Au Nom d’Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux

La crainte d’Allah :

  Louanges à Allah, Seigneur de l’univers, que la bénédiction et la Paix d’Allah soient sur notre maître Mohammad, le fidèle à ses promesses et l’honnête.
  Honorables frères, 
  Je me souviens de deux hommes qui sont rentrés au pays au lendemain d’un voyage effectué en Europe, l’avion a fait escale dans un pays de l’Europe de l’Est où les deux hommes se sont arrêtés dans un hôtel.
  L’un d’eux m’a raconté qu’au milieu de la nuit, il a entendu frapper à sa porte, et cela est courant dans les hôtels où les femmes qui se livrent à la débauche, harcèlent les clients. 
  -    Je n’ai pas ouvert la porte, m’a-t-il dit en poursuivant son récit, alors que mon compagnon l’a fait.


  Cela signifie que l’un des deux hommes a commis la fornication alors que l’autre, motivé par sa crainte d’Allah (Exalté soit-Il), s’en est abstenu.
  Gloire à Allah, quelques années plus tard, le premier qui n’a pas ouvert sa porte réalisait des succès successifs dans son travail alors que le second se voyait rater son travail et, à un moment donné, il a fini par vendre son magasin pour se trouver sans emploi tellement il avait marre de sa mauvaise situation.
  Le premier a réussi son travail par la grâce d’Allah alors que le second l’a perdu par la volonté d’Allah (Exalté soit-Il).


  Bilâl était un esclave chez Oumayya bin Khalaf qui le persécutait sans arrêt jusqu’au jour où notre maître As-Siddiq l’a affranchi en l’achetant à son maître qui lui a dit :
  -    Je jure par Allah, si tu m’avais versé un seul dirham, je te l’aurais vendu !
  -    Je jure par Allah, lui a répondu As-Siddiq, si tu m’avais demandé cent mille dirhams je te les aurais donnés volontiers.
  Ayant remis la somme à Oumayya bin Khalaf, As-Siddiq a glissé sa main sous le bras de Bilâl en annonçant :
  -    C’est mon frère.
  Ce qui a amené les honorables compagnons à dire toutes les fois qu’ils évoquaient As-Siddiq :
  -    Il est notre maître et il a affranchi notre maître. Allusion à Bilâl.
  Est-il possible qu’à l’arrivée d’un esclave éthiopien à la Médine, ‘Omar, le géant de l’Islam, le prince des croyants, sorte pour l’accueillir ?
  Ce sont les critères de l’Islam !


  Allah (le Puissant et Majestueux) a exalté la renommée de Bilâl qui était un esclave éthiopien et de Souhaïb qui était un byzantin, lorsqu’ils ont embrassé l’Islam et ont connu Allah.
  Allah (le Puissant et Majestueux) honore les uns et avilit les autres, parfois même, Il retarde Son châtiment par une sagesse infinie. 
  Bref, si Allah (le Puissant et Majestueux) retarde Son châtiment ce sera par une sagesse infinie et s’Il l’inflige tout de suite ce sera un effet de Sa grâce. 
 
  Invocation :
  Ô Allah, favorise-nous de Tes dons et ne nous en prive pas. Rends-nous honneur et ne nous humilie pas.  Privilégie-nous et ne privilégie personne sur notre compte. Fais que nous soyons satisfaits et accorde-nous Ta satisfaction. 

Louange à Allah, Le Seigneur de l’univers