Au Nom d’Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux

Fécondation de l’ovule :

  À présent, vous voyez sur l'écran le sperme masculin qui vient de s'unir quelques instants plus tôt avec l’ovule.


  Les données génétiques du sperme et de l’ovule se trouvent côte à côte. A ce niveau, un des grands prodiges sur terre va se produire : deux données génétiques vont s'unir et s’harmoniser pour créer un être nouveau.

  L'union a eu lieu, le fait paraît être difficile à croire, mais à l'intérieur de cette cellule, se trouvent toutes les données relatives à l'être qui n'est pas encore né : les yeux du bébé qui va naître, son teint, la couleur de ses cheveux, la forme de son visage, ses propriétés physiques.

  Toutes les données sont codées ici, cependant, ces données ne concernent pas seulement son apparence extérieur, mais aussi sa structure, ses organes intérieurs, ses veines, même les formes des cellules sanguines qui circulent dans ses veines, leurs nombres, tous les détails et  toutes les propriétés de l'être humain, à commencer par l'âge de sept ans jusqu’à l'âge de soixante-dix ans, tout est bien établi, tout est clairement inscrit au sein de ces cellules. 

La division cellulaire :

  Quelques heures après la fécondation, la cellule fait quelque chose de très curieux, elle se subdivise en deux nouvelles cellules, puis encore en deux autres, l’ensemble atteint quatre divisions cellulaires, car la création d'un nouvel être humain vient de commencer.

  Pourquoi la cellule prend-elle cette décision de subdivision ? Et pourquoi se charge-t-elle de créer cet être ? Ces questions nous guident à La Magnificence Divine, à Son Omniscience Parfaite (Al-‘Alîm), à Sa Puissance Infinie (Al-Qadîr). Il est Le Créateur de la cellule et de l'homme qui s’y trouve, du monde au milieu duquel se trouve l'être humain et de l’univers dans son ensemble ; Il (Exalté soit-Il) les a tous créés à partir du néant.

Différenciation des cellules :

  En ce moment, on assiste à l'itinéraire parcouru par les cellules qui se subdivisent et se reproduisent incessamment à l'intérieur de  la Trompe Faloppe. 

  Donc, l’ovule fécondé, cet amas de cellules s'appelle dorénavant l'ovule fécondé. 
  Pendant la subdivision et la reproduction des cellules dans l'ovule fécondé, un autre phénomène déconcertant se produit : quelques cellules commencent à se distinguer, cette différenciation est la plus grande preuve de l’Existence d'Allah (Exalté soit-Il). Si jamais cette différenciation s'arrête, le fœtus devient un tas osseux, ou un tas de chair.


  L’ensemble des cellules se différencient des autres de façon impressionnante, les cellules différenciées  les entourent ; plus tard ces nouvelles cellules centrales contribueront à la création d'un nouvel être humain.

  Ensuite, un ensemble de cellules prend la forme de placenta ; le bébé, puis le placenta. Quelque chose d’invisible se produit dans ces cellules : l'ovule fécondé arrive quatre jours plus tard à l'endroit qui lui a été réservé, maintenant l'ovule se dirige vers la trompe Faloppe pour finir dans la cavité de l'utérus.

  Le problème c'est que l'ovule fécondé n'a pas de saillies qui l'aident à s'attacher à l'utérus, qu'est-ce-qui arrive alors ? 

Implantation de l’ovule à la paroi utérine :

  Chose incroyable, il est nécessaire que l'ovule fécondé adhère aux parois de l'utérus afin qu'il n'en soit pas éjecté et que la grossesse ne prenne fin. Mais cet ovule fécondé n'est qu'une masse ronde formée de cellules similaires, et  est dépourvu de saillies qui lui permettent de s'accrocher quelque part, aux parois de l'utérus ; donc comment va-t-il s'y attacher ? 
  L’arrivée de l’ovule fécondé à l’utérus a aussi été prise en considération.
  Nous voilà arrivés à un nouveau système. Ce spectacle pris avec un microscope électronique montre l'ovule fécondé qui vient d'arriver à l'utérus maternel ; les cellules qui se situent à la surface extérieure de l'ovule secrètent des enzymes de type particulier qui dissolvent les parois de l'utérus ; de cette manière, l'ovule fécondé se colle intensément aux parois.

  Les cellules qui se trouvent à la surface requise de l'ovule fécondé et leur sécrétion des enzymes nécessaires, entravent son éjection hors du corps maternel et montrent une fois de plus la perfection de leur création. Grâce à cette création parfaite et impeccable, l’ovule fécondé est solidement implanté à la paroi de l’utérus.

La création de l’homme arrive à l’étape de l’adhérence :

  Cette nouvelle création qui croît pendant son adhésion à l'utérus est nommé dorénavant « le fœtus ».

  Cette évidence a été découverte par la biologie moderne, alors qu’elle a été décrite dans Le Coran depuis plus de 1400 ans, lorsqu’Allah (Exalté soit-Il) évoque la première étape de sa formation dans l'utérus maternel, Il utilise « l’adhérence » : 

1. Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé, 

2. qui a créé l’homme d’une adhérence. 

3. Lis ! Ton Seigneur est le Très Noble, 

4. qui a enseigné par la plume [le calame], 

5. a enseigné à l’homme ce qu’il ne savait pas.

AL-‘ALAQ (L’ADHERENCE) : 1 à 5 

Louange à Allah, Le Seigneur de l’univers