Au Nom d’Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux

Introduction :

  Dr. Rateb :
  Au Nom d’Allah Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux, que la Paix et le Salut soient accordées à notre maître Mohammad, ainsi qu’aux siens bons et chastes.
  Le présentateur :
  Nous parlons au téléphone avec son éminence, le cheikh Docteur Mohammad Rateb an-Nabulsi. 
  Nous avons le plaisir de vous avoir avec nous cher Docteur.
  Dr. Rateb :
  Soyez les bienvenus, puisse Allah vous bénir et fasse profiter aux auditeurs par votre intermédiaire.

  Le présentateur :
  Tous nos vœux pour le mois du Ramadan, puisse Allah accepter toutes nos bonnes œuvres.

  Dr. Rateb :
  Tous mes vœux à vous aussi.

  Le présentateur :
  Puisse Allah vous protéger, Docteur, le mois béni du Ramadan est à vrai dire, un mois exceptionnel en cette année ; il tombe en des circonstances inhabituelles. La Salât de Tarawih ne s’y fait pas collectivement, les mosquées sont fermées, l’accomplissement d’une Umra est suspendu ; je dirais même que nous sommes dans l’impossibilité d’effectuer le culte d’une Umra durant les jours de ce présent Ramadan, ainsi en est-il de la retraite spirituelle dans les mosquées. Certains pourraient affirmer que nous sommes mis à l’épreuve, ou alors qu’il s’agit d’une figure de châtiment divin. Pouvons-nous aller plus loin dans cette voie et établir nos pensées sur ces hypothèses ? 

L’épreuve est l’unique raison d’être de tout homme :

  Dr. Rateb :
  Il convient, à vrai dire, de commencer par élucider cette question portant sur la seule raison d’existence de l’homme en ce bas monde qui n’est autre que l’épreuve. Le verset suivant appuie cette vérité concrète :

(Celui qui a créé la mort et la vie afin de vous éprouver (et de savoir) qui de vous est le meilleur en œuvre…)

AL-MULK (LA ROYAUTÉ) : 2

  L’épreuve est notre raison d’être en ce bas monde, le motif de notre existence. Nous devons tous subir des épreuves. C’est une question incontournable. 
  Lorsqu’on a posé la question à l’Imâm Chafé’i : 
  -    « Devons-nous invoquer Allah pour nous faire passer à l’épreuve ou alors devons-nous L’invoquer pour raffermir notre foi ? » 
  -    « Ta foi ne pourra se consolider qu’une fois que tu auras subi l’épreuve » a-t-il répondu.
  C’est notre destinée, la raison de notre existence en ce bas monde, l’épreuve est inévitable dans notre vie, elle a commencé par toucher les Prophètes, est passée par les Messagers et touchera décidément les croyants. Le Noble Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) a dit :

((On m’a fait subir du tort en voulant manifester la religion d’Allah comme personne d’autre ne l’a subi ; on m’a effrayé en voulant manifester la religion d’Allah et personne n’a été effrayé autant que moi. Trente jours et nuits se sont écoulés et Bilal et moi n’avions aucune nourriture qui puisse nourrir homme ou bête que ce que Bilal pouvait cacher sous son aisselle.))

At-Tirmidhî d’après Anas ibn Malek

  La leçon à tirer de l’épreuve serait non seulement de reconnaître qu’elle est inévitable mais qu’il faut réussir à nous en sortir.

Les pratiques cultuelles sont fonction de notre raison d’être :

  Allah (Exalté soit-Il) est Celui qui :

(… a créé la mort et la vie afin de vous éprouver …)

AL-MULK (LA ROYAUTÉ) : 2

  …pour vous éprouver à travers les pratiques cultuelles, la preuve :

(Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent.)

AD-DHÂRIYÂT (QUI ÉPARPILLENT) : 56

  Les pratiques cultuelles sont à l’origine le véritable motif de notre existence ; or, si nous cherchons à donner une définition subtile des pratiques cultuelles, nous dirons qu’il s’agit d’une figure d’obéissance volontaire, une obéissance vouée à notre Créateur, une obéissance aux instructions du Fabricant, une obéissance à Celui qui nous a créés, Qui décrète pour nous, une obéissance à notre Seigneur, à Celui qui dispose de notre destinée ; donc, les pratiques cultuelles sont une figure d’obéissance volontaire, mêlée d’un amour qui émane des profondeurs du cœur ; car celui qui obéit à Allah (Exalté soit-Il) sans Lui vouer de l’amour ne Lui aura forcément pas obéi, la question est pareille à celui qui voue de l’amour à Allah (Exalté soit-Il) sans pour autant Lui obéir.
  Le motif de notre existence sur terre est une figure d’obéissance volontaire, mêlée d’un amour qui émane des profondeurs du cœur et est basée sur une connaissance évidente qui mène à un bonheur éternel.

  Durant de nombreux Ramadan, Allah (Exalté soit-Il) a décrété que nous accomplissons la Salât dans les mosquées. Allah (Exalté soit-Il) est notre Créateur, notre Formateur, notre Seigneur, Il a voulu qu’en cette année, nous pratiquons les cultes à l’intérieur de nos maisons respectives, aucun problème à cela, nous nous y soumettrons, le père de famille présidera sa femme et ses enfants à la salât, quel mal y a-t-il en cela ?   Allah (Exalté soit-Il) est partout Présent.

(… et Il est avec vous où que vous soyez.)

AL-HADĪD (LE FER) : 4

  A l’intérieur de son foyer ou dans les mosquées, le croyant est une personne souple, capable de s’adapter et de comprendre la Sagesse d’Allah (Exalté soit-Il). Celui qui ne tire pas une leçon du malheur qui le frappe doit sans doute souffrir d’un plus grand malheur dans sa propre personne. La Sagesse divine a impliqué de nous rassembler chez nous, afin de consolider les relations familiales, de multiplier les moments de retraite spirituelle et de nous rapprocher davantage d’Allah (Exalté soit-Il). Bref, je suis censé adorer Allah (Exalté soit-Il) comme Il l’a décidé pour moi, non à l’image que je souhaite, mais comme Il le veut. C’est là une sagesse d’une importance cruciale.

Covid-19 est un Message divin à tous les habitants de la terre :

  Dr. Rateb :
  Je jure par Allah, qu’il ne m’est jamais arrivé d’entendre parler d’une infortune, ou autrement dit, d’un Message divin adressé à tous les habitants de la terre sans exception, au niveau des cinq continents, couvrant le monde occidental, les États-Unis, l’Europe, l’Australie et le Moyen-Orient, pareil à celui-ci. Il s’agit d’un Message divin. 
  Il faut reconnaître que le monde entier a tourné le dos à la religion, en l’ayant considéré comme étant une tradition, une vieille habitude, une coutume révolue à tout jamais, et voilà que le Message divin est envoyé par l’intermédiaire de la plus faible des créatures d’Allah (Exalté soit-Il), une créature qui ne peut être vue à l’œil nu, il ne s’agit pas d’un être vivant, mais d’un type de virus qui a arrêté toute activité sur terre, au niveau des cinq continents. Les images de New York que j’ai récemment vues reflètent une ville presque vide, cette ville qui auparavant était reconnue pour être la ville la plus peuplée à l’échelon mondial. 

(…comme une plaine dénudée)

ṬĀ-HĀ : 106.

  Berlin, Paris, Moscou… toutes ces villes qui étaient pleines de vie par la foule sont devenues :

(…un village désert et dévasté)

AL-BAQARAH (LA VACHE) : 259

  Une leçon qu’Allah a envoyée aux gens qui se sont concentrés sur la révélation terrestre et se sont détournés de Celle céleste, ce qui leur a valu un Message divin fort éloquent, exhaustif, adressé à tous ceux qui peuplent la terre : où en êtes-vous ? Quelle est votre destination ? Allez-vous satisfaire vos désirs ? Combler vos suspicions ? Sachez que les désirs sont un comportement pervers, couvert d’une pensée immorale qui mène aux suspicions ; on a affaire à des désirs vicieux enveloppés de suspicions erronées.
  Allah (Exalté et Glorifié soit-Il) nous a secoués, nous a sensibilisés, nous a envoyé un message. Des fois, un grand pays se trouve menacé par d’autres états moins importants, quelle serait sa réaction ? Il organise un défilé militaire en faisant étalage d’escadron de blindés, de plusieurs types d’engins, de systèmes d’artilleries. Ce grand pays envoie un message aux autres pays à travers ce défilé militaire. Mais Allah (Exalté et Glorifié soit-Il) a envoyé un Message à travers la plus faible de Ses créatures. Existe-t-il une créature plus faible que ce virus ? Un virus qui frappe la vie sur terre de paralysie ! Tout est bloqué : les aéroports, les universités, les établissements scolaires, les usines, les affaires…Toutes les activités ont été totalement suspendues donnant lieu à de lourdes pertes évaluées à mille milliards. Le pétrole se vend actuellement à moins zéro, soi-dit : « Prends du pétrole et on s’occupera de régler ta note ». « Accepte de prendre cette cargaison de pétrole et on te la payera ». Les choses paraissent être invraisemblables.
  Supposons que tu occupes un poste important de directeur d’un établissement, tu disposes de plusieurs alternatives vis-à-vis des employés dont la première serait de lui laisser la bride au cou, la seconde viserait à le récompenser, la troisième alternative impliquerait de le punir, alors que la quatrième serait de le licencier. Aurais-tu d’autres alternatives ?
  Le présentateur :
  Evidemment pas.

  Dr. Rateb :
  Alors qu’Allah (Exalté soit-Il) peut faire usage de mille alternatives contre Ses serviteurs. Un simple virus. Absolument la plus faible de Ses créatures. Il paralyse la vie au niveau des cinq continents, pas d’activité, pas de mouvement, pas d’enseignement, pas de travail, pas de gouvernance… tout est interrompu.

L’exploit de l’homme exige de se réconcilier avec Allah :

  A signaler que ce virus a infecté même des dirigeants, voire, on parle d’un président d’un certain pays qui fut infecté par ce virus. Ce virus ne touche pas seulement les gens pauvres, mais toutes les classes sociales sur terre.

  Il ne m’est jamais arrivé durant les quarante ans passés à la prédication de constater un Message divin aussi profond, aussi global, aussi intégral, et aussi ample que celui-ci. Notre signe de bravoure consiste à regagner le chemin menant vers Allah, à se réconcilier avec Lui, à se repentir, à exécuter Ses Lois, à se diriger vers Lui, à obéir à la Révélation divine et à donner résolument un coup de pied ferme à la boue de la terre, à la boue des anomalies. 
  Une minorité de gens puissants décide du sort des populations à travers la terre. Des fois, un malheur frappe un certain pays dont le bilan fait état d’un million de victimes, « l’autre partie » se trouve en mesure d’arrêter cette calamité par un simple coup de fil… Résultat ? Un million de victimes, six milliards de foyers détruits… un simple appel téléphonique provenant d’une personne qui dispose de la puissance, aurait pu arrêter cette calamité, mais en vain, cette personne reste impassible. Elle ne réagit pas. La question est inconcevable !

  Le présentateur :
  Gloire à Allah ! 

Le Message divin est une Ingérence surprenante aux habitants de la terre :

  Dr. Rateb :
  Le Messager d’Allah (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) a dit :

((L’injustice et l’oppression règneront sur terre)) 

Al-Hakem (Hadith faible)

  La terre est déjà inondée d’arbitraire et de coercition : en effet, la personne puissante dispose des fonds, des mass média, de la suprématie et du pouvoir, elle est en possession de tous les moyens, au moment où les plus faibles font face à la mort ne trouvant personne pour venir à leur secours. Voilà que le Message divin s’annonce. Autrement dit, une Ingérence divine imprévue se fait annoncer à tous ceux qui peuplent la terre comme pour leur dire : où en êtes-vous ? Où allez-vous ainsi ? Allez-vous vous occuper de vos intérêts ? Allez-vous vous plonger dans vos désirs ? Allez-vous vous enfoncer dans l’opulence ? Allez-vous réaffirmer votre prédominance ? Prenez garde, Allah (Exalté soit-Il) est là, aux aguets. La teneur du Message divin :

(Certes, c’est Moi Allah : point de divinité que Moi. Adore-Moi donc et accomplis la Salât pour te souvenir de Moi.)

ṬĀ-HA : 14

  Telle est mon interprétation personnelle de ce message.

  Le présentateur :
  Mon cher docteur, que la Volonté d’Allah soit exécutée ! Qu’Allah soit glorifié ! Des milliers sont actuellement à l’écoute de cette émission diffusée en début de ce mois béni du Ramadan alors que nous sommes en pleine crise. Pourriez-vous adresser une invitation permanente aux auditeurs de radio Musc FM qui les inciterait à contribuer positivement, afin d’avoir une plus-value, serait-ce en se détachant d’une mauvaise habitude, ou en en prenant une bonne ? Nous voudrions que vous annonciez la vérité à nos chers auditeurs.

L’exploit de l’homme implique non d’être épargné mais de réussir à s’en sortir :

  Dr. Rateb :
  Le retour à Allah est exigé, la réconciliation avec Allah (Exalté soit-Il) est impérieuse ; le contrôle des sources du gain et de la dépense est une question primordiale. Devrions-nous passer nos loisirs dans des rencontres mixtes ou des rencontres distinctes ? Nos sources de gain doivent-elles être licites ou illicites ? Les rapports sexuels entre homme et femmes doivent-ils se produire à la suite d’un contrat de mariage dûment et légalement conclu ou couronner une liaison illégale. Malheureusement, la terre est actuellement submergée de désobéissances et de péchés. Le retour à Allah est une question impérieuse. 

  Cependant, j’aimerais illustrer l’idée par un exemple précis, à bord d’un avion se trouvent entre autres, deux passagers dont l’objectif du premier s’incarne dans une conférence qu’il va tenir sur le lieu de destination et qui traite un sujet islamique, alors que l’objectif du second se limite à assouvir son plaisir sexuel dans la fornication. Or, l’avion s’est écrasé, provoquant la mort de tous les passagers, à savoir que chacun de ces passagers sera ressuscité et récompensé selon son intention.
  Le covid-19 est un fléau terrible qui fut pour les uns une épreuve qu’ils ont réussi à vaincre au moment où les autres y ont fléchi. L’épreuve pour certains passe pour être un examen qu’ils passent brillamment, alors que pour d’autres, l’épreuve constitue un châtiment.
  L’épreuve est la même, l’avion se dirigeant vers l’est-asiatique, s’est désintégré, un des passagers visait à y commettre l’adultère alors que l’autre visait à y tenir une conférence islamique, les deux ont succombé à la suite d’un écrasement d’avion mais chacun sera ressuscité selon son intention. L’épreuve est la même.
  Un homme a tenu compagnie à sa famille, ils ont lu le Coran, en ont mémorisé une partie, ont discuté de sujets religieux… il n’y a aucun problème à cela. Mais l’épreuve est inévitable. Ton signe de bravoure ne signifie pas de passer outre l’épreuve mais de réussir à t’en sortir tout en la vivant pleinement. Tu es chez toi, entouré de tes enfants ; une atmosphère d’affection et de tendresse règne ; le Coran, la Sunnah, des informations subtiles et des livres emplissent votre temps… Aucun problème ne se pose. Quant au fait de s’adonner à la perversité, de fréquenter les restaurants, les bars et les salles de cinéma…
  L’épreuve est commune, la souffrance est mortelle, mais pour le premier, elle marque une hausse de degrés alors que le second est précipité au fond du gouffre.

  Le présentateur :
  De ce fait, et à travers les conditions exceptionnelles que nous vivons durant ce mois du Ramadan, les jeunes gens éprouvent de la gêne, ils sont agités et mécontents ; franchement parlé, nous vivions déjà une misère puis cette pandémie a eu lieu… y aurait-il une issue à tout cela ?

Les pratiques cultuelles doivent s’effectuer selon la Volonté divine non selon nos souhaits :

  Dr. Rateb :
  Je ne dispose que d’une seule solution.

  Le présentateur :
  Laquelle ? 

  Dr. Rateb :
  Je dois m’évertuer à rendre les cultes conformément à la Volonté d’Allah (Exalté soit-Il), non à l’image que je souhaite. Allah (Exalté soit-Il) a voulu que je Lui rende les cultes à partir de chez moi, au milieu de ma famille, que je Lui rende les cultes à travers le Coran, la mémorisation du Coran, l’accomplissement de la Salât obligatoire, l’accomplissement de la Salât de Tarawih, au foyer, en famille, tous ensemble ; la Salât de Tarawih se fait au sein de nos foyers respectifs, aucun inconvénient à lire les versets du Coran durant l’accomplissement de la Salât ; il y a en cela une Fatwa. Si en tant que père de famille, tu ne comptes pas parmi ceux qui mémorisent le Coran, aucun problème ne se posera si tu récites les versets à partir du Coran pour chaque Rak’a. Tu peux lire environ trois cent pages durant ce mois ; tu présides ta femme et tes enfants à la Salât, vous lisez le Coran. Nous avons eu l’opportunité de rendre nos cultes d’une façon différente cette année. Bref, je me conforme à la Volonté d’Allah en Lui rendant les cultes après m’être détaché de ma propre volonté.

  Le présentateur :
  Gloire à Allah ! C’est bien cela la directive, c’est bien cette nouvelle conception qui doit nous animer, nous sommes censés la goûter bien avant d’en prendre conscience.

La sagesse procure le bonheur au croyant même s’il a tout perdu :

  Dr. Rateb :
  Le verset est bien clair :

 (Et celui à qui la sagesse est donnée, …)

AL-BAQARAH (LA VACHE) : 269

  Réfléchissons bien au verset, Allah n’a pas dit : celui qui puise la sagesse, non, Il a bien dit : 

(…est donnée, …)

AL-BAQARAH (LA VACHE) : 269

  Si la sagesse t’est donnée, tu vivras un grand bonheur même si tu es privé de toutes choses. Parallèlement, si la sagesse t’est ravie, tu en seras malheureux même si tu possèdes toutes choses.
  Allah (Exalté soit-Il) a décrété que nous Lui rendons nos cultes pour ce mois, à l’intérieur de nos foyers respectifs. Nous accomplissons la Salât collectivement, ma femme, mes enfants et moi, si je ne retiens pas le Coran par cœur, il n’y aura aucun problème que je consulte le Coran. Un vrai paradis, le foyer devient un véritable paradis. En l’occurrence, la maison est le paradis du croyant.

  Le présentateur :
  Comment parviendrons-nous à réaliser une telle atmosphère au sein de nos foyers durant le mois du Ramadan, docteur ?

La mémorisation du Coran est ce qu’il y a de plus beau dans la vie :

  Dr. Rateb :
  J’ai fait mes comptes hier soir, cher frère, si je dirige la Salât chez moi, nous parviendrons à lire, ma femme, mes enfants et moi, environ 300 pages, ce qui correspond à la moitié du Coran, à raison d’une demi-page pour chaque Rak’a, calmement et sans nous presser ; une fois que vous serez venu à terme de la Salât, ta famille et toi, vous discuterez ensemble de la signification du vocabulaire et de la teneur du verset. Le débat soulevé à propos des versets coraniques est ce qu’il y a de plus agréable dans cette vie.

(…le récitent comme il se doit,)

AL-BAQARAH (LA VACHE) : 121

  Dans leur interprétation du verset ((…comme il se doit,)) les savants ont expliqué qu’il faut le lire :
  -    En un bon langage en prenant en compte les charactères diacritiques arabes.
  -    En observant scrupuleusement les règles établies de la science de la récitation, dite règles du Tajwid, en respectant les règles de l’assimilation (Idghâm), celles de la prolongation des lettres (al-Mudûd), etc…
  -    En essayant de comprendre la teneur des versets.
  -    En appliquant ses ordres et ses instructions.
  -    En exhortant les gens à le lire.
  Telle est la signification du verset : 

(…le récitent comme il se doit,)

AL-BAQARAH (LA VACHE) : 121

  ‘Omar (qu’Allah soit Satisfait de lui) a dit : 
  « Apprenez la langue arabe, elle fait partie de la religion »
  Il faut pouvoir maîtriser ne serait-ce qu’un minimum de la linguistique (science qui porte sur l’étude du langage), car si tu fais une erreur en cours de la lecture du Coran comme le fait de dire par exemple…

(Parmi Ses créatures, Allah craint les savants)


  … ta Salât sera invalide.
  Car la bonne lecture serait :

(Parmi Ses serviteurs, seuls les savants craignent Allah.)

FĀṬIR (LE CRÉATEUR) : 28


  Au sens qu’il faut tenir compte de la syntaxe, (les savants sont le sujet du verbe bien que ce sujet soit placé à la fin du verset).
  Somme toute, à présider ta famille à la Salât, à lire correctement le Coran, à discuter les versets récités durant la Salât, à y réfléchir longuement, tu vivras pleinement avec les Paroles divines. 
  A savoir que le mérite des Paroles divines par rapport aux paroles de Ses créatures est semblable au mérité d’Allah sur Ses créatures. 
  C’est pourquoi, ils ont dit que l’univers est un Coran silencieux alors que le Coran est un univers éloquent et que le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) est un Coran en mouvement. Quant à moi, je dirai : tant que les gens ne discernent pas l’application des principes de l’Islam en direct dans leur quotidien, ils ne seront jamais convaincus de cette religion.
  Quelle est la signification de « l’Islam » ? 
  Ils ont constaté qu’un tel est Musulman, du fait qu’il fait preuve de sincérité dans son discours, d’honnêteté dans sa conduite et son comportement, de chasteté si jamais son désir charnel est excité. C’est bien cette figure de l’Islam qui nous aide à nous développer et que les gens aiment croiser. Ils approuvent de voir l’Islam concrétisé, non celui énoncé dans les manuels, ni celui décrit dans les conférences et les colloques, ils préfèrent à cela une personne qui se meut parmi eux, une personne loyale et honnête. 
  C’est bien cette personne qui distinguera la religion.

  Le présentateur :
  Cher docteur, il y a parmi nous des gens qu’Allah (Exalté soit-Il) a éprouvés et qui ont contracté le covid-19, ceux-là bien évidemment ne peuvent observer le jeûne ; comme vous venez de le préciser, cette maladie est présente sur les cinq continents en y frappant de paralysie toute sorte d’activité ; ces gens atteints peuvent très bien nous écouter en ce moment, quel serait le message que vous aimeriez leur adresser ? 

La Volonté divine est liée à une sagesse absolue :

  Dr. Rateb :
  Cher frère, sachez que tout ce qui a eu lieu et aura lieu au niveau des cinq continents, depuis la nuit des temps et la création d’Adam jusqu’au Jour de Résurrection, est voulu par Allah (Exalté soit-Il) - ceci est une règle fondamentaliste de la religion islamique. Que signifie « est voulu par Allah) ? Cela veut dire qu’Allah en a donné l’ordre, non qu’Il (Exalté soit-Il) l’approuve mais qu’Il (Exalté soit-Il) a donné l’ordre qu’il se produise.

  Au bout de dix ans de mariage, un médecin a enfin eu un enfant, extrêmement beau, il lui a voué un grand amour. Ayant a découvert que son fils est atteint d’une appendicite, ce père médecin a permis malgré lui, qu’on l’anesthésie et qu’il subisse une intervention chirurgicale afin d’éradiquer l’appendice.
 Somme toute, Allah a voulu que tout ce qui a eu lieu, se produise ; mais cela ne veut pas dire qu’Il en a donné l’ordre, non plus qu’Il l’ait approuvé, mais Il a permis qu’il se produise. Tout ce qu’Allah a voulu s’est produit. La Volonté divine dénote d’une Sagesse Absolue, et la Sagesse Absolue est attachée au Bien Absolu. Il n’y a pas de Mal absolu dans l’univers. Le Mal absolu signifie : « le mal pour le mal » et cela s’oppose à la Révélation divine. Le Bien Absolu existe. 
  Donc, tout ce qui a eu lieu découle de la Volonté d’Allah et tout ce qu’Allah a voulu s’est produit. La Volonté divine est liée à la Sagesse Absolue laquelle est liée au Bien Absolu. 
Cette notion est réconfortante pour nous. Le Mal absolu n’existe pas mais le Bien Absolu existe. Cela peut se traduire par un physique agréable, un soulagement psychologique, une bonne santé, un gain raisonnable, et quelque chose de défavorable comme le covid-19. Il s’agit d’un Don divin, comme pour éveiller l’attention d’une personne. En un mot : un Message divin.  

  Le présentateur :
  Toute la Grâce est à Allah.

Invocations : 

  Dr. Rateb :
  Ô Allah, fais que notre religion soit impeccable car il y va de notre vertu ; aménage notre monde ici-bas car il y va de notre vie ; concilie-nous avec la vie future car il y va de notre séjour éternel. Fais que notre vie soit pleine de bonnes œuvres ; fais que notre mort nous délivre de tout malheur.  Ô Allah, favorise-nous de Tes dons et ne nous en prive pas. Rends-nous honneur et ne nous humilie pas. Privilégie-nous et ne privilégie personne sur notre compte. Fais que nous soyons satisfaits et accorde-nous Ta satisfaction. 

Louange à Allah, Le Seigneur de l’univers