Au Nom d’Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux

La dévotion et le culte sincère voué à Allah Glorifié Soit-Il :

  L’universalité du message de l’Islam signifie qu’il n’a jamais été un jour l’apanage des arabes, de même que le noble Coran n’a jamais appartenu aux Quraychites ; depuis le tout début, qu’il se soit adressé aux parents proches du clan , ou à Quraïch , ou à l’ensemble des arabes, ou alors à l’humanité entière, l’Islam s’est basé sur un seul principe, a visé un seul objectif qui s’incarne dans la dévotion sincère et le  culte exclusifs voués à Allah Exalté Soit-Il ; en outre, il se base sur la soustraction à la servitude aux créatures vers la servitude destinée au Maitre des créatures.
  Cette vérité est l’essence-même ainsi que la substance du message d’appel de l’ensemble des Prophètes, que la paix soit sur eux. 

 « Nous n’avons envoyé avant toi aucun prophète à qui il n’ait été révélé qu’il n’y a point d’autre divinité que Moi et que c’est Moi que vous devez adorer ». 

Coran 21. Les Prophètes (Al-Anbiyâ’) 25

Le suivisme constitue l’expression du culte :

  La religion islamique n’est nullement une déclaration de la liberté de l’homme arabe, ni un message particulièrement destiné aux arabes, il traite d’un sujet qui est : l’être-humain, quel qu’il soit, où qu’il soit, sa thématique est la Terre entière.
  Allah Glorifié Soit-Il n’est pas Le Seigneur des arabes à eux seuls, ni de ceux qui embrassent l’Islam, mais Il Est Exalté Soit-Il le Maitre de tout l’univers et veut amener l’humanité dans son intégralité à cette religion, avec cette volonté de délibérer les hommes de leur assujettissement à des lois décrétées par leurs semblables, pour les amener vers le culte exclusif voué au Créateur de tous les Etres, et c’est là l’adoration qui ne peut être réservée qu’à Allah Le Plus-Haut et quiconque qui  l’orienterait ailleurs dévierait de la religion d’Allah Exalté Soit-Il même s’il se proclame faire partie de l’Islam.
  Le prophète Mohammad (Salla Allah Alaihi wa Sallam) a déclaré que le suivisme est le culte et a signalé à propos des polythéistes qu’… : 

(Ils ont interdit le licite, ont rendu permis l’illicite, et ont été suivis, ce qui constitue une adoration vouée à eux).

Les dires d’Al-Moughira au chef des Perses :

  Al-Moughira fils de Chou’ba répondant à Rostoum chef de l’armée Perse à la bataille d’Alqadissiya  (qui lui avait demandé : qu’est-ce qui vous amène ?) avait dit : 
  (Allah Exalté Soit-Il nous a envoyés pour soustraire celui qui le souhaite, du culte des serviteurs vers l’adoration du Seul et Unique  Maitre des serviteurs, de l’étroitesse de la vie d’ici-bas vers son immensité, et de l’injustice des religions vers l’équité de l’Islam.)

Des vérités manifestes parues dans le Noble Coran : 

  Nous retrouvons ces vérités manifestes dans les versets coraniques, ainsi que dans la pratique de la sunna prophétique bénie et son oralité, en voici quelques versets :

 « Ce Coran n'est qu'un rappel à l'univers ». 

Coran 38 Sâd (87)

«  Ce Coran n'est qu'un rappel qui s’adresse à tout l'univers »

Coran 81 L’Extinction At-takwir (27)

« Et Nous ne t'avons envoyé qu'en miséricorde pour l'univers »

Coran 21 Al-Anbiya’ Les Prophètes (107)

« La première Maison qui ait été édifiée pour les gens, c'est bien celle de Bakka (la Mecque) bénie et une Voie Droite pour l'univers » 

Coran 3 La Famille d’Imrân (96)

« Et tu ne leur demandes aucun salaire pour cela. Ce n'est là qu'un rappel adressé à l'univers »

Coran 12 Joseph (Yûsuf) (104)

« Qu'on exalte la Bénédiction de Celui qui a fait descendre le Livre de Discernement sur Son serviteur, afin qu'il soit un avertisseur à l'univers »

Coran 25 Le Discernement Al- Furqân (1).

« Et Nous ne t'avons envoyé qu'en tant qu'annonciateur et avertisseur pour toute l'humanité. Mais la plupart des gens ne savent pas » 

Coran 34 Saba’  (28)

La mondialisation est un vieux poison dans une nouvelle présentation :

  Quant à la mondialisation telle voulue et promue par ses promoteurs, elle n’est autre que l’expression contemporaine d’une vieille tendance et propension  autoritaires ayant accompagné toute puissance  tyrannique et brutale à travers l’Histoire.
  En recouvrant d’une couche d’or des frettes en  fer, en se cachant derrière des masques, en utilisant des expressions attrayantes, et en brandissant des slogans géniaux tels : la justice- la démocratie- la liberté, la paix dans le monde, la coexistence pacifique, les droits de l’homme, et la lutte contre le terrorisme, tout cela n’est qu’un vieux poison versé dans un moule moderne pour être façonné différemment.

Les aspects les plus manifestes de la mondialisation :

  Il se trouve que les aspects les plus manifestes de cette mondialisation sont la démolition et l’anéantissement des barrages entre les civilisations et les cultures, et l’imposition d’une suprématie occidentale dans divers domaines : politique, économique, ceux de l’information et de la pensée ; tout cela comme prélude à la saisie et au pillage des richesses des peuples, à l’inhibition des capacités nationales, à la métamorphose de son identité et de ses particularités civilisationnelles, à la transformation de ses marchés locaux en marchés de consommation, à l’ouverture complète sur des sociétés étrangères afin de promouvoir leurs produits, et à l’accumulation des gains.
  Nous avons eu l’occasion d’observer les débuts désolants de cette mondialisation qui consistent en la diffusion de la  mode vestimentaire, des modes de vie à l’occidentale, de sa rivalité avec ce qui est national, et ce qu’entraine cette provenance occidentale comme concepts et valeurs.
  Il serait opportun d’établir le lien entre ces aspects et l’apparition de l’efféminement, la diminution de la religiosité, la désintégration des liens familiaux, la propagation de la drogue et des crimes organisés.

La force tout en douceur : 

  Les occidentaux ont assimilé les leçons de l’Histoire, et ont présenté la force nouvelle qui n’est autre que la femme, telle une main de fer introduite dans un gant de velours, qui a ainsi été préférée à la force brutale, car elle est moins provocatrice pour les autres,  moins visible,  à –même d’inhiber leurs aptitudes de résistance, aussi tueuse de l’esprit de ténacité, que de l’affrontement.
  Si l’ancienne façon de faire des occidentaux consistait à imposer aux autres leur volonté, quitte à utiliser la force, il se trouve que leur méthode exemplaire actuelle consiste à amener les autres à faire ce que tu veux, à l’adopter volontairement et par choix, ce qui est naturellement  tributaire de sa bonne commercialisation, et son attrayante exposition d’une part ; d’autre part sur le volume de rétribution afin de tenter ceux qui collaborent.

La qualité de la mondialisation :

  En ce moment, le problème établi ne réside pas dans le principe de la mondialisation, mais plutôt dans sa qualité, ses particularités et sa construction.
  La mondialisation d’un seul pôle a les caractéristiques du pôle puissant telles que : le monopole, la volonté de domination, et le comportement des deux poids deux mesures, loin de l’esprit associatif et de la libre et noble concurrence ; aussi bien que la loi du gonflement des bénéfices, même si c’est sur le compte des âmes humaines, loin de toute soumission à la législation divine.

Entre l’universalité islamique et la mondialisation occidentale :    

  Il convient d’attirer l’attention sur la nécessité de dissocier l’universalité amenée par la loi de l’Islam, qui est basée sur la foi religieuse, du fait que l’Islam est une religion céleste, et n’est point un thème parmi les thèmes mondains, et aussi ce qu’il porte comme message d’amour et de clémence au monde entier ; et entre la mondialisation et ce qu’elle signifie dans la domination et la dépossession des autres au profit des forces arrogantes et monopolisatrices ; mais plus encore pour une poignée de gens qui se sont rassasiés  du sang et de l’argent des autres.
  L’universalité de l’Islam qui transforme le monde cosmique en un seul village, dans lequel l’homme jouit du droit de choisir, où règnent l’équité, la justice, la bonté, et la clémence, et où sont également préservés la sacralité et les droits des fauteurs, cette universalité ne doit surtout pas être confondue dans nos esprits avec la mondialisation à laquelle appellent les détenteurs du projet occidental, qui veulent changer le monde en une jungle universelle dans laquelle le puissant annule l’existence du faible, le riche prospère et le pauvre s’appauvrit davantage.

A-    Adresser un message civilisé et juste :

  Il n’y a aucune gêne à se tourner vers la mondialisation, avec un message civilisationnel équitable, aucun reproche à ses instigateurs et promoteurs, mais tout le problème réside dans cet esprit de suprématie, d’avidité, d’égoïsme, et d’extorsion que porte cette mondialisation effrénée, telle que préconisée par ses empereurs et aventuriers sans aucune retenue d’ordre éthique ou religieuse. Le problème n’est pas dans le fait de s’orienter vers la mondialisation, ni même de coexister avec l’entité humaine comme dans une seule nation ; mais il consiste en ce projet porté par les instigateurs de cette orientation. Ces derniers voient en leurs semblables de simples figurines sur un jeu d’échec, disposent -à leur guise- de leurs moyens et destinées, ce qui est évidemment inconvenable à la vie et à la religion, et le monde  sera inéluctablement entraîné vers la misère et le malheur.

B-    Le projet du musulman dans le port du message : 

  Nous autres les Musulmans, sommes porteurs d’un projet civilisationnel pilote, étroitement lié à Allah Exalté soit-il, dans lequel règnent la droiture et  l’équité, dédié à l’humanité entière tant que l’on n’est pas combattus, ni privés du droit de le transmettre aux autres.
  Les prédicateurs de cette religion de droiture et de cet ultime message divin, ne devraient souffrir d’aucun embarras à le diffuser dans les Levants et les Couchants, en introduisant les bases du droit et de la vérité, leur étendant des drapeaux annonciateurs en adoptant le principe… :

« Nulle contrainte en religion »  

 Coran 02 Al-Baqarah (La Vache) : 256

  …et en se plaçant sous la Seigneurie qui protège les droits des approbateurs et des désapprobateurs, afin que l’humanité soit sous Son ombre douce et bienfaisante de miséricorde généralisée, qu’elle puisse sortir des sphères de l’injustice et de l’enfer de l’individualisme, ainsi que de la cupidité et de l’égoïsme pour pouvoir  se positionner dans le navire de l’Islam qui se trouve sujet aux sillons des épreuves en clapotis jusqu’à parvenir au rivage du salut dans la vie de l’Au-Delà.

Effondrement de la mondialisation

  Cette mondialisation exprimée dans un cadre effréné non-religieux, porte en elle les germes de son échec et les facteurs de son effondrement. L’injustice, le mal et la tyrannie ne perdurent pas.
  Le Noble Coran nous a cité l’histoire des nations bâties puis disparues, ainsi que des civilisations oppressives qui se sont pas la suite, écroulées :

« N'as-tu pas vu comment ton Seigneur a agi avec les 'Aad (6) et la cité d’Iram,  aux colonnes prestigieuses, (7) dont jamais pareille ne fut construite parmi les villes? (8) Connais-tu le sort que le Seigneur a réservé aux Thamūd qui taillaient dans le roc de la vallée leurs demeures,? (9) et comment Il a agi avec Pharaon, le maître des monuments altiers ? (10) Tous, étaient des gens qui transgressaient dans [leurs] pays, (11) et y ont semé la corruption sans mesure.. (12) Donc, ton Seigneur déversa sur eux un fouet du châtiment. (13)Car ton Seigneur demeure aux aguets ».    

Coran  89 l’Aube (Fadjr)

« Et le peuple de Noé, quand ils eurent démenti les messagers, Nous les noyâmes et en fîmes pour les gens un signe d'avertissement. Et Nous avons réservé aux peuples pervers un châtiment douloureux. (37) Et les 'Aad, les Thamûd, les gens d'Ar-Rass et de nombreuses générations intermédiaires! (38) A tous ces peuples, cependant, Nous avions fait des paraboles et Nous les avions tous anéantis d'une façon brutale (39) ».  

Coran 25 Al-Furqân(Le Discernement) : 37-38-39

« De même (Nous anéantîmes) les 'Aad et les Thamūd. - Vous le voyez clairement à travers leurs habitations - Le Diable, cependant, leur avait embelli leurs actions, au point de les repousser loin du Sentier; ils étaient pourtant invités à être clairvoyants. (38) De même (Nous détruisîmes) Coré, Pharaon et Hâmân. Alors que Moïse leur apporta des preuves, ils s'enorgueillirent sur terre. Et ils n'ont pas pu [Nous] échapper. (39) Nous saisîmes donc chacun pour son péché: Il y en eut sur qui Nous envoyâmes un ouragan ; il y en eut que le Cri saisit; il y en eut que Nous fîmes engloutir par la terre; et il y en eut ceux que Nous noyâmes. Cependant, Allah n'est pas tel à leur faire du tort; mais ils ont fait du tort à eux-mêmes ». (40 )        

Coran 29 Ankabût (L’Araignée) : 38-39-40

Les dires des Romains sur les ruines de Rome :

  L’un des Romains parmi les sages, s’est tenu sur les ruines de Rome et a dit : « le premier homme qui a causé la chute de l’empire est bien celui qui a commencé à fournir aux Romains le butin et les rapines, suscitant par-là la convoitise et la passion du pillage et du contrôle absolu, il a éveillé les démons de l’égoïsme jusque-là enfouis en eux.
  Napoléon a jadis dit : il est indubitable que les empires meurent toujours du mal de la satiété, leurs entrailles et tripes sont incapables de digérer ce qu’elles engloutissent des territoires et des peuples. 

L’obéissance aveugle :

  Ce nouvel ordre mondial est celui d’un Etat ou de quelques Etats sur le globe terrestre, le reste des pays rament dans cet ordre étrange ; parmi ces derniers il y a ceux qui remontent en surface avec difficulté, et doivent y persister continuellement tant bien que mal, en faisant preuve d’une perpétuelle bonne intention, d’une obéissance absolue, et d’un engagement ininterrompu, malgré tout cela ils sont appelés à se faire pardonner leurs torts puisqu’ils sont tout le temps considérés comme étant fautifs. Les autres pays sont noyés dans le fond marin jusqu’à nouvel ordre. 
  Cet état des faits a établi les choses telles que tout ce qui convient à la volonté des pays dominateurs est vu comme étant démocratie et justice, et tout ce qui réalise leurs intérêts est  classé dans le cadre des droits de l’homme, et de la civilisation humaine.
  Or, il n’est plus étrange de voir la promulgation d’affiches qui déterminent la valeur de l’homme au sein de son peuple, et son équivalent chez d’autres peuples, pareillement aux taux de change.

Israël et ses tentatives de falsifier l’image de l’Islam :

  Il leur est apparu un nouvel ennemi dans les années 90, c’est notre religion l’Islam, religion de rectitude, de mœurs et de comportement, de justice et d’amour ; qui subit des distorsions de la part des médias, tant sur le plan culturel qu’éducatif pour devenir selon eux une religion de meurtres, d’extrémisme, et de terrorisme.
  A chaque perturbation dans une région dans le monde, le doigt accusateur est dirigé vers l’Islam, même quand les musulmans ne vivent pas dans une telle région ; chaque acte terroriste ou de désordre est d’après eux l’œuvre d’un musulman, jusqu’à preuve du contraire.
  Souvent le contraire est prouvé, mais l’accusation reste telle quelle.
  Parallèlement l’Islam véridique est combattu à travers le fait d’alimenter l’extrémisme et de l’utiliser afin de faire du tort aux musulmans et à l’Islam.
  De nos jours, cet extrémisme cultivé en dehors de la nation musulmane est dépeint comme étant l’Islam véritable. En se livrant à ternir son image si impeccablement claire, Israël  est le plus brillant dans cette entreprise qui consiste à déformer l’image de notre religion ainsi que toute autre image véritable.
  Le plus important dans tout cela  serait d’éveiller dans notre nation l’esprit d’affrontement à l’égard de ces ouragans, et de provoquer l’éveil de l’énergie enfouie dans la foi, pour ainsi l’orienter sur la voie de la préservation de l’identité de la nation musulmane et la poursuite de son parcours civilisationnel.

Définition du concept de la victoire :

  Ce concept est confus chez la plupart des gens, même chez les plus fanatiques, ce qui a mené à des divergences  dans leurs jugements et prises de position, vis-à-vis des événements en cours desquels nous sommes témoins dans notre monde musulman.

Différentes interprétations de la notion de victoire :

  Certaines personnes pensent que la victoire est dans la réalisation des objectifs sociaux, économiques , politiques  ou bien militaires, de ce à quoi aspirent les croyants ; donc s’ils atteignent ces objectifs ils sont s’annoncent vainqueurs, autrement, ils pensent être perdants. On convient que cette compréhension est limitée du fait qu’elle soit restreinte et immergée dans des considérations purement matérielles, sans observer autre chose.
  Alors que certains s’imaginent que c’est un don divin, un bienfait dont bénéficie celui qu’Allah Exalté Soit-Il a choisi parmi Ses serviteurs sans poser de conditions afin de mériter cette victoire, ou bien sans se préparer et être fin prêt. Ce qui constitue une compréhension erronée car c’est contraire aux lois divines préétablies dans cet univers.

« Ceci ne dépend ni de vos désirs ni des désirs des gens du Livre ».

 Coran 4  Les Femmes 123 (An-nissa)

 « Et préparez [pour lutter] contre eux tout ce que vous pouvez comme force »  

 Coran 8 Le butin 60 (Al-Anfâl)

  En revanche, dans le contexte de ce conflit entre les musulmans et leurs ennemis, il se peut que l’injustice soit à son paroxysme, exacerbée, et qu’elle domine, aussi que l’oppression et la corruption apparaissent.   Où est le secours d’Allah ?
  Il peut être préalable ou alors réel et effectif.

Le secours préalable :

  La personne peut être secourue, assistée préalablement quand elle tend à appliquer les commandements divins, et à éviter les interdits de l’ensemble de la législation révélée, dans toutes les situations et circonstances ; en tout temps en tout lieu,  dans les limites de ses possibilités.
  Exprimée autrement, la personne est secourue, protégée préalablement, lorsqu’elle applique l’ordre d’Allah Glorifié Soit-Il, et n’est pas comptée parmi les immobiles  tendant toujours à défendre le principe, non plus parmi les inactifs, témoins passifs des événements de la nation, encore moins parmi ceux qui se tiennent à l’écart et s’isolent.
  Y a-t-il de meilleure victoire  que celle de communiquer le message céleste aux gens ? Quant au fait de les guider sur le Droit Chemin, il appartient à Allah Exalté Soit-Il, Seul détenteur de ce pouvoir.
  *Y a-t-il de meilleur secours ou victoire que celui d’œuvrer à la réforme de la société ; cependant, la réforme proprement dite, appartient à Allah Exalté Soit-Il, Seul.
  * Y a-t-il de meilleur secours ou victoire que celui de résister contre l’injustice, mais l’extermination de l’injustice appartient à Allah Exalté Soit-Il, Seul.
  * Y a-t-il de meilleur secours ou victoire que celui de  combattre pour récupérer la terre usurpée et les richesses pillées de la nation, mais leur réappropriation appartient à Allah Exalté Soit-Il, Seul.
  * Y a-t-il de meilleur secours ou victoire que celui de lutter contre les persécutions afin d’établir la religion d’Allah Exalté Soit-Il sur Terre ; quant à l’étouffement de toute sédition et la domination de la vérité, Allah   Exalté Soit-Il, détient ce pouvoir.

Caractéristique de la victoire préalable :

  La Caractéristique de ce secours est d’être évident et inévitable, il se concrétise pour peu que le musulman tend à le réaliser, quel que soit le résultat concret provenant de son initiative et de sa lutte.
  La Caractéristique de ce secours est d’être  soumis à la volonté du Musulman, et se trouve dans les limites de la capacité de concrétisation de ce dernier lequel est à la hauteur d’éviter l’échec ou la défaite.
  Son autre spécificité est que le musulman peut le remporter quand bien-même se mobiliseraient tous les ennemis de l’Islam avec  l’intégralité de leurs forces de guerres et de tueries, comme c’est le cas de nos jours :

« Dis : «Qu'attendez-vous pour nous, sinon l'une des deux meilleures choses ? Tandis que ce que nous attendons pour vous, c'est qu'Allah vous inflige un châtiment de Sa part ou par nos mains. Attendez donc ! Nous attendons aussi, avec vous».

Coran 9 At-Tawba (LE DÉSAVEU ou LE REPENTIR) : 52

La victoire véritable :

  La victoire réelle est le témoignage de la victoire que remporte la personne dans la réalité, dans le domaine de la haute sacralisation de la parole d’Allah Glorifié Soit-Il afin qu’elle soit dans la plus haute sphère.
L’homme devient victorieux lorsqu’il accomplit dans le réel un objectif qui vise à faire prévaloir la religion d’Allah Exalté Soit-Il, ou lorsqu’il atteint un objectif pour lequel il s’est battu ; dans cette situation la personne réalise deux objectifs : une victoire préalable et une autre concrète et réaliste.

Parmi les exigences de la victoire réelle : la préparation matérielle et l’aide divine :

  Cependant la victoire concrète dépend de la préparation matérielle et de l’aide divine, de l’équipement fourni, et de l’évocation d’Allah Glorifié Soit-Il d’accorder Son assistance, comme le faisait le Messager d’Allah (Salla Allah Alaihi wa Sallam) dans son combat contre les polythéistes de l’Arabie préislamique, et c’est ce qu’il nous faut dans notre lutte contre les polythéistes  contemporains.
La préparation matérielle nécessite la mobilisation de toutes les énergies des Musulmans, et la coordination de leurs forces humaines, matérielles et spirituelles, ainsi leurs esprits se rempliront de détermination, d’énergies, de robustesse assidue, et de foi ; leurs sens et leurs corps se donneront sans réserve avec une grande force et une intention sincère vouée exclusivement à Allah Glorifié Soit-Il en plaçant  une absolue confiance en Lui Exalté Soit-Il.

Louange à Allah, Le Seigneur de l’univers