Mode sombre
07-12-2022
Logo
Le modèle à suivre vient avant la prédication
   
 
 
Au Nom d’Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux  
 

Education islamique : L'éducation des enfants dans l'Islam 2008- Leçon (05-36) : L'éducation morale (2)- Le modèle à suivre vient avant la prédication. Le mensonge.


  Honorables frères, avec la cinquième leçon qui porte sur l'éducation des enfants en Islam, nous sommes toujours dans l'éducation morale.

Toute personne qui nous devance par sa bonne moralité nous devance sûrement en foi :

 Tout d'abord, la foi consiste en la bonne moralité qui, si elle est annulée, la foi sera annulée à son tour, en même temps que la religion, et lorsque la religion est dénuée de la bonne moralité, elle devient des habitudes, des traditions, une culture, un patrimoine et des usages populaires. Donc, si les mœurs sont annulées de la religion, cette dernière sera entièrement annulée.

 Un des plus grands savants musulmans, à savoir Ibn Al Qayyem (qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit : "La foi est la bonne moralité et celui qui vous dépasse par sa bonne moralité vous dépasse sûrement en foi ".

 Allah, Exalté soit-Il, a favorisé Son prophète, (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam), l'éloquence, les paroles concises, la beauté physique,  la Révélation, les miracles ainsi que d’innombrables qualités mais quand Allah a voulu le complimenter, Il a dit ?

"Et tu, es certes, d'une moralité éminente" 

Sourate AL Qalam (la plume) : 4

  Or, qu'est ce qui fait que tu sois le point de mire des gens ? C'est la moralité, ils ne s'approchent pas de toi pour les cultes d’adoration que tu rends, ni pour ta richesse, ni pour ta force, ni pour ton intelligence. Les gens sont attirés vers toi en raison de ta modestie, de ta justice, de ta générosité et de ta bravoure. Ainsi, les gens cherchent la compagnie de l'homme qui jouit d'une bonne moralité.

L'éducation morale est la plus importante en religion :

 Si on commence par l'éducation morale, on commence par la chose la plus grave en religion. Je vous avoue, mes frères, que je passe outre les fautes commises par les gens dans mon entourage car le croyant est un pécheur repentant.

"Tout fils d'Adam est pécheur et les meilleurs pécheurs sont les repentants" 

(At- Tirmidhî d'après Anas Bin Malek)

 A l'exception du mensonge, pour cela le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) a dit :

"Le croyant est créé en ayant tous les traits de caractère sauf la trahison et le mensonge"

(L’Imam Ahmad d'après Abou Oumama Al-Bahili)

  On peut trouver un croyant élégant qui prend soin de ses vêtements, et un croyant moins élégant, on peut trouver un croyant qui prend grand soin de sa maison et un autre qui s'y intéresse moins. On peut trouver un croyant sociable et un autre enclin à la solitude, un croyant optimiste et un autre plutôt pessimiste. Tous ces traits de caractères et tous ces tempéraments sont dignes de respect mais :

"Le croyant est créé en ayant tous les traits de caractère sauf la trahison et le mensonge".

 S'il ment ou trahit, il ne sera pas croyant. La chose la plus éminente que tu puisses présenter à tes enfants, est la sincérité ; sachez mes frères, qu’en vérité, les gens apprennent par les yeux plutôt que par les oreilles. Cela veut dire que cent leçons données à ton fils pour lui apprendre la sincérité seront inutiles si tu lui dis : « dis à celui qui m’appelle que je ne suis pas à la maison ». Cent leçons sur la sincérité seront inutiles à la suite d’un seul comportement mensonger parce que les gens apprennent par les yeux plutôt que par les oreilles. Ce hadith est très précis :

"Le croyant est créé en ayant tous les traits de caractère sauf la trahison et le mensonge"

  Tous les traits de caractère et tous les tempéraments sont acceptables. Ainsi, il existe un croyant rural et un autre urbain, un croyant riche et un autre pauvre, un croyant titulaire d’un doctorat et un autre illettré, ils sont tous dignes d’estime mais le meilleur est le croyant véridique et sincère.

"Le croyant est créé en ayant tous les traits de caractère"

Le mensonge est un indice dangereux chez ton fils :

  Il existe en psychologie ce qu'on appelle la caractérologie. On trouve un homme prédisposé à la prudence et un autre qui fait confiance aux autres, on trouve un homme porté à la gaité et un autre à la morosité.

"Le croyant est créé en ayant tous les traits de caractère…"

 Pas de problème à ce niveau,

"… sauf la trahison et le mensonge"

  S'il ment ou trahit, il ne sera plus du nombre des croyants parce que le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) a dit :

"Le croyant ne ment pas"

 Il arrive que le fils commette une erreur qui passe parfois pour être grave, le père doit supporter cela sauf si le fils ment parce que le mensonge est un indice dangereux chez le fils.

Le mensonge est le plus dangereux dans l'éducation des enfants :

  C'est pourquoi, mes frères, le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) a dit :

"On reconnait l’hypocrite à quatre signes distinctifs et s'il en a un, il aura un trait d'hypocrisie jusqu'à ce qu'il le délaisse : si on lui fait confiance il trahit, s’il parle, il ment, s’il promet, il ne tient pas sa promesse et s’il se dispute, il dépasse les limites" 

(Al Boukhari, Mouslim, Abou Dawood, At- Tirmidhî et AL Nassaa’i d'après Abdoullah Bin 'Amr Bin Al 'As)

"Quatre signes distinctifs rendent l'homme purement hypocrite".

 S'il parle il trahit. Le foyer musulman est exempt de mensonges. L'épouse ne ment pas à son mari, le mari ne ment pas à sa femme, le fils ne ment pas à son père et le père ne ment pas à son fils. La question du mensonge est ce qu’il y a de plus dangereux dans l'éducation des enfants, ne mens pas et sois sincère, pour cela :

"Quatre signes distinctifs rendent l'homme purement hypocrite"

  Parfois on se demande : le Prophète n'a-t-il pas permis au mari de mentir à son épouse ? Je constate que les maris ont mal interprété ce hadith. Ils ont compris qu’ils pouvaient mentir à leurs femmes dans toutes les choses comme par exemple : le mari dit à sa femme que les articles sont vendus au double du prix pour qu'elle prenne bien soin de ce qu'il a acheté pour elle. Mais voilà qu’elle reçoit la visite de sa sœur qui lui dit : « mon mari l'a acheté contre huit mille ». « Mais ce n'est pas raisonnable ! Il coûte quatre mille sur le marché ». Ainsi le mensonge de son mari sera vite dévoilé. Gloire à Allah, par une grande sagesse, aucun mensonge ne dure longtemps. Le vrai hadith est que le prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) a permis au mari de mentir à sa femme dans un cas unique : si elle lui demande s'il l'aime alors qu'il ne l'aime pas comme elle le souhaite, il pourrait lui dire donc : « je t'aime tellement ». Ce mensonge réforme la crevasse qui a lieu dans la maison et il rassure l'épouse tout autant.

 S'il lui demande à son tour : « Est-ce que tu m’aimes » ? elle devra mentir et exprimer son amour envers lui afin de renforcer la relation entre eux et afin que les enfants puissent récolter les fruits de cette relation solide. C'est le cas unique où on autorise le mensonge, pour que la relation conjugale reste solide.

 Quant au prophète, il a un cas spécifique. Madame 'Aicha (qu’Alla soit satisfait d’elle) lui a demandé : "Qu’en est-il de ton amour envers moi ? " Il a répondu :

"il est comme le nœud de la corde. "

 Le prophète était sincère et elle a persisté à lui demander de temps en temps : " ô messager d'Allah, qu’en est-il du nœud ? " Il répondait :
  "toujours aussi solide. "
 C'est un cas différent parce qu'il était sincère en exprimant son amour.

 Mais il n'a pas permis au mari de mentir à sa femme en toutes occasions parce que le mensonge sera tôt ou tard dévoilé et dans ce cas-là le mari deviendra menteur. Alors méfiez-vous d’abuser de l’autorisation qui vous est accordée dans vos propos avec vos épouses. Si la femme demande à son mari s’il l'aime, il peut lui dire : « Oui, je t'aime ». De cette façon il la rassure et la console parce qu’il n'est pas vrai que tous les mariages soient basés sur l'amour car il y a des mariages d'intérêt et ils ont des enfants suite à ce mariage. 

L'Islam est une constitution morale et ne se limite pas aux cultes d’adoration :

 Chers frères :

"Tâchez d’être sincères, car la sincérité mène au comportement vertueux "

(At Tabarani d'après Mou’awiyah Bin Abou Soufian)

"La sincérité guide au comportement vertueux et le comportement vertueux guide au Paradis alors que le mensonge conduit à la turpitude et la turpitude conduit en Enfer. On dira au sincère qu’il est sincère et vertueux et on dira au menteur qu’il a menti et commis la turpitude. L'homme persiste sur la sincérité jusqu'à ce qu'il soit connu auprès d'Allah comme étant un sincère, ou bien il persiste à dire des mensonges jusqu'à ce qu'il soit connu auprès d'Allah en tant que menteur"

(AL Hakem d'après Abdoullah Bin Mas'oud)

  Honorables frères, quand AL Najachi demanda à notre maître Ja'far : "parle-nous de cet Islam, de cette religion" Ja'far répondit :

« O roi ! Nous étions un peuple vivant dans l’ignorance et l’immoralité, adorant les idoles, consommant des charognes, commettant les turpitudes et brisant les liens de parenté. Nous portions atteinte au voisinage, et le plus fort d’entre nous oppressait le plus faible, jusqu’à ce qu’Allah nous ait envoyé un homme des nôtres dont nous connaissons l’ascendance, la sincérité, la probité et la chasteté. Il nous a invités à adorer Allah Seul et à nous débarrasser de ce qu’adoraient ceux qui nous ont précédés comme idoles et représentations en pierre, il nous a enjoints à ne dire que la vérité, à nous acquitter du dépôt qui nous a été confié, à raffermir les liens de parenté, à entretenir le bon voisinage, à cesser de commettre les actions taboues et à verser le sang. »

(Ahmad d'après Om Salama, la mère des croyants)

  Par Allah, n'est-elle pas une explication de l'Islam de la part d'un honorable compagnon ?

 "Il nous a enjoints à ne dire que la vérité, à nous acquitter du dépôt qui nous a été confié, à raffermir les liens de parenté, à entretenir le bon voisinage, et à cesser de commettre les actions taboues et à verser le sang. "

 Moi je dis toujours :

"L'Islam a été construit sur cinq piliers"

(AL Boukhari, Mouslim, At-Tirmidhî et An Nassaa’i d'après Abdoullah Ben 'Omar)

 Est-ce que l'Islam a été construit uniquement sur cinq piliers : la prière, le jeûne, le hajj, l'aumône légale et l'attestation de foi ? L'Islam va au-delà de cela, c'est une méthode morale, l'Islam est une constitution morale.

La religion prend fin quand on la dissocie des mœurs :

  Je répète, mes frères, que dès qu'on isole les mœurs de la religion, cette dernière sera annulée et les musulmans n'auront aucune valeur auprès d'Allah. Ainsi toutes les promesses faites par Allah aux croyants seront invalides. Allah, exalté soit-Il, dit :

"Allah a promis à ceux d'entre vous qui ont cru et fait les bonnes œuvres qu'Il leur donnerait la succession sur terre comme Il l'a donné à ceux qui les ont précédés. Il donnerait force et suprématie à leur religion qu'il a agréée pour eux. Il leur changerait leur ancienne peur en sécurité. Ils M’adorent "

Sourate An-Nour (la lumière) 55

Les promesses d'Allah aux croyants seront invalides s'ils n’ont pas de conceptions morales :

 Ces promesses seront invalides si nous ne comprenons pas la religion comme étant une entité morale. Allah, exalté soit-Il, dit :

"Et que Nos soldats auront le dessus" 

Sourate Asâffât (les rangés) 173 

 Allah, exalté soit-Il, dit :

"Et c'était Notre devoir de secourir les croyants"

Sourate Ar-Roum (le Romains) 47

  Allah, exalté soit-Il, dit :

"Nous secourons, certes, Nos messagers et ceux qui croient, dans la vie présente"

Sourate Ghafer 51

  Allah, exalté soit-Il, dit :

"Et jamais Allah ne donnera une voie aux mécréants contre les croyants" 

Sourate AN-NISAA’ (les femmes) 141

  Combien de promesses Allah nous a-t’il fait ? Ils seront tous invalides si nous n’avons pas de conceptions morales et c'est le cas des musulmans de nos jours. La foi consiste aux mœurs et celui qui vous dépasse par sa bonne moralité vous dépasse sûrement en foi

Le plus grand don qu’un père puisse faire à son fils : 

 Honorables frères, la maison qui est animée par la sincérité est une maison grande, bénie et pleine d'entente.  Par Allah, mes frères, si on supprime les mensonges de notre vie, on sera dans une position différente de celle actuelle.

 Une fois, j'étais dans une séance pleine de mensonges, plus tard un homme m'a demandé : où étiez-vous ? J’ai répondu : j'étais dans une séance de mensonge, chacun se complimente de ce qu'il ne possède pas, chacun complimente ses enfants mais ce sont tous des paroles sans valeur. Sois sincère.

 La maison dont les membres agissent avec sincérité est une maison sacrée., car presque la plupart des problèmes proviennent du mensonge. L'exagération est un mensonge, le mépris est un mensonge. Il y a un mensonge de camouflage pour masquer la réalité et un autre de mise en évidence. Les types du mensonge sont innombrables.

 Pour cela l’honneur le plus sublime chez le croyant est qu'il ne mente pas et le plus grand don que le père puisse faire à son fils, consiste à lui apprendre la sincérité.

 A propos, si tu as appris à ton fils d’être sincère et qu'il a cassé un vase, puis il a avoué l'avoir cassé, tu ne devrais pas le punir.

La sincérité guide à la droiture et la droiture guide au paradis :

 Par Allah, mes frères, j'ai un ami dont je suis fier. C'est un jeune homme en faveur de qui le père a établi une usine en Egypte. Il est le directeur de l’usine bien qu’étant jeune. Un jour, en conduisant son véhicule (je dis des mots précis) il a heurté un véhicule qui se trouvait devant lui dans lequel il y avait un vieil homme qui avait quatre-vingt-dix ans, de fait cet homme est mort. Il a téléphoné au directeur de son usine qui lui a dit : rassure-toi, tu peux te rendre au centre de police à telle heure. Une fois arrivé au centre, il a trouvé que l’affaire était réglée, que le rapport que l'officier a écrit est contraire à la réalité, car il a lu que c'est le véhicule du vieil homme qui avait heurté sa voiture. Ce jeune homme a dit : je ne signerai pas. L'officier lui a dit :  »C’est surprenant ! Je n'ai jamais rencontré un homme que je cherche à disculper et qui cherche à s’avouer coupable ». Le jeune homme a dit : « si je me sauve maintenant je ne serai pas sauvé auprès d'Allah ». Le rapport est contraire à la réalité en foi de quoi, il a refusé de signer, mais a signé sur un autre rapport qui relatait la vérité à propos de l’accident il a ensuite payé le prix du sang pour l'homme dont il a causé la mort. Puis, il a engagé les fils du défunt dans l'usine. C'est un jeune homme qui apprend les sciences religieuses, il a craint Allah et a refusé que le rapport contrevienne à la vérité.

 Le croyant ne ment pas. Un des grands oulémas qui s'appelle Abdel Kader Al Jelani, quand il était garçon, sa mère lui a donné quarante dinars d'or pour suivre ses études à Bagdad. Sur son chemin, des bandits ont attaqué sa caravane. Le premier groupe de voleurs lui a demandé : « combien as-tu, ô garçon » ? Il a dit : « j'ai quarante dinars d'or ». Ils ne l'ont pas cru. Le deuxième groupe de voleurs lui a demandé : « combien d'argent as-tu » ? Il a répondu : « j'ai quarante dinars d'or ».  Un des hommes l'a amené auprès du chef du groupe en lui disant qu'il porte quarante dinars d'or. Le chef lui a demandé : « est-ce que c'est vrai »? Il a répondu : « oui ». Le chef lui a demandé : « Qui t’a poussé à dire la vérité » ? L'homme a répondu : « j'ai promis à ma mère d'être sincère et elle m'a interdit de mentir et j'ai peur de transgresser ma promesse ». Le chef du groupe lui a dit : « tu as peur de violer la promesse donnée à ta mère alors que je n'ai pas peur de violer la promesse d'Allah, exalté soit-Il ». Ainsi, il a pleuré et s’est repenti grâce à ce garçon, ce qui a amené, tous les individus du groupe à se repentir à l'instar de leur chef. Tout cela, grâce à un garçon sincère.

 Par Allah, mes frères, il existe des histoires qui relatent les effets de la sincérité : la sincérité assure le salut alors que le mensonge est un précipice.

 ((Soyez sincères, car la sincérité guide à la droiture))

" La sincérité guide à la droiture et la droiture guide au paradis alors que le mensonge guide à la turpitude"

Le sincère sera connu pour être véridique auprès d'Allah :

 Un homme demanda au prophète, (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) : « ô messager d'Allah, qu'est-ce qui sauve le serviteur du feu » ? Le prophète répondit : « la foi en Allah ». L’homme demanda : « y a-t-il du travail avec la foi » ?  Le prophète dit : qu'il donne de ce dont Allah lui a donné. L'homme demanda : « et s'il n'en a pas ». Le prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) a dit : qu'il ordonne le convenable et interdise le blâmable. L'homme demanda : éet s'il ne peut pasé. Le prophète répondit : « qu'il aide le malhabile ». L’homme demanda : « s'il ne peut pas ». Le prophète, se mettant en grande colère, dit : ne veux-tu pas laisser du bien à ce serviteur ? N'a-t-il aucune qualité ? Il ne peut ni donner de ce qu'Allah lui a donné, ni ordonner le convenable et interdire le blâmable, ni aider un homme, alors qu'il s'abstienne de porter préjudice aux gens. L’homme demanda : s'il fait cela, est-ce qu'il entrera au Paradis ? (Écoutez la réponse formidable) le prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) a dit :

"Il n’y a de croyant qui possède une de ces vertus, sans que je le tienne par la main jusqu'à le faire entrer au Paradis"

(Raconté par Ibn Abou Chaiba d'après Abou Dhar AL Ghifâry)

 Quand tu dis la vérité et ne mens pas, cette sincérité te mènera à la bonté. Un père demande : « mon fils, as-tu accompli la prière de 'Ichaa’ » ? Le fils qui a promis à son Seigneur d’être loyal, répond : non, mon père, prions ensemble. Et s'il avait prié, il lui aurait dit : j'ai prié. Le père le croira parce que son fils avait dit la vérité la première fois.

"La sincérité mène à la droiture et la droiture mène au paradis et l'homme ne cesse de dire la vérité au point qu'il sera connu pour être véridique auprès d'Allah"

Le suivi permanent exige un effort mais ses fruits sont très mûrs :

 Le plus don grand que le père puisse faire à ses enfants, serait de leur apprendre la sincérité mais le suivi permanent est lassant. Tu lui demandes : « où étais-tu » ? Il répond : « chez mon ami ». Il est préférable que tu acceptes sa réponse mais si tu as le sentiment que cette réponse n'est pas vraie, tu lui demanderas : « qui es ton ami » ? « Quel est son nom ? Donne-moi son numéro de téléphone ». Tu lui téléphones mais tu auras besoin d'effort et de patience. Donc, le suivi permanent est lassant et la plupart des pères se résignent et acceptent n'importe quelle histoire de la part de leurs enfants. Quand le fils trouve que son père ne vérifie pas sa parole, il prendra l’habitude de dire des mensonges. Mais si le père vérifie et qu’il trouve la faute puis la réforme, le fils ne reviendra plus à la charge. Car il sait qu’il lui sera difficile de convaincre son père d’une histoire forgée de toute pièce.

  La paternité nécessite le suivi permanent. Il demande à sa fille : « où étais-tu ma fille » ? Elle répond : « j'étais chez mon amie ». Il doit lui demander : « quel est le nom de sa famille » parce qu'il se peut qu'elle fût avec un jeune homme. Il doit demander le numéro de son téléphone et si elle refuse, il doit l'accompagner chez son amie afin de savoir la vérité. De cette manière, le fils ou la fille remarque qu'il subit une poursuite permanente. 
  C'est un point précis : chaque poste de direction nécessite un suivi sinon ta carrière sera vouée à l'échec.

 J'étais dans un grand institut pédagogique, je ne donnais aucun ordre sans l'enregistrer et le lendemain je demandais à l'employé s'il l'avait exécuté. Je donnais un ordre oral mais je l'enregistrais dans mon agenda et je faisais le suivi de l'exécution de cet ordre. Après une, deux ou trois semaines, tous ceux qui m'entouraient ont réalisé que je n'oublie rien. En fait, j'oublie mais j'enregistre les informations. D'ailleurs, je recommande aux pères : si tu as donné un ordre à ton fils, écris-le et demande-lui le lendemain s'il l'a exécuté. Si tu as donné une promesse à ton fils, écris-la et demande-lui s'il a respecté cette promesse. Donc, le suivi permanent nécessite un effort mais ses fruits sont très mûrs.

 Quand le fils forge un mensonge et le père ne vérifie pas, le fils trouvera le mensonge facile. Je crois, et c'est une chose douloureuse, que toutes les fautes des enfants sont dues aux fautes des parents. Ne dis pas que ton fils est mauvais. Il n'y a pas de fils mauvais mais il y a une mauvaise éducation qui a engendré un mauvais fils.

La sincérité est un dépôt et le mensonge est une trahison :

 Chers frères, la sincérité est un dépôt et le mensonge est une trahison le hadith tranchant :

"La plus grande trahison est de raconter des mensonges à ton frère qui te croit, au moment où tu le trompes"

(Ahmad d'après Nawwas Ben Sam'an)

  Ne te fais pas de faveurs. Si tu racontes des mensonges à ton frère qui te croit sur paroles, tu commettras une très grande trahison.

"La plus grande trahison est de raconter des mensonges à ton frère qui te croit sur parole"

(Ahmad d'après Nawwas Ben Sam'an)

  Même si le mensonge touche des choses insignifiantes, il reste toujours répréhensible. Alors que le prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) était chez un de ses proches il a entendu une femme dire à son fils : viens et prends-le. Le prophète a fait attention et lui a demandé :
  ((Qu'est-ce que tu as voulu lui donner ?))
  Elle a dit : une datte. Le prophète a dit :
  ((Si tu ne l’as pas fait, cela serait marqué un mensonge dans ton registre)).
  J'ai un proche qui vit en Amérique. Il est venu en Syrie pendant l’été et il semble que son fils est très dynamique et plein d’énergie. Sa grand-mère lui a dit : si tu restes calme, je t'emmènerai le soir dans un bel endroit. Le garçon l'a cru et s’est calmé mais le soir elle ne l'a amené nulle part. En fait, elle n'avait pas l'intention de le faire car il s'agissait seulement de le calmer. Alors, ce petit garçon a dit à sa grand-mère : tu es une menteuse.

Chaque personne doit s'engager à être sincère :

 Ô frère, le père est un modèle à suivre, alors méfie-toi de mentir à tes enfants ou à ta femme. Dis la vérité même si elle est amère parce que la personne sincère se distingue par un sentiment de dignité.

 Si tu vas à Beyrouth et si quelqu'un te demande de lui apporter quelque chose mais tu oublies de le faire ; en rentrant, quand il te demande si tu lui as apporté cette chose et que tu lui dis : non, je ne l'ai pas trouvée. Dans ce cas il n'a pas la possibilité de vérifier la véracité de tes propos et il t’a cru sur parole, mais tu perdras ta dignité à tes propres yeux. Tu perdras tout respect de ta propre personne. Mais si tu as le courage de lui dire la vérité, bien qu’il occupe une place dans ton cœur en lui avouant : par Allah j'ai oublié. Il se peut qu'il soit dérangé mais malgré cela tu auras sauvé ta dignité. Dis-lui que tu as oublié mais ne prétends pas ne pas l'avoir trouvée.

 Il y a beaucoup de cas où l’autre partie ne peut découvrir si tu es sincère ou non. Prépare-toi à une situation critique parce que la sincérité garantit ton salut alors que le mensonge est un précipice.

 Le père, la mère, l'enseignant, le frère aîné, le directeur d'un magasin, le directeur d’une usine, d'une université ou d'un hôpital, doivent être tous sincères.

 Arrivez- vous à imaginer qu'un des narrateurs du hadith a voyagé de Médine à Bosra à la recherche d’un hadith d'un autre narrateur mais quand il a vu que ce dernier mentait à son cheval en ramassant son habit pour faire croire à son cheval qu'il lui porte de l'orge. Et quand le cheval s'est approché de lui, il n'a rien trouvé ; il n'a donc pas accepté de rapporter le hadith de cet homme qui ment à son cheval parce qu'il n'est pas compétent pour rapporter un hadith raconté par le messager d'Allah (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam).

Le jeune repenti est le plus aimé par Allah, exalté soit-Il :

 Mes frères,

"La sincérité mène à la droiture".

  Quand tu témoignes de la sincérité à l’égard des  gens tu deviens sincère avec toi-même et plus tard avec ton Seigneur. Par Allah, point de dieu autre que Lui, si le mensonge était supprimé de notre vie, nous serions dans une position différente et nous aurions une femme sincère, un mari sincère, un directeur général sincère et un employé sincère. Il existe des milliers de cas où tu peux mentir sans que personne ne le découvre.

"La plus grande trahison est de raconter des mensonges à ton frère qui te croit, au moment où tu le trompes"

(Ahmad d'après Nawwas Ben Sam'an)

 C'est pourquoi on raconte dans AL Athar :

"J'aime trois choses mais J'aime d’autant plus trois autres choses : j'aime les obéissants et j'aime d’autant plus le jeune obéissant"

  C'est-à-dire qu'il est normal qu'un homme âgé de quatre-vingt ans ne désobéisse pas à Allah mais un jeune homme de quinze, seize ou dix-huit ans, animé d’énergie et de désirs se repente ! Pour cette raison nul n'est plus aimé par Allah qu'un jeune homme repenti.

"Allah se vante auprès de Ses anges du jeune homme repenti en disant : regardez Mon serviteur, il a quitté son désir pour Moi"

"J’aime trois choses mais j'aime d’autant plus trois autres choses : j'aime les obéissants et j'aime d’autant plus le jeune obéissant. J'aime les modestes et J'aime d’autant plus le riche modeste"

 Par Allah, si tu rencontres un croyant riche, tu aimeras la richesse à cause de sa modestie, de sa générosité et de son affection envers les autres.

"Et j'aime les généreux et j'aime d’autant plus le pauvre généreux"

  Alors, il aime les obéissants mais son amour est plus fort envers le jeune homme obéissant. Il aime les modestes mais son amour est plus fort envers le riche modeste. Il aime les généreux mais son amour est plus fort envers le pauvre généreux.

"Je déteste trois choses mais ma haine est plus forte envers trois autres choses : je déteste les désobéissants et ma haine est plus forte envers le vieillard désobéissant"

"Et je déteste les orgueilleux mais ma haine est plus forte envers le pauvre orgueilleux"

 L’orgueilleux ment en prétendant avoir ce qu'il n'a pas. Comment le pauvre peut-il être orgueilleux ? Il peut l'être par le mensonge.

"Et j'aime les généreux mais mon amour est plus fort envers le pauvre généreux"

La religion est une méthode objective :

 Ô frères, il est indispensable que nous soyons prudents en voyant ce qui se passe dans la maison. Ce n'est pas la peine de surcharger de conférences les oreilles de l’enfant mais il suffit qu'on soit un modèle à suivre pour lui. En effet, le modèle à suivre est meilleure que la prédication. Il suffit que tu représentes un modèle à suivre pour ton fils et que ce soit aussi le cas de sa mère et de son frère aîné, ainsi tout entrera dans l’ordre. Parfois tu dis que l'éducation exige d'avoir des informations et d’avoir fait des études, oh que non ! Nous avons une règle : le fait de tirer profit d'une chose ne nécessite pas forcément d’avoir des connaissances intrinsèques sur cette chose, Comment cela ?

 Un homme titulaire d’un doctorat portant sur la climatisation achète un climatiseur. Il clique sur le bouton "On" et c'est ainsi que l'air froid en sort, mais il connait déjà tout ce qui se passe dans cet appareil comme le sujet du gaz et de la transformation du gaz en air froid, etc.

 Si un homme illettré s’achète un climatiseur et clique sur le bouton "On", l'air froid sortira en dépit du fait qu’il ne connaisse rien de la technique de cet appareil. 
 Pour cela les savants ont dit : tirer profit d'une chose ne nécessite pas la connaissance intrinsèque de la chose.

 Par analogie, quand ton fils, sans approfondissement, sans analyse et sans philosophie, devient sincère, il récoltera les fruits de la sincérité. Par contre, quand l'homme, sans analyse et sans approfondissement, ment, il assume les résultats du mensonge.

 La grandeur de cette religion est qu'elle est une méthode objective. Si tu l'analyses profondément ou si tu ne le fais pas, il te suffit d’appliquer cette méthode pour que tu récoltes tous ses fruits.

La sincérité doit toucher tous les membres de la famille :

  Le sujet de la sincérité doit être généralisé au niveau de tous les membres depuis le père jusqu'au petit fils. Actuellement on a des études qui montrent que si on porte un enfant qui a un mois dès qu'il pleure, il s'y sera habitué. Tant qu'il est assouvi et propre, ce n'est pas la peine de le porter même s'il pleure, sinon Il sera habitué à pleurer sans raison.

 Chers frères, les plus grands problèmes que les pères affrontent avec leurs enfants adultes sont dus à des fautes qu'ils avaient commises quand ces derniers étaient des enfants.

Télécharger le texte

Langues Disponibles

Masquer l'image