Au Nom d’Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux

Sermon 1 :

La fraternité entre les religions monothéistes :

  Chers frères, la semaine dernière en Syrie, il y a eu une conférence réunissant plus de 30 pays, dont le thème était ‘la fraternité islamo-chrétienne’. J’ai donné un discours pendant cette conférence et je crois qu’on pourrait tous en bénéficier.
   La fraternité entre les adeptes des différentes religions monothéistes provient du fait que ces dernières ont la même source, Allah, Tout Puissant, dit :

﴾ Il vous a légiféré en matière de religion, ce qu’Il avait enjoint à Noé, ce que Nous t’avons révélé, ainsi que ce que Nous avons enjoint à Abraham, à Moïse et à Jésus : «Etablissez la religion ; et n’en faites pas un sujet de divisions»… ﴿

(La Sourate Ach-Choûrâ, La Consultation : 13)

 Cette fraternité provient également du fait que nous ne devons pas faire une différence entre les Prophètes en termes de foi, car Allah (Exalté soit-Il) les a envoyés à toute l’humanité, et Allah, Tout Puissant, dit :

﴾ … «Nous ne faisons aucune distinction entre Ses messagers». Et ils ont dit : « Nous avons entendu et obéi. Seigneur, nous implorons Ton pardon. C’est à Toi que sera le retour » … ﴿

(La Sourate AL-Baqara, La Vache : 285) 

 Ainsi, il devrait y avoir de bonnes relations entre les différentes religions divines, comme Allah l’a décrété, et c’est ce point-là qui représente le point de départ de foi, de cette conférence.

Le Coran nous a fait connaître :

1. Le miracle de la naissance de Jésus :

 La Coran parle d’une manière sublime du miracle de la naissance de Jésus, Allah, Tout Puissant, dit : 

﴾ Puis elle vint auprès des siens en le portant [le bébé]. Ils dirent : « Ô Marie, tu as fait une chose monstrueuse ! « Sœur de Hārūn, ton père n’était pas un homme de mal et ta mère n’était pas une prostituée

((Elle fit alors un signe vers lui [le bébé]. Ils dirent : « Comment parlerions-nous à un bébé au berceau ?» 

((Mais (le bébé) dit : « Je suis vraiment le serviteur d’Allah. Il m’a donné le Livre et m’a désigné Prophète. 

((Où que je sois, Il m’a rendu béni ; et Il m’a recommandé, tant que je vivrai, la prière et la Zakāt ; 

((et la bonté envers ma mère. Il ne m’a fait ni violent ni malheureux. 

((Et que la paix soit sur moi le jour où je naquis, le jour où je mourrai, et le jour où je serai ressuscité vivant. »)) . ﴿

(La Sourate Mariam, Marie : 27à 33)

2. La présentation Sublime de Jésus :

 Le Coran présente Jésus d’une manière sublime et grandiose :

﴾(Rappelle-toi) quand les Anges dirent : «Ô Marie, voilà qu’Allah t’annonce une parole de Sa part: son nom sera «Al-Masīḥ», «˒Issā», fils de Marie, illustre ici-bas comme dans l’au-delà, et l’un des rapprochés d’Allah»﴿

(La Sourate Al ‘Imrân, La Famille d’Imrân : 45)

 J’étais en visite en Allemagne, dans une grande université, située dans une ville appelé Montserrat, les doyens des différentes facultés m’ont posé la même question : « Pourquoi accepte-t-on que le Musulman se marie avec une Chrétienne et non l’inverse ? » Nous leur avons simplement dit que lorsque le Musulman se marie avec une Chrétienne, tous les deux respectent Jésus, elle croit en et lui croit en lui en tant que Prophète, les deux croient en la Bible comme Livre divin, et donc aucune contradiction n’existe.

﴾(Rappelle-toi) quand les Anges dirent : «Ô Marie, voilà qu’Allah t’annonce une parole de Sa part: son nom sera «Al-Masīḥ», «˒Issā», fils de Marie, illustre ici-bas comme dans l’au-delà, et l’un des rapprochés d’Allah»﴿

(La Sourate Al ‘Imrân, La Famille d’Imrân : 45)

3. L’aspect miraculeux dans la Prophétie de Jésus :

 Nous avons présenté le miracle de la naissance de Jésus, ci-après le miracle de sa prophétie et son message :

﴾Et quand Allah dira : «Ô Jésus, fils de Marie, rappelle-toi Mon bienfait sur toi et sur ta mère quand Je te fortifiais du Saint-Esprit. Au berceau tu parlais aux gens, tout comme en ton âge mûr. Je t’enseignais le Livre, la Sagesse, la Thora et l’Evangile ! Tu fabriquais de l’argile comme une forme d’oiseau par Ma permission ; puis tu soufflais dedans. Alors par Ma permission, elle devenait oiseau. Et tu guérissais par Ma permission, l’aveugle-né et le lépreux. Et par Ma permission, tu faisais revivre les morts. Je te protégeais contre les Enfants d’Israël pendant que tu leur apportais les preuves. Mais ceux d’entre eux qui ne croyaient pas dirent : « Ceci n’est que de la magie évidente ». ﴿

(La Sourate Al-Ma’ida, La Table Servie : 110)

4. La Bible et Marie :

 Le Coran nous fait connaitre la Bible révélée à Jésus :

﴾Et Nous avons envoyé après eux Jésus, fils de Marie, pour confirmer ce qu’il y avait dans la Thora avant lui. Et Nous lui avons donné l’Evangile, où il y a guide et lumière, pour confirmer ce qu’il y avait dans la Thora avant lui, et un guide et une exhortation pour les pieux. ﴿

(La Sourate Al-Ma’ida, La Table Servie : 46)

 Après nous avoir présenté la Bible, le miracle de la naissance de Jésus et de sa prophétie, le Coran nous présente la mère de Jésus, Marie, la véridique et l’a défendue contre toute calomnie, tout en affermissant la certitude en sa pureté :

﴾ (Rappelle-toi) quand les Anges dirent : « Ô Marie, certes Allah t’a élue et purifiée ; et Il t’a élue au-dessus des femmes des mondes. ﴿

(La Sourate Al ‘Imrân, La Famille d’Imrân : 42)

Les religions divines proviennent de la même source :

 N’est-il pas clair que les religions divines ont toutes la même source ? Le Noble Coran qualifie avec une objectivité surprenante, une catégorie des gens du Livre de pieux et de vertueux :

﴾ Mais ils ne sont pas tous pareils. Il est, parmi les gens du Livre, une communauté droite qui, aux heures de la nuit, récite les versets d’Allah en se prosternant. Ils croient en Allah et au Jour dernier, ordonnent le convenable, interdisent le blâmable et concourent aux bonnes œuvres. Ceux-là sont parmi les gens de bien... ﴿

(La Sourate Al ‘Imrân, La Famille d’Imrân : 113-114)

Eviter toute généralisation … :

  Tout ce qu’on espère est d’éviter de généraliser. Tout stéréotype généralisé fait partie de l’ignorance et traduit une absence de discernement. Alors que j’assistais à la discussion d’une thèse de doctorat, l’étudiant, dont le professeur supervisant sa thèse était Français, énonça une généralisation et à son superviseur de lui dire que toute généralisation est un acte aveugle. 

﴾ Mais ils ne sont pas tous pareils. Il est, parmi les gens du Livre, une communauté droite qui, aux heures de la nuit, récite les versets d’Allah en se prosternant. Ils croient en Allah et au Jour dernier, ordonnent le convenable, interdisent le blâmable et concourent aux bonnes œuvres. Ceux-là sont parmi les gens de bien... ﴿

(La Sourate Al ‘Imrân, La Famille d’Imrân : 113-114)

 Allah, Tout Puissant, le Créateur des cieux et de la terre n’a pas généralisé, retenez-vous, vous aussi, de généraliser.

Croire en Jésus fait partie de la croyance Islamique :

 Notre noble Prophète (bénédictions et paix sur lui), le Messager de l’Islam, le maître des créatures et le privilégié auprès d’Allah, a affirmé que la croyance en Jésus fait partie des piliers de la foi en Islam et constitue une des raisons de mériter le Paradis, il a dit (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) :

((Celui qui atteste qu’il n’y a pas de dieu, digne d’être adoré, à part Allah, sans associé, et que Mohammad est Son serviteur et Prophète, et que Jésus est Son serviteur et Prophète, et Sa parole envoyée à Marie et un souffle de Lui, et que le Paradis est Vrai et que l’Enfer est Vrai, méritera le Paradis selon ses actions.))

(Rapporté par Al-Boukhâri et Mouslim d’après ‘Oubâda)

 Et la parole du Prophète :

((…je suis l’invocation de mon père Abraham (Ibrahîm)…))

(Rapporté par Ahmad d’après Abu Oumâma)

 Il s’agit de l’invocation formulée dans le Coran :

﴾ Notre Seigneur! Envoie l’un des leurs comme messager parmi eux, pour leur réciter Tes versets, leur enseigner le Livre et la Sagesse, et les purifier. Car c’est Toi certes le Puissant, le Sage ! ﴿

(La Sourate AL-Baqara, La Vache : 285)

((…je suis l’invocation de mon père Abraham (Ibrahîm) et la bonne annonce de Jésus (Issa)…))

(Rapporté par Ahmad d’après Abu Oumâma)

﴾ … et annonciateur d’un Messager à venir après moi, dont le nom sera «Aḥmad»... ﴿

(La Sourate As-Saf : 6)

((… je suis l’invocation de mon père Abraham (Ibrahîm) et la bonne annonce de Jésus (Issa). Lorsque ma mère m’a porté, elle a vu comme une lumière qui sortait d’elle et qui lui a illuminé les palais de Syrie.))

(Rapporté par Ahmad d’après Abu Oumâma)

 Ou encore :

((Je serai le jour de la Résurrection l’adversaire de celui qui se montre injuste envers quelqu’un avec qui nous avons passé un pacte ou qu’il le charge de plus qu’il ne puisse supporter ou qu’il usurpe sa propriété sans son consentement.))

(Rapporté par Abu Dawoûd d’après Safwân Ibn Solaym)

La relation entre les hommes des deux religions :

  Le Coran décrit la relation entre les hommes de religion Chrétiens et Musulmans, comme étant basée sur la bonne entente et le respect :

﴾… Et tu trouveras certes que les plus disposés à aimer les croyants sont ceux qui disent : « Nous sommes chrétiens ». C’est qu’il y a parmi eux des prêtres et des moines, et qu’ils ne s’enflent pas d’orgueil. ﴿

(La Sourate Al-Mâ’ida, La Table Servie : 82)

 La joie après la victoire des romains ‘Chrétiens’:
 Allah, Tout Puissant, dit :

﴾Les Romains ont été vaincus, dans le pays voisin, et après leur défaite ils seront les vainqueurs, dans quelques années. A Allah appartient le commandement, au début et à la fin, et ce jour-là les Croyants se réjouiront du secours d’Allah. ﴿

(La Sourate Ar-Roûm, Les Romains : 2-5)

  Qui sont les Romains ? Ce sont les Chrétiens, et qui sont les Croyants ? Ce sont les compagnons du Messager d’Allah. Ainsi, les Romains Chrétiens vainquirent et les compagnons du Prophète d’Allah s’en réjouiront, malgré la différence dans les croyances.

Paroles de Chrétiens à propos du Prophète :

1. Michael Hart :

 Un des ouvrages les plus importants, un livre intitulé ‘les 100 personnalités les plus influentes de l’Histoire de l’Humanité’ et publié en 1978. Son auteur, un chercheur en astrologie, Michael Hart, de confession Catholique, écrit son livre après avoir étudié des milliers de grands personnages de l’Histoire, en Orient ou en Occident, et il en choisit 100 des plus influents. Il mentionna le Prophète, bénédictions et paix sur lui, comme étant la première personne influente au monde. Il utilisa plusieurs critères dans son choix dont la force de l’influence, le type d’influence, l’étendue de cette influence, et la durée de cette influence. En fonction de ces critères, il classa le Prophète, bénédictions et paix sur lui, en tête des cent personnages les plus influents dans l’histoire de l’humanité.

2. Tolstoï :

  Le philosophe russe Tolstoï a admiré et aimé la personnalité du Prophète, bénédictions et paix sur lui, d’ailleurs cela se traduit dans ses œuvres, car il a dit dans un article intitulé ‘Qui est Mohammad ?’: «Mohammad est un fondateur et un Prophète, il fut parmi les personnalités les plus grandioses qui ont servi la société humaine, il suffit qu’il a guidé toute une nation vers le droit chemin, l’invitant à la paix et lui évitant des conflits sanguinaires, lui ouvrant les portes du développement, de la renaissance et la modernité. Une tâche digne d’un grand homme, un homme tel que lui digne de tout respect et révérence. Son avènement a rendu de grands services à l’humanité, il a permis l’établissement des bases de la stabilité et de l’aisance, ouvrant les voies de la modernité et de la civilisation aux générations. Un tel personnage mérite le respect et l’honneur qui lui est dû. »

3. Un chercheur occidental converti, Kamal Eddine :

 Un chercheur converti du nom de Kamal Eddine a dit : « Mohammad fut responsable de la plus sublime des Da’wah (invitation à Allah) que la Terre ait connues. Une telle Da’wah qui réalisa à l’homme son existence et s’incrusta dans toute sa vie. Les gens avaient vu les bonnes mœurs du Prophète et avaient cru en lui et en sa mission. Ils avaient observé ces mœurs dans la personne du Prophète lui-même, et ne les ont pas lues dans des livres. Il a été un modèle pour eux et pour toute l’humanité après eux. Il était et, est toujours le guide et l’éducateur à travers sa personne avant ses paroles. 

4. Un penseur occidental :

  Un des grands penseurs occidentaux avait écrit : « sans aucun doute, Mohammad avait un message que nul ne peut renier. Son message comporte le résumé de tous les autres messages divins et les transcende. Son message fut une loi constante pour toute l’humanité, et ses paroles sont conformes au goût et à la perception des gens de notre époque. »

5. Miller :

  L’écrivain Anglais, Miller déclara : « l’avènement de la mission de Mohammad, bénédictions et paix sur lui, et de son Message, l’Islam, a prouvé qu’il est envoyé à toute l’humanité, et que cette religion sainte s’adapte à toutes les époques, tous les âges, toutes les nations… et que tous les humains, quelle que soit leur origine ou leur civilisation, ont besoin d’une telle religion, dont les idées sont conformes à la pensée humaine.

6. Corsé :

  L’écrivain Français Corsé a écrit : «Mohammad était de tout temps, à l’époque qui a précédé son avènement et celle qui l’a suivi, un homme courageux et vaillant, porteur d’idées progressistes par rapport à ce qui existait à l’époque. Par ses mœurs sublimes, il a su guider les tribus arabes connues pour leur fanatisme, vers l’adoration d’Allah l’Unique en délaissant leurs idoles.  Sous son gouvernorat démocratique, il mit fin au chaos, aux conflits et aux différends qui existaient à l’époque dans la péninsule Arabique.   Remplaçant tout cela par des bases morales, métamorphosant ainsi la société arabe antéislamique en une société développée et moderne.

7. Thomas Carlyle :

  Le philosophe Anglais, Thomas Carlyle, a assigné tout un chapitre de son livre, au Prophète de l’Islam. Je vous rappelle que toutes les citations que je vous rapporte, proviennent pour la plupart de personnalités non Musulmanes.
 Donc le philosophe britannique, dans son livre ‘le Héros dans la personne d’un prophète’, a considéré le Prophète, bénédictions et paix sur lui, parmi les sept personnes les plus éminentes que l’Histoire a jamais connues. Il a dit : « il y avait dans le cœur de ce grand homme, le fils des déserts arides, aux joues roses, à l’âme grandiose, il y avait dans son cœur la miséricorde, la bonté, la douceur, la bienfaisance et la sagesse. »

8. Un historien à l’issu de la bataille de Hateen :

 Aux termes de la bataille de Hateen, un historien chrétien avait écrit : « les Musulmans n’ont jamais causé de préjudices à quiconque. Ils n’ont jamais pillé les autres ni tué un innocent ou un signataire de pacte, et ceux qui voulaient partir d’entre nous, le faisaient volontairement. »
  En l’occurrence, quand les Chrétiens avaient occupé Jérusalem, ils ont massacré plus de soixante-dix mille Musulmans en 48 heures, et l’historien Chrétien rapporte : « les Musulmans n’ont jamais causé de préjudices à quiconque. Ils n’ont jamais pillé les autres, ni tué un innocent ou un signataire de pacte, et ceux qui voulaient partir d’entre nous, le faisaient volontairement, emportant avec eux tout ce qu’ils voulaient. Nous leur avons vendu l’excèdent de nos bagages qu’ils ont achetés à leur prix. Nous étions libres de circuler, et nous n’avons vu de leur part que bonté et bienfaisance. Ils étaient des gens civilisés et modernes, et je donne raison à celui qui a dit : ‘l’histoire n’a jamais vu de conquérants plus miséricordieux que les Musulmans. »

9. Un message d’un roi Chrétien au Calife :

  Le roi dont le règne s’étendit sur quatre pays européens, l’Angleterre, le pays de Galles, la Suède et la Norvège, envoya une délégation formée de sa nièce, de son chancelier et de dix-huit autres jeunes filles, des familles nobles et princières. Il les envoya à Séville pour étudier la gestion de domaines, les éthiques, et tout ce qui est nécessaire à l’éducation de jeunes filles. Il envoya, avec eux, un message au calife Musulman en Andalousie, où il dit : « Votre éminence, nous avons entendu parler du progrès immense que connaissent les différents instituts de sciences et d’industries dans votre pays, et nous avions voulu que nos enfants puissent en bénéficier pour qu’ils puissent suivre vos pays et sortir nos pays de l’obscurantisme dont ils souffrent. Nous vous envoyons une délégation de jeunes filles, à la tête de laquelle, notre nièce, pour qu’elles puissent se regorger de vos connaissances, nous vous demandons de bien vouloir prendre grand soin d’elles, et leur fournir les meilleurs précepteurs. J’envoie, à votre éminence, un cadeau modeste, que je vous prie d’accepter, avec toute ma gratitude et respect. Votre serviteur. »

Paroles de Musulmans à propos du Prophète :

 Ainsi était la position qu’occupaient les Musulmans en cette période grandiose. Le monde entier les respectait, alors que de nos jours on les traite de terroristes. Quand ils ont appliqué leur religion, Allah les a élevés en rang, et leur a assujetti les autres. Mais quand ils ont négligé leur religion, Allah les a négligés. On les traite de « pays terroristes, sous-développés, axe du mal, qui veulent uniquement usurper nos ressources ». Le secrétaire d’état américain, Christopher a dit : « je n’aime pas que le monde soit uniquement composé de deux cents pays, mais de 5000 pays… »
 Dans mon discours prononcé au cours de cette conférence, j’ai rapporté non les paroles de l’autre partie mais bel et bien les paroles des Musulmans à propos du Prophète, Bénédictions et paix sur lui. Il était la modestie personnifiée, aux mœurs parfaites, le premier à aborder les gens par le salut, donnant toute son attention à ses interlocuteurs, qu’ils soient des enfants ou  des gens âgés, ne retirant jamais le premier sa main quand il saluait quelqu’un ; quand il donnait l’aumône il la donnait lui-même au pauvre, il s’installait là où il trouvait une place libre, on ne l’a jamais vu allonger ses jambes devant lui, quand il était en groupe, il ne refusait jamais d’accomplir des tâches qui lui incombent ou même qui concernaient d’autres personnes ou un voisin ; il se rendait en personne au marché et portait ses achats lui-même en précisant : « je suis plus en droit de les porter » ; il répondait à l’invitation de la personne libre, du pauvre et de l’esclave, et acceptait les excuses, il s’occupait lui-même de ses vêtements, cousait ses semelles à l’aide d’une alêne et liait sa monture par le pied ; il faisait le ménage, partageait le repas du serviteur, il aidait le faible et le misérable dans leurs affaires, il marchait en toute modestie, il était plutôt triste, toujours en réflexion, ne parlant jamais trop, et quand il le faisait, il faisait preuve de concision et d’éloquence ; il était affable, il n’insultait jamais personne et sa parole était toujours douce, il louait Allah pour Ses grâces aussi médiocres soient-elles et n’en rejetait aucune ; il ne critiquait jamais une nourriture ni ne la louait ; rien de la vie d’ici-bas ne le mettait en colère, de même, il ne se mettait jamais en colère pour une affaire le concernant et s’il le faisait, il le laissait aussitôt tomber ; quand il était heureux, il baissait son regard ; il réunissait les cœurs et ne les divisait jamais, s’approcher des gens sans les ignorer ; il honorait le noble de chaque tribu et le mettait à leur tête ; rendait visite à ses compagnons et demandait des nouvelles des gens ; il approuvait les bons actes et rectifiait les fautes ; il blâmait les actes hideux et les dépréciait ; il était bienfaisant et juste ; ne laissait jamais un droit ravi ; celui qui lui tenait compagnie avait la conviction qu’il passait pour être le mieux honoré auprès de lui ; si on lui demandait une chose, on l’obtient ou une belle parole à la place ; il était toujours souriant, aux mœurs douces, ni grossier ni sévère, ni criard ni immoral ; ni aimant la parole ni vantard, ni insultant ni bouffon ; il ignorait ce qu’il désirait et répondait toujours aux souhaits de ceux qui l’approchaient ; il ne critiquait jamais personne ni ne l’injuriait ; ne divulguait jamais les secrets des autres ; il ne parlait que pour dire ce qui comporte une bonne parole, riait de ce qui faisait rire ses compagnons et s’étonnait tout comme eux ; il était patient avec les étrangers, dans leur manière de lui parler et de le questionner et il ne coupait jamais la parole à son interlocuteur sans sa permission.

 Tant de paroles au sujet des vertus du Prophète, que ni les discours s’étendant sur des années ni les encyclopédies ne peuvent lui donner tout son droit en éloges. Mais Allah,Tout Puissant les a toutes résumées en quelques mots :

﴾ Et tu es certes, d’une moralité éminente. ﴿

(La Sourate Al-Qalam, La Plume : 4)

  J’implore le Pardon d’Allah pour moi et pour vous, demandez-Lui pardon, Il vous pardonnera.
***

Sermon 2

  Louange à Allah, Seigneur de l’univers, j’atteste qu’il n’y de divinité qu’Allah, L’Allié des pieux, et que Mohammad est Son messager, aux grandes moralités. O Seigneur, que Tes bénédictions et Ta paix soient sur notre maître Mohammad, sur sa noble famille et ses compagnons, honnêtes, commandeurs de ses bannières. Sois satisfait de nous et d’eux O Seigneur des cieux et de la terre. 

La citoyenneté et la coexistence :

  Dans mon discours lors de la conférence de ‘la fraternité entre L’Islam et le Christianisme’, j’ai insisté sur l’idée de l’émigration du Prophète vers Médine. 
  Quelle était la situation à Médine ? Elle regroupait des tribus païennes, telles les Aws et les Khazradj, une partie des deux tribus était Musulmane, il y avait également des chrétiens, des juifs et des arabes. Toutes ces tribus constituaient la société de Médine. 
  Dans un pacte signé entre le Prophète et les habitants de cette ville, il déclara tout au début du pacte : 
  « Les habitants de Yathrib ‘Médine’ sont une seule communauté. » 
  Il a établi la première notion de citoyenneté et de coexistence absolue, s’ils entrent en guerre, ils le font ensemble et s’ils font la paix, ils la font ensemble. Les Juifs pratiquent leur religion et nous la nôtre. La notion de citoyenneté ou de coexistence se fait un besoin criant.  Actuellement, rien ne peut réunir aussi bien le monde que la citoyenneté et la coexistence. Les doctrines peuvent diverger mais on ne peut annuler l’existence de l’autre. Ce fut la première ligne figurant dans le pacte conclu entre le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) et les habitants de Yathrib qui confessaient plusieurs doctrines. A vouloir réfuter l’autre partie on pourrait être impliqué dans une guerre civile qui pourrait s’étendre sur 50 ans, telle que la guerre civile espagnole qui a duré 40 ans :

﴾ Dis : «Il est capable, Lui, de susciter contre vous, d’en haut… ﴿

(La Sourate Al-An’âm, Les Bestiaux : 65)

 Les missiles de nos jours et les foudres d’autrefois :

﴾ …ou de dessous vos pieds… ﴿

(La Sourate Al-An’âm, Les Bestiaux : 65)

 Les tremblements de terre auparavant, et les mines aujourd’hui.

﴾ … ou de vous confondre dans le sectarisme. Et Il vous fait goûter l’ardeur [au combat] les uns aux autres. » … ﴿

(La Sourate Al-An’âm, Les Bestiaux : 65)

 Des guerres civiles… Pharaon le tyran a été qualifié par Allah de : 

﴾ … Pharaon était hautain sur terre ; il répartit en clans ses habitants… ﴿

(La Sourate Al-Qassas, Le Récit : 4)

 Pendant plus de cent ans en Amérique, quand un individu commet un acte de violence, il s’agissait d’untel, mais quand ils ont envahi l’Iraq, on entend parler d’un accusé Musulman, Chrétien, Assyrien, Kurde, ou Chiite… Ils ont ainsi divisé la communauté, en ont tué un million, handicapé un autre million et ont rendu sans abris cinq millions d’individus, en enracinant des conflits sectaires.

Les conflits sectaires seule carte gagnante des tyrans :

  Croyez-moi quand je vous dis que la seule carte gagnante entre les mains des tyrans, est bien la carte des conflits sectaires :

﴾ … Pharaon était hautain sur terre ; il répartit en clans ses habitants… ﴿

(La Sourate Al-Qassas, Le Récit : 4)

  Une telle carte peut être annulée par votre compréhension et votre prise de conscience. 
 Quand les Chrétiens avaient vaincu les perses, Allah décrit la joie des compagnons suite à cette victoire :

﴾ … et ce jour-là les Croyants se réjouiront du secours d’Allah. … ﴿

(La Sourate Ar-Roûm, Les Romains : 4-5)

 Toutes les rancunes et les tentatives d’annuler l’autre parties ne font pas partie de la religion.
 Quand le Prophète se mit debout au passage du cortège funèbre d’un non-Musulman, on lui en demanda la raison et il dit : « n’est-il pas un être humain ? » La notion d’humanisme est importante. J’ai tenu à reprendre avec vous la notion qui a formé le pivot de mon discours à la conférence afin d’attirer votre attention sur la vénération et l’honneur accordés à Jésus et à sa mère Maryam, la vierge. 
Allah les a décrits de la plus belle manière.

Le besoin du monde entier de la fraternité et de la coexistence :

  La coexistence ne signifie pas la concordance, mais elle signifie la fraternité. C’est d’ailleurs le titre de notre conférence ‘la fraternité entre chrétiens et musulmans’. Trente grands pays Chrétiens y ont assisté, j’y ai donné vingt-quatre discours, dont celui que je viens de partager avec vous.  J’invoque Allah, Tout Puissant, pour que nous soyons capables de nous accepter les uns les autres, pour ne pas réaliser l’objectif de nos ennemis de nous diviser. Nos ennemis ‘les juifs’, ont changé de stratégie, après que les missiles de la résistance soient devenus capables d’atteindre tous les coins d’Israël. Les conflits sectaires sont devenus leur arme de prédilection, faisant place aux conflits militaires. Nous subissons la bataille des ‘sectes’, dont la base fut enracinée en Iraq. Chaque jour, ils publient des déclarations au niveau du monde entier dans des tentatives de semer la discorde entre les différentes factions musulmanes. Nous pouvons les contrer par notre compréhension de la situation, et notre prise de conscience que les conflits sectaires sont la seule carte gagnante que nos ennemis possèdent.
  Les défis ne manquent pas, nous confrontons le défi de l’eau, de la propagande occidentale, de l’exportation importation … ainsi que bien d’autres défis.
 Cette intervention était pour expliquer comment le Prophète, bénédictions et paix sur lui, avait coexisté avec les païens, les chrétiens, les juifs, les arabes et toutes les autres communautés de Médine. 
  Revenons-en au pacte rédigé par le Prophète, bénédictions et paix sur lui, pour comprendre la notion de fraternité et de coexistence, dont le monde contemporain a grandement besoin, qui a été établie pour la première fois par le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) avec les habitants de Médine. L’objectif de cette intervention est de comprendre que tout conflit entre nous tombe dans l’intérêt des ennemis de l’Islam, qui ont une attitude de tyrans, tel que le Pharaon : 

﴾ … Pharaon était hautain sur terre ; il répartit en clans ses habitants… ﴿

(La Sourate Al-Qassas, Le Récit : 4)

  L’entraide, l’entente et la tolérance sont les notions qui distinguent le plus les Musulmans.

Invocations :

  Ô Allah, guide-nous parmi ceux que Tu as guidés, préserve-nous parmi ceux que Tu as préservés, prend-nous comme alliés parmi ceux que Tu as pris comme alliés, bénis ce que Tu nous as accordé, protège-nous du mal que Tu as décrété, car certes Tu décides et nul ne décide pour Toi. Certes, ne sera pas humilié celui que Tu as pris comme protégé et ne sera pas honoré celui que Tu as pris comme ennemi, béni et exalté sois-Tu. Louange à Toi pour ce que Tu as décrété. Nous demandons pardon auprès de Toi, Ô Allah, pour tous nos péchés, et nous nous repentons. O Allah, Fais nous don d’une action qui nous rapproche de Toi, Fais nous don de Tes grâces et ne nous en prive pas, honore-nous et ne nous humilie pas, sois satisfait de nous. O Seigneur, que Tes bénédictions et Ta paix soient accordées à notre maître Mohammad, sur sa noble famille et ses compagnons.

Louange à Allah, Le Seigneur de l’univers