Au Nom d’Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux

« Toute bonne œuvre du fils d'Adam lui appartient à l'exception du jeûne qui M'appartient et J’en J'octroie la rétribution. »

Ibn Mâdjah

  Le jeûne, honorables frères, est un culte d’adoration distinct ; Allah, Exalté soit-Il, l’a distingué parmi tous les autres cultes d’adoration
Allah, Exalté soit-Il, dit dans le hadith Qudsy : 

« Toute bonne œuvre du fils d'Adam lui appartient à l'exception du jeûne qui M'appartient et J’en J'octroie la rétribution. »

  Cela suffit pour attirer notre attention sur l’honneur qu’Allah a accordé au jeûne et la place privilégiée qu’il occupe auprès d’Allah, ce qui annonce déjà l’importance de la récompense 
  En fait, lorsqu’Allah, Exalté soit-Il, se réserve la récompense du jeûne à Son Essence, Exalté soit-Il, Il nous indique que cette récompense sera considérable :

« … M'appartient et J’en J'octroie la rétribution. »

  Allah, Exalté soit-Il, illustre la récompense du jeûne par un trait de supériorité et la distingue des récompenses des autres actes, ainsi Abou Houraïra, qu’Allah soit satisfait de lui, rapporte un hadith du Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) dans lequel il dit : 

« Toutes les bonnes œuvres du fils d’Adam sont multipliées du simple au décuple, jusqu’à sept cents fois. »


  Allah, Exalté soit-Il, dit : 

« … à l'exception du jeûne qui M'appartient et J’en J'octroie la rétribution ; (le serviteur) y abandonne son désir, sa nourriture et sa boisson pour Moi. » 

« Le jeûneur a deux joies, une première lors de la rupture du jeûne, et une seconde lorsqu’il retourne à son Seigneur. » 

  Et 

« L’haleine du jeûneur est plus parfumée auprès d’Allah que le musc. » 

Boukhari
 

Louange à Allah, Le Seigneur de l’univers