Au Nom d’Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux

La piété :

  Au Nom d’Allah Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux.
  Louange à Allah Le Seigneur de l’univers, que la Miséricorde et la Paix soient sur notre maître Mohammad, le fidèle à ses promesses et l’honnête.
  Honorables frères, Allah (Exalté soit-Il) dit :

((Et quiconque craint Allah, Il Lui donnera une issue favorable, …))

AT-TALĀQ (LE DIVORCE) : 2

  Un des savants de Damas m’a raconté l’histoire d’un jeune étudiant qui était venu le voir bien qu’il ne le connaissait pas, il lui a dit : 
  -    Je suis un de tes étudiants, je suis sans le sou, je n’occupe pas de poste éminent, je n’ai pas de logement, j’ai vingt-trois ans, je n’ai aucun espoir de fonder un foyer d’ici cinquante ans ; que dois-je faire ?
  -    Crains Allah, lui a répliqué le savant tout simplement.
  -    Où puis-je trouver la crainte ? lui a demandé l’étudiant non sans afficher le cynisme.
  -    C’est tout ce que je puis te dire mon enfant, lui a répondu le savant.

  L’étudiant a quitté son Cheikh après avoir fait preuve d’insolence à son endroit.
  Cet étudiant travaille comme employé dans un magasin. Il a décidé de considérer ce magasin comme étant le sien, en commençant par respecter l’horaire du travail, en accueillant gentiment les clients et en les guidant sans pression, à faire leurs achats. 
  Le propriétaire du magasin a vite fait de remarquer un certain changement dans son magasin, les rendements ont augmenté, les heures du travail sont respectées, ce jeune homme s’absentait juste huit minutes, non plus deux heures comme auparavant, pour se rendre à la mosquée et y accomplir la Salât obligatoire et celle surérogatoire. Le propriétaire l’a surveillé près d’une année, ce jeune homme craignait réellement Allah.

  Le propriétaire a jugé que ce jeune homme ferait un mari idéal à sa fille qui était d’une grande beauté. Il a donc décidé de monter une scène. Il lui a acheté une maison dans un des beaux quartiers de Damas, puis lui a dit un jour : « j’aimerais avoir ton opinion au sujet du carrelage, ou plutôt je t’en confie le choix. » Le jeune homme ne se doutait de rien. Lorsque les dernières étapes de construction avaient pris fin, il lui a dit : « cette maison t’appartient car j’ai décidé de te donner ma fille en mariage. »
  Allah (Exalté soit-Il) dit :

((Et quiconque craint Allah, Il Lui donnera une issue favorable, …))

AT-TALĀQ (LE DIVORCE) : 2

  Honorables frères, le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) a demandé (à Mou’âdh) :

((Quel est le droit des serviteurs sur Allah s’ils L’adorent sans rien Lui associer ?))


  « Allah et son Messager le savent mieux » ai-je dit.

((Le droit des serviteurs sur Allah est de ne pas leur faire subir Son Châtiment.))

  a dit le Messager d’Allah.

Boukhari et Mouslim d’après Mou’âdh ibn Djabal

  Prêtez-moi votre attention jeunes gens, Allah vous a donné un droit sur Lui. Cherchez dans le recueil « Al Djame’ Assaghir » le chapitre du droit du père sur son fils, du droit du nouveau-né sur son père, du droit de l’époux sur sa femme ainsi que du droit de l’épouse sur son conjoint, le hadith est assez long. Il est même un hadith qui vous fera frémir, celui du droit du croyant sur Allah portant sur L’Assistance divine accordée au jeune homme qui cherche la chasteté.
  Chers frères :

((Et quiconque craint Allah, Il Lui donnera une issue favorable, …))

AT-TALĀQ (LE DIVORCE) : 2

Invocations :

((… et qui disent : « Seigneur, donne-nous, en nos épouses et nos descendants, la joie des yeux, et fais de nous un guide pour les pieux. »))

AL FURQĀNE (LE DISCERNEMENT) : 74

  J’implore Allah de faire don à tout jeune homme célibataire parmi vous, d’une femme vertueuse, qui lui fera plaisir s’il la regarde, préservera sa dignité s’il s’absente et obéira à ses ordres.

  Que la paix et la bénédiction d’Allah vous soient accordées.

Louange à Allah, Le Seigneur de l’univers