Au Nom d’Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux

  Louanges à Allah Le Seigneur de L'Univers, Bénédiction et Paix sur Le Prophète Le Probe, L'Honnête ; O Allah, fais-nous émerger des ténèbres de l'ignorance et de l'illusion aux lumières de la connaissance et du savoir, de la fange des désirs au paradis de Ta Proximité.

La paternité exemplaire est le chemin qui mène au bonheur ici-bas et dans L'Au-Delà :

  Une brève entrée en matière :
  La magnifique règle d’or : Un Dirham préventif vaut mieux qu'un quintal de pièces pour des mesures curatives: plus le père est conscient, compréhensif, lucide sur ses responsabilités, mieux il connaît sa mission envers ses enfants ; plus il assimile les charges qu'Allah Exalté Soit-IL lui incombe, plus il réussit à entreprendre le moyen préventif avant d'avoir recours à la cure, car un Dirham préventif vaut mieux qu'un quintal de dirham curatif.
  Un jour , Mouawiya a interrogé Amr Ibn AlAss un grand malicieux d’entre les Arabes : O, Amr, où en es-tu de ta malice ?
  Par Allah, je ne me suis jamais mis dans une impasse, sans que je n’arrive à me tirer d’affaire.
  –Oh Amr ! Tu n'es pas si astucieux que ça ! Moi, je ne me mets pas dans de telles situations, je fais en sorte de ne pas entrer dans des bourbiers, ainsi aucune nécessité de me démener pour me tirer d’affaire.                                  
  Dans la famille, les problèmes ne manquent pas ! Il faut que l'on sache tous, sans gêne ni réserve, que la plupart  des fautes commises par les enfants ont pour origine les parents. La paternité est une responsabilité, une probité, une mission ; la paternité exemplaire est le chemin qui mène à la béatitude ici-bas et dans L'Au-Delà. Elle reçoit sa récompense dans le  monde terrestre avant L'Autre Monde, quelle est cette rétribution ? Ton fils  devient  la prunelle de tes yeux.
  Le sentiment de fierté qu'éprouve le père qui a pris soin de ses enfants, éminents dans leur moralité, dans leur religion, et dans leur probité, est incomparable et inestimable.
  O père, O mère, vous êtes les premiers gagnants si vous vous perfectionnez dans l'éducation de vos enfants. 
  Le Prophète Salla Allah Alayhi Wa ssallam dit :

((La  meilleure affaire qui soit pour le père est son fils.))

D'après A'Tabarani.

  Ton fils est la meilleure affaire pour toi, il est ta progéniture, à travers laquelle tu garantis ta perpétuité.

Les erreurs des membres de la société incombent aux autorités, mais la plupart des fautes infantiles incombent aux parents :

  Mes honorables frères, je n’ai cessé de proclamer  que ton salut dépend de ta probité. La perfection de ton existence est garantie par tes œuvres de bienfaisance, tes sacrifices, ton élan, et l'accomplissement parfait de tes cultes envers Allah Exalté Soit-IL. La perpétuité de ton existence se réalise par l'éducation impeccable de tes enfants.
  Croyez-bien chers frères  que lorsque le père de famille meurt  laissant un fils probe, je me dis avec une totale assurance: Ce père n'est pas mort tant que son fils suit son exemple, et se conduit selon les préceptes de L'Islam.
  La vérité amère : sans détours ni faux-fuyants, la plupart des fautes infantiles viennent des parents, la mauvaise discipline des élèves découle du comportement des professeurs, la plupart des erreurs des membres de la société incombent  aux autorités, les erreurs des enfants à la mosquée sont dus à  celui qui a manqué à son devoir de bien éduquer leur  âme. Ces vérités sont, hélas amères. Prenez-les en considération, elles sont meilleures mille fois que l'illusion confortable à laquelle vous vous adonnez.
  Par exemple, l'impitoyable attitude du père oblige son fils à mentir. Soyez modérés, calmes, et tolérants.
  Fils, dis-moi ce qu’il s’est passé ? Je suis ton père, je suis là pour te conseiller, et te guider vers le bon chemin.
  Les coups, les injures rendent l'enfant tracassé, méfiant, incapable d'articuler un son de ce qui lui est arrivé. Si vos fils et vos filles ne vous accordent pas leur confiance, ils ne vous révèleront  rien.

L'éducation des enfants est la plus noble œuvre qui soit :

  Chers frères, l’attitude extrémiste, la négligence, l'indifférence, le laisser-aller, toutes  ces attitudes  te semblent  confortables, mais elles se rassemblent sous le titre de père indifférent.
  Par Allah, je vous donne, chers frères, très sincèrement la définition de l'orphelin : il n'est pas celui qui a perdu sa mère ou son père. C'est celui que la mère, ou le père  a t délaissé pour leurs  préoccupations. Une mère dévergondée, tout ce qui lui importe c'est son rang social, son fard, la fierté qu'elle ressent envers  son mari, ses sorties, ses festins, les bijoux qu'elle porte. Le père, de son côté, pris par son travail, et ses amis, ne lui prête aucune attention. Par conséquent, les enfants sont perdus. D'après quelques Hadiths :

((Toute mère qui veille sur le confort de ses enfants est à La Djannah, avec moi.)) 

d'après Anas.

Ce deuxième Hadith que je répète souvent :

((Je suis le premier à détenir le verrou de La Djannah ; une femme arrive et se prépare à m'y précéder, J'interroge Gabriel : Qui est cette femme ? C'est une femme qui a perdu son mari qui  lui a laissé des enfants pour lesquels elle a refusé de refaire sa vie.))

  L'éducation des enfants est la plus noble œuvre qui soit, surtout à notre époque où les gens ont délaissé les principes et les préceptes de L'Islam, où les femmes se baladent nues, dans une démarche indécente. 
C'est l'époque de L'Internet, des chaines  de télévision par satellite, des revues, des amis peu recommandables, 
  Et du téléphone portable  avec les photos et les films. 
  En ces jours, tout père a besoin de beaucoup d’énergie pour  bien prendre soin de ces enfants, afin qu'ils deviennent la prunelle de ses yeux.
 Le laisser-aller, et l'oppression sont faciles; il est hors de lui, il bat son fils comme une brute, certes il n'a pas résolu le problème, bien au contraire, il a compliqué les choses davantage, a dressé un obstacle infranchissable entre son fils et lui. Ce qui va arriver à présent s'appelle un cercle vicieux ; le père lâche la bride, se désintéresse, ne lui demande pas de compte. De son côté, le fils mène une vie de débauche, voyant que son père inattentif et indifférent, il va même jusqu’à ne plus dormir chez lui. Voyant qu'il commence à le perdre, le père arbore une politique oppressive, de l'extrême indifférent, il se transforme en bourreau impitoyable. Ainsi est la réalité.

Ton fils est ton prolongement, il t'incombe de toujours l’accompagner et de le conseiller :

  Chers frères, la vigilance est difficile. En restant calme, tu contrôles tes nerfs, tu résous les problèmes chez toi avec sagesse, patience, clémence, tu conseilles, tu diriges, tu fais un suivi , tu lui apprends des choses à ton fils , il est avec toi , l’accompagnement est certes difficile , le prix à payer est fort mais les résultats sont magnifiques.
Autre chose : tu te consacres pour ton entourage, les autres aussi, mais qu'en est-il de tes enfants ? Qui ils ont à part toi , qui est responsable d’eux ? Qui va leur demander des comptes ? Qui souffrira s'ils dérivent dans la mauvaise voie
  Marchant dans la rue, tu rencontres trois jeunes fumeurs : Le premier est ton fils, le second ton neveu, et le troisième son ami. Tu commences à bouillir, tu jettes ta colère, mais sur qui ? Sur ton fils, parce qu'il est ton héritier, ton destin, il fait partie de toi. Bien sûr, tu réprimandes ton neveu, mais d'une manière moins tranchante, et  tu te contentes de demander au troisième de rentrer chez lui.
Je jure par Allah, chers frères, que tout au  long de ma carrière en tant que prédicateur, pendant cinquante-trois ans, des pères complètement anéantis   m'appelaient  pour me faire part de toute leur détresse, à cause de l'égarement et  du malheur de leurs enfants ici-bas et dans L'Au-Delà.

L'héroïsme du père lucide et doté de sagesse consiste à résoudre les problèmes de ses enfants dès leurs débuts avant qu'ils ne s'aggravent :

 Le noble Coran fait des allusions très subtiles :

((Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance))

 Coran 04  A'Nissa'a ( Les Femmes)  34.

L'insoumission n'a pas encore eu lieu, mais elle a des signes prémices,  le père éveillé, observateur et prompt à réagir, le père sage, le père éducateur, le père croyant prend conscience de ces signes qui indiquent la rébellion.

((Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance)) 

  Je ne vais pas m'étaler  sur les significations de ce Verset,  je précise juste que l'éducateur s'alarme aux premiers signes. En rentrant chez toi, tu vois ta fille poser brusquement le téléphone, la panique s'empare d'elle en te voyant. Avec qui parlait-elle ? L'embarras de ton fils témoigne d'un problème; où étais-tu ? A qui appartient cette montre ? Il se met à balbutier. A toi  de trouver une issue avant qu'il ne soit trop tard, à toi de déceler ces signes très anodins mais grandement révélateurs :

((Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance))

  Ce qui m'importe dans ce Verset, ce n'est pas son sens exact, mais d’être attentif  aux faits dès leurs débuts.
  En médecine, si tu découvres prématurément les symptômes d'une maladie, la guérison est très facile. Mais lorsque la maladie s'exacerbe, il est presque impossible de s'en remettre.
  Ces paroles sont adressées à qui ? Aux pères, aux professeurs, aux éducateurs, aux prédicateurs, à tous ceux qui occupent des postes de direction  dans un hôpital, dans une université, dans un collège, dans une usine,et en premier lieu, à un père et à une mère.

Le sage est celui qui connaît bien les amis de son fils :

  Une étude psychologique très sérieuse affirme que l'influence du père,de la mère, du frère aîné, de la sœur aînée, du prêcheur  dans une mosquée, et du professeur constitue 40%, alors que l'influence de l'ami corrompu à lui seul est de  60%.
  Un professeur de religion islamique, dans  une municipalité lointaine située au Nord-Est du pays, avait un fils qu'il avait inscrit dans un institut religieux, un ami malsain lui a appris à fumer, puis il a entrainé sa déviation, ensuite ce fils a commercé en drogues, enfin il est parti à l'Est dans un pays très lointain, où il a été accusé de travailler dans des affaires obscures, et condamné à mort. L’ami toxique l'a transféré des cigarettes, aux drogues, au trafic, et enfin à la condamnation à mort.
  Écoutez bien ce dont je vous préviens : Il faut que vous connaissiez les amis de votre fils, et les amies de votre fille. C'est vraiment sérieux ce que je dis ; je ne l'ai pas appris dans les livres, grâce à Allah Exalté Soit-IL, je parle de la réalité.
  Je connaissais un jeune homme qui fréquentait la mosquée ; il était probe, repentant, il accomplissait La Salât, jeunait, il était magnifique. J’avais remarqué son absence, et en demandant de ses nouvelles, j'ai su qu'il était dans un groupe de mauvais garçons qui volaient, quand ils ont été arrêtés, ils ont donné son nom pendant l'enquête et il fut pris à son tour ; son rôle consistait à surveiller les alentours alors que les autres volaient. Il a été condamné à six ans de prison ferme. Effectivement, j'en ai pris soin,  je lui ai envoyé des gens en prison, mais ce qui est arrivé, est arrivé.

L'héroïsme de l'homme consiste à mettre la main sur les véritables raisons du bonheur qui ne résident  ni dans les fonds ni dans la gloire :

  Chers frères, croyez-moi, vous pouvez vivre dans une maison très modeste, vous rassasier de peu, porter de vieux vêtements, dans un foyer organisé, avec une femme fidèle, un fils probe, tu es roi chez toi. 
  Un jour, un roi a interrogé son ministre : qui es le roi ? Il lui a répondu : toi !—Non, le roi, c'est quelqu'un qu'on ne connaît pas, qui ne nous connait pas non plus, il  a une maison qui l'abrite, une femme qui le satisfait, et des vivres qui lui suffisent.
  Ton héroïsme consiste à mettre le doigt sur les raisons du bonheur, qui résident dans la chasteté, dans l’honnêteté, dans la probité, dans la sincérité, dans une famille unie, où règne l'amour et l'affection. Quand le père meurt, je surveille ce qui arrive dans les familles. Certaines restent solidaires, unies, ses membres s'aiment toujours. Dans d'autres familles, dès que le père meurt, la descendance se dispute  au sujet l'héritage, se bat, se déchire, se querelle dans les tribunaux, et devient la risée de tout le monde.

Il n'y a pas de désobéissance avant la charge et la responsabilité :

  Chers frères, il y a une remarque incluse dans la loi pénale qui dit qu'il n'y a pas de désobéissance avant la charge. Les parents d'habitude sont surpris par les erreurs de leurs enfants, ils leur  flanquent des raclées. Tu lui as dit que ce comportement est incorrect ? Tu l'as conseillé ? Tu l'as prévenu ? Il a fait un acte qui t'a déplu et tout de suite, tu le maltraites ! Ces aspects éducatifs sont inadmissibles. Parle-lui, conseille-le, dites-lui ce qu'on fait et ce qu'on ne fait pas.
  N'aie pas recours à la punition avant de prévenir une fois, deux fois, trois fois. Fais-en ta méthode dans la vie. L'homme peut oublier.

Perfectionner son métier afin de subvenir aux besoins essentiels de sa famille :

  La leçon précédente parlait du mensonge, aujourd'hui on va parler du vol. Mais il faut une petite introduction. Comment prévenir le vol? En perfectionnant ton métier, en t'y appliquant, afin de gagner de l'argent licite qui te permette de subvenir aux besoins de ta famille. Quand tu fais cela, ton fils s'attache à toi et à sa mère, à la maison. Je ne parle pas d'opulence, une maison où on trouve le strict nécessaire d'alimentation, de vêtements, de chauffage, de l'argent de poche raisonnable. C'est le prix de revient du soin minutieux accordé à ton métier. D'après la tradition :

(( Celui qui s'endort les mains épuisées par son métier, s'endort absous.)) 

D'après A'Tabarani.

  J'ai mon travail, et toi tu fais le tien, tu as un métier, tu as un diplôme supérieur, une clinique, un bureau d'ingénieur , un petit commerce, tu as des revenus, une assiduité disciplinée, un métier bien fait, un bon comportement avec ton prochain, des revenus abondants que tu dépenses sur l'entretien de ta femme et de tes enfants. Un Compagnon a dit une sentence qui devrait s'inscrire en eau dorée : 
  Bienvenue à l'argent qui me permette de sauvegarder ma dignité et de me rapprocher et de Mon Seigneur.
  Un enfant bien habillé, manteau en hiver, ses besoins nécessaires satisfaits, une chambre à lui, il a voulu un ordinateur que son père lui a procuré. Ce père fait du bon travail, qui lui fournit des revenus licites, qu'il dépense sur le bien-être des membres de sa famille. Je jure par Allah Exalté Soit-IL, tout ce qu'il fait est inclus sous le titre d'adoration, parce qu'il a réalisé la mission paternelle.

Le métier licite est une adoration :

  Écoutez ces paroles précises: ton métier, ton travail, s'il est licite à la base : comme le commerce des tissus, du bois, mais  louage de films immoraux , et vente de cigarettes ce sont des activités illicites, ceux qui fréquentent les cafés internet, veillent jusqu'à minuit surfant sur des sites indécents et beaucoup d'autres travaux qui déplaisent à Allah Exalté Soit-Il ;  je parle de métiers licites qui satisfont Allah Exalté Soit-Il, et à travers lesquels tu empruntes  des voies licites : probité, sincérité, impeccabilité, prix accessibles, sans œillades, ni regards louches dans la mixité. Les Salâts s'accomplissent dans ce local ou à la mosquée. Quand tu fais un métier licite, par des moyens licites, afin de subvenir à tes besoins et aux besoins des tiens, ou afin de rendre service aux croyants, ou à tous les gens; quand ce métier ne te distrait pas des objectifs que tu t'es mis (accomplir un culte, poursuivre des études, achever un travail probe), ce métier se transforme en adoration.
  Les prédécesseurs ont dit : les habitudes du croyant sont des cultes d'adoration, alors que les cultes d'adoration de l'hypocrite sont des fautes.
  Je vous assure que lorsque le père de famille emmène les siens en promenade dans des conditions conformes à nos principes de pudeur, leur  procure de bons  aliments, joue avec ses enfants, un tel père est au sommet de l'adoration, car il a procuré de la joie aux siens, eh bien il a été un père exemplaire. Même quand tu prends le temps de leur choisir de jolis vêtements qui les égayent et les rendent fiers, ce geste est estimé comme une adoration.
  Permettez-moi de vous dire ce mot, et ne le jugez pas mal : dans notre monde islamique, et selon notre culture, le père est respecté systématiquement, mais il s’agit d’être aimé ; et ce en étant généreux ou bienfaisant envers les siens. Bien sûr, on respecte le père selon nos coutumes et notre culture, mais ton héroïsme consiste à te rendre chéri d'eux. 

Le bonheur n'a rien à voir avec l'argent, il est garanti par les valeurs humaines et l'amour :

  Parfois, les membres de famille se sentent en fête, mais quand ont—ils ce sentiment ? À ta sortie ou à ton retour chez toi ? Quand certains pères quittent la maison, le mal, les cris, les injures, les coups, tout s'interrompt et c'est vraiment la détente et la joie qui règnent. Par contre, lorsque tous les tiens  ne savent comment exprimer leur gaieté  à ton retour, je te dis que tu cueilles les fruits de ton éducation réussie, je dis que tu es un bon  père, tu as réussi dans ce rôle tu as rendu ta maison un coin de La Djannah.
  Ne me dis pas que tes revenus sont minimes. Malgré la vie dure que tes enfants mènent, se contentant d'une nourriture qui leur permette de survivre, portant des habits déjà usés, et vivant sous un toit très réduit, l'amour est là, il règne entre les membres de la famille. Donc, il n'y a aucun rapport entre la richesse et le bonheur qui est garantie uniquement par les valeurs humaines et l'affection.
--O Messager d'Allah, comment est ton amour pour moi ? Comme le nœud d'une corde. Quelquefois la mère des croyants  demandait : Comment est la corde ? Telle qu'elle est.
Par Allah, chacun est capable de transformer sa maison en un coin de Djannah qu'elle soit petite ou grande, de location ou propriété privée, située au nord ou au sud, sur terre ou sous terre, revenus réduits ou illimités, tout cela est sans importance. Par ton amabilité, ta croyance, ta bonté, et ton affection, tu rends  ta maison un coin de Djannah.

Le foyer incarne l'une des raisons du bonheur de chacun :

  Si tu mènes une vie confortable chez toi dans ta maison, avec une femme aimante, un fils probe, sous le règne de la discipline et de l'affection, tes efforts hors de chez toi doublent.
  Je vous conjure de retenir ce mot par cœur : Bienvenue à l’argent, qui me permette de sauvegarder ma dignité et me rapprocher d'Allah Exalté Soit-IL.
  Il arrive que je rencontre un père exemplaire de grande qualité dont je chante les louanges ! Un père qui veille à tout, qui subvient aux besoins de ses enfants, qui contrôle tous leurs gestes, leurs mouvements allers-et venues, leurs études, leurs occupations.
  Un savant m'a dit avoir trente-huit petits-enfants, dont treize sont médecins, et la plupart récitent Le noble Coran. Voilà un père qui a bien rempli  son rôle !
  La maisonnée constitue les raisons de ton bonheur ; d'après la tradition La Djannah du croyant réside dans sa demeure. En effet, le père probe et réussi est très gai, il raconte des plaisanteries à ses enfants, passe du temps à jouer avec eux. N'oubliez pas que Le Messager d'Allah salla Allah aleyhi wa sallam  portait Al- Hassan et Al- Houssain sur son dos et marchait, Lui  Maître des créatures, et Le bien –aimé  d'Allah Exalté Soit-Il. Voici ce que Le Prophète nous a appris, salla Allah aleyhi wa sallam.
  Chaque fois que mon regard tombe sur un enfant, je  me dis : C'est un cadeau d'Allah pour ses parents, il sera le motif de leur bonheur ou de leur malheur.
  Une fois, un père m'a juré que si une voiture écrasait son fils, qu’il célèbrerait cela tant il serait  soulagé de sa mort !  Les faits qu’il a rapporté de ce fils sont des épreuves pour ce père.

((L'Heure Fatale  n'aura lieu que lorsque l'enfant entame d'exaspérer ses parents, que lorsque la pluie devient un châtiment, que lorsque les hypocrites se transforment en généreux, et que les généreux se retiennent de payer l'aumône.))

d'après Aicha La mère des croyants.

Le serviteur doit tenir compte des sentiments des autres :

  Je parle indirectement du vol, et de son moyen préventif qui serait dans le perfectionnement de ton labeur, dans ton gain licite, qui te permet de subvenir aux besoins des tiens. Tes enfants s'attacheront à toi, et obéiront à tes directives ; par contre, l'argent qui dépasse la nécessité corrompt les enfants s’il est donné sans discipline.
  Tu es croyant et tu vis dans l'opulence. Tu donnes cinq-cents livres à ton fils comme argent de poche. Lui, tout fier va s'enorgueillir auprès de ses copains qui sentiront un pincement au cœur, ou il va se fournir une friandise à  deux-cents livres syriennes !
  Prêtez l'oreille à Ce Hadith :

((Connaissez-vous le droit du  voisin ? S'il exige ton aide tu accours, s'il implore ton assistance tu le secours, s'il te demande un prêt tu ne t'en retiens  pas, s'il passe par une pénurie  tu le soulages, s'il tombe malade tu lui rends visite, s'il est frappé d'un malheur tu adoucis sa douleur, s'il meurt tu suis son cortège funèbre, s'il est doté d'une grâce tu le félicites, s'il est frappé d'un malheur tu l'apaises. Tu ne hausses pas ta construction de façon à lui entraver soleil ou vent sans sa permission, si tu achètes des fruits tu lui en offres, sinon, tu les introduis chez toi discrètement, ne permets pas à ton fils de susciter du ressentiment chez leurs enfants en dévorant le fruit sous  ses yeux, ne le laisses pas  voir le contenu de tes plats ou alors verse-lui en !)) 

d'après Amr Ibn Chouayb.

  Alloue à ton fils le montant que tous ses copains récupèrent de leurs parents, un fruit accessible aux moyens de tous les  élèves, un sandwich ordinaire ; Présente-lui les meilleurs plats  à la maison, mais dispense-toi de le faire à l'école, afin de ne pas gêner ses copains.
  Chers frères, j'ai traité le sujet du vol indirectement. Quand tu satisfais tes enfants, ils adhèrent à toi, à tes valeurs, à tes principes, à ta religion, à toi et à ta culture.
  Je  conjure Allah Exalté Soit-Il que cette leçon soit une méthode à suivre dans l'éducation des enfants dans l'islam.

Louange à Allah, Le Seigneur de l’univers