquent, l’exploit de l’homme consiste à bien interpréter ce malheur pour en tirer profit, dans le cas contraire il n’aura aucun bénéfice, ce qui nous amène à dire : la vie est ainsi faite, un jour sur deux est favorable. Ceci est une compréhension erronée du malheur. Allah Exalté Soit-il dit :

« Dis : "Il est capable, Lui, de susciter contre vous, d'en haut, ou de dessous vos pieds, un châtiment, ou de vous confondre dans le sectarisme. Et Il vous fait goûter l'ardeur [au combat] les uns aux autres. »

Coran 6, Les Bestiaux (Al An’âm) : 65

« Et Allah propose en parabole une ville : elle était en sécurité, tranquille ; sa part de nourriture lui venait de partout en abondance. Puis elle se montra ingrate aux bienfaits d'Allah. Allah lui fit alors goûter la violence de la faim et de la peur [en punition] de ce qu'ils faisaient. »

Coran 16, Les Abeilles (An Nahl) : 112

La réussite du croyant réside dans son appui sur l’exégèse du coran pour l’interprétation des malheurs :

  Ta réussite consiste à avoir une explication coranique des évènements qui se produisent. De nos jours, les analyses sont incessantes, l’étude des évènements, les observations, les évolutions et les thèses sont multiples. Ton exploit en tant que croyant serait de t’appuyer sur l’exégèse coranique :

« Et Allah propose en parabole une ville : elle était en sécurité, tranquille ; sa part de nourriture lui venait de partout en abondance. Puis elle se montra ingrate aux bienfaits d'Allah. Allah lui fit alors goûter la violence de la faim et de la peur [en punition] de ce qu'ils faisaient. »

Coran 16, Les Abeilles (An Nahl) : 112

  Au fait, chers frères, le nombre  des versets coraniques traitant des malheurs, furent-ils explicites ou implicites,  avoisinent le chiffre 100. Tel est Le Livre d’Allah et La Révélation Céleste. Nous devons comprendre la sagesse d’Allah à travers ces épreuves. Parfois l’affliction est la cause de la réussite. 

  Dans une morale, il est dit : 
  « il se peut qu’il te donne pour te priver et qu’il te prive pour te donner ».

 Si tu saisis la sagesse inclue dans la privation, cette privation devient une faveur pour toi ; de ce fait la réussite et l’exploit du croyant réside dans une bonne interprétation de la morale découlant du malheur, à partir de ce moment, l’optimisme et l’énergie feront place à un ensemble de sensations pénibles et contradictoires que vivait le croyant et qui s’incarnent dans la rancune, la douleur, l’anéantissement et le désespoir.

Allah Exalté Soit-il se passe bien de châtier ses serviteurs :

« Quoi ! Quand un malheur vous atteint - mais vous en avez jadis infligé le double - vous dites "D'où vient cela ? " Réponds-leur : "Il vient de vous-mêmes".»

Coran 3, La famille d’Imran (Al- Imran) : 165

  J’ai la ferme conviction qu’Allah se passe bien de nous châtier, Allah Le Magnanime, Le Seigneur Généreux, Le Créateur des cieux et de la terre, que fera-t-il d’un faible serviteur ? Pourquoi lui infligera-t-il un malheur quelconque ? On rapporte dans la biographie du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) :

((Le prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a vu un homme épaulé par ses deux fils, il leur a demandé : qu’est-ce qui se passe ? « Oh prophète d’Allah, il s’est juré de faire le pèlerinage à pied » ; Ont-ils répondu. 
((Allah se passe de la difficulté qu’il s’inflige à lui-même, qu’il prenne donc une monture)) leur a-t-il dit»

Ahmad d’après Anas

  Allah se passe de notre châtiment, d’où une vérité très importante en Islam, il n’est pas possible que la difficulté s’impose d’elle-même.

  Dans les jours de grand froid, si quelqu’un  opte pour faire ses ablutions avec de l’eau froide bien que disposant d’eau chaude, pensant que sa récompense sera d’autant plus grande, il ne fait que se tromper et n’aura pas de récompense car la difficulté en elle-même n’est pas requise en Islam, entreprends de faire tes ablutions avec de l’eau chaude.

  Tu te dis, je vais faire le trajet à pieds jusqu’à Makkah pour faire le Hajj afin de multiplier ma récompense. Eh bien, tu n’auras pas de récompense. Cela était possible quand il n’y avait pas de moyens de transport et que le voyage se faisait à dos de chameaux ou à pieds.

  Pendant la circumambulation autour de la Ka’ba, quand l’affluence est énorme, tu auras une grande récompense par contre si tu cherches volontairement la difficulté, ceci est une compréhension erronée en islam :

« Allah se passe de la difficulté qu’il s’inflige à lui-même, qu’il prenne donc une monture »

Ahmad d’après Anas

Les versets traduisant l’Unicité :

« Nul malheur n'atteint [l'homme] que par la permission d'Allah. »

Sourate 64, La Grande Perte, (At Taghabun) : 11

  Et celui qui croit en Allah, et que toute chose est entre Ses Mains :

(C'est Lui qui est Allah dans le ciel et Allah sur terre)

Coran 43, L’Ornement (Azzukhruf) : 84

  Et Allah Exalté Soit-il :

(…et c'est à Lui que revient l'ordre tout entier. Adore-Le donc et place ta confiance en Lui.)

Coran 11, Hud : 123

« Il n'y pas d'être vivant qu'Il ne tienne par son toupet. Mon Seigneur, certes, est sur un droit chemin. »

Coran 11, Hud : 56

  Et :

« Ils n'ont aucun allié en dehors de Lui et Il n'associe personne à Son commandement. »

Coran 18, La Caverne (Al Kahf) : 26

  Ce sont les versets de l’Unicité d’Allah et le véritable croyant est celui qui croit qu’Allah agit sur terre et dans le ciel et que toute chose est entre Ses Mains. Allah le Tout-Puissant a dit :

« Et pas une feuille ne tombe sans qu'Il ne le sache. »

Coran 6, Les Bestiaux (Al An’âm) : 59

Celui qui a foi en Allah découvre la sagesse impliquée dans le malheur qu’il a subi : 

  Quand tu crois fermement en Allah, tu découvriras que ce malheur qui te peine, cache une grande sagesse.

« Nul malheur n'atteint [l'homme] que par la permission d'Allah. Et quiconque croit en Allah, [Allah] guide son cœur. »

Coran 64, La Grande Perte (At Taghabun) :11

  Parfois le malheur infligé est de la  nature même de l’obéissance, par exemple, un homme doit s’acquitter de l’aumône légale de ses biens, plus exactement il lui incombe de payer la somme d’onze mille cinq cent vingt livres, sa femme le presse de  réparer la maison avec cet argent, ce à quoi il cède. Entretemps, sa voiture tombe en panne, la facture finale des réparations s’élève à onze mille cinq cent vingt livres ! 
  La correspondance des deux chiffres n’est pas une coïncidence mais un message divin et une information d’Allah Exalté Soit-il !

  En fait, il n’est pas possible à un éducateur de châtier sans présenter de justifications :     

« Nul malheur n'atteint la terre ni vos personnes, qui ne soit enregistré dans un Livre avant que Nous ne l'ayons créé »

Coran  57, Le Fer (Al Hadid) : 22

Tout malheur implique une sagesse, si l’homme l’assimile la privation se transforme en faveur :

  Demande à Allah Exalté Soit-Il : Oh Seigneur quelle est la sagesse que je dois tirer de ce malheur ? 

  Chaque malheur a une sagesse que tu dois découvrir ; par contre, accepter ce qui t’arrive sans chercher à analyser la situation ou en l’interprétant naïvement en te disant que le destin se retourne contre moi seront des propos futiles et dénués de tout sens, ou bien en te disant la vie est ainsi faite, un jour sur deux est  favorable. 

  Quand tu interprètes le malheur d’une façon païenne, loin de la foi, tu commets une grande erreur. Il faut que tu comprennes qu’Allah le Tout Puissant, se passe très bien d’infliger des châtiments à  Ses serviteurs, s’Il les affecte de quelques difficultés c’est qu’il y a une grande sagesse qu’Il leur réserve.

 Par ailleurs, il faut avoir présent à l’esprit que le rationnement qu’Allah (si je peux m’exprimer ainsi), n’est jamais dû à une défaillance d’Allah, à Allah ne plaise, il s’agit plutôt d’un rationnement correctionnel et ceci est valable même dans la distribution de la pluie. Allah le Tout Puissant dit :

« Et s'ils se maintenaient dans la bonne direction, Nous les aurions abreuvés d'une eau abondante, »

Coran 72, Les Djinns : 16

« Si les habitants des cités avaient cru et avaient été pieux, Nous leur aurions accordé des bénédictions du ciel et de la terre. »

Coran 7, Al A’raaf : 96

  Les versets sont nombreux, et parmi les sujets liés au nom (Le Seigneur) ce sont les malheurs infligés par Allah à ses serviteurs. A la lumière du noble coran et à la clairvoyance placée dans son cœur, le croyant réussit à interpréter à juste titre, la sagesse d’Allah dans les malheurs qu’Il inflige et s’il (le croyant) assimile correctement cette sagesse la privation deviendra une faveur en soi.

Télécharger le texte

Langues Disponibles

Masquer l'image