Mode sombre
22-02-2024
Logo
08- Le jugement de sa propre âme.
   
 
 
Au Nom d’Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux  
 

  Le questionnement et le jugement de l'âme est notre destin, vous avez ce choix, celui de juger votre propre âme ici et maintenant, car un jour vous serez jugé.

   Il a été rapporté dans le Athar ces paroles :

(Songeons à nous juger nous-mêmes avant d’être jugés, pesons nos propres actes avant que ce soit fait à notre détriment, et sachez que l’ange de la mort qui nous a épargnés aux dépends d’autres, peut bien les épargner pour nous atteindre, restons sur nos gardes ; le plus sage de tous est celui qui se maîtrise et qui se prépare pour l’autre vie, alors que le vulnérable est celui qui est dominé par ses passions et qui se laisse bercer par de vaines espérances)

  Donc, le plus intelligent, le plus éveillé c'est la personne sage, qui contrôle et cadre toutes ses affaires dans le respect de l’Islam, qui ajuste ses revenus et ses dépenses, qui préserve sa famille, qui choisit bien son travail, qui renforce sa relation avec Son Seigneur, Exalté Soit-Il.

  Question du  frère Bilal :

  Notre honorable professeur, parfois je m’apprête à effectuer un travail, comment pourrais-je me juger par rapport à ce que je vais entreprendre ?

  Réponse du Cheikh Rateb :

  Avant d’entreprendre quoi que ce soit, nous devons l'analyser à la lumière de la Sunnah, et de la voie dictée par Allah, Glorifié Soit-Il, si cela est conforme. 

Allah Le Tout-Puissant dit :

﴾ « …et que je fasse une bonne œuvre que tu agrées ». ﴿

[ Coran 27 An-Naml (LES FOURMIS)  19 ]

  La signification de ce verset, cette Aya  ( …que tu agrées ) ? 

  La bonne œuvre qui sera agrée par Allah Le Tout-Puissant, celle qui est sincère, et correcte.

  Sincèrement et exclusivement vouée à Allah, Glorifié Soit-Il, et correcte c’est-à-dire selon la sunnah ; voici donc les deux conditions des actes acceptés et agrées par Notre Créateur.

Langues Disponibles

Masquer l'image