Au Nom d’Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux

Premier sermon :

  Allah est le plus Grand, Allah est le plus Grand, Allah est le plus Grand, Allah est le plus Grand, Allah est le plus Grand, Allah est le plus Grand, Allah est le plus Grand, Allah est le plus Grand, Allah est le plus Grand, Allah est le plus Grand, et pleins de louanges à Allah, gloire à Lui le matin comme le soir.
  Louange à Allah, Seigneur de l'univers, ô Mon Seigneur, pourvois la santé et la sécurité aux pèlerins dans Ta maison sacrée, qui ont attesté de Ton unicité et du message de Ton messager et qui ont gagné Ta maison ébouriffés et couverts de poussière témoignant de leur fatigue.

((De tout chemin éloigné))

Sourate Al Hajj 27

  Ils ont laissé derrière eux leurs patries, leurs bien-aimés, leur travail et leur fortune et rien ne les incite dans leur voyage vers Toi que le désir de Ton pardon, de Ta miséricorde et de Ton agrément. Ton prophète PSL leur a appris qu'ils sont Ta délégation, que s'ils T'invoquent, Tu leur répondras et que s'il demandent Ton pardon, Tu leur pardonneras. Tu leur a promis aussi, à travers Ton prophète véridique (qui ne prononce que le vrai) que :

(Quiconque fait le pèlerinage à Allah, exalté soit-Il, sans dire des propos obscènes et sans se débaucher, retourne lavé de tout péché tout comme le jour de sa naissance)

Rapporté par AL Bokhari, Moslim, AL Tirmithi, AL Nassai et Malek d'après Abou Houraira

  Ô Allah, pardonne-leur, sois miséricordieux avec eux, donne-leur bonne santé assorti de pardon Procure-leur sécurité, heureux présage, dignité et le haut rang. Accorde-nous avec eux un pèlerinage béni, un « sa’y » (Etape du pèlerinage consistant à faire le trajet entre les monts safa et marwa) digne d’être reconnu et un pardon des péchés.
  J'atteste qu'il n'y a point de divinité qu'Allah, reconnaissant (par-là) Sa Déité (unique) et contraignant ceux qui nient sa mission et ne croient pas en Lui. J'atteste que notre maître Mohammed PSL est le messager d'Allah, le maître des humains et de la création, qui a rempli sa charge et transmis le message, exhorté la communauté (à l’islam), mis fin aux angoisses, lutté véritablement dans le sentier d'Allah et guidé les serviteurs vers le chemin droit.

Les sens de l'Ide :

1-La fraternité entre les croyants :

  Frères croyants, la signification de l'Ide est multiple et englobe, notamment, la fraternité entre les croyants. La fraternité entre les croyants ne se manifeste pas plus nettement que pendant les jours de l'Ide. Allah, exalté soit-Il, dit dans le Saint Coran :

((C'est Lui qui vous a créés d'un seul être (Adam)))

Sourate AL A'raf 189

  En d’autres termes, avec les mêmes caractères, la même nature primitive et les mêmes dispositions naturelles.

((Telle est la nature qu'Allah a originellement donnée aux hommes))

Sourate Arroum 30

  Dans le hadith sacré :

(Ô Dawood, rappelle Mes serviteurs de Mon bienfait envers eux car les âmes ont une propension naturelle à nourrir de l’amour pour ceux qui leur portent du bienfait et de la haine pour ceux qui qui les maltraitent)

Hadith sacré rapporté par AL Baihaki d'après 'Omar Ben Wahab

  Honorables frères, Allah exalté soit-Il, ne nous a ordonné de L'invoquer que pour répondre à nos sollicitations ; et ne nous a ordonné de nous repentir que pour nous accorder son pardon ; et Il ne nous a créés à partir d’une âme unique que pour que nous nous portions assistance mutuellement, que nous nous aimions, nous nous rendions visite et que nous ne ménagions aucun effort. On lit dans le hadith sacré :

(Mon amour est certain envers les gens qui s'aiment, s'assoient ensemble, se sacrifient et se rendent visite dans Mon sentier. Ceux qui s'aiment dans le sentier de Ma majesté, ils seront le jour de la Résurrection sur des estrades lumineux sur lesquels les envieront les prophètes)

Rapporté par Ibn Habban d'après Mou'az Ben Djabal

  La fraternité entre les croyants est la première signification de l'Ide. Il ne sied pas qu’il y’ait entre les croyants de l'animosité, des désaccords, des oppositions ou des séparations. Dans cette 'Ide on revient à la voie d'Allah, on suit les prescriptions d'Allah et on retourne aux relations humaines.

La fraternité humaine :

  Honorables frères, Allah exalté soit-Il, veut que nous nous rassemblions parce que à l’instar des propos de certains savants : "notre force coercitive réside dans notre unité parce que chacun de nous a besoin de son frère. Chacun de nous a la maîtrise d’une chose, mais demeure tributaire, de façon cruciale de milliers d'autres besoins". Telle est la volonté d'Allah ; elle exige que nous soyons unis. A cet effet, il est rapporté dans le hadith sacré ci-dessous, ce qui suit :

(Nul n'est croyant parmi vous que dans la mesure où il aime pour son frère ce qu'il aime pour lui-même)

Rapporté par AL Bokhari, Moslim, AL Tirmithi et AL Nasssa'i d'après Anas Ben Malek

  Et dans une autre tradition (version) :

(…et qu’il déteste pour son frère ce qu'il déteste pour lui-même)

  Si on veut appréhender ce hadith sacré et sahih, en accord avec les traditions authentiques, il nous faudra comprendre que la fraternité dans le contexte de ce hadith, n’a pas un sens restrictif ; Il est rapporté dans son acception générale, absolue ; et comme c’est le cas, il faut le prendre dans le cadre le plus élargi; c'est-à-dire la fraternité humaine.

(Nul n'est croyant parmi vous que dans la mesure où il aime pour son frère ce qu'il aime pour lui-même)

Rapporté par AL Bokhari, Moslim, AL Tirmithi et AL Nasssa'i d'après Anas Ben Malek

  Le prophète PSL a subordonné la vraie croyance et la perfection de cette croyance à cette affection, cette compassion, cette intimité et cette communication qui s'incarne dans l'idée selon laquelle nul n'est croyant parmi vous que dans la mesure où il aime pour son frère ce qu'il aime pour lui-même. Et il faut ajouter à cette tradition:

(…et qu’il déteste pour son frère ce qu'il déteste pour lui-même)

  Si tu aimes pour ton frère ce que tu aimes pour toi-même et si tu détestes pour lui ce que tu détestes pour toi-même, tu es donc croyant, par le Seigneur du Ka'ba.

La fraternité entre les croyant est éternelle et permanente :

  Honorables frères, le noble verset dit :

((Les croyants sont des frères))

Sourate AL Houjourat 10

  Les savants se sont penchés longuement sur ce verset; la fraternité entre les croyants est éternelle et permanente à l’instar des liens familiaux. Ton frère est ton frère que tu veuilles ou non ; il l’a été dans le passé et le demeurera dans le futur. Le prophète PSL, dans de nombreux hadiths, a beaucoup insisté sur cette notion. L'honorable verset ne fait pas moins, lorsqu’il assimile la fraternité entre les croyants aux liens familiaux. La fraternité dans la religion est inéluctable et éternelle tout comme les liens familiaux.
  Les érudits précisent: la formation de la phrase se fait selon le mode nominal (Phrase nominale) qui implique la stabilité et la permanence ou selon le mode verbal (phrase verbale) qui implique l'action et l'arrêt. Ce verset est venu sous forme de phrase nominale: on a un sujet et un attribut :

((Les croyants sont des frères))

Sourate AL Houjourat 10

  Dans ce verset le sens est affirmé grammaticalement sur le fait que si tu ne te sens pas ton appartenance à la communauté des croyants, alors, tu n’es pas croyant.
  Honorables frères, on retrouve ce sens dans le verset qui suit :

((Les croyants sont des frères))

Sourate AL Houjourat 10

  Le principe est que la fraternité, la cordialité, la clémence, l’entraide et la coopération se retrouvent parmi les croyants, sinon, on serait en présence d’une maladie qu’il conviendrait de traiter.

((Les croyants sont des frères. Etablissez la concorde entre vos frères))

Sourate Al Houjourat 10

 C'est une prescription con tenue dans le Saint Coran et chaque ordre exige d’être exécuté. Certains s’imaginent que seules les cinq obligations (canoniques) sont à respecter, mais les érudits en jurisprudence affirment que chaque ordre dans le Saint Coran est à observer.

((Etablissez la concorde entre vos frères))

Sourate Al Houjourat 10

  Chers frères, il ne sied pas qu’il subsiste de l'animosité entre les croyants et cette fête de l'Ide est l’occasion privilégiée pour se rapprocher, communiquer, manifester une clémence mutuelle, s’entraider, se rendre visite, échanger et se rencontrer.

(Mon amour est certain envers les gens qui s'aiment, s'assoient ensembles, se sacrifient et se rendent visite dans Mon sentier. Ceux qui s'aiment dans le sentier de Ma majesté, ceux-là seront le jour de la Résurrection sur des estrades lumineux sur lesquels les envieront les prophètes)

Rapporté par Ibn Habban d'après Mou'az Ben Djabal

L'interdiction de tout ce qui sape la fraternité entre les croyants :

  Honorables frères, il ressort de ce verset du Saint Coran qui affirme la fraternité entre les croyants et des hadiths du prophète PSL qui ne prononce sous l’effet de la passion, ces hadiths qui sont une révélation lucide ; il ressort donc de ces deux nobles versets que le prophète PSL a interdit tout ce qui remet en cause cette fraternité. Il a dit PSL dans le hadith sahih :

(Le musulman est le frère du musulman ; il ne le trahit pas, ne lui ment pas, ne le laisse pas tomber, ne le lèse pas, ne le méprise pas et ne l’abandonne pas (en cas de besoin). Tout musulman a le statut de « haraam » vis-à-vis de son frère musulman ; c'est-à-dire qu’il lui est interdit de porter atteinte à son honneur, à ses biens ou de faire couler son sang)

Rapporté par AL Bokhari, Moslim, Abou Dawood, AL Tirmithi et Malek d'après Abou Houraira

  Tu ne dois disposer de l'argent de ton frère que de son bon gré afin de renforcer ces liens. Nombreuses sont les familles qui se sont décomposées et les relations sociales qui sont disloquées à cause du gain illicite de l'argent.

(Tout musulman est « haraam » vis-à-vis de son frère musulman : son honneur, son argent et son sang)

Rapporté par AL Bokhari, Moslim, Abou Dawood, AL Tirmithi et Malek d'après Abou Houraira

  C'est pourquoi, Allah exalté soit-Il, a dit :

((Et ne dévorez pas mutuellement et injustement vos biens))

Sourate AL Bakara 188

  Il y a dans le verset une idée formidable : Allah, exalté soit-Il, n'a pas désigné cet argent comme étant "l'argent de ton frère", Il n'a pas dit "ne dévorez pas l'argent de tes frères, ou l'argent de tes sœurs". Mais Allah a dit :

((vos biens))

Sourate AL Bakara 188

  Cet argent qui revient à ton frère, est en réalité ton argent sous un certain angle. Vu sous cet aspect, il est impératif que tu le sauvegardes et il est plus digne que tu t'abstiennes de le dévorer ; A fortiori si,tu occupes une position. qui t’en confère la charge en vertu du texte sacré

(Tout musulman est « haraam » vis-à-vis de son frère musulman : son honneur, son argent et son sang)

Rapporté par AL Bokhari, Moslim, Abou Dawood, AL Tirmithi et Malek d'après Abou Houraira

  Quant à son honneur, il tient à sa réputation. Or, ces deux sont affectés par le langage de la critique et du compliment chez l'homme; si on applique ce noble hadith :

(Le musulman est le frère du musulman ; il ne le trahit pas, ne lui ment pas, ne le laisse pas tomber, ne le lèse pas, ne le méprise pas et ne l’abandonne pas (en cas de besoin).)

Rapporté par AL Bokhari, Moslim, Abou Dawood, AL Tirmithi et Malek d'après Abou Houraira

  Le prophète PSL dit :

(le mal est qu'un homme méprise son frère musulman)

Rapporté par AL Bokhari, Moslim Abou Dawood, AL Tirmithi et Malek D'après Abou Houraira

  Il n’est pire mal, péché et désobéissance que tu dédaignes ton frère musulman ; comme on peut le déduire de la parole d'Allah exalté soit-Il :

((Les croyants sont des frères))

Sourate AL Houjourat 10

  Le prophète PSL a interdit tout ce qui remet en cause cette fraternité, en coupe les liens ou l’affaiblit.

Une description de la société mécréante :

  Allah, gloire à Lui, a décrit la société des mécréants en disant :

((Tu les croirais unis alors que leurs cœurs sont divisés))

Sourate AL Hachr 14

  Les croyants doivent être à l’opposé de cela ;on doit les voir unis, tout autant que leurs cœurs.
  Chers frères, pour cela le prophète PSL a interdit aussi toute attitude susceptible de nuire à cette fraternité. Il a dit :

(Ne vous enviez pas)

Rapporté par AL Tabarani d'après Anas Ben Malek

  L'envie est que tu souhaites la disparition du bienfait dont jouit ton frère à ton profit ; c'est ça l'envie. Et il existe un degré plus grave : c'est quand on souhaite le déclin du bienfait de son frère sans pour autant que l’on en dispose soi-même, mais uniquement dans l’optique que l’on se réjouisse de son infortune. Le troisième sens de l'envie c'est que tu t’efforces de voir disparaître ce bienfait chez ton frère. Le premier degré c'est que tu souhaites sans rien faire, tu souhaites la disparition du bienfait de ton frère pour qu'il te revienne. le deuxième sens de l'envie c'est que tu souhaites la mutation du bienfait dont jouit ton frère sans que tu en profites toi-même. Alors que le sens le plus grave de l'envie est que tu t'efforces de mettre fin à ce bienfait de ton frère. Par contre, si ton frère jouit de quelque bien qu’il a eu ailleurs et que tu souhaites obtenir, à ton tour ce bien ; cela relève de la grâce pour laquelle il n’y a rien à redire. Le prophète PSL a dit :

(Ne vous enviez pas)

Rapporté par AL Tabarani d'après Anas Ben Malek

  Et il a dit :

(Ne vous trompez pas mutuellement, ne vous détestez pas les uns les autres)

Rapporté par AL Bokhari, Moslim, Abou Dawood, AL Tirmithi et AL Nassa'i d'après Abou Houraira

  La tromperie ici signifie que tu effectues une transaction douteuse sur le commerce de ton et frère sur son dos, à l’effet de le nuire

(Ne vous enviez pas, ne vous vous trompez pas, ne vous détestez pas, ne vous écartez pas)

Raconté par Moslim d'après Anas Ben Malek

(ne vous enviez pas" est claire, "ne vous vous trompez pas)

  Signifie : ne vends pas frauduleusement pour nuire à ton frère et n'achètes pas une chose frauduleusement pour nuire à ton faire; c'est ça la tromperie ici.

(ne vous détestez pas)

  La haine est un sentiment lié au cœur, comment le prophète l'interdit-il alors ? L'explication du hadith :

(ne vous détestez pas)

  Il signifie : ne commettez pas un acte dont les conséquences vous pousseraient à vous détester les uns, les autres. N’entreprends pas une action pour laquelle les gens pourraient te détester.

(ne vous détestez pas)

  Ne fais pas ce qui susciterait la haine et le dégoût des gens

(Ne vous enviez pas, ne vous vous trompez pas, ne vous détestez pas, ne vous écartez pas et soyez frères, ô serviteurs d'Allah)

La discorde entre les croyants est le premier acte satanique :

  Chers frères, le diable renonce à adorer autre qu'Allah dans les contrées d'Allah. le prophète PSL a dit :

(Le diable a désespéré d'être adoré sur votre terre)

Moslim d'après Jaber

(Ce dont j'ai peur le plus pour ma nation ; c'est l'association secrète dans l'adoration d'Allah. Je ne dis pas que vous adoreriez un idole ou un roc mais que vous auriez un désir secret et des actes qui ne sont pas dans le sentier d'Allah)

Al Athar

  Il est impossible qu'on adore les idoles après l'apparition de l'Islam.

(Le diable a désespéré d'être adoré sur votre terre mais il s'est contenté de susciter la discorde entre les croyants)

Moslim d'après Jaber

  On peut dire que le premier acte de Satan est la discorde qu’il sème entre les croyants ; à l’effet de les opposer, de les dresser les uns contre les autres ; de susciter la haine et, l'envie réciproques ; et de briser les relations entre eux.
  Figurez-vous, ô frères, que le prophète PSL a estimé que la discorde entre les croyants est un rasoir ; non pas pour les cheveux mais elle « rase » la religion. Le prophète PSL a dit :

(Méfiez-vous des dissensions internes parce qu'elle sont « rasantes », et je ne dis pas « rasantes » des cheveux mais de la religion)

AL Tirmithi d'après Abou Houraira

  Il se peut qu'un homme renonce de son Islam, de sa religion et qu'il commette des grands péchés à cause d'une animosité entre lui et son frère. Si l'animosité s’aggrave, se propage et s’agrandit, elle peut conduire l'homme à la perdition. Honorables frères, la force des croyants réside dans leur unité, dans leur alliance et dans leur coopération afin qu’ils soient réconciliés et soient loin de tout ce qui ne les intègre pas

Les causes qui fortifient les relations entre les croyants :

1-Donner à Manger :

  Chers frères, le prophète a interdit tout ce qui sape et remet en cause les liens de fraternité. Il a ordonné de faire tout ce qui la renforce, la consolide et la développe. Après avoir été interrogé par un de ses compagnons, le messager d'Allah a répondu :

(Quel est le meilleur Islam ? Il a dit : donner à manger –cela suscite de l'affection entre les gens ; de même,- saluer indifféremment celui que tu connais comme celui que tu ne connais pas)

Rapporté par AL Bokhari, Moslim, AL NAssa'i d'après Abdoullah Ben 'Amr Ben AL 'As

2-Propager la paix :

  La propagation de la paix est une des causes qui renforcent les liens entre les croyants. Le prophète PSL dit :

(Propagez la paix, donnez à manger et priez la nuit alors que les gens s'endorment; ainsi vous entrerez le Paradis en paix)

Rapporté par AL Tirmithi d'après Abdoullah Ben Salam

  Et dans un autre hadith :

(Propagez la paix, vous serez en paix)

Rapporté par Abou Ya'la et l'Imam Ahmad d'après AL Baraa Ben 'Azeb

  Donc, la propagation de la paix renforce les liens entre les croyants.

3- Visiter le malade :

  Une autre chose ordonnée par le prophète PSL; c'est de rendre visite au malade et cette prescription est citée dans un hadith sacré :

(Allah, exalté soit-Il, dira le jour de la Résurrection : ô fils d'Adam, je suis tombé malade et tu ne M'a pas visité. L'homme exprimera son étonnement : ô Seigneur, comment Te visiterais-je alors que Tu es le Seigneur de l'univers ? Allah rétorquera : N’étais-tu pas au courant de la maladie d’un tel mais tu ne lui as rendu visite ? Ne sais-tu pas que si tu lui avais rendu visite tu m’aurais trouvé auprès de lui ?)

Rapporté par Moslim d'après Abou Houraira

  Si tu rends visite à un malade, cette visite sème le bonheur dans ton cœur, pourquoi ? Parce que ce malade est dans un état languissant, repenti et rapproché d'Allah.   Lorsqu'Allah l'a privé de la santé pour une certain temps, Il l'a compensé par Ses lumières et par la quiétude. C'est pourquoi, quand tu rends visite à un malade croyant, tu te sentiras délassé.

(Ne sais-tu pas que si tu lui avais rendu visite tu m’aurais trouvé auprès de lui ?)

Rapporté par Moslim d'après Abou Houraira

  La visite du malade est un devoir islamique et elle renforce les liens entre les croyants.

4- Accepter l'invitation :

  Une autre chose: le prophète PSL dit: "quiconque reçoit une invitation et ne l'accepte pas, désobéit à Abou AL Kassem"
  Celui qui t'invite a un droit sur toi. L'acceptation de l'invitation renforce les sentiments de compassion et d’affection mais il arrive que les gens dans cette vie acceptent seulement l'invitation des riches et des forts et déclinent celle des pauvres et des faibles. Mais l'acceptation de l'invitation du pauvre et du faible est une œuvre récompensée dans l'au-delà alors que l'acceptation de celle du riche et du fort est une affaire de la vie d'ici-bas. Quand le prophète PSL nous a ordonné d'accepter l'invitation, de quelle invitation parlait-il ? On lit dans le hadith sacré :

(Si j'avais été invité à (déguster) un pied de mouton dans un lieu très éloigné, j'accepterais)

AL Bokhari d'après Abou Houraira

  Le prophète a souligné dans ce hadith un lieu éloigné qui est hors de la ville alors que le pied du mouton signifie la modestie du repas. Alors l'acceptation de l'invitation, la propagation de la paix et la visite du malade renforcent les liens de parenté.

5- La prescription du bien et l'interdiction du mal :

  Chers frères, le sixième devoir est la prescription du bien et l'interdiction du mal. Allah, exalté soit-Il, dit :

((Et ton Seigneur n'est point tel à détruire injustement des cités dont les habitants sont des réformateurs [conciliateurs]))

Sourate Houd 117

  Dans le verset il y a une allusion très belle : Allah n'a pas dit "bienfaisants" s'ils étaient bienfaisants Il les aurait fait périr, pourquoi ? Parce qu'ils auraient négligé la prescription de faire du bien et d’interdire le mal

((Ils ne s'interdisaient pas les uns, les autres le mal. Comme est mauvais, certes, ce qu'ils faisaient))

Sourate AL Mayda 79

  Ce sont les gens d'Israël qui ont péri par Allah, exalté soit-Il parce qu'ils :

((Ils ne s'interdisaient pas les uns, les autres le mal. Comme est mauvais, certes, ce qu'ils faisaient))

Sourate AL Mayda 79

  Tous ces cas et ces modèles sont basés sur la négation des recommandations, sur la nullification des prescriptions ordonnant le bien et interdisant le mal ; c'est ça la cause du malheur.

((Et craignez une calamité qui n'affligera pas exclusivement les injustes d'entre vous))

Sourate AL Anfal 25

  On lit dans AL Athar (Hadith, tradition prophétique) qu'Allah, exalté soit-Il, envoya des anges pour faire périr un groupe d'hommes. Les anges s’écrièrent : "ô Allah, il y a parmi eux un homme bienfaisant" Allah ordonna : "commencez par lui parce qu'il ne s’affligeait pas en voyant une abomination".

6- Les recommandations :

(Les recommandations incombent à tout musulman)

Rapporté par AL Bokhari, Moslim, Abou Dawood, AL tirmithi et Al Nassa'i d'après Jarir Ben Abdoullah AL Bajli

  C'est pourquoi, prodiguer des recommandations à tout musulman augmente l'intimité et la miséricorde entre les croyants.

(La religion se résume aux recommandations. On l’interrogea : de qui ô messager d'Allah ? il répondit : d’ Allah)

Rapporté par Moslim, Abou Dawood, AL Nassai d'après Tamim AL Dari

  Cela veut dire : conseille aux gens de suivre la voie droite d'Allah, d’aller à la rencontre d’Allah, d'obéir à l'ordre d'Allah et de se rapprocher d'Allah.

(à Allah, à Son livre)

Rapporté par Moslim, Abou Dawood, AL Nassai d'après Tamim AL Dari

  Conseille aux gens de réciter le Coran, de comprendre le Coran et de mettre en pratique les prescriptions du Coran. Conseille aux gens d'assister aux séances réservées aux commentaires des versets du Coran.

(à Allah, à Son livre et à Son messager)

Rapporté par Moslim, Abou Dawood, AL Nassai d'après Tamim AL Dari

  Conseille aux gens d'appliquer la sunna du prophète, de lui obéir, d’observer ses prescriptions et ses interdictions. Conseille les gens.

(et aux imams des musulmans)

Rapporté par Moslim, Abou Dawood, AL Nassai d'après Tamim AL Dari

  Conseille aux imams des musulmans de se consacrer au livre d'Allah et de conseiller le commun des gens.

(La religion se résume à ses recommandations)

Rapporté par Moslim, Abou Dawood, AL Nassai d'après Tamim AL Dari

  C'est une définition totale et claire.

(La religion se résume à ses recommandations. On interrogea : de qui ô messager d'Allah ? il répondit : d’ Allah, de Son livre et de Son messager et des imams des musulmans)

Rapporté par Moslim, Abou Dawood, AL Nassai d'après Tamim AL Dari

  Honorables frères, cela est le premier point en ce qui concerne le thème de l'Ide : c'est la fraternité entre les croyants, elle doit être solide, forte et croissante.

((Et ne vous disputez pas, sinon vous fléchiriez et perdriez votre force))

Sourate AL Anfal 46

2- Une des significations de la fête de l’Ide est aussi la grâce

de la connaissance d'Allah :

  Le deuxième sens, ô frères : L'Ide en Islam vient après deux grandes adorations. L'Ide de Fitr vient après le jeûne de Ramadan et l'Ide AL Adha vient après l'accomplissement du hajj. Quand l'homme arrive à appliquer l'ordre d'Allah, exalté soit-Il, il se réjouira sûrement. Ce mot "Allah est le plus Grand" souligne que ce serviteur a connu Allah, qu'il a su qu'Allah est plus Grand que tout, plus Grand que les opportunités de la vie, plus Grand que tout ce qui existe dans la vie et plus Grand que tout ce qui   est grand.
Chers frères, je vous confie des paroles cruciales : quiconque prononce "Allah est le plus Grand" mille fois mais obéït à une créature tout en désobéissant au Créateur, ne l'a jamais vraiment proféré, ne serait-ce qu’une fois même s'il tourne sa langue mille fois. Il en est de même de quiconque répète à l’envi "Allah est le plus Grand" sans établir l'Islam dans sa maison ; pourquoi ? Parce qu'il considère la satisfaction de sa famille plus importante que celle d'Allah. Quiconque transgresse la voie d'Allah, exalté soit-Il, dans son comportement quotidien, exprime par-là que cet argent qu'il gagne est plus cher à ses yeux que l'obéissance à Allah. Lorsque tu n'établis pas l'Islam dans ta maison et lorsque tu ne t'obéis pas à l'ordre d'Allah et que tu ne t'abstiens pas de Ses interdictions, et lorsque tu obéis à une créature en désobéissant au Créateur, tu n'as jamais dit "Allah est le plus Grand", ne serait-ce qu’une seule fois, même si tu tournes ta langue mille fois. Pourquoi les Musulmans avaient-ils conquis le monde ? Pourquoi leurs drapeaux flottèrent-ils entre l’Orient et l’Occident ? Pourquoi étaient-ils les maîtres du monde ? Pourquoi étaient-ils les dirigeants des peuples ? Pourquoi les Musulmans vivent-ils le contraire actuellement ? Parce que nos prédécesseurs avaient vraiment dit, de manière formelle, "Allah est le plus Grand", ils l’avaient proféré de manière assurée, et leurs actes ont été conformes avec ce qu’ils ont exprimé par leur langue. Par contre, les Musulmans de notre époque sont dépeints dans un seul verset, de façon exhaustive, signifiante et décisive :

((Puis leur succédèrent des générations qui délaissèrent la prière et suivirent leurs passions. Ils se trouveront en perdition))

Sourate Mariam 59

3-La fête de l'ide est une oasis permettant à l'homme de se reposer du travail

exténuant et continu :

  La vie d'ici-bas est un lieu de travail, d'effort et de fatigue A l’image d’un homme qui traverserait les sables d’un désert et poursuivrait sa marche, il te faut une oasis pour puiser de l'eau douce et t’en étancher, humer de l’air doux et t’abriter à l’ombre des arbres. Les fêtes de l'Ide aussi, dans l'Islam, représentent une oasis dans laquelle l'homme se repose de la fatigue de la marche. C'est pourquoi, le prophète PSL a dit :

(ô gens! ce sont des jours pour la nourriture, le boisson et la famille)

Rapporté par Abou Ya'la d'après Om 'Omar Ben Khalda AL Ansari

  L'homme s'assied avec ses enfants et sa famille, il leur sourit et leur montre de l'affection; c'est une des particularités de l'Ide. La première signification est relative à la fraternité et la deuxième, la jouissance de la connaissance d'Allah exalté soit-Il. Et la troisième signification est que l'Ide devient une oasis pour toi où tu te reposes du travail exténuant et continu.
  Honorables frères, Evaluez-vous, vous-même, avant que l’on ne vous évalue. Evaluez vos actes avant qu'ils ne soient évalués à votre encontre et sachez que l'ange de la mort nous a déjà dépassé pour atteindre autrui et il dépassera autrui pour nous atteindre. Prenons donc garde parce que le perspicace est celui qui se soumet lui-même et qui travaille pour l'au-delà. Alors que l'impuissant est celui qui suit sa passion et qui a des aspirations, malgré tout, vis-à-vis d'Allah.
*******

Le deuxième sermon :

  Louange à Allah, Seigneur de l'univers. J'atteste qu'il n'y a point de divinité qu'Allah, le Maître des bienfaisants. J'atteste que notre maître Mohammed est Son serviteur et Son messager qui est d'une moralité éminente. Ô Allah, salue et bénis notre maître Mohammed, sa famille et ses compagnons tous ensemble.

Des images éclatantes de la fraternisation entre les compagnons :

  Chers frères, on revient au sujet de la fraternité humaine non pas au niveau des textes et de leur interprétation, mais au niveau des réalités qu'ils montrent. Notre maître AL Siddiq avait des vielles voisines dont les maris sont morts ou tombés en martyrs dans le sentier d'Allah. Pour les honorer, Al Siddiq, que la satisfaction d'Allah soit sur lui, leur rendait visite et trayait leurs chamelles. Quand il devint le calife, il a été mis au courant du regret de ces vielles veuves d'être privées de ce grand service que cet homme bienfaisant leur rendait. Mais il eut une attitude contraire à ce quoi elles s’attendaient. Le lendemain de son avènement au califat, il frappa à la porte d'une de ces maison, une petite fille a accourut pour ouvrir la porte et dès qu'elle vit Abou Baker qu'Allah soit satisfait de lui, elle cria à sa mère "ô ma mère, le laitier est venu" le calife des musulman fait ce travail ?!! il rend ce service à ses voisin ?!! Il affirme cette fraternité entre les croyants.
  Honorables frères, la fraternité entre les croyants ne signifie pas que tu fraternises avec une personne de ton niveau, Cela est tout à fait naturel. Mais il t'incombe de fraterniser avec n'importe quel croyant même s'il y avait une grande distance entre lui et toi.
  Une autre fois, notre maître AL Siddiq passa devant Oumaya Ben Khalaf qui torturait Bilal AL Habachi. Il l’interpella : " Ne crains-tu pas Allah exalté soit-Il, avec ce pauvre ? Jusque quand le tortureras-tu ?" Oumaya répliqua : "sauve-le de ce que tu vois" Abou Baker répondit : "Je le ferai, prends plus de son prix et laisse-le libre" et puis il lui donna de l'argent et libéra Bilal de sa condition d’esclave et il chemina avec lui en mettant le bras sous le sien pour démontrer l'égalité parfaite. Oumaya lui dit : "prends-le, par AL lât et AL 'ozza, si tu avais payé un seul dirham, je te l’aurais vendu". AL Siddiq estima que cette parole grossière atteignait la dignitié de Bilal. Alors répliqua, qu'Allah soit satisfait de lui : "si tu m’avais demandé cent mille, je te les aurais donnés". Al Siddiq chemina en mettant la main sous le bras de Bilal en disant : "il est vraiment mon frère".
  La fraternité entre les croyants ne concerne pas uniquement les personnes du même niveau financier ou culturel que toi parce que les croyants sont tous égaux. La croyance les a élevés au même niveau.
  Pour cette raison, notre maître AL Siddiq qui était un des maîtres de Koraïche, a, nonobstant cette position, mis la main sous le bras de Bilal en disant : il est vraiment mon frère. Les compagnons du prophète PSL disaient en se rappelant de Bilal : "il est notre maître qui a libéré notre maître". Quand le prophète décéda, Bilal se rendit chez Abou Baker et lui dit : "ô Calife du messager d'Allah, j'ai voulu combattre dans le sentier d'Allah jusqu'à la mort". Abou Baker lui rétorqua : "qui nous appellerait donc à la prière ?" il répondit, les yeux remplis de larmes : "je ne veux pas appeler à la prière après la mort du messager d'Allah". Abou Baker lui ordonna : "reste et appelle à la prière, ô Bilal". Bilal dit, faites attention à cette réponse : "si tu m'avais libéré pour que je sois tien, tu auras ce que tu veux et je me soumettrai. Et si tu m'avais libéré dans le sentier d'Allah, laisse-moi dans le sentier d'Allah". Abou Baker lui précisa : "non, je t'ai libéré dans le sentier d'Allah, ô Bilal, pars où tu veux".
  La troisième attitude qui assoit la forme la plus élevée de la fraternité : le prophète PSL fraternisait entre les ansars et les émigrés en paire. Il a fraternisé entre Sa'd Ben AL Rabi' AL Ansari et Abdoul Rahman Ben 'Of l'émigré. Que signifie la fraternité ? Elle n’est pas seulement la propagation de la paix, mais elle l’entraide, implique aussi la préférence mutuelle, la générosité et le sacrifice.
  Sa'd Ben AL Rabi' confia à son frère Abdoul Rahman : je suis le plus riche, des citadins ; j'ai deux champs, regarde lequel est le plus beau et je te le donnerai. Abdoul Rahman Ben 'Of répondit à son frère Al Ansari : qu'Allah bénisse ton argent, guide-moi au marché. Il l’y conduisit et il commença à s’adonner au commerce, à vendre et à acheter et à faire des profits jusqu'à ce qu'il amassa suffisamment d’argent pour la dot d'une femme et se maria.
  Chers frères, la troisième attitude qui est frappante dans la fraternité humaine, c'est l’exemple de ce que Houzaifa AL 'Adawi a rapporté : "le jour du combat AL Yarmouk, je me suis lancé à la recherche de mon cousin,parmi les tués, en portant de l'eau, et en me disant : (s'il était encore vivant, je lui donnerai à boire)". Je l'ai trouvé sauf, au milieu des tués et je lui ai demandé : "veux-tu de l'eau ?" il me fit signe que oui et puis il a entendu un homme gémir. Alors mon cousin demanda de donner à boire à cet homme et c'était Hicham Ben AL 'As qui me fit signe que oui mais quand il entendit un autre homme gémir, il me demanda d’aller à son chevet pour lui donner à boire mais quand je l’atteignis je le trouvai mort ; je revins à Hicham mais je le trouvai mort aussi ; alors je retournai à mon cousin mais qui, entretemps, avait rendu l’âme.
  Par Allah, l'homme agonisant et ensanglanté achèterait un verre d'eau contre un million. Mais dans leur agonie, ces hommes préfèrent encore leurs frères à cette gorgée d'eau. Avec ces mœurs les compagnons ont conquis les pays. Avec ces mœurs leurs drapeaux ont flotté aux sommets. Avec cette entraide mutuelle pendant le 'Ide, pendant ces jours consacrés à l'affection, à la compassion, à la tolérance, au pardon et aux relations de parenté, aucun problème ne reste dans ta vie.

Les sens du verset suivant :

  Prêtez attention à ce verset, notre Seigneur dit :

((Craignez Allah, maintenez la concorde entre vous))

Sourate AL Anfal 1

  Ce verset comprend a trois significations : la première est: maintiens la concorde entre Allah et toi :

((maintenez la concorde entre vous))

Sourate AL Anfal 1

  Avec la réconciliation avec Allah, avec le repentir auprès de Lui, avec le rapprochement de Lui et le service de Ses serviteurs ; c'est la première signification.
  La deuxième :

((maintenez la concorde entre vous))

Sourate AL Anfal 1

  Tu dois pacifier toute relation entre toi et les autres, que ce soit avec ton frère, ton fils, ton père, ton épouse, ton voisin ou ton partenaire.

((Craignez Allah, maintenez la concorde entre vous))

Sourate AL Anfal 1

  La troisième signification : tu dois réconcilier tout lien corrompu entre deux hommes même si tu n’es pas concerné au premier chef par cette relation. Concilie n'importe quelle relation entre les croyants, c'est un ordre divin qui exige d’être suivi. Mais lorsque les gens se sont éloignés de leur religion, ils se sont écartés les uns des autres et chaque s'est contenté (des affaires) de sa maison sans s'intéresser aux autres ; à savoir, s'ils étaient heureux ou malheureux, s'ils étaient unis ou en désaccord, s'ils étaient proches ou éloignés les uns des autres. Mais Allah, exalté soit-Il, a dit :

((Craignez Allah, maintenez la concorde entre vous))

Sourate AL Anfal 1

  J'ai voulu que le thème de ce sermon porte sur la fraternité entre les croyants parce que le jour de l'ide est un jour pour la compassion, la tolérance, le pardon et les relations de la parenté. il est indispensable que tu prennes soin des relations avec ton entourage parce que le tolérant est généreux et celui qui initie la conciliation a un rang plus élevé auprès d’Allah que celui qui en faveur duquel, elle est entreprise.

Invocation :

  Ô Seigneur, guide-nous parmi ceux que Tu as guidés. Préserve-nous contre tout mal parmi ceux que tu as préservés ; prends-nous en charge parmi ceux que Tu as pris en charge ; bénis les grâces dont Tu nous as fait don. Épargne-nous le préjudice dans tout ce que Tu as décidé pour nous. Tu es Seul à décider de tout et nul autre que Toi ne peut en décider.
  Ô Allah, donne-nous et ne nous prive pas. Honore-nous et ne nous humilie pas. Préfère-nous et ne préfère d'autres à nous. Sois satisfait de nous et satisfais-nous. Donne-nous de Ta crainte ce qui nous empêche de Te désobéir, de Ton obéissance ce qui nous guide à Ton paradis et de la certitude ce qui atténue les malheurs de notre vie. Ô Allah, réjouis-nous de nos oreilles, de nos yeux, de notre force tout au long de notre vie. Donne-nous la possibilité de nous venger de nos ennemis et de ceux qui nous lèsent.   Ne fais-pas de la vie notre plus grand souci ni le maximum de notre savoir. Ne nous fais pas diriger par celui qui ne Te craint pas et qui n'est pas miséricordieux avec nous. Ô notre Seigneur, Seigneur de l'univers.
  Ô Allah, nous nous refugions en Toi du besoin sauf que de Toi, de la peur sauf que de Toi, de l'humiliation sauf que devant Toi. Nous nous refugions de toute maladie incurable et de la réjouissance des ennemis et de la privation avec le don, ô notre Seigneur, Seigneur de l'univers.
  Ô Allah, fais que tes dons licites nous suffisent et nous détournent de ce qui est illicite ; aide-nous à t’obéir et protège-nous des actes susceptibles de provoquer Ton courroux. Ô Allah comble-nous de tes grâces et épargne-nous d’en demander à autrui.
  Ô Allah, ne nous prive pas de Tes bienfaits et de Ta dissimulation et ne nous fais pas oublier Ton rappel, ô Seigneur de l'univers.
  Ô Allah, couvre nos corps, assure notre patrie et fais ce pays sûr, généreux et riche avec tous les pays des musulmans.
  Ô Allah, par Ta miséricorde et Ta grâce, fais que la parole de vérité et de la religion soient au plus haut, fais triompher l'Islam, anoblis les Musulmans, prends la main de leurs gouverneurs vers ce que Tu aimes et agrées, Tu peux tout ce que tu veux et Tu es digne d'exaucer. Allah est le plus Grand, Allah est le plus Grand, Allah est le plus Grand, Allah est le plus Grand, Allah est le plus Grand, Allah est le plus Grand, Allah est le plus Grand, Allah est le plus grand, Allah est le plus Grand.

Louange à Allah, Le Seigneur de l’univers