Au Nom d’Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux

Premier sermon : 

  Louanges à Allah, nous Le Louons, nous implorons Son secours, nous Lui demandons de nous mettre sur la bonne voie. Nous cherchons refuge auprès de Lui contre nos maux et nos mauvais actes ; celui qu'Allah guide sur le Droit Chemin ne sera jamais dérouté, et celui qu’Allah égare ne trouvera personne pour le ramener dans le Droit Chemin.
  J’atteste qu'il n'y a de divinité adorée avec vérité qu'Allah, Unique sans associé, en toute reconnaissance de Sa Divinité, et en contraignant quiconque l’aura dénié, et j’atteste que notre prophète Mohammad (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) est le Messager d'Allah, qu’il est Le maître de toutes les créatures et de tous les humains, tant qu’il y a âme qui vive. Ô Allah, accorde Ta Bénédiction et Ta Paix à notre maître Mohammad, à sa famille à ses compagnons, à sa progéniture et à tous ceux qui l'ont pris pour allié, ainsi qu’à tous ceux qui ont suivi ses instructions jusqu'au jour du Jugement Dernier. 
  Ô Seigneur enseigne-nous ce qui peut nous être utile, fais que notre savoir nous soit rentable, et aide-nous à apprendre davantage ; Aide -nous à distinguer le vrai et à le suivre ; Aide-nous à discerner le faux et à l'éviter. Fais que nous mettions en vigueur le meilleur des discours et fais-nous compter par ta miséricorde dans le rang de Tes serviteurs vertueux.
  Ô Seigneur, fais-nous sortir des ténèbres de l'ignorance et de l'illusion et guide-nous vers la lumière du savoir et de la science. Fais-nous sortir de la bave des désirs pour nous rapprocher des paradis de Ta proximité.

La première décade de " Dhul-Hidjah"

  Honorables frères, nous voici aux dix premiers jours de Dhul-Hidjah, nous rappelons qu’à l’arrivée de ces jours, nos prédécesseurs vertueux redoublaient d'ardeur dans les efforts qu'ils fournissaient dans leurs pratiques cultuelles. Ces efforts étaient comparables à ceux qu'ils fournissaient pendant la période du mois de Ramadan, voire plus importants. 
  C'est là un des secrets de la sublimité de cette Oumma : son attachement au Livre et à la Sunna ainsi que son adoption du Droit Chemin suivi par ses prédécesseurs.
  Honorables frères, Ibn Kathir a affirmé dans son exégèse du verset suivant…

( Par l'Aube !)
(et par les dix nuits !)

AL-FAJR (L’AUBE) : 1-2

  … que "Les dix nuits" réfèrent à la première décade de Dhul-Hidjah ; Ibn ‘Abbas a de son côté, soutenu cette interprétation.
  Le Prophète -Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) dit à ce propos :

((Les dix représentent la première décade du Adha ; le Witr se rapporte au jour de ‘Arafah alors que le pair correspond au jour du sacrifice))

  (Hadith à faible fiabilité)

Hiérarchisation des bonnes œuvres durant la première décade de Dhul- Hidjah : 

  Le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) dit à ce propos :

(( Aucune œuvre n’est plus aimée par Allah que celle accomplie durant ces dix jours (allusion aux dix premiers jours de Dhul-Hidjah). ))


  Les compagnons lui demandèrent : « Pas même le djihad dans le sentier d’Allah ? » 
  Il répondit : 

(( Pas même le djihad dans le sentier d’Allah, à moins qu’il ne soit mené par un homme qui est sorti de chez lui avec tout son argent et n’est plus jamais rentré ))

(Boukhari d’après Ibn ‘Abbas)

  Dans un autre Hadith Il (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) dit : 

((Il n'y a pas de jour où les bonnes œuvres sont mieux appréciées par Allah autant que les dix premiers jours de Dhul-Hidjah ; multipliez-y le Tasbîh (Subhana Allah), le Tahmîd ( Al-Hamdou lillah), le Tahlîl (La Ilâha illa Allah) et le Takbîr (Allahou Akbar).))

  La religion ne souffre pas d’opinions personnelles, la religion est un décret conforme aux textes formels sans équivoques ; par conséquent, tout ce qui est tiré du Coran, et de la Sunna authentique constitue la Religion proprement dite.

Le mérite du jour de ‘Arafat :

  Honorables frères, le jour de Arafat figure parmi ces dix jours, c'est le jour du grand pèlerinage. Le prophète Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) dit :

((Il n’est de jour où Allah affranchit autant de Ses créatures du feu de l’Enfer que le jour de ‘Arafat. Allah descend jusqu’au ciel le plus bas, vante le mérite des pèlerins auprès des Anges et dit : que veulent ceux-ci ?))  

(Mouslim d’après Aïcha)

  Selon an-Nawawi : ce Hadith révèle une preuve religieuse irréfutable relative au mérite du jour de ‘Arafat.
  Les musulmans sont deux groupes : ceux qui sont en pèlerinage, ceux-là sont alors à l’apogée de leur pratique cultuelle, ou bien ceux auxquels il ne leur a pas été prescrit d’accomplir les rites du pèlerinage, mais en compensation, ils bénéficient du mérite des dix jours.

Telle est la récompense du Hadj et de la ‘Omra  :

  Le prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) dit :

((Accomplissez fréquemment le Hadj et la ’Omra car ils sont susceptibles de repousser la pauvreté et les péchés à l’image du soufflet qui élimine les scories du fer, de l'or et de l'argent. Un Hajj accompli correctement et avec piété n’a de récompense que le Paradis))

(At-Tirmidhi et An-Nassaa’i d’après Ibn Mas’oud)

  Le Prophète Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) dit aussi :

((Celui qui aura fait le Hadj sans commettre d’actes d'obscénité ni de débauche redeviendra tel qu’il était le jour où sa mère l’a enfanté, absous de ses péchés))

(Boukhari et Mouslim)

Les œuvres méritoires durant cette décade :

    1/ le jeûne du jour de Arafat :

  Honorables frères, je m’adresse aux résidents qui n’ont pas pu accomplir le pèlerinage cette année. Quelle est la meilleure chose à faire en ces jours ? Il est recommandé en ces jours saints, d’observer le jeûne du jour de Arafat conformément au hadith du Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) qui dit à ce sujet :

 ((Le jeûne du jour de ‘Arafah expie les péchés de l’année passée et ceux de l’année en cours))

(Mouslim d’après Abu Qatadah)

 2/ La multiplication des invocations :

  Il est recommandé de multiplier les invocations en ces jours. Le Messager d’Allah (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) dit à ce propos :

((La meilleure invocation est celle formulée le jour de ‘Arafat et la meilleure parole que j'ai pu dire et qu’ont prononcée les prophètes qui m'ont précédé est : 
 ((Nul autre n’est digne d’être adoré qu'Allah, Il est Unique et n’a point d’associé, à Lui la Royauté, à Lui la Louange et Il a pouvoir sur toute chose))

(At-Tirmidhi d’après ‘Amr ibn Chou’aïb selon son père d'après son grand-père)

 3/ La lecture du Coran, la multiplication de la Salât, du jeûne et de l'aumône :

  Il est recommandé aussi de lire le Coran, d’accomplir assidûment la Salât, d’observer le jeûne, et de faire l'aumône en ces jours.

La dernière décade de Ramadan et la première décade de Dhul- Hidjah : 

  Honorables frères, je dirais, et sans aucune exagération, que les meilleurs dix jours dans la vie du musulman se restreignent absolument à ces dix jours, et les meilleures dix nuits dans la vie du musulman correspondent absolument aux dix dernières nuits du mois de Ramadan. Les meilleurs moments de notre vie se répartissent donc entre dix jours et dix nuits. Les meilleurs dix jours sont ceux que nous vivons actuellement et les meilleures dix nuits sont celles que nous venons de vivre durant le mois de Ramadan. 

Il est fortement recommandé de jeûner en ces dix jours de Dhul-Hidjah :

  Mes chers frères, ce que l'on peut déduire des propos d’Ibn ‘Abbas et des preuves des textes formels du Coran et de la sunna concernant ces dix jours, c’est qu’ils sont assurément les meilleurs jours dans la vie du musulman, par conséquent la Sunna implique que le musulman observe le jeûne en ces jours, c'est un acte fortement recommandé mais non obligatoire, or, le fait de jeûner le jour de Arafat fait partie des obligations les plus importantes en ces jours en particulier, tout comme il est recommandé de jeûner les dix jours de ce mois.
  L’Imam an-Nawawi (qu’Allah lui fasse miséricorde) précise :
  " Le jeûne de ces 9 jours, allusion aux neuf jours du mois de Dhul-Hidjah, n’est nullement un acte répréhensible bien au contraire il est fortement recommandé."
  Ibn Hadjar al-‘Asqalani a dit dans son recueil "Fath al-Bari"
  Ce qui donne à ces jours leur particularité c’est l’ensemble des actes méritoires qu’il est recommandé d’y accomplir et qui ne peuvent se trouver réunis dans aucune autre occasion.

Le Takbîr durant les dix jours de Dhul-Hidjah :

  Le takbir est fortement recommandé durant cette période bien que ce soit une Sunna abandonnée comme le souligne certains savants, je vais prendre le temps pour m'arrêter là-dessus pour la tirer au clair.

1/ La vérité du Takbir :

  Celui qui obéit à une créature et désobéit au Seigneur de l’univers n’aura jamais vraiment dit du plus profond de son être : Allahou Akbar « Allah est Le plus Grand » même s'il l’a répété mille fois de sa langue. L'islam est une réalité qui doit être réellement vécue, non seulement des paroles qui se répètent à tort et à travers. Comment celui qui obéit à sa femme en commettant un péché, juge-t-il les choses ? Il estime que l'obéissance à son épouse est pour lui prioritaire à l'obéissance à Allah. Celui qui obéit à une créature en commettant un péché juge que l'obéissance à cette créature est plus importante pour lui que l'obéissance à Allah. 
  Donc évitons de nous laisser bercer de fausses illusions en répétant « Allah est Le Plus Grand » alors qu’en réalité nous obéissons à des créatures en cherchant à nous emparer des débris d'ici-bas, à vivre dans la sécurité, ou alors à nous laisser convaincre avoir obtenu l’avantage de la puissance, alors qu’au fond nous désobéissons au Créateur des cieux et de la terre.

  Si telle est notre situation, « Allah est Le Plus Grand » n’aura jamais touché notre cœur quand bien même l'aurions-nous répété un millier de fois. Allah Le Tout-Puissant ne considère ni nos images ni nos propos, Il considère nos cœurs et nos actes.
  La formule du Takbir prescrit par le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) : « Allahou Akbar, Allahou Akbar (Allah est Le Plus Grand), Lâ ilaha illa Allah (Nul n’est digne d’être adoré en dehors d’Allah), et Allahou Akbar, Allahou Akbar, wa Lillah I-Hamd (et à Allah les louanges) ».

2/ la formule du Takbir :

  Honorables frères, l'Imam Boukhari (qu'Allah lui fasse miséricorde) a rapporté qu’Ibn ‘Omar et Abu Houraïra (qu’Allah soit satisfait d’eux) répétaient la formule du Takbir pendant les dix jours de Dhul-Hidjah en disant : 
  " Allahou Akbar, Allahou Akbar (Allah est Le Plus Grand), Lâ ilaha illa Allah (Nul n’est digne d’être adoré en dehors d’Allah), 
  Allahou Akbar, Allahou Akbar, wa Lillah I-Hamd'' (et à Allah les louanges). " 

  Telle est la formule du Takbir absolu ; en revanche le Takbir restreint se fait au terme des cinq Salâts obligatoires à partir du jour du sacrifice jusqu'au coucher du soleil du dernier jour du Tachriq, il est recommandé de répéter le Takbir à haute voix dans les maisons, sur les routes ainsi que dans les mosquées comme nous le dit Allah Le très Haut :

(Et que vous proclamiez la grandeur d'Allah pour vous avoir guidés, et afin que vous soyez reconnaissants !)

(Al Baqarah : 185)

Le sacrifice :

1/ La légitimité du sacrifice le jour de la fête : 

  Honorables frères, il est recommandé de faire le sacrifice le premier jour de la fête du sacrifice, c'est là un des rites que le musulman doit accomplir. 
  Le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) dit :

((Celui qui n’immole pas une bête alors qu’il en a les moyens, n'approche pas de notre lieu de prière))

(Ahmad et Ibn Mâdjah d’après abu Houraïra)

  De là abu Hanifa (qu'Allah lui fasse miséricorde) a déduit d’après ce Hadith que le sacrifice est obligatoire ; car un pareil avertissement ne peut être lancé que dans le cas où une obligation est délaissée.
  Ceux qui adhèrent à d'autres courants que celui d’Abu Hanifa ont également déduit qu’il s’agit d’une Sunna obligatoire en avançant leurs preuves.
  Donc le sacrifice se situe entre l'obligation selon l’opinion d’Abu Hanifa et la sunna affirmée selon d’autres, elle est obligatoire une fois par an pour le musulman qui est libre, majeur, conscient, résidant et solvable (disposant des moyens) 

  Le Prophète (Sala Allahou ‘Alaihi wa Sallam) dit :

((Le fils d’Adam n’accomplit aucune œuvre mieux appréciée d’Allah le jour du sacrifice que celle de faire couler le sang (de la bête immolée) ; sachez que la bête viendra le jour de la résurrection avec ses cornes, ses sabots et sa laine. Allah accepte le sacrifice avant même que son sang n’ait coulé sur le sol, alors faites le sacrifice de bon gré.))

(At-Tirmidhî et Ibn Mâdjah d’après Aïcha)

  Anas qu’Allah (soit satisfait de lui), a rapporté que :
  Le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) a sacrifié deux béliers noirs ayant la tête en blanc et cornus, je l'ai vu poser ses pieds sur leurs cous puis les égorger en disant :

(( Au Nom d’Allah (Bismillah) et Allahou Akbar (Allah est Le Plus Grand).))

Boukhari et Mouslim d’après Anas

  Puis il les a égorgés de ses mains honorables.

2 / La sagesse contenue dans l’immolation :

 En sacrifiant une bête, le musulman solvable exprime sa gratitude et ses remerciements envers Allah le Très Haut pour les innombrables grâces dont Il l’a doté ; entre autres, le fait d’avoir été mis sur la Bonne Voie, celle de vivre jusqu’à un âge avancé en accomplissant de bonnes œuvres ; le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) dit à cet effet :

((Le meilleur parmi vous est celui qui vit longtemps et accomplit des œuvres pies))

At-Tirmidhî

  … de même on peut citer les grâces de la sécurité, de la santé, de l’aisance dans les moyens de subsistances laquelle constitue un privilège extraordinaire, et la rédemption des péchés ; sans oublier la grâce additionnelle qui touche la famille de celui qui accomplit le sacrifice, ses proches, ses amis, ses voisins, et les plus démunis de sa communauté en leur offrant à manger de la viande du sacrifice.

3 / Les conditions concernant son obligation :

  Parmi les conditions qui rendent le sacrifice obligatoire nous citons :

  •    La solvabilité : la personne solvable doit avoir un capital monétaire qui a atteint le ‘nissâb’ de la Zakât et qui couvre en même temps ses besoins vitaux et les dépasse, ou encore celui qui n'est pas dans le besoin de l’argent de la bête de sacrifice en dehors de cette période, ou bien celui qui n’aura pas besoin de son prix pour le reste de l'année. Tel est l’avis des écoles jurisprudentielles, compte tenu de la divergence de leurs opinions dans la définition de la personne solvable. 

  •    L’indemnité de la bête : la bête doit être saine et indemne de tout défaut risquant de réduire de son poids et de la qualité de sa chair ce qui nuirait à la santé de celui qui la consomme, par conséquent on ne doit pas sacrifier une bête dont la maladie est évidente, ni une bête borgne, ni celle qui boîte, ni celle qui est maigre, ni celle qui a contracté la gale.
  Il est recommandé de sacrifier l’animal le plus corpulent et le meilleur, le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) avait pour habitude de sacrifier un bélier blanc et cornu.

4 / Le temps prescrit pour l’égorgement :

  Le sacrifice doit avoir lieu au moment prescrit qui commence à partir de la Salât de la fête (Al Adha) et s’étend jusqu'avant le coucher du soleil du dernier jour du Tachriq ; sachant que le meilleur moment pour accomplir cet acte est le premier jour juste après la Salât du Aid, jusqu'avant le coucher du soleil, tout comme il est détestable de faire le sacrifice de nuit, (détestable signifie que la Chari’a l’a interdit mais sans trop y insister, au sens que celui qui renonce à cet acte par soumission à l’ordre d’Allah et à celui de Son Messager sera récompensé, alors que celui qui le fait ne sera pas châtié).

  Le sacrifice n'est valable que si on choisit dans le bétail : les chameaux, les bovins, ou les ovins (allusion au mouton et à la chèvre à condition que le mouton soit âgé de plus de 6 mois révolus et que la chèvre ait au minimum un an selon certains Imams).
  Le Musulman sera également récompensé s’il sacrifie une brebis pour lui-même, ainsi que pour les gens qui vivent sous son toit et qui sont à sa charge, observez bien la nuance, donc il suffit d'une seule bête pour bénéficier de la récompense de cette offrande, tout comme elle intègre également toute personne dépendant financièrement de ce foyer. 

5 / L’égorgement de la bête et les évocations y relatives : 

  Il est recommandé entre autres à celui qui est chargé d’égorger la bête de s'orienter vers la Qibla, bien qu’il soit préférable que la personne concernée immole elle-même sa bête si elle pense être à la hauteur de le faire, ensuite il doit dire : 
  Bismillah (Au nom d'Allah), Allahou Akbar (Allah est le plus Grand), Oh Allah ceci provient de Toi et T’est voué, Oh Allah accepte-le de ma part et de la part de ma famille. 
  Il est possible au Musulman de mandater quelqu'un d'autre pour accomplir l’égorgement à sa place, sachant qu’il est recommandé d'assister personnellement à son sacrifice comme l'a dit le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) à Fatima (qu’Allah soit satisfait d’elle) :

((Lève -toi pour assister  à l’égorgement de ton sacrifice, car tes péchés seront absous avec la première goutte de sang))
                                 

(At-Targhîb wa-t-Tarhîb d’après Abu Saïd)

6 / Comment doit-on répartir la viande du sacrifice :

  Il est souhaitable que celui qui a égorgé le sacrifice la répartisse en trois tiers : sa petite famille et lui en mangent un tiers, il offre le second tiers à ses proches parents, à ses amis ainsi qu'à ses voisins, et enfin il offre le dernier tiers en aumône au nécessiteux des musulmans,  conformément aux Paroles d’Allah :

(Mangez-en vous-mêmes et faites-en manger le besogneux misérable.)

(Sourate Al Hajj (Le Pèlerinage) : 36)

  Allah (Exalté soit-Il) dit également :

(Nous vous avons désigné les chameaux (et les vaches) bien portants pour certains rites établis par Allah. Il y a en eux pour vous un bien. Prononcez donc sur eux le nom d’Allah, quand ils ont eu la patte attachée, (prêts à être immolés). Puis, lorsqu’ils gisent sur le flanc, mangez-en, et nourrissez-en le besogneux discret et le mendiant. Ainsi Nous vous les avons assujettis afin que vous soyez reconnaissants. 

Ni leurs chairs ni leurs sangs n'atteindront Allah, mais ce qui L'atteint de votre part c'est la piété. Ainsi vous les a-t-Il assujettis afin que vous proclamiez la grandeur d'Allah, pour vous avoir mis sur le droit chemin. Et annonce la bonne nouvelle aux bienfaisants.)

(Sourate Al Hajj (Le Pèlerinage) : 36- 37)

La diligence dans la pratique des cultes d’adoration obligatoires est prioritaire à ceux surérogatoires :

  Honorables frères, il est important et souhaitable de veiller pendant ces dix jours à accomplir au premier abord les cultes d’adoration obligatoires, le musulman se doit de les diligenter et de les accomplir de la manière la plus parfaite et suivant les règles de la Chari’a, puis il doit veiller à accomplir les douze Rak’aa surérogatoires (dites Rawaatib) et enfin les Salâts surérogatoires facultatives (dites Nafilah).
  A ce propos Allah déclare la guerre à l’homme dans deux cas, dont le premier celui de l'usure quand Il dit :

(… Et si vous ne le faites pas, alors recevez l'annonce d'une guerre de la part d'Allah et de Son messager.)

(Sourate El Baqarah : 279)

  Alors que le second cas se manifeste lorsque quelqu’un tend à se montrer hostile à l’un des serviteurs pieux d'Allah. 
  Le Messager d'Allah (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) dit dans un hadith Qudusy :

((Quiconque fait preuve d’animosité à l’un de Mes alliés pieux doit s’attendre à la guerre que Je lui déclarerai. Rien de ce qui M’est agréable ne rapproche autant Mon serviteur de Moi, que l’accomplissement des obligations que je lui ai imposées. Mon serviteur ne cessera de se rapprocher de Moi par des cultes surérogatoires jusqu’à ce que Je l’aime. Or, Si Je l'aime Je deviendrai son ouïe par laquelle il entend, son œil par lequel il voit, sa main par laquelle il travaille, son pied avec lequel il marche, s'il Me sollicite Je l’exaucerai, s'il cherche refuge auprès de Moi, Je le protégerai.))

(Boukhari)

  Mes chers amis, soyons vigilants aux mérites de ces dix jours, ce sont là les meilleurs jours de la vie pour celui qui n’a pas été favorisé d’accomplir le Hadjj. L'homme doit pendant ces jours multiplier les évocations, l'aumône, la Salât, le jeûne et tout autre acte obligatoire imposé, sachez qu'Allah le Sublime Le Très Haut, ne peut laisser perdre la récompense de celui qui fait le bien.
  Il est aussi fortement recommandé de terminer la lecture du Coran durant ces dix jours, ou du moins faire de son mieux.

Le sujet des banques islamiques ne peut être débattu pour le moment :

  Honorables frères, certains d'entre vous pourraient s’enquérir à ce propos :
  Je vous avais promis il y a une quinzaine de jours de vous parler des banques islamiques, en vérité nous nous sommes concertés, quelques prédicateurs et moi à ce sujet et d'un commun accord nous avons convenu que ce sujet ne peut former un sujet de débat à l’heure actuelle, il nous faut donc poursuivre nos recherches au sujet des dispositions réglementaires détaillées concernant ces banques, tout comme il nous faut savoir quelles sont les autorités légales chargées des directives de ces banques, et ces informations ne sont toujours pas disponibles, donc si nous brûlons les étapes et si nous prônons la prudence par rapport à ces banques il se pourrait que nous nous trompions. En revanche si nous précipitons les choses en encourageant les gens à traiter avec ces banques, là encore nous pourrions nous tromper. Donc le sujet demande une réelle prudence et beaucoup de patience, et par la grâce d'Allah Le Tout-Puissant, les choses se clarifieront dans quelques temps.

Le rationnement d'Allah est une mesure disciplinaire non un signe d’impuissance :

  Un autre sujet aussi dont je vous avais promis de parler concerne les eaux ; nous sommes à la sixième semaine et pas une seule goutte de pluie n'est tombée. Je vous confirme qu'il est impossible que le rationnement d'Allah soit un rationnement d’impuissance mais c'est un rationnement à visée éducative, comme Il le dit : 

(Et il n'est rien dont Nous n'ayons les réserves et Nous ne le faisons descendre que dans une mesure déterminée.)

 (Sourate Al Hidrj : 22)

  Parce qu'Allah Le Tout-Puissant dit :

((Et s'ils se maintenaient dans la bonne direction, Nous les aurions abreuvés, certes d'une eau abondante, …((…afin de les y éprouver.)) 

(Sourate Al Jinn : 16 &17) 

(Si les habitants des cités avaient cru et avaient été pieux, Nous leur aurions certainement accordé des bénédictions du ciel et de la terre.)

(Sourate Al A’râf : 96)

(S'ils avaient appliqué la Thora et l'évangile et ce qui est descendu sur eux de la part de leur Seigneur, ils auraient certainement joui de ce qui est au-dessus d'eux et de ce qui est sous leurs pieds.)

 (Sourate Al Maïdah(La Table Servie) : 66)

  Si l’on raisonne par analogie en partant de ce verset on dira que s'ils avaient appliqué les instructions du Coran, ils auraient certainement joui de ce qui est au-dessus d'eux et de ce qui est sous leurs pieds. 

La miséricorde d'Allah embrasse toute chose mais où sont donc notre obéissance et notre repentir ?!!!

  Mes bien chers frères, d’après les observatoires destinés aux observations météorologiques on a pu constater l’existence de nuages dans le domaine spatial porteur d'eau saine dont la capacité peut remplir tous les océans de la Terre soixante fois par jour ; la chose est entre les Mains d'Allah, la clé du fonctionnement est entre les Mains d'Allah ; Allah le Tout-Puissant a établi des millions et des millions de lois, les lois de la rotation, les lois de la physique et de la chimie, toutes les lois sont fixées, les propriétés des choses sont constantes, elle garantissent la stabilité du système et assurent la miséricorde à l’homme. Comment l'homme pourrait-il manipuler le fer de construction si les propriétés du fer n'étaient pas fixes, il pourrait venir à bout de la construction de son édifice mais si les propriétés du fer venaient à changer tout l'édifice s'écroulerait ; les métaux ont eux aussi des propriétés fixes, ainsi en est-il des semi-métaux, des matériaux, de l'agriculture, des graines, de l'univers, des planètes ; des millions, et des millions de propriétés sont fixes par une miséricorde divine à notre égard ; à l’exception des moyens d'existence et la santé, Allah Le Tout-Puissant les a rendus instables afin de nous éduquer, afin de nous amener à Sa porte, afin que nous ayons recours à Lui, afin que nous puissions faire notre examen de conscience. C'est là un message d'Allah, cette sécheresse est un message explicite d'Allah, alors même que le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) dit comme signe de l’aspect miraculeux de la Sunnah : 

((Il n'y a pas d'année plus pluvieuse qu'une autre))          

(Al Jamii’ selon Ibn Mas’oud)

  Mais ce bloc de pluie constant se répartit chaque année d’une façon spécifique, nous vivons actuellement une phase de sécheresse, les récoltes sont menacées, tous les projets sont dans l'expectative, il est grand temps de nous repentir à Allah ; certains disent : faisons la Salât de l’istisqâ’ ou la Salât pour obtenir la pluie, ce sont là de bonnes paroles qui mettent en œuvre les préceptes de la Sunnah comme je l'ai déjà mentionné  la semaine dernière, mais tant que la Salât n'est pas combinée au repentir, ainsi qu'à l'établissement des lois de l'islam à l’intérieur de nos demeures, dans nos actes, dans la manière de gagner notre argent et de le dépenser, . Il m’arrive souvent d’évoquer l'étonnante concordance entre l'élargissement du diamètre des antennes paraboliques sur les toits des maisons et la réduction du diamètre de nos plats à table De même, à mesure que la valeur de la femme s'abaisse la valeur de la viande augmente, et plus l’indécence tend à devenir monnaie courante plus l’eau de pluie tend à se raréfier.

  Mes chers bons frères, accomplir la Salât de l’istisqâ ’pour obtenir la pluie ne suffit pas, c'est là une vérité amère, tant que nous n’exprimons pas notre repentir à Allah, tant que nous ne changeons pas le mode de notre vie, tant que nous n’occupons pas favorablement nos loisirs, tant que nous ne soumettons pas nos appareils privés (l’ordinateur et le téléphone mobile…) que nous avons dans nos demeures au contrôle, tant que nous ne modérons pas nos cérémonies pendant les joies et les rites funéraires, tant que nos revenus ne sont pas licites,  tant que nous ne conseillons pas réciproquement, tant que nous nous montrons impitoyables les uns envers les autres, tant que nous ne suivons pas le Droit Chemin, la Salât de l’istisqâ’ pour obtenir la pluie ne peut nous être d'aucune utilité parce qu'Allah Le Tout-Puissant ne tient pas compte des formalités.
  Allah le Très Haut dit :

(Et s'ils se maintenaient dans la bonne direction, Nous les aurions abreuvés, certes d'une eau abondante)

(Sourate Al Djinn : 16 )

(Si les habitants des cités avaient cru et avaient été pieux, Nous leur aurions certainement accordé des bénédictions du ciel et de la terre.)

(Sourate Al A’râf : 96)

L'eau est un élément vital indispensable à la vie de l’homme :

  Mes biens chers frères, la vie ici-bas, la vie des hommes, la vie des animaux, la vie des végétaux toutes ces vies dépendent de l'eau ; l'eau est le moyen unique qui contient des sels minéraux et des produits nutritifs dissous et les achemine vers les êtres vivants ; or à défaut d’eau point de vie sur terre, Allah le Tout-Puissant dit :

(… faits de l'eau toute chose vivante)

(Sourate AL ANBIYÂ’ (LES PROPHÈTES) : 30)

  Voilà pourquoi Allah (Exalté soit-Il) et par sa grâce fait tomber à chaque seconde, écoutez bien, à chaque seconde l'équivalent de seize millions de tonnes d'eau sur terre et ce, au niveau du globe terrestre. 
  L'eau constitue soixante-dix pour cent de la surface totale de la terre ferme, tout comme elle constitue soixante-dix pour cent du poids de l’organisme humain ; de plus, l'eau joue un rôle important dans les interactions chimiques au sein des organismes végétaux, animaux et humains ; tout cela afin de leur fournir de l'énergie.

  Par ailleurs, l'eau joue un rôle crucial dans le changement de la surface de la terre, partant de la texture rocheuse à la texture profonde des sols à travers les processus d'érosion. Allah Le Tout-Puissant cite le terme de l'eau trente-trois fois dans le Saint Coran sans employer de déterminant, et seize fois avec un déterminant ; Allah Le Tout-Puissant précise que la pluie qu’Il fait descendre du ciel ne fait que revivifier la terre après sa mort et cela constitue une preuve évidente de l'existence d'Allah.
  Le Très Haut dit : 

(Certes dans la création des cieux et de la terre, dans l'alternance de la nuit et du jour, dans le navire qui vogue en mer chargé de choses profitables aux gens, dans l'eau qu'Allah fait descendre du ciel, par laquelle Il rend la vie à la terre une fois morte et y répand des bêtes de toute espèce, dans la variation des vents, et dans les nuages soumis entre le ciel et la terre, en tout cela il y a des signes, pour un peuple qui raisonne.)

(Sourate Al Baqarah :164)

La position du croyant vis-à-vis de l'eau :

  Mes biens chers amis sondez bien avec moi les directives prophétiques qui nous ont été transmises, il faudrait que le croyant agisse avec l'eau tel que cela lui fut indiqué dans le Hadith Qudusy :

((Certains de Mes serviteurs ont eu foi en Moi ce matin alors que d’autres sont devenus mécréants. Celui qui a dit : « Allah nous a gratifiés de cette pluie par Sa Grâce et par Sa Miséricorde » aura eu foi en Moi et aura nié le pouvoir des astres ; quant à celui qui a dit : « Le mérite de cette pluie revient aux astres et aux planètes », aura mécru en Moi et aura eu foi en ces astres))

Boukhari et Mouslim

La salinité des océans est un des signes d’Allah dans l’univers : 

  Parmi les signes d'Allah dans l'univers révélant Sa Grandeur se trouve être la salinité de l’eau des océans. Ainsi et comme le souligne les savants : chaque litre d'eau de mer renferme 27 grammes de sel ; en outre, le monde entier consomme l'équivalent de 50 millions de tonnes de sel extrait de l’eau des mers par an. Le taux de sel dans la mer est équivalent à 3.5% de l’ensemble de l’eau des mers et des océans. Mieux encore, un kilomètre carré d'eau des océans contient 34 millions de tonnes de sel. 
  Si l'on extrait le sel contenu dans les mers et les océans, qu'on le sèche sur la terre ferme puis qu'on le répartisse au niveau des cinq continents de façon à en couvrir la moindre parcelle de la terre ferme, on obtiendra une couche de sel desséché dont l'épaisseur atteindrait 153 mètres de hauteur.

Les grâces dont Allah favorise Ses créatures en faisant descendre l'eau fraîche du ciel :

1/ La qualité bénite de l'eau :

  Allah a qualifié l'eau comme étant une eau bénite ayant beaucoup de bienfaits, Allah (Exalté soit-Il) dit : 

(Et Nous avons fait descendre du ciel une eau bénie, avec laquelle Nous avons fait pousser des jardins et le grain qu'on moissonne,)

(Sourate Qâf: 9) 

2/ Rôle fondamental de l'eau dans la vie de l'homme :

  La grâce d'Allah envers les croyants se manifeste dans l’eau qu'il leur a fait descendre et qui leur est un élément vital indispensable ; Il (Exalté soit-Il) dit :

(C'est Lui qui, du ciel, a fait descendre de l'eau qui vous sert de boisson et grâce à laquelle poussent des plantes dont vous nourrissez vos troupeaux.)
11. D’elle, Il fait pousser pour vous, les cultures, les oliviers, les palmiers, les vignes et aussi toutes sortes de fruits. Voilà bien là une preuve pour des gens qui réfléchissent.)

(AN-NAḤL (LES ABEILLES 10-11)

3/ Propriété purificatrice de l’eau :

Parmi les bienfaits les plus importants que l'eau peut nous prodiguer il y a la purification, quand il dit (Exalté soit-Il) :

(… et du ciel Il fit descendre de l'eau sur vous afin de vous en purifier, d'écarter de vous la souillure du Diable, ...)

 (Sourate Al Anfâl (le Butin) : 11)

4/ Les ablutions et le bain rituel (Al-Ghousl) :


  Allah nous a ordonné de faire nos ablutions avec de l'eau avant chacune des cinq Salâts, tout comme il nous a ordonné de prendre un bain rituel en cas d'impureté majeure ; Le Très Haut dit :

(Ô les croyants ! Lorsque vous vous levez pour la Salat, lavez vos visages et vos mains jusqu'aux coudes ; passez les mains mouillées sur vos têtes ; et lavez-vous les pieds jusqu'aux chevilles. Et si vous êtes pollués “junub”, alors purifiez-vous (par un bain) ; …)

 (Sourate Al Maïdah (La Table Servie) : 6)

Directives prophétiques pour économiser l'eau :

1/ Se retenir de gaspiller l'eau durant les ablutions : 

  Notre prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) nous a recommandé d’économiser l’eau lors de son utilisation, et ce, en l’utilisant avec modération. Car en passant près de Sa’d qui faisait ses ablutions, le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) lui dit :

((Pourquoi tant de gaspillage, oh Sa’d ?))


  « Y aurait-il du gaspillage même dans les ablutions ? demanda Sa’d.

 ((Oui, quand bien mêmetu serais au bord d'un fleuve.))

Ahmad, et Ibn Mâdjah d'après Ibn ‘Amr

  D'après Abu Adardaa’ le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) est passé près d’une rivière en portant un Qa’b (un récipient), il fit ses ablutions puis versa le reste d’eau dans la rivière en disant :

((Puisse Allah en faire profiter d’autres gens))

(Les traditions)

2/ La meilleure aumône serait de donner à boire :

  C'est une façon de rationaliser la consommation de l'eau, le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) a indiqué que le fait de donner à boire est la meilleure des aumônes. Sa’d (qu'Allah soit satisfait de lui), demanda au Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) : 
« Quelle est la meilleure aumône ? »

((Donner de l’eau à boire))

Abou Daoud d'après Abu Sa’îd

  Dans un autre hadith, le prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) dit :

((Les hommes se partagent trois choses : l’eau, le pâturage et le feu))

(Ibn Mâdjah d'après Ibn ‘Abbas)

4/ Interdiction de souiller l'eau :


  Le prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) a également interdit aux gens de souiller l'eau en urinant dans l'eau stagnante ; tout comme il a interdit de tourmenter les gens en les privant d’eau. Car le rationnement de l’eau pourrait être un Châtiment divin imposé aux gens, Le très Haut dit :

(Et s'ils se maintenaient dans la bonne direction, Nous les aurions abreuvés, certes d'une eau abondante, …)
(… afin de les y éprouver. Et quiconque se détourne du rappel de son Seigneur, sera acheminé vers un châtiment sans cesse croissant.)

(AL-JINN (LES DJINNS)  :16- 17)

  Malheureusement, on trouve au bord des rivières et des cours d’eau de Sham des dizaines et des dizaines de discothèques où l’on vend les boissons alcooliques et l’on fait venir des danseuses, or, tous ce qui se trouve dans ces boites de nuit est interdit en Islam. Allah, Le très Haut dit :

(Si les habitants des cités avaient cru et avaient été pieux, Nous leur aurions certainement accordé des bénédictions du ciel et de la terre. Mais ils ont démenti et Nous les avons donc saisis, pour ce qu'ils avaient acquis.)      

(Sourate El A’râf  : 96)

  Honorables frères, nous venons de citer quelques vérités relatives à l'eau ; à vrai dire, nous avons un besoin urgent de l'eau des pluies, nous avons besoin que Le Tout Puissant vienne à notre secours, tenons-nous-en au repentir, et invoquons Allah nuit et jour, puisse Allah Le Tout Puissant nous faire miséricorde 

((s’il n'y avait pas de bêtes qui broutent, des vieillards qui se prosternent et des enfants qui tètent, Allah déversera sur vous son châtiment))
                                

Al-Djame’ Assaghir (hadith faible)

Au terme de ce sermon je demande pardon à Allah le Majestueux pour vous et pour moi, demandez-Lui pardon afin qu'Il absout vos péchés, et quel grand succès remportera celui qui Lui demande pardon.

                                    *******************************

Le deuxième sermon :

  Louange à Allah, Le Seigneur de l'univers, j'atteste que nul n’est digne d’être adoré en dehors, l’Allié des pieux et j'atteste que Mohammad qui possède une moralité éminente, est Son serviteur et Son messager, oh Allah accorde-lui Ton Salut, Ta paix et Ta bénédiction ainsi qu’à sa famille et à tous ses compagnons 

Allah n'est point tel qu'Il les châtie alors que tu es au milieu d'eux :

  Mes chers frères, le croyant fournit tous ses efforts avec tout ce qu'il possède pour diffuser la vérité parmi les gens, mais si les gens ne réagissent pas favorablement à cet appel que devra-t-il faire ? Il doit songer à renouer contact avec son créateur et à se réconcilier avec Lui, en se tenant à une contrition parfaite avec Allah, et établir les ordres d'Allah à l’intérieur de son foyer, sur le lieu de son travail et en lui-même, c'est là le verset qui tranche la situation :

(Allah n'est point tel qu'Il les châtie, alors que tu es au milieu d'eux.)

AL-ANFĀL (LE BUTIN) : 33

  Tant que la Sunna du prophète est présente en notre for intérieur, dans nos foyers, sur le lieu de notre travail, dans nos activités et nos moments de répit, dans nos chagrins et nos joies, dans notre façon de gagner l'argent et de le dépenser, si nous appliquons la méthode du Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) conformément au verset,  nous ne serons pas châtié, Allah dit :

(Les Juifs et les Chrétiens ont dit : “Nous sommes les fils d'Allah et Ses préférés.”)

Al Maïdah (La Table servie) : 18

  Quelle fut Sa réponse (Exalté soit-Il) ?

(Dis : “Pourquoi donc vous châtie-t-Il pour vos péchés ? ”)

Al Maïdah (La Table servie) : 18

  Cela veut dire qu’Allah a réfuté leur argument, autrement Il ne les aurait pas châtiés ; de là l'Imam Ashafé’ii a déduit qu'Allah ne châtie pas ses biens aimés, et quand les Musulmans disent, nous sommes la nation de Mohammad nous sommes le sceau des nations, nous sommes la nation élite, nous sommes la nation vertueuse, la meilleure nation qu’Allah ait fait surgir à l'humanité… comme le dit le Tout Puissant, :

(Vous êtes la meilleure communauté, qu’on ait fait surgir pour les hommes)

AL’IMRĀN (LA FAMILLE D’IMRAN) : 110

 … Allah fournit Sa réponse à ceux qui prétendent cela :

(Dis : “Pourquoi donc vous châtie-t-Il pour vos péchés ? ”)

(Sourate Al Maïdah (La Table Servie) : 18)

  Par conséquent, si le Musulman ne se soumet pas à l’Ordre d’Allah Le Tout Puissant, il n'aura plus aucune particularité auprès d'Allah. Hélas, nous avons banaliser les Ordres d'Allah et Allah nous a donc banalisés, nous avons besoin de nous réconcilier avec Allah, de faire la paix avec Allah, nous avons besoin d’appliquer la méthode d’Allah Le Tout Puissant dans tous les aspects de notre vie, afin qu’Allah nous fasse miséricorde… nous l’espérons bien.

Invocations :

  Ô Seigneur, guide-nous parmi ceux que Tu as guidés ; préserve-nous contre tout mal parmi ceux que Tu as préservés.
  Prends-nous en charge parmi ceux que Tu as pris en charge. Bénis les grâces dont Tu nous as fait don.
  Épargne-nous le préjudice dans tout ce que Tu as décidé pour nous. Tu es Seul à pouvoir décider de tout et nul autre que Toi ne peut en décider. 
  Celui que Tu as soutenu ne saurait être humilié et celui que Tu as pris en ennemi ne saurait jamais être honoré. Toute la Gloire est à Toi et toute la Vénération est à Toi. 
  Ô Allah, toute la louange est à Toi pour ce que Tu as décrété pour nous, nous Te demandons la rémission de nos péchés et nous nous repentons à Toi.
  Ô Allah, guide-nous à faire des œuvres pies, Tu es Seul à pouvoir nous guider.
  Ô Allah, fais que nous ayons une morale vertueuse, il n’y a que Toi pour nous en favoriser.
  Ô Allah, fais que notre religion soit impeccable car il y va de notre vertu ; aménage notre monde ici-bas car il y va de notre vie ; concilie-nous avec la vie future car il y va de notre séjour éternel. Fais que notre vie soit pleine de bonnes œuvres ; fais que notre mort nous délivre de tout malheur. Ô Allah, Tu es notre Allié et le Seigneur de l’univers. 
  Ô Allah, fais que nous nous contentons de ce qui est licite et épargne-nous ce qui est illicite ; fais que par ton adoration nous nous tenons à distance de la désobéissance ; fais que nous nous attachons à tes mérites et que nous nous passons des mérites de ceux qui Te sont inférieurs. 
  Ô Allah, par Ta miséricorde et Ta grâce, fais que la vérité et la religion soient prééminentes, fais triompher l’islam, ennoblis les musulmans, humilie le polythéisme et les polythéistes, assiste les gouvernants des Musulmans à faire ce qui suscite Ton agrément et Ta satisfaction, Ô Seigneur de l’univers. Tu es le compétent pour tout ce que Tu veux. 

Louange à Allah, Le Seigneur de l’univers