Au Nom d’Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux

 Louanges à Allah. Nous le louons, implorons Son secours, demandons Sa guidance. Nous cherchons refuge auprès de lui de nos propres défauts et de nos mauvaises actions. Celui qu'Allah guide ne peut être égaré et celui qu'Il égare ne peut trouver de patron guide. Je témoigne qu'il n'y a pas de dieu à part Allah, l’Unique, sans associé, en reconnaissance de Sa Seigneurie et y contraignant celui qui le nie et ne croit pas en Lui, et je témoigne que notre maître Mohammad (bénédictions et paix d'Allah sur lui) est le messager d'Allah, le maître des créatures et des humains tant qu’il y a âme qui vive. Ô Allah, bénis Mohammad, accorde-lui la paix et le salut, de même qu’aux membres de sa famille à sa descendance, bons et purs, et à ses Compagnons illustres et triomphateurs, dépositaires de son invitation à la religion et chefs de sa brigade et sois, Ô Seigneur de l'univers, satisfait de nous et d'eux.

La conférence donnée par le Pape Bénédicte XVI à l’université en Allemagne :

  Le sujet de ce sermon est très sérieux. Il se rapporte à la conférence donnée par le Pape Bénédicte XVI dans l'amphithéâtre de son université en Allemagne le mardi 12 septembre, l’année en cours. Il  dit :
 (Le dogme islamique est basé sur l'idée que la volonté d'Allah n’est pas soumise au jugement de la raison et de la logique. En plus, le message de Mohammad ne contient que ce qui est nocif à l'humanité comme son ordre de propager l'islam par la force de l'épée).
 Avant d’entreprendre l’explication du point de vue islamique des paroles du Pape, je vais mettre devant vous les vérités suivantes :

Des clarifications islamiques dont la conférence a besoin :

1- Discuter avec les gens du Livre de la plus belle manière :

  Les consignes coraniques et les ordonnances prophétiques nous interdisent de déclencher un débat intense avec les gens du Livre. Je vais donc m'engager à l’exemple de la politesse du noble Prophète (bénédictions et paix d'Allah sur lui)  lorsqu’il envoya une lettre à César, le roi de Rome où il avait écrit : (De Mohammad, le Messager d'Allah, au majestueux roi de Rome ).

2- L’objectif de ce sermon :

  L'intention dans ce sermon, lancé dans la grande mosquée des Omayyades, n’est  pas d'offenser ni de critiquer une personnalité religieuse du monde occidental bien au contraire, il vise à tirer au clair et à déclarer les faits et cela fait partie de la mission confiée aux oulémas. Allah, Exalté soit-Il, a dit :

(Ceux qui communiquaient les messages d'Allah, Le craignaient et ne redoutaient nul autre qu'Allah. Et Allah suffit pour tenir le compte de tout)

(Coran 33 Al-Ahzab (les Coalisés) 39)

3- La coexistence entre Musulmans et Chrétiens :

 Les musulmans et les chrétiens jouissent dans nos pays d'une entente, d’une cohabitation et d’une coordination peu existante dans les autres pays. Allah, Exalté soit-Il, a dit :

(Tant qu'ils sont droits envers vous, soyez droits envers eux. Car Allah aime les pieux)

(Coran 9 At-Tawba (Le Repentir) 7)

4-Les Chrétiens résidant dans nos pays ont exprimé leur regret :

  Les chrétiens de nos pays ont exprimé leur grand regret et leur désaveu des mots prononcés par le Pape du Vatican. De fait personne ne doit porter les fardeaux des fautes commises par d’autres et la généralisation est un signe d’aveuglement. Allah, exalté soit-Il, a dit :

(… personne ne portera le fardeau (responsabilité) d’autrui. )

(Coran 6 AL-AN˒AM (LES BESTIAUX) : 164.

5- Ce que les médias internationaux ont diffusé :

  Les médias au niveau du monde entier, ont rapporté une déclaration de la part du Pape disant qu'il n'avait pas l'intention de faire du tort aux Musulmans et qu'il avait beaucoup regretté les répercussions de ses paroles. 

6- Le refus de faire appel à la violence :

  Nous, dans ce pays béni, nous refusons absolument de recourir à la violence parce que la réaction agressive fait mal autant que l'agression  elle-même. En vérité, il faut répondre à l'idée par une idée, à la parole par une parole, à la déclaration par une déclaration, à la conférence par une conférence et au dialogue par un dialogue.
  Sa sainteté le Pape a transmis et adopté cette phrase écrite par l'empereur de Byzance Emanuel II, dans un livre édité au 14ème siècle. C'est une parole qui constitue une calomnie contre l'islam. Elle est injuste et ancienne et ne s'appuie pas sur une étude objective. Elle est basée sur une impression personnelle émotionnelle, bien que sa sainteté le Pape porte un doctorat dans la religion comparée et qu’il est censé connaître à fond la vérité de la religion islamique.

Les paroles du Pape ne servent ni la paix ni le discours entre les civilisations :

  La gravité de ce discours papal réside dans le fait qu'il est inhabituel et imprévu et qu'il a transgressé les règles du discours et du dialogue. De plus, il s’oppose à la vérité et à la réalité et va à l’encontre de la politique de l'ex-Pape. Nous croyions que le Souverain Pontife est la personne la plus éloignée de la politisation de la religion au profit des puissants, et que la plus haute référence chrétienne ne pouvait présenter une couverture religieuse à l'attaque injuste conduite par l'Occident contre le monde islamique, tout comme ce qui se passe chez nous lorsque certains oulémas dans le monde islamique présentent une couverture islamique aux attitudes et aux comportements de leurs dirigeants. Ce genre de déclaration ne rend service ni à la paix dans le monde, ni au dialogue des civilisations ni à la cohabitation pacifique entre les religions.
  Il n'est pas autorisé, chez nous les Musulmans, qu'un homme occupe la place du plus grand imam ou  atteint le rang religieux le plus haut sans avoir acquis une connaissance des vérités les plus simples concernant les autres religions célestes selon une méthode scientifique qui lui donne plus tard le droit de mener un débat pacifique.

Présenter les arguments pour contrecarrer les arguments :

  Comme d'habitude, les réactions ont commencé à apparaitre dans le monde islamique sous forme de condamnation, de réfutation et d’une demande d’excuses à présenter … mais nous croyons que cette réaction ne convient pas à une nation qui témoigne des autres nations  et compte plus d’un milliard et cinq-cents millions de personnes.  La question ne peut se limiter à réclamer des excuses et je suis fortement convaincu que le fait de demander  des excuses et des justifications  serait une offense à la sainteté de notre religion. Cela ne signifie pas non plus qu'on doit recourir à la violence mais il nous incombe à ce niveau de répondre à l'argumentation par une autre et à la preuve par une preuve  mieux fondée, voire  c’est notre devoir et nous devons nous en acquitter. Nous avons marre de ces accusations injustes, extrémistes, fascistes  adressées à l'islam par des écrivains et des journalistes de quatrième rang. Celui qui a confiance en lui-même ne peut être offensé par les dires des gens mais il est paradoxal que ces accusations injustes émanent de l'autorité politique la plus haute dans le monde occidental et par la plus grande référence religieuse du ce monde. 

Le pape s’est fondé sur la parole d’un roi ignorant et rancunier :

  Sa sainteté le Pape a cité la parole d’un roi ignorant et rancunier qui accuse le Prophète  Mohammad (bénédictions et paix d'Allah sur lui) de n’avoir apporté que ce qui est nocif et inhumain. 

1- Le miracle de la naissance de Jésus ‘Alaihi Assalam :

  Mohammad (Bénédictions et paix d’Allah sur lui) a récité les versets du Coran qui introduisent le prodige impliqué dans la naissance de Jésus. Est-ce que cela paraît être nocif ?

(Puis elle vint auprès des siens en le portant [le bébé].. Ils dirent : (ô Marie, tu as fait une chose monstrueuse! * Sœur de Hārūn, ton père n'était pas un homme de mal et ta mère n'était pas une prostituée) * elle fit alors un signe vers lui [le bébé].. Ils dirent : (comment parlions-nous à un bébé au berceau?) * mais le bébé dit : (je suis vraiment le serviteur d'Allah. Il m'a donné le Livre et m'a désigné prophète * Où que je sois, Il m'a rendu béni ; et Il m'a recommandé, tant que je vivrai, la prière et la Zakāt * et la bonté envers ma mère. Il ne m'a fait ni violent ni malheureux * et que la paix soit sur moi le jour où je naquis, le jour où je mourrai, et le jour où je serai ressuscité vivant)  

(Coran 19 MARYAM (Marie) : 27-33)

2 - Jésus est une personne honorable, aimante et respectable :

 Est-ce une chose nocive de la part de Mohammad (bénédictions et paix d'Allah sur lui) d’avoir fait connaître Jésus comme une personne honorable, aimante et respectable ? Il a rapporté ces paroles d’Allah :

(Rappelle quand les anges dirent : (ô Marie, voilà qu'Allah t'annonce une parole de Sa part, son nom sera «Al-Masīḥ», «˒Issā», fils de Marie, illustre ici-bas comme dans l'au-delà, et l'un des rapprochés d'Allah)

(Coran 03 Âl 'Imran (la famille de 'Imrân) : 45)

3- Le miracle de la prophétie de Jésus ’Alaihi Assalam :

  Est-ce une chose nocive de la part de Mohammad (bénédictions et paix d'Allah sur lui)  d’avoir fait connaître le miracle de la prophétie du Messie et de son message ? Il a rapporté ces paroles d’Allah :

(Et quand Allah dira : ô Jésus, fils de Marie rappelle-toi Mon bienfait sur toi et sur ta mère quand Je te fortifiais du Saint-Esprit. Au berceau tu parlais aux gens, tout comme en ton âge mûr. Je t'enseignais le Livre, la sagesse, la Torah et l'Évangile ! Tu fabriquais de l'argile comme une forme d'oiseau par Ma permission ; puis tu soufflais dedans. Alors par Ma permission, elle devenait oiseau. Et tu guérissais par Ma permission, l'aveugle-né et le lépreux. Et par Ma permission, tu faisais revivre les morts)

Coran 5 AL-MĀ-

4- L’Évangile qu’Allah, Exalté soit-Il, a révélé à Jésus :

  Est-ce une chose nocive que de faire connaître dans le message de Mohammad (bénédictions et paix d'Allah sur lui)  l’Évangile révélé par Allah à notre maître le Messie ? Voici ce qu’il a rapporté d’après Son Seigneur :

(Et nous avons envoyé après eux Jésus, fils de Marie, pour confirmer ce qu'il y avait dans la Torah avant lui. Et Nous lui avons donné l'Évangile, où il y a guide et lumière, pour confirmer ce qu'il y avait dans la Torah avant lui, et un guide et une exhortation pour les pieux)

(Coran 5 Al-Mâ’ida (la Table servie) : 46)

5- La mère de Jésus :

  Est-ce une chose nocive que d’avoir glorifié et défendu Marie la véridique, la mère de Jésus et d’avoir affirmé sa pudeur ? Voici ce que Mohammad (bénédictions et paix d'Allah sur lui) a dit d’elle d’après son Seigneur : 

((Rappelle-toi) quand les anges dirent : ô Marie, certes Allah t'a élue et purifiée ; et Il t'a élue au-dessus des femmes du monde)

(Coran 03 Âl- 'Imrân (La Famille Imrân) : 42)

6- Les gens du Livre :

  Est-ce nocif de la part de Mohammad (bénédictions et paix d'Allah sur lui) d’avoir qualifié une partie des gens du Livre de vertueux et de bienfaisants ? Allah, Exalté soit-Il, dit :

(Mais ils ne sont pas tous pareils. Il est, parmi les gens du Livre, une communauté droite qui, aux heures de la nuit, récite les versets d'Allah en se prosternant * Ils croient en Allah et au Jour dernier, ordonnent le convenable, interdisent le blâmable et concourent aux bonnes œuvres. Ceux-là sont parmi les gens de bien)

(Coran 03 Âl- 'Imrân (La Famille Imrân) : 113-114)

7- La foi en Jésus est un des piliers de l’Islam :

  Est-ce une chose nocive que Mohammad  (bénédictions et paix d'Allah sur lui) ait établi la foi en le Messie, 'Issa ibn Mariam (Jésus fils de Marie), comme un des piliers de la religion islamique et une des voies vers le Paradis. Il a dit :

((Quiconque atteste qu'il n'y a pas d’autre divinité à part Allah, Seul sans associé, que Mohammad est Son serviteur et Son messager, qu’Issa est le Serviteur et le Messager d'Allah, une parole de la part d’Allah qu’il a envoyée à Marie et un souffle de vie venant du Seigneur !  que le Paradis et le Feu sont une vérité : Allah le fera entrer au Paradis selon son œuvre))

(Al-Boukhari et Moslim d’après  ‘Ubpada ibn al-Sâmit)

  Il a dit également :

((Je suis la prédication de mon père Ibrahim, la bonne nouvelle annoncée par mon frère 'Issa et la réalisation de la vision de ma mère Amina))

(Al-Bayhaqi dans Chu‘ab al-Îmân d’après al-‘Irbâd)

8- La relation entre les théologiens des deux religions :

  Est-il nocif de dire comme cela est indiqué dans le message de Mohammad que la relation qui existe entre les deux religions se base sur  la cordialité et le respect ? Allah Exalté soit-Il dit :

(Et tu trouveras certes que les plus disposés à aimer les croyants sont ceux qui disent : (nous sommes chrétiens). C'est qu'il y a parmi eux des prêtres et des moines, et qu'ils ne s'enflent pas d'orgueil)

(Coran 5 Al-Maida (la Table servie) :82)

  Où est le mauvais côté dans cette justice, cette équité, cette perfection et cette beauté qui sont énoncées dans le message de Mohammed paix et salut sur lui ?... et quelle raison et quelle logique peut transformer la beauté en laideur, la perfection en imperfection et la glorification du Messie, de sa mère et de sa religion en des actes offensifs et  inhumains ?

L’avis de Michael Hardt :

  Nous aurions souhaité, nous autres les musulmans, que sa sainteté le Pape ait lu le livre intitulé (Les 100 personnalités les plus influentes au fil de l'Histoire ) écrit par l'astronome américain et catholique Michael Hardt en 1978 bien avant d’adopter la parole d'un empereur byzantin ignorant des valeurs des prophètes….  Cet écrivain, après avoir pris connaissance de la biographie des grands hommes au niveau du monde entier, en a sélecté les plus grands au niveau de l’Orient et de l’Occident, de l'époque ancienne et contemporaine, parmi des milliers de personnalités. Puis il en a élu la première centaine et mis à leur tête le prophète Mohammad  (bénédictions et paix d'Allah sur lui). Il avait soumis son étude à un ensemble de critères dont : la force, le genre et l'étendu de l'influence. Il a appliqué ces critères sur cent personnalités et le Prophète (bénédictions et paix d'Allah sur lui)  a gagné la première place dans cette liste.

Le philosophe russe Tolstoï était ébahi par la personnalité du Prophète :

  Nous aurions souhaité que sa sainteté le Pape ait lu le livre écrit par le philosophe russe Tolstoï, grand admirateur de la personnalité du Prophète (bénédictions et paix d'Allah sur lui),  avant d’adopter la parole d'un empereur byzantin ignorant des valeurs des prophètes ; en effet, cette admiration s’est traduite dans les œuvres de cet écrivain russe. Il dit dans un article intitulé (Qui est Mohammad ? : Mohammad est à la fois un fondateur et un messager. Il fut un des plus grands hommes qui ont rendu un service assez noble à l’humanité  ; il aurait dû se vanter d’avoir guidé une nation toute entière vers la lumière de la vérité, l'a faite entrer dans un état de quiétude et de paix, lui a interdit de verser le sang et lui a ouvert la voie au progrès et à la civilité. En vérité c'est une grande œuvre qui ne peut être effectuée que par une personne qui jouit d'une grande force et un tel homme est digne de respect et de glorification. Sa mission a présenté une grande utilité à l'humanité en ayant établi les piliers de la réconciliation, de la stabilisation et de la prospérité et en ayant frayé le chemin à la civilisation et au progrès pour les générations futures. 
 Un tel homme est sans aucun doute, digne de toute la glorification, d'estime et de respect.

L’avis du chercheur occidental Kamal Eddine :

  Nous aurions souhaité que sa sainteté le Pape ait lu le livre composé par le chercheur occidental  Kamal Al-Ddine, lors de sa conversion à l'Islam avant d’adopter la parole d'un empereur byzantin ignorant des valeurs des prophètes. Celui-là a dit : (Mohammad fut responsable de la plus grande invitation à la religion sur terre, l’invitation  qui a réalisé à l'homme son existence parfaite et qui s'est infiltrée dans toute son entité. En discernant ce noble caractère chez le Messager les gens n’ont pas hésité à croire aux principes qu’il leur a présentés, principes qu’ils n’ont pas lus dans un livre mais qu’ils ont décelés dans la vie quotidienne de ce Messager. Leurs esprits en ont été touchés et leurs sentiments se sont mus face à lui. Alors il fut le plus grand modèle à suivre dans la longue histoire de l'humanité. Il fut un guide et un éducateur par son comportement personnel avant de prononcer les bons mots).

Les dires d’un penseur occidental au sujet de notre maître Mohammad :

  Nous aurions souhaité que sa sainteté le Pape ait lu les mots rédigés par un penseur occidental à propos de notre Prophète avant d’adopter la parole d'un empereur byzantin  ignorant des valeurs des prophètes : (En vérité, Mohammad fut chargé d’un message indéniable. Son message rassemble les messages qui l’ont précédés et les dépasse de loin. Ceci dit, son message adressé au monde représente une constitution stable et ses paroles sont en harmonie avec la nature des gens et la perception des êtres humains de cette époque).

Ce que Miller a dit sur Mohammad :

  Nous aurions souhaité que sa sainteté le Pape ait lu les écrits de Miler, le célèbre écrivain britannique avant d’adopter la parole d'un empereur byzantin ignorant des valeurs des prophètes : (Par l’apparition de la mission de Mohammed et l'éclat du soleil de l'islam, ce prophète a affirmé que sa prédication est adressée au monde entier. Ceci dit, cette religion sacrée convient à chaque époque, à chaque individu et chaque nationalité ; de même les êtres humains partout dans le monde et sous l'ombre de n'importe quelle civilisation, ne pourront pas se passer de cette religion dont les consignes sont en harmonie avec la pensée humaine).

L’avis du Français Corset relatif au caractère du Prophète :

  Nous aurions souhaité que sa sainteté le Pape, avant qu'il n’ait adopté la parole d'un empereur byzantin ignorant des valeurs des prophètes, ait lu ce que l'écrivain français Corset avait écrit : ( Lorsque Mohammad entreprit son invitation à la religion, avant, après et au moment où il reçut sa mission, il fut un jeune homme brave et chevaleresque. Il apportait des idées supérieures à celles propagées dans sa société. Grâce à sa moralité élevée, Mohammad a pu guider les Arabes de l’époque préislamiques extrémistes et idolâtres à l'adoration d'Allah, le Seul et l'Unique. A l'ombre de son gouvernement démocratique et unifié, il a pu effacer toutes les figures de l'anarchie, du désaccord et des combats qui s’étaient propagées dans la Presqu'île Arabe. Au lieu de tout cela, il a établi les piliers des bonnes mœurs et transformé la société arabe préislamique en une société supérieure et développée)

Thomas Carlyle a réservé tout un chapitre de son livre au Prophète de l’Islam :

  Nous aurions souhaité que sa sainteté le Pape ait lu ce que le philosophe britannique Thomas Carlyle avait écrit au sujet du Prophète de l'Islam avant d’adopter la parole d'un empereur byzantin ignorant des valeurs des prophètes. En effet, cet écrivain avait consacré dans son livre tout un chapitre qu’il avait intitulé ( Héros sous forme d'un Messager (Dans cette partie de son livre, il a considéré que le Prophète (bénédictions et paix d'Allah sur lui) était un des sept grands hommes de l’Histoire. (Par Allah, le cœur de ce grand homme qui a vécu en plein milieu du Sahara, fut plein de tendresse, ses yeux étaient éclatants, son esprit noble et son cœur plein de miséricorde, de bien, de pitié et de sagesse)

Le comportement du Prophète (bénédictions et paix d'Allah sur lui) :

  Avant d’adopter la parole d'un empereur byzantin ignorant des valeurs des prophètes, nous aurions souhaité que sa sainteté le Pape ait puisé la vérité du prophète des musulmans dans leurs livres propres et non pas dans ceux de leurs ennemis rancuniers, C'est le premier principe d’une recherche objective et c'est ce qu'exige le degré d'un professeur à l'université. En effet, certains écrivains de la biographie du Prophète (bénédictions et paix d'Allah sur lui) ont décrit sa personnalité à travers ses entretiens avec les autres en disant: (Le  Prophète (bénédictions et paix d'Allah sur lui) était très modeste et très poli. Il commençait par saluer les gens et s'intéressait entièrement à son locuteur qu'il soit important ou modeste. Il était le dernier à retirer la main dans la salutation et, en donnant une aumône, il mettait la main dans celle du pauvre. En s'asseyant il se mettait là où il trouvait une place dans l’assemblée. Personne ne l'a vu détendre les pieds. Il ne s'ennuyait pas en accomplissant une affaire pour lui ou pour un ami ou un voisin. Il allait au marché et portait ses marchandises en disant : (C'est à moi qu'il incombe de les porter). Il répondait à l’appel au secours du libre, de l'esclave et du pauvre et il acceptait l'excuse des autres.  Il raccommodait son habit, cousait ses semelles, attachait sa monture, balayait sa maison et se mettait au service de sa famille. Il mangeait avec les serviteurs et répondait au besoin du faible et du pauvre. Il marchait lentement, la tête baissée avec un air triste. Il pensait tout le temps et ne parlait pas sans but. Il était silencieux la plupart du temps et se paroles étaient concises. Il était doux, ni ingrat ni humiliant. Il glorifiait les grâces même les moins importantes et ne critiquait pas le goût d’une nourriture ni le complimentait. Ni ce monde d’ici-bas ni ses affaires ne le mettaient en colère. D’ailleurs il ne se mettait pas en colère et n’essayait pas de triompher pour lui-même. Lorsqu’il était en colère il tournait le visage et lorsqu’il éprouvait du  contentement, il baissait le regard. Il réunissait les gens et ne les dispersait pas, les rapprochait et ne les éloignait pas.  Il honorait chaque noble dans sa communauté et lui confiait le pouvoir. Il s'intéressait à ses compagnons et s’informait de leur état. Il approuvait le bien et le mettait en valeur désapprouvait  le mal et le critiquait. Il ne négligeait pas les droits et ne les transgressait pas. Celui qui s'asseyait avec lui, ne sentait point qu'il était en présence d’un supérieur. Si quelqu'un lui demandait une chose, il le satisfaisait avant de le laisser partir ou lui adressait une bonne parole. Il était souriant tout le temps, d'un caractère doux et gentil. Il n'était ni cruel, ni grossier, ni tumultueux, ni vicieux, ni critique, ni badin. Il se désintéressait de ce qu’il n’aimait pas et ne décevait pas celui qui mettait son espoir en lui. Il ne critiquait personne, ne déshonorait personne et ne suivait pas les défauts des autres. Il ne parlait que de ce qui était utile. Il riait de ce dont ses compagnons riaient et s'étonnait de ce dont ils s'étonnaient. Il était patient avec l'étranger même si ce dernier était rude dans sa demande et sa logique. Il n'interrompait pas le discours des autres jusqu'à ce qu'il en obtenait la permission). L’énumération des vertus du Prophète est tellement longue que ni les grands volumes ni les sermons donnés durant des années ne peuvent contenir. En revanche, Allah, gloire à Lui l'a résumée en quelques mots :

( Et tu es certes, d'une moralité éminente)

(Sourate Al-Qalam (La Plume) : 4)

Ce que nous espérons de la part du Pape :

En fin de compte, nous autres les musulmans, aurions souhaité que sa sainteté le Pape ait suivi le chemin de son prédécesseur le Pape Jean-Paul II qui incitait à la cohabitation pacifique entre les religions.  Nous aurions souhaité qu'il ait suivi également le chemin de son prédécesseur le Pape Paule VI qui avait reconnu l'Islam comme une religion céleste, avait arrêté l'évangélisme dans le monde islamique et avait déclaré que celui qui a foi au message de Mohammed sera sauvé le Jour de la Résurrection même s'il n'a pas cru au Sauveur. Il avait envoyé des cartes de félicitation à un certain nombre de dirigeants du monde arabe et islamique juste après l'Eid Al-Adha et accueilli chaleureusement  et honoré une délégation qui comprenait de grands hommes de la religion islamique, dont la majorité étaient de notre pays la Syrie. 
   Nous aurions souhaité que sa sainteté le Pape ait remarqué le fait que les Musulmans n'ont pas établi leur gloire sur les décombres des autres, ni construit leur richesse aux dépens de la pauvreté des autres, ni établi leur sécurité sur le compte de la peur des autres, ni sauvegardé leur dignité au détriment de l'humiliation des autres. Les musulmans ne visent pas à égarer les autres ni à les corrompre ni à violer leurs trésors ni à les massacrer.
  Nous aurions souhaité que sa sainteté le Pape ait fait attention au fait que l'histoire des Musulmans n'est pas pleine des images les plus violentes sur la destruction civile, les génocides, l'exploitation des biens des populations, et le pillage de leurs puissances. Il faudrait qu'il fasse attention au fait que les Musulmans n'ont pas créé des tribunaux d'inquisition, ni exterminé les peaux rouges, ni se sont servis des noirs comme esclaves. Ils n'ont pas occupé les terres des populations à l’instar des invasions européennes du monde islamique à l'époque ancienne sous prétexte des guerres de croisades et de nos jours sous prétexte de la liberté et de la démocratie.
 Nous aurions souhaité que sa sainteté le Pape ait remarqué le fait que l'Islam ne fut pas la cause pour laquelle deux guerres mondiales se sont déclenchées où quatre-vingt millions de personnes au moins ont été tuées avec des dizaines de millions des personnes handicapées. 
 Nous aurions souhaité que sa sainteté le Pape ait remarqué le fait que les musulmans ne sont pas ceux qui avaient décidé de bombarder Hiroshima et Nagasaki au Japon par la bombe atomique qui a causé la mort de trois-cents milles personnes en quelques secondes.  Ce ne sont pas les musulmans qui avaient utilisé les armes de la destruction massive interdites internationalement comme les bombes intelligentes, les bombes à fragmentation, les bombes phosphoriques et les bombes de l'uranium enrichi dans le but de tuer les femmes, les enfants et les personnes âgées et de détruire les ponts, les établissements et les infrastructures qui reviennent à un peuple désarmé et faible. Ce ne sont pas les musulmans qui avaient torturé les prisonniers patriotiques qui ont résisté contre l'occupation en Iraq de façon qui fait honte à l'humanité.
 Nous aurions souhaité que sa sainteté le Pape ait remarqué le fait que l'Islam n'est pas le dogme de ceux qui avaient émigré vers des pays lointains et qui avaient beaucoup parlé de la liberté après avoir exterminé des dizaines de millions des indigents dans ces pays parce que les musulmans ne connaissent pas l’épuration ethnique reconnue par les occidentaux qui ont dit : (Quand nous avons exterminé les peaux rouges en Amérique et quand les Anglais ont exterminé les habitants originaux de l'Australie, nous avons pu mettre fin à la bataille ). Donc, ces forts n'ont ni principes ni valeurs ni sentiments humanitaires, seulement un scénario qui peut être bien écrit ou non, ils ont un intérêt matériel qui peut être grand ou petit. 

 Nous aurions souhaité que sa sainteté la Pape ait remarqué le fait que les Musulmans ne jettent pas des milliers de tonnes de graines et toute sorte de matières alimentaires à la mer et ne connaissent pas la destruction des récoltes agricoles afin de maintenir leurs prix. Ils n'empoisonnent pas ces récoltes afin d'empêcher les pauvres de les prendre gratuitement ce qui aboutira à baisser la demande d'achat. Les Musulmans ne tirent pas le feu sur vingt millions de moutons et ils ne les enterrent pas sous la terre dans le but de préserver leurs prix au moment où certaines populations entières meurent de faim à défaut de viande, de lait et de produits agricoles. 

 Nous aurions souhaité que sa sainteté le Pape ait remarqué le fait que les Musulmans n'envoient pas leurs déchets atomiques aux peuples faibles détruits par les famines et les guerres civiles tout en envoyant aussi quelques aides alimentaires qui provoquent chez eux les maladies du cancer de façon épidémique et pour des milliers d'années. 

 Nous aurions souhaité que sa sainteté le Pape ait remarqué le  fait que les Musulmans ne permettent pas de tester les médicaments sur les populations attardées et faibles comme si elles étaient des souris d'expériences afin de faire éviter à leurs propres populations le danger des médicaments dont la sûreté n'est pas encore prouvée.

Une bonne parole murmurée à l’oreille des Musulmans :

  Il nous faut absolument souffler un mot à l'oreille des musulmans…. Pourquoi condamnons-nous les paroles et pas les actes ou du moins pourquoi les négligeons-nous ? Beaucoup de sphères arabes et islamiques n'ont-t-ils pas consacré toutes leurs énergies médiatiques, culturelles, propagatrices, jurisprudentielles et oppressives pour exterminer les conceptions bien fondées de la religion des cerveaux des Musulmans? Pourquoi lançons-nous des dizaines de chaînes satellitaires bas de gamme ? Cela ne contribue-t-il pas à corrompre les cerveaux, à faire des jeunes gens des créatures insignifiantes et futiles et surtout à falsifier les consciences ?  Quel est le but de ces chaînes médiatiques qui nous entourent de chaque côté ? Ne visent-ils pas à nuire aux sociétés islamiques et à les transformer en danseurs, en  êtres vicieux, corrompus s et homosexuels ? 
  Qu’est-ce qui menace l’Islam et risque de provoquer la corruption chez les musulmans, une phrase dite par le Pape : serait-ce l’incitation perpétuelle à la corruption, à la dépravation et à la déviation du véritable concept de l’islam diffusés perpétuellement à travers les satellites ou bien le pompage médiatique quotidien, la corruption des cerveaux arabes et islamiques de façon organisée et méthodique et le déchargement de ces cerveaux de tous les principes de vaillance, de gloire, de noblesse, d'honneur et de dignité ?
 Frères croyants, faites vos comptes avant qu’on ne les fasse pour vous ;, évaluez vos actes avant qu'on ne les évalue pour vous. Et sachez que l'ange de la mort nous a dépassés pour d’autres et qu'un jour il dépassera les autres vers nous, soyons prudents donc. Le perspicace est celui qui se condamne soi-même et œuvre  pour après la mort, alors que l'impuissant est celui qui donne libre cours à ses passions et se limite à faire des vœux en comptant sur la générosité d’Allah, exalté soit-Il. 
 Louange à Allah, Seigneur de l'univers

Deuxième sermon :

  Louange à Allah, Seigneur de l'univers. J'atteste qu'il n'y a d’autre divinité qu'Allah, l’Allié des bienfaisants, et j'atteste que notre maître Mohammad à la moralité éminente, est Son serviteur, et Son messager. Ô Allah, salue et bénis notre maître Mohammed, sa famille et ses compagnons les bons et les purs. 

La guerre menée contre l’Islam en dépit de sa modération :

  Il n’y a pas de doute que cette offense vient dans une période qui risque de provoquer une explosion très large au niveau du conflit entre les religions et au niveau de la confrontation entre les civilisations. Cette offense peut aussi ajouter aux crises complexes, humanitaires et politiques précédentes. Cette offense est classée parmi les coups meurtriers et fait  perdre les tentatives de réconciliation sous l'influence des coups variés de tous genres et de toutes origines. 

 On ne peut pas accepter que les mots de sa sainteté le Pape soient un lapsus ou des mots mal interprétés parce que cela est inattendu de sa part lui qui porte un doctorat dans les sciences religieuses. De plus, sa sainteté n'a pas improvisé ses propos mais son discours provient d'une conférence prononcée auparavant qu’il avait sous les yeux de plus, il est sûr que ce texte a été révisé, corrigé et vérifié comme c’est l’habitude pour toute recherche scientifique présentée par un professeur universitaire et spécialiste avant d'être le premier homme dans l'église catholique de Rome et le président du Vatican.. 
 Il se peut que l'objectif des propos de sa sainteté le Pape, et je souhaite avoir tort, vise à pousser les musulmans vers l'extrémisme parce que l'extrémisme de l'Occident et son terrorisme international a besoin d'un extrémisme islamique permanent, afin de se justifier et de continuer ses plans inavoués. S'il n'y a pas d'extrémisme islamique, ces dirigeants politiques et ces guides spirituels pousseront les musulmans vers lui, ou bien ils le fabriqueraient tout en le rattachant aux Musulmans par un moyen ou un autre. 
 Cette analyse et cette interprétation ont été expliquées par monsieur le président lors du congrès du sommet islamique tenu récemment à Kuala Lumpur en Malaisie. Il a dit dans son discours:
 « Dans les années quatre-vingt, les occidentaux soutenaient l'extrémisme islamique et non pas l'Islam. Et maintenant, ils luttent contre l'islam non contre l'extrémisme islamique. Et si on a demandé pourquoi ces extrémistes luttent contre l'islam qui est la religion de la justice, de l'affection et de la tolérance ? La réponse sera évidente parce que le véritable islam est celui qui empêche l'extrémisme puisqu'il est la religion de la modération. Ces extrémistes font des souhaits et œuvrent à l’opposé de leurs déclarations. Ils transgressent la souveraineté, imposent l'embargo, l'envahissement culturel et le financement secret pour certains établissements qui visent à la perpétuité de l'extrémisme islamique ou tout autre extrémisme et à sa consolidation parce qu'il constitue la justification objective du leur. C’est la justification certaine de leur survie dans de nombreux endroits de ce monde. L'extrémisme se maintient par l'extrémisme de l'autre partie, alors qu'il diminue dans un milieu modéré. 

Renforcer la véritable religion islamique :

  Nous devons consolider la véritable religion islamique que cela soit au niveau du dogme ou du comportement.  Cela contribuera à fortifier l'islam et les Musulmans et à affaiblir leurs ennemis.    Cette œuvre commence à partir de la lutte contre tous les exercices irréguliers provoqués par une mauvaise compréhension de la religion qui nuit directement à la religion et donne aux personnes de mauvaises intentions le prétexte et la justification pour décrire l'islam avec tous les caractères négatifs et inhumains. De même si nous refusons tous les essais qui désirent coller à l’islam le trait de l’extrémisme et refusons avec la même force chaque essai de lier les pratiques fausses de la part de certains individus dans une religion ou une civilisation quelconque.

Louange à Allah, Le Seigneur de l’univers