Mode sombre
22-02-2024
Logo
Interpretation de coran-Exégèse détaillée-Sourate Al-‘A’râf(007) : Leçon(1-60)-Le Verset : (1)-Introduction de la sourate.
   
 
 
Au Nom d’Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux  
 

Introduction de la Sourate Al-A'raf :

  Chers frères, Nous entamons la première leçon de la sourate Al-A‘raf que nous entamons en exposant son contenu :
  - Cette Sourate a été révélée à la Mecque, c’est la plus longue des Sourates mecquoises.
  - Cette longue Sourate mecquoise comporte des histoires détaillées des prophètes
  - Comme vous savez, les sourates mecquoises se concentrent toujours sur le dogme du monothéisme dans la mesure où la véritable foi est le monothéisme, les serviteurs d'Allah n'ont rien appris de mieux que le monothéisme. C'est qu'on ne voit aucun associé avec Allah, qu'on sache pertinemment que la main de Dieu œuvre discrètement et que :

84. (C'est lui qui est Dieu au ciel et Dieu sur terre)

[Sourate de l'ornement]

26. (Ils n'ont de tuteur que Lui et Il n'associe personne à Son commandement)

[Sourate la caverne]

2. (Ce qu'Allah débloque en miséricorde envers les gens, nul ne peut le retenir. Et ce qu'Il retient, nul ne peut le libérer après Lui)

[Sourate le Créateur]

123. (C'est à Lui que revient l'ordre tout entier. Adore-Le donc et place ta confiance en Lui)

[Sourate Hûd]

54.(C’est à Lui qu’appartiennent la création et l’ordre ).

[Sourate AL-A'raf]

  C'est-à-dire que Son commandement est en parfaite harmonie avec Sa création.

62. (Allah est le Créateur de toute chose, et de toute chose Il est Garant).

[Sourate les cliques]

  En principe, les sourates mecquoises se concentrent sur le monothéisme car si tu crois en Allah comme étant un des créateurs, tu fais comme les polythéistes.

3. (Nous ne les idolâtrons que pour qu'ils nous rapprochent d'Allah par leur statut)

[Sourate les cliques]

  Croire en Dieu comme étant créateur est également partagé par les païens, même Satan croyait en Dieu, il a dit :

83. (Par Ta puissance)

[Sourate çad (S)]

  Et il a dit :

12. (Tu m'a créé)

[Sourate AL-A'raf]

  Puis il a dit :

14. (Accorde-moi un délai, jusqu'au jour où ils seront ressuscités)

[Sourate Al-A'raf]

  C’est pour cela que cette sourate est la plus longue parmi les sourates mecquoises, elle passe en revue les histoires des Prophètes d’une manière détaillée. Comme toutes les sourates mecquoises, son premier objectif est d’appuyer le monothéisme. La foi c'est le monothéisme. Par le monothéisme tu es sauf, tu opte pour la droiture et tu te concentre également sur le sujet de la résurrection et du jugement. Dans le Coran, les deux piliers de la croyance qui ont été le plus cités d’une manière conjointe dans le Coran sont la foi en Dieu et de la foi en la résurrection. Le fait de croire en Dieu, tu le vois toujours en ta compagnie, Il t’observe et si tu crois à la résurrection, Dieu te jugera. Le fait de croire en Dieu Qui sait, Qui juge et Qui châtie, tu suis forcément Son droit chemin.
  Les sourates mecquoises se concentrent, donc, aussi sur la croyance au Jour du jugement, le jour de la sentence, le jour du verdict, le jour des comptes réglés, le jour fatal qui élève ou abaisse. Les sourates mecquoises se concentrent aussi sur la révélation car notre religion islamique y est issue, c’est reçu d’Allah, la révélation est le processus indépendant du Messager d'Allah qui ne peut ni l’amener ni l'arrêter ni la repousser. En effet, notre religion porte sur le monothéisme, la croyance au Dernier Jour en s’appuyant sur la révélation et le message. Il en est ainsi des sourates mecquoises dont AL-A'raf qui en est la plus longue.

L'inimitabilité du Coran dans la sourate Al-A'raf :

  Cette longue sourate, la plus longue des sourates mecquoises, comporte également une indication sur l'inimitabilité du Coran.

1- Où réside le miracle ?

  Chers frères, vous savez tous que chaque Prophète est doté d’un miracle. Qu’en est-il du miracle ? Un homme annonce qu’il est le messager de Dieu et qu’il porte un procédé qui autorise et qui interdit. Les mécréants ont pris l'habitude d’agir sans épistémologie, ni entrave ni prérequis, ni prise en considération du jugement ni de la sentence. Donc quand quelqu’un se présente et annonce : "je suis le messager de Dieu", l'attitude des contradicteurs et des égarés c'est la dénégation.

43. (Et ceux qui ne croient pas disent: « tu n'es pas un messager »).

[Sourate le Tonnerre]

2- le miracle du témoignage d'Allah pour Ses Prophètes :

  Comment Dieu témoigne-Il pour Ses Prophètes et Ses Messagers ? Il est indispensable qu'Il témoigne pour eux. Le témoignage d'Allah se réalise par les miracles; Il fait faire, par eux, des actions surnaturelles que personne ne peut effectuer hormis le Créateur des univers.

Illustrations de quelques miracles des Prophètes :

1- Le miracle de Moïse que la paix soit sur lui :

  Notre maître Moussa (Moïse) :

image107. ( Il jeta son bâton et voilà que ce fut un serpent manifeste )

 

[Sourate AL-A'raf]

  Notre Maître 'Issa (Jésus) a fait ressuscité un mort.

 

 

 

 

2- Le miracle d’Abraham que la paix soit sur lui :

  Le feu n'a pas pu brûler notre maître Ibrahim (Abraham).
  Ces miracles prouvent aux gens que ces hommes-là sont Ses Prophètes. C'est un témoignage de Dieu aux gens que ces prophètes et ces messagers sont les Siens. Seulement, le problème réside dans le fait que les précédents prophètes sont uniquement destinés à leurs nations, à chacun des Prophètes une nation.

7. (et à chaque peuple un guide)

[Sourate le Tonnerre]

  C'est pourquoi, les miracles étaient tangibles, matériels.

107. (Il jeta son bâton et voilà que ce fut un serpent manifeste)
108. (Et il sortit sa main et voilà qu'elle était blanche pour ceux qui regardaient)

[Sourate AL-A'raf]

image  C’est des miracles physiques dont l'éclat ressemble à celui des allumettes, qui s’enflamment une seule fois puis s’éteignent. Ils font partie de l’histoire en quoi certains croient tandis que d’autres mécroient. Seulement, le Prophète (PSL) est envoyé à toutes les nations et à tous les peuples, aussi est-il :

107. (une miséricorde pour tous les mondes)

 

[Sourate les Prophètes]

  Il n'est pas possible que son miracle soit matériel sans suite, une histoire qui peut être crue ou non. Il est indispensable que son miracle se perpétue jusqu'à la fin de la vie.

3- Le miracle du Prophète paix et salut sur lui :

  C'est pourquoi, le miracle du prophète (PSL) est un miracle scientifique: dans le Coran sacré, il y a 1300 versets qui parlent de l'univers comportant une avancée scientifique et des indications coraniques aux lois et aux vérités qui ont été découvertes 1400 ans plus tard, avant l’exploration spatiale. Comment se fait-il qu’il connaisse l’environnement spatial alors qu’il est sur terre ?image Une fois dans l’espace après avoir dépassé l’atmosphère, l’astronaute a hurlé : nous sommes devenus complètement aveugles.   Puis on ouvre le Coran sacré pour trouver un verset qui dit :

14-15. (Et si Nous ouvrions pour eux une porte du ciel, et qu'ils y demeurent en orbite * Ils diraient : Vraiment nos yeux ont été fermés, plutôt nous sommes des gens ensorcelés).

[Sourate AL-Hijr (Hégra)]

  Les recherches sur l'embryologie qui ont abouti, plus de mille ans plus tard, à ce que le sexe du fœtus ne dépende pas de l'ovule, mais uniquement du spermatozoïde. Seulement un verset l’avait déjà dit :

45-46. (Et que c'est Lui qui a créé les deux partenaires, le mâle et la femelle * d'un spermatozoïde issu du sperme)

[Sourate l'étoile]

  Egalement la science découvre que tout se compose d’atomes, avec un noyau, des électrons, d’orbites et que tout tourne dans l'univers: le rocher, la pierre, le bois et tout objet. Puis on lit la parole de Dieu –exlaté soit-Il- :

40: (Et tout flotte dans une orbite)

[Sourate Yâsîn]

  Les exemples sont nombreux, il existe 1300 versets dans le Coran sacré incluant une avancée scientifique. Il s’agit de preuves déterminantes et incontestables qui appuient à 100% que le Créateur des univers est Celui qui a émis le Coran. Il existe dans cette Sourate de nombreuses indications qui soulignent l'inimitabilité scientifique dans le Coran sacré. C'est que tu crois en Allah par le biais de ton cerveau et à partir de l'univers. En effet, l'univers montre les beaux noms d'Allah et Ses nobles caractères. Alors tu crois au Coran à travers son inimitabilité.
  Tu es à bord d’un avion (777), c'est l’un des avions les plus modernes dans le monde, l’altitude est de 40 milles pieds, tu occupes un siège confortable, l’air est conditionné et chauffé, tu prends divers bons repas et boissons, tu as accès à de nombreuses chaînes, tu suis les informations, tout va bien ; ainsi tu ouvres le Coran sacré et tu lis la parole d'Allah, Exalté soit-il :

8. (Et Il a créé les chevaux, les mulets et les ânes, pour que vous les montiez)

[Sourate les abeilles]

  Or, tu es à bord d’un avion :

(.. et pour l'apparat)

  Mais quand tu continues la lecture :

(.. et Il crée ce que vous ne savez pas).

[Sourate les abeilles]

 imageCela te donne des frissons, l'avion, le train, la voiture et l’hélicoptère entrent tous dans le descriptif :

(et Il créé ce que vous ne savez pas).

  Par ailleurs, tu vois sur un site web une rose au vrai sens du mot, avec ses pétales d’un rouge vermeil et ses feuilles verdoyantes, avec son calice bleu au milieu. Puis tu vois écrit en dessous de l'image : « l’explosion d'une nébuleuse située à 3000 années lumières ». Elle porte le nom d’Œil du chat, elle est à 3000 années lumières loin de la terre. Ainsi, on ouvre le Coran sacré pour y lire la parole d'Allah, Exalté soit-il :

37. (Et quand le ciel s’est fendu, il était comme une rose peinte)

[Sourate le Tout miséricordieux]

  La sourate AL-A'raf se concentre, donc, sur l'inimitabilité du Coran sacré. Tu crois que ce livre ne peut qu’être la parole de Dieu de par son inimitabilité. De nos jours, le Coran et la Sunna constituent le savoir qui permet de répondre avec force à ceux qui remettent en question la religion, d’une manière exacte, raisonnable, naturelle et intuitive. Ces signes scientifiques dans le Coran sacré ne peuvent émaner que du Créateur des univers. C'est comme si l'inimitabilité scientifique dans le Coran sacré vise à te convaincre que le Créateur des univers est Celui qui a fait descendre ce Coran.

La Sourate AL-A'raf est une déclaration pour honorer l'homme :

Par ailleurs, la Sourate AL-A'raf comporte une déclaration à l’honneur de l'homme

70. (Nous avons certainement honoré les fils d'Adam. Nous les avons portés sur terre et sur mer, nous les avons pourvus en bonnes choses pour leur subsistance et Nous les avons nettement préférés à bon nombre de Nos créatures).

[Sourate Issra (le voyage nocturne)]

  L'homme est honoré, c’est le plus préféré des créatures.

72. (Nous avions certes, proposé aux cieux, à la terre et aux montagnes la mission, ils l’ont déclinée et en ont eu peur, alors que l'homme s'en est chargée, il était fortement injuste et ignorant)

[Sourate les Coalisés]

  L'homme est honoré, il est la première créature. L'homme est la créature chargée d'un engagement.

56. (Je n'ai créé les génies et les hommes que pour qu’ils M’adorent)

[Sourate Edharyat (Qui éparpillent)]

  L'adoration est une obéissance volontaire, combinée à un amour du fond du cœur, basée sur une connaissance solide et elle aboutit à un bonheur éternel.

La Sourate ALA'raf est une déclaration portant sur le sempiternel conflit bilatéral entre la justice et l’injustice :

Cette sourate montre que la sagesse et la volonté de Dieu consiste à créer dans le monde le juste et l’injuste, le croyant et le mécréant, le bienfaisant et le malfaisant, le reconnaissant et l'ingrat, le fidèle et le traitre, il s’agit d’une dualité dans la vie autour d’un conflit entre la justice et l’injustice. Je disais toujours: il était possible que la tierce partie soit sur une autre planète, il n’y aurait pas eu de conflit.

image

Il était possible que l'autre partie soit dans un autre continent ou en une autre ère. Mais la sagesse de Dieu a voulu que les croyants rejoignent les mécréants, les partisans de la justice avec ceux de l’injustice, le monde d’ici-bas avec celui de l'au-delà, les adeptes de la raison avec ceux du désir, les hommes de principe avec ceux des bas instincts.

Adam représente la partie juste et Satan représente la partie injuste :

L’éternel conflit entre la justice et l’injustice est absolument indispensable, Notre Seigneur, Exalté soit-il, nous enseigne, à cet effet, une grande leçon à travers cette Sourate. Satan y joue le rôle de l’injuste qui susauthor la tentation, la désobéissance, le désir et le refus ; le refus d'obéir à Dieu, Exalté soit-il. Adam est du côté de la foi, de la piété de l’attachement et de l’obéissance.   Comment est-ce que Satan a pu profiter de la bonne nature d’Adam, comment il a pu le faire sortir du Paradis ? C'est une bonne leçon pour nous.
  Donc, gardez à l’esprit que le diable est l’ennemi juré, par conséquent vous devez vous en méfier, c'est l’un des objets de la Sourate AL-A'raf.

La Sourate Al-A'raf répartit les gens en groupe de malheur, groupe de bonheur et groupe d’Al-A'raf : 

La Sourate aborde également le sujet suivant: le sort des créatures, le Jour de la Résurrection, est partagé entre croyants et mécréants. Les mécréants ont d’abord ri, puis ils ont beaucoup pleuré, ils sont devenus malheureux à jamais, ils se sont perdu eux-mêmes et ils ont perdu les leurs. En revanche, les croyants, se sont engagés à obéir Dieu, Exalté soit-Il, ils ont payé de leur personne, d’où l'engagement.

40-41. (Et pour celui qui aura redouté de comparaître devant Son Seigneur, et préservé son âme de la passion * Le Paradis sera alors son refuge).

[Sourate Les arracheuses]

  Ces croyants ont suivi le droit chemin d'Allah, Exalté soit-Il. Ils ont payé de leur personnes et ils ont concédé des sacrifices pour mériter le Paradis d'Allah, Exalté soit-Il, qui inclut :

((Rien de tel n’a jamais été vu par un œil, rien de tel n’a jamais été entendu par une oreille, rien de tel n’a jamais traversé l’esprit humain)).

[Al-Bokhari selon Anas]

  Ils ont mérité le Paradis, c'est pourquoi il existe des croyants et des mécréants.
  Cette sourate annonce en exclusivité un troisième groupe: Al-A'raf, en l’occurrence, d’ailleurs elle en porte le nom. Au moment venu, nous aborderons ce sujet en détail au cours de l’une des leçons liées à cette sourate, si Dieu le veille.

La sourate Al-A'raf abonde en histoires de Prophètes :

1- Les Prophètes sont des prédicateurs :

  En tant que première sourate mecquoise montrant d’une manière précise le rang des prophètes, elle a évoqué en détail l'histoire de notre maître Nouh (Noé), Hoûd, Saleh (Shelah), Louth, Chou'aib (Jéthro) et de Moussa (Moïse). Elle indique la hiérarchie des prophètes au sommet de l’humanité, Dieu les a sélectionnés en connaissance de cause. Il les a triés pour qu'ils soient des prédicateurs auprès des gens, ils prêchent par leurs langages et par leurs actions. En effet, examinant le Prophète (PSL) par exemple, ses paroles constituent une législation, ainsi que ses actions et son agrément. Il constitue pour nous un modèle à suivre.

2- Tout ce qui est indispensable pour accomplir un devoir est un devoir :

  A ce propos, il existe une règle générale faisant que tout ce qui est indispensable pour accomplir un devoir est un devoir, comme l'ablution qui est indispensable à la prière, dans la mesure où la prière est un devoir ne s'accomplissant qu'avec l'ablution, cette dernière est à son tour un devoir. Et ce qui est nécessaire pour accomplir une sunna est une sunna. Ainsi Allah, Exalté soit-il, a dit :

(Prenez ce que le Messager vous donne ; ce qu'il vous interdit, abstenez-vous en).

[Sourate Al-Hacher (l’attroupement)]

  Il est nécessaire de savoir tout ce qui nous a été transmis, ce que le Messager d'Allah avait apporté, pour pouvoir mettre en application ce verset :

( Prenez ce que le Messager vous donne ).

  Ce verset n’est en mesure d’être appliqué qu’à condition qu’on soit au fait de tout ce qui a été transmis. Chaque ordre dans le Coran sacré entraine un devoir. Et chaque ordre nécessitant un prérequis fait que ce dernier soit un devoir. Alors, nous avons tous l’obligation de suivre la sunna orale du Prophète

( Prenez ce que le Messager vous donne ).

  Comment puis-je le suivre sans savoir ce qu’il m’a transmis et ce qu’il m’a interdit ?

3- les Prophètes sont des modèles à suivre pour l’humanité :

  Le Prophète porte un deuxième message :

21. ( Assurément vous disposez en personne du Messager d'Allah d’un excellent modèle à suivre).

[Sourate les Coalisés]

  Comment le Prophète peut-il nous être un excellent modèle en l’absence de connaissance sur sa biographie pratique, sa vie à la maison, avec ses épouses, ses voisins, ses frères, par temps de paix ou de guerre, quand la vie lui sourit et quand elle lui tourne le dos, dans les moments victorieux ou pas.
  Donc, l’apprentissage de la biographie du Prophète (PSL) est un devoir imposé à chaque musulman. Ainsi, cette sourate relate les histoires des Prophètes : Noé, Hoûd, Louth, Chouayb et Moussa.

4- Le savoir n’est puisé qu’auprès des savants :

  A ce propos, chers frères, s'il était possible d'apprendre seulement d'un livre, il ne servirait à rien d'envoyer des Prophètes. S'il était possible que la génération se passe des enseignants pour puiser le savoir, il n’aurait pas été nécessaire d'ouvrir des écoles, on se serait contenté de distribuer des livres. Mais le savoir ne peut être puisé qu’auprès d’un enseignant confirmé et pieu.   C'est pourquoi, il est indispensable d'envoyer les prophètes ; le nombre des Prophètes qui ont été évoqués dans le Coran sacré est limité.

78. ( Il en est dont Nous t'avons raconté l'histoire ; et il en est dont Nous ne t'avons rien raconté).

[Sourate Ghafer (Qui Pardonne)]

  J'ai lu dans quelques livres qu’ils comptent par milliers, mais notre honorable livre nous rapporte les histoires de quelques prophètes.
  Les Prophètes sont des modèles à suivre, ils ont, donc, deux missions : prêcher la bonne parole et donner l’exemple. Je dirais que l’incarnation d’un bon modèle à suivre est une mission bien plus importante que celle de la prédication. Il est très facile de parler des vertus, mais la bravoure consiste à les incarner, à être magnanime. L'héroïsme consiste à affronter une contrée qui a multiplié, à ton encontre, les actes hostiles pendant vingt ans, qui a persécuté tes compagnons, qui s’est investie à te faire la guerre, à te déranger, à te blasphémer et à te supplicier. Puis tu parviens à vaincre cette contrée, la Mecque en l’occurrence, tout en ayant de ton côté dix milles épées luisantes qui n’attendent qu’un signe de toi, tu n’as qu’à lancer le signal d’attaque pour qu’on mène une guerre dévastatrice. Cependant, tu leur dis :

((Que pensez-vous que je fasse avec vous ? Ils ont dit : vous ferez le bien car vous êtes un honorable frère et le fils d'un honorable frère. Ils a dit : allez-y, vous êtes libres)).

[La biographie du Prophète par Ibn Hicham]

  C'est ça l'héroïsme, qu'il aille à Ta'if pour guider ses habitants vers le droit chemin, qu'ils se moquent de lui, qu'ils le dénient, qu'ils trouvent du plaisir à le torturer, et que l'ange des montagnes se présente devant lui en lui disant : Ô Mohamed, je suis à ton service, si tu le souhaite, je rabattrai sur eux Al-Akhechabeyne (deux monts de la Mecque). La réplique du prophète fût : Non frère, Que Le Seigneur guide mon peuple à qui échappe la vérité. Le Prophète ne les a pas abandonné, il a plutôt dit : "mon peuple" tout en implorant Dieu pour qu’Il les guide, il s'est excusé pour eu auprès d'Allah car la vérité leur échappe. Il a également prié Dieu pour que leur descendance soit monothéiste. C'est ça la perfection.
  Les Prophètes et les messagers nous apprennent, donc, à travers leurs excellences beaucoup plus qu'à travers leurs paroles. C'est pourquoi certains ont dit: En étudiant sa biographie, le Prophète (PSL) nous guide à travers sa compréhension du livre divin d’une manière bien plus expressive que ses paroles, car le verbe est sujet à interprétation alors que le comportement est sans équivoque (il a agi de la sorte, il a traité son voisin de telle manière..).
  Cette honorable sourate indique que les prophètes sont au sommet de l’humanité, Dieu les a ainsi sélectionnés en connaissance de cause.

33. ( Certes, Allah a élu Adam, Noé, la famille d'Ibrahim et la famille d'Imran au-dessus de tout le monde)

[Sourate AL 'Imran (La famille de Joachim)]

  Allah les a élus en bonne connaissance.

Al-A'raf dépeint le commerce de l’érudition :

Cette sourate author également le cas d'un homme qui a commercé avec son savoir, il l’a vendu pour pas cher, la chose qui me vient le plus à l’esprit est l’exemple suivant :
  Tu tombes sur un papier rectangulaire blanc posé sur une table, tu le prends pour du papier banal, tu écris dessus quelques mots puis tu le déchire. Ensuite tu découvres qu’il s’agissait d’un chèque d’un milliard de dollars, tu as perdu le montant entier quand tu l’as déchiré, imagine le malaise.
  Il en ainsi de celui qui fait du commerce avec la religion, qui vend les versets d'Allah pour pas cher, qui courtise les gens en proposant une fausse orientation religieuse.
  C'est pourquoi, l'imam Chaféite a dit : "Je préfère gagner ma vie de la dance plutôt que de faire de la religion mon gagne-pain".
  De même :

176. (Et si Nous avions voulu, Nous l'aurions élevé par ces mêmes enseignements, mais il s'inclina vers la terre et suivit sa propre passion. Il est semblable à un chien qui halète si tu l'attaques, et qui halète aussi si tu le laisses).

[Sourate AL A'raf]

  C’était l’image que brosse cette sourate de celui qui vend les versets d’Allah pour pas cher.

Al-A'raf ancre le monothéisme du début à la fin :  

Cette sourate ancre finalement le monothéisme qui constitue le summum de ce que peuvent apprendre les serviteurs. La sourate débute avec le monothéisme et s’achève avec lui. Le monothéisme constitue la finalité du savoir et la piété représente l’aboutissement de l’œuvre. Nous pouvons résumer les messages de tous les Prophètes en deux mots :

25. ( Et Nous n'avons envoyé, avant toi, aucun messager à qui Nous n'ayons révélé : point de divinité digne d'adoration en dehors de Moi, adorez-Moi donc ).

[Sourate les Prophètes]

  Fais de l’unicité de Dieu ta croyance, et de Son obéissance ton comportement, cela représente l’ensemble de la religion.
  Chers frères, le premier verset dans la sourate AL A'raf est :

(Alîf, lâm, mîm çâd (A, L, M, S))

  Les lettres morcelées
  Cela attire l'attention, le Prophète (PSL) dit :

((Qui lit une lettre du livre d'Allah, gagne une grâce, et la grâce compte pour son décuple. Je ne dis pas que Alîf lâm mîm est une lettre, mais Alîf est un lettre, lâm est un lettre et mîm est un lettre))

[raconté par Tirmidhi et AL-Darami selon Ibn Mas'oud]

  Ces lettres, chers frères, sont différentes des autres lettres qui construisent un mot, elles ne forment aucune entité. La lettre « a » n'a aucun sens mais manger « à » la cuillère a une signification. La lettre n'a de sens qu’une fois combinée à d’autres. « De » n'a pas de sens mais dire : je suis parti « de » Damas vers Alep... Les lettres, donc sont des outils qui n'ont pas de sens intrinsèque, leur sens se construit de la combinaison avec d’autres mots. Mais, ces quatorze lettres avec lesquels commencent quelques sourates du Coran, constituent des entités indépendantes.
  Par exemple : pourquoi le Prophète (PSL) a lu :

1.(N'as-tu pas (Alam) vu comment ton Seigneur a agi envers les gens de l'Eléphant).

[Sourate l'éléphant]

  Pourquoi a-t-il lu :

1.(N'avons-Nous pas (Alam) ouvert pour toi ta poitrine ?)

[Sourate l'ouverture]

  Mais lorsqu'il a lu la sourate de la vache, il a dit :

1.(Alîf, lâm, mîm (A, L, M))

[Sourate la vache]

  Premièrement ce sont des lettres morcelées, deuxièmement elles sont muettes et troisièmement il faut entrecouper leur prononciation. Donc, ce sont des lettres coupées, muettes et séparées les unes des autres.

La nature des lettres morcelées :

1- C’est Allah, Exalté soit-il, Qui a enseigné le Prophète la prononciation du coran :

  En outre, ces lettres sont des désignations et des noms :
  - Elles sont des désignations car: L, I, V, R et E désignent un livre.
  - Elles ont de noms car A, B, C, D sont les noms de lettres, chacune d’elles correspond à un son.
  Qui a appris au prophète –PSL- à lire :

(Alîf, lâm, mîm (A, L, M))

  Et à lire dans un autre verset :

(N'avons-Nous pas (Alam) ouvert pour toi ta poitrine?)

(N'avons-Nous pas (Alam))

  Il a prononcé ce qui est désigné, tandis que :

(Alîf, lâm, mîm (A, L, M))

  Il a prononcé les noms.

  Ce qui attire l'attention, c'est que le Prophète est analphabète, c'est tout à son honneur car c'est Dieu qui s'est chargé de lui enseigner le savoir absolu. En ce qui nous concerne, être illettré motive la honte car nous ne disposons pas d'inspiration qui nous enseigne. Quand Allah s'est chargé de l'enseigner, il est devenu le plus savant de tous. Tu peux prendre quelques hadiths, tu les étudies, tu les analyses et tu déposes une thèse de doctorat, tu deviens docteur parce que tu as étudié quelques hadiths. Alors qu’en est-il de celui qui a émis les hadiths ? Les érudits sur terre sont dans le besoin de son savoir.
  Donc celui qui a enseigné le Prophète comment lire :

(N'avons-Nous pas (Alam) ouvert pour toi ta poitrine)

(N'as-tu pas (Alam) vu comment ton Seigneur a agi envers les gens de l'Eléphant)

  Est celui qui l'a enseigné comment lire dans la sourate de la vache :

(Alîf, lâm, mîm (A, L, M))

 

2- Une brève déduction :

  On peut tirer une déduction de la parole suivante d'Allah, Exalté soit-il :

18. (Ainsi quand Nous le récitons, suis sa prononciation)

[Sourate la Résurrection]

  C'est-à-dire, Jibril (l’ange Gabriel) l'a récité devant lui :

(Suis sa prononciation)

  On en a, ainsi, déduit que le Coran ne peut être acquis qu’à travers la récitation. Outre que ce livre contient les sourates du Coran, il nous a été transmis du Messager d'Allah par passage de témoin d’un groupe à autre jusqu'à nos jours, il est transmis par perpétuation. La perpétuation est la parole transmise de génération en génération par la masse des gens jusqu’à remonter au Messager d'Allah –PSL- quand il apprenait le Coran par Jibril (l’ange Gabriel) qui l’a reçu d’Allah. Ce livre entre vos mains, est exactement ce qui a été transmis fidèlement à notre maître Mohamed (PSL), c'est une question de foi.

9. (C'est Nous qui avons, formellement, fait descendre le Coran, et c'est Nous qui en sommes gardiens).

[Sourate AL-Hijr (Hégra)]

3- les lettres morcelées dans le Coran constituent la moitié de l’alphabet arabe :

 Rajoutons, chers frères, que l’alphabet arabe contient 28 lettres. Les lettres morcelées sont au nombre de 14, exactement la moitié de l’alphabet. Selon la science de la récitation, les lettres ont des propriétés : le murmure, le son grave, le son aigu, le son sifflé, etc.image

  La moitié de ces propriétés se retrouvent au sein des 14 lettres. Un nombre des versets ou des sourates commencent par une seule lettre :

1.(Qâf. (K) Par le glorieux Coran)

[Sourate Qâf (K)]

1.(çâd (S). Par le Coran au renom glorieux!)

[Sourate çâd (S)]

1.(Noun (N). Par la plume et par ce qu’on écrit).

[Sourate la plume]

  On rencontre des lettres morcelées au nombre de 2 :

( hâ', mîm )

  Des fois au nombre de 3 :

(Alîf, lâm, mîm)

  D'autres fois au nombre de 4 comme la Sourate Al-A’raf :

(Alîf, lâm, mîm çâd)

  On rencontre également 5 lettres :

1. ( kâf, hâ’, yâ’, ‘ein, çâd)

[Sourate Mariam (Marie)]

2- Le vraisemblable sens des lettres morcelées :

  Le nombre de ces lettres est 14. Si on opte pour la facilité et la commodité, on dirait que seul Dieu en connait le sens. Autrement, certains les interprètent comme étant les initiales des noms les plus beaux de Dieu : Alîf (A) désigne Allah, lâm (L) désigne Latîf (Afable) et mîm (M) désigne Mahmoud (Louable).
  D’autres disent qu’il s’agit des initiales des noms du Messager d'Allah dans la mesure où ses lettres sont souvent suivies de la forme tonique de la deuxième personne du singulier (toi) :

1-2. (Tâ, ha * Nous n'avons point fait descendre sur toi )

[sourate Tâha]

  Toi qui es « Taher » (pur et débarrassé des péchés), toi qui es « Hédi » (guide) vers l’Omniscient de l’au-delà.

2. (Nous n'avons point fait descendre sur toi).

[sourate Tâha]

  Il est probable que ces lettres correspondent aux initiales des noms du Messager d'Allah, car elles sont poursuivies par la forme tonique de la deuxième personne du singulier (toi).

  Certains ont émis un avis notable: ces lettres sont entre vos mains, elles forment le squelette de votre langage. Ce Coran vous défie, vous disposez de la matière première entre vos mains.   Pourtant, vous ne pourrez jamais composer une sourate semblable, même pas un verset, c'est ça le défi. La matière première est entre vos mains, les lettres. Donc, tu peux dire que seul Dieu connait leurs significations.

  Chers frères, imaginez que le Prophète l'avait interprété, ce aurait été la fin du Coran. Il était pourtant le maître de la création, mais nul ne connait Allah hormis Allah. La parole d'Allah n'est saisie que par Lui-même. Nous, tous, ne faisons que preuve de diligence.
  Donc, le Coran n'est la propriété de personne. Celui qui dit : "Seul Allah connait sa signification » a raison, l’autre point de vue consistant à dire : "ce sont les initiales des plus beaux noms de Dieu" est recevable. Pareillement celui qui dit : "ce sont les initiales des noms du Messager d'Allah car le discours lui adressé", et celui qui dit : "ce miracle de Coran est composé de ces lettres, on vous met au défi de composer pareil texte, vous ne parviendrez jamais à le faire".
  Un nombre d’érudits ont dit : Alîf sort du fond de la gorge, lâm de son milieu, mîm des lèvres. C'est-à-dire que ces lettres couvrent l’étendue du champ de prononciation, du fond de la gorge, passant par son milieu jusqu’aux lèvres, le çâd fait référence à « Kaças » (histoires) des prophètes. Chacun y met du sien, mais la parole d'Allah reste miraculeuse et c'est à toi de choisir parmi ces interprétations ce qui te convient le plus.
  Chers frères, dans une leçon prochaine, si Allah le veille, on continuera l'interprétation du verset suivant.

Télécharger le texte

Langues Disponibles

Masquer l'image