Au Nom d’Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux

1er sermon :

  Louanges à Allah, nous Le louons, nous implorons Son secours, nous Lui demandons de nous guider, nous cherchons refuge auprès de Lui contre nos maux et nos mauvais actes ; celui qu’Allah guide sur le Droit Chemin ne sera jamais dérouté, et celui qu’Allah égare ne trouvera personne pour l’y ramener. J’atteste qu’il n’y a de divinité adorée avec vérité qu’Allah, Il n’a pas d’associé, en toute reconnaissance de Sa Divinité et contraignant quiconque L’aura dénié ; j’atteste que notre guide Mohammad (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) est le Messager d’Allah et le maître de toutes les créatures et de tous les humains. Ô Allah, accorde Ta bénédiction et Ta paix à notre maître Mohammad, aux siens ainsi qu’à ses compagnons, à sa descendance, à tous ceux qui l’ont pris pour alliéallier, et à tous ceux qui les auront suivis jusqu’au Jour de la Résurrection. 
  Aide-nous à apprendre ce qui peut nous être utile ; Fais que notre science nous soit rentable ; Aide-nous à apprendre davantage ; Aide-nous à distinguer le vrai et à le suivre ; Aide-nous à discerner le faux et à l’éviter ; Fais que nous mettions en vigueur les instructions et les conseils que nous écoutons ; Fais-nous compter par Ta Miséricorde dans le rang de Tes serviteurs vertueux. 
  Fais-nous sortir des ténèbres de l’ignorance et de l’illusion et guide nous vers la lumière de la connaissance et de la science ; fais-nous sortir des impuretés des désirs et guide-nous vers les Hauts Paradis.

Le Premier sermon :

Les sujets des sermons durant le mois de Ramadan :

  Chers frères, nous sommes à la veille du deuxième plus grand culte en Islam, nous sommes à la veille du mois de Ramadan, or, durant cet honorable mois, la majorité des prédicateurs dans les mosquées ont pris l'habitude de traiter des sujets variés comme la dépense, la récitation du Coran, la commémoration de la bataille de Badr, la nuit du Destin et l'aumône. C'est pourquoi j'ai choisi de parler des vertus de Ramadan avant son arrivée.

Les vertus du mois de Ramadan :

  Honorables frères,
  Allah, exalté soit-Il, a fait don à Ses serviteurs en leur accordant des saisons de biens durant lesquelles les bonnes œuvres se multiplient, les mauvaises œuvres s'effacent, les degrés s'élèvent et les âmes se dirigent vers leur Seigneur. 

(A réussi, certes qui la purifie* et est perdu, certes, celui qui la corrompt)

(Sourate Achams (le soleil) 9-10)

Celui qui la purifie a certainement réussi, notamment durant le mois de Ramadan. 

Les particularités du jeûne :

  Le jeûne est typiquement le meilleur des cultes, car :

1- Allah l’a imposé à Ses serviteurs :

  Allah, exalté soit-Il, dit :

(Ô les croyants ! On vous a prescrit le jeûne comme on l'a prescrit à ceux d'avant vous,  ainsi atteindrez-vous la piété )

(Sourate AL Baqara (la vache) 183)

2- Allah les y a exhortés :

  Allah, exalté soit-Il, dit :

(Mais il est mieux pour vous de jeûner si vous saviez)

(Sourate AL Baqara (la vache) 184)

3- Allah a guidé Ses serviteurs à Le remercier pour leur avoir imposé le jeûne :

  Allah (exalté soit-Il) dit :

(…et que vous proclamiez la grandeur d'Allah pour vous avoir guidés, et afin que vous soyez reconnaissants !)

(Sourate AL Baqara (la vache) 185)

4- Allah leur a fait aimer le jeûne et le leur a rendu facile :

  Pour que les âmes qui se sont familiarisés avec les choses licites, ne le trouvent pas une obligation lourde et ennuyeuse, Allah (Exalté soit-Il) dit :

(…pendant un nombre déterminé de jours.)

(Sourate AL Baqara (la vache) 184)

5- Allah leur a fait miséricorde en leur épargnant toute difficulté et toute gêne :

  Allah, exalté soit-Il, dit :

(Quiconque d'entre vous est malade ou en voyage devra jeûner un nombre égal d'autres jours)

(Sourate AL Baqara (la vache) 184)

  Donc, il ne serait pas étonnant, chers frères, que les cœurs des croyants se dirigent dans ce mois vers leur Seigneur Miséricordieux (pour obtenir Sa Satisfaction), ils Le craignent, souhaitent obtenir Sa récompense et redoutent Son Châtiment. 

Les mérites du jeûne :

  Le jeûne, chers frères, est le culte le plus glorifié et le  plus noble qui rapproche d'Allah ; le jeûne est une obéissance bénie qui entraîne d’énormes effets, que ce soit dans l’immédiat ou sur le long terme en ce qui concerne la purification des âmes, la réforme des cœurs, la préservation des membres (de l’organisme humain) contre les tentations et les préjudices ainsi que la réforme des mœurs. Ces effets contribuent à acquérir de grandes récompenses, à expier les péchés destructifs et à gagner les plus hauts rangs :

1-Le jeûne est un culte d’une particularité spéciale :

  Le jeûne, chers frères, est un culte exceptionnel qu’Allah a distingué parmi le reste des actes ; d’après Abou Houraïra (qu’Allah soit satisfait de lui) le Messager d’Allah (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) a rapporté les Paroles d’Allah (Exalté soit-Il) dans le hadith Qudsy authentique :

((Toute l’œuvre du fils d'Adam lui appartient à l'exception du jeûne, il est à Moi et J’en octroie la récompense ))

Ibn Mâdjah, Ibn Khouzaïma dans son « Sahih » 

  Ce hadith est suffisamment éloquent pour souligner l’honneur du jeûne ainsi que la grande place qui lui est réservée et qui annonce la grandeur de la récompense du jeûne. Car, en attribuant la récompense du jeûne à Son entité Suprême, Allah (Exalté soit-Il) nous prévient de la grandeur de la récompense promise pour celui qui observe le jeûne. 

(( Il est à Moi et J’en octroie la récompense ))

  La récompense réservée au jeûne dépasse celle réservée aux autres cultes. Abou Houraïra, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) a dit :

((Toutes les bonnes œuvres du fils d'Adam sont démultipliées du simple au décuple, jusqu'à sept-cents fois. Allah, exalté soit-Il, dit : à l'exception du jeûne il est à Moi et J’en octroie la récompense ; il (le serviteur) y abandonne son désir et sa nourriture pour Moi. 
Le jeûneur a deux joies : une première lors de la rupture du jeûne et une seconde lorsqu’il retourne à son Seigneur. L'haleine du jeûneur est plus parfumée auprès d’Allah que le musc))

 Boukhari, Mouslim, Abou Dawood, At-Tirmidhî, AL Nassaa’i et Malek dans (AL Maoutta’')

  Honorables frères, Allah exalté soit-Il, dit :

(Dis : « [Ceci provient] de la grâce d'Allah et de Sa miséricorde ; voilà de quoi ils devraient se réjouir. C'est bien mieux que tout ce qu'ils amassent)

(Sourate YŪNUS - (JONAS) : 58)

  Parfois l'homme va à la quête de son gagne-pain mais lorsqu’il atteint un certain degré de richesse, il ne s'intéressera plus qu'au fait d’amasser de l'argent. Allah, exalté soit-Il, dit :

( voilà de quoi ils devraient se réjouir. C'est bien mieux que tout ce qu'ils amassent)

(Sourate YŪNUS - (JONAS) : 58)

2- Le jeûne est le culte de la sincérité :

  Honorables frères, Si un Etat a jugé que le jeûne est utile à ses citoyens, et s'il a promulgué une loi qui leur impose de jeûner, pourrais-tu appliquer cette loi ?

  Une fois rentré chez lui, l’homme peut boire à sa soif, parce qu'il n'y a pas de force qui contrôle ses actes. Quant au musulman, il jeûne les jours de l'été où la chaleur est accablante, à midi il ressent un grand besoin d’étancher sa soif, mais il rentre chez lui, tout seul, ferme la porte et ouvre le robinet pour faire ses ablutions, et ne met aucune goutte d'eau dans la bouche.
  Réfléchissez bien, chers frères, tout comme la baisse du regard est un culte de sincérité le jeûne l’est également. Tu es sûr de ta sincérité envers Allah, car aucune puissance sur terre aussi imbattable soit-elle, ne peut contrôler le jeûne d’une personne . Cependant, Allah l'Unique, Celui qui juge les gens et les récompense, est Le Seul à pouvoir contrôler ce jeûne.

3- Le jeûne réprime les désirs :

  Chers frères, la répression des désirs figure parmi les vertus du jeûne, Ibn Mas’oud (qu’Allah soit satisfait de lui) a rapporté que le prophète, (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) l’a dit :

((Vous les jeunes, que celui d’entre vous qui en a la capacité, se marie car cela incite davantage à baisser le regard et permet de préserver sa chasteté, et que celui qui ne peut le faire, jeûne, car c’est pour lui une protection contre les tentations.))

Boukhari, Mouslim, Abou Dawood, AL Tirmidhî et AL Nassaa’i

  Chers frères, quand l'homme consomme de la nourriture, son corps acquiert une certaine force qui serait en mesure d’attiser le désir chez lui. Donc un des avantages du jeûne consiste à réprimer les désirs. 

4-Le jeûne est une raison de l’exaucement des sollicitations :

  Chers frères, le jeûne contribue à l’exaucement de la sollicitation, car au terme des versets qui évoquent le jeûne, Allah, exalté soit-Il, dit : 

(Et quand Mes serviteurs t'interrogent, (ô Mohammad), sur Moi… Je suis tout proche ; Je réponds à l'appel de celui qui M'invoque quand il M'invoque. Qu'ils répondent donc à Mon appel, et qu'ils croient en Moi, afin qu'ils soient bien guidés)

Sourate AL Baqara (la vache) 186

  Il paraît que celui qui observe le jeûne a droit à une récompense auprès d’Allah (Exalté soit-Il) : celle de l'exaucement de sa sollicitation : 

(Et quand Mes serviteurs t'interrogent)

(Sourate AL Baqara (la vache) 186)

  Ce verset est inclus dans les versets qui évoquent le jeûne. Il est inséré juste au milieu de ces versets. C'est comme si Allah l'Unique, Celui qui juge les gens et les récompense (Addayyân) révèle à Ses serviteurs la bonne nouvelle qui annonce que les sollicitations du jeûneur seront satisfaites.

5- Le jeûne est une des causes de l’expiation des péchés :

  Par ailleurs, le jeûne figure parmi les raisons qui entraînent l’expiation des péchés. Selon Abou Houraïra, qu'Allah soit satisfait de lui, le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) a dit :

((Les cinq Salâts, l’intervalle de temps contenu entre deux vendredis ainsi que l’intervalle de temps contenu entre deux Ramadan, sont une expiation des péchés commis à condition que les péchés majeurs soient évités)).

Mouslim, et At-Tirmidhî 

  Les cinq Salâts, désignent l’espace de temps contenu entre deux Salâts, celui contenu entre deux vendredis, ainsi que celui contenu entre deux Ramadan, rachètent les péchés commis si l'on évite les péchés majeurs. 

6- Le jeûne intercède en faveur de l'homme le Jour de la Résurrection :

  Une des vertus du jeûne, chers frères, se trouve dans l’intercession du jeûne en faveur du jeûneur le Jour de la Résurrection. Abdoullah ibn 'Omar, qu'Allah soit satisfait d'eux, a rapporté que le Messager d'Allah, (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam), a dit :

((Le jeûne et le Coran intercèderont en faveur du serviteur le Jour de la Résurrection. Le jeûne dira : « Mon Seigneur, je lui ai interdit la nourriture et la satisfaction de ses désirs pendant la journée, Accepte mon intercession en sa faveur ». Le Coran dira : je lui ai interdit le sommeil la nuit. Accepte mon intercession en sa faveur ». Alors leur intercession sera acceptée.))

Mouslim selon ses conditions et AL Hakem dans son « Moustadrak »)

7- Le jeûne est une raison de joie pour le jeûneur dans les deux mondes :

  Une autre des vertus du jeûne consiste en la joie éprouvée par le jeûneur car Allah lui en a aménagé les conditions instantanément et dans le futur. Abou Houraïra (qu’Allah soit satisfait de lui) a rapporté le hadith du Messager d’Allah (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) :

((Le jeûneur a deux joies : une première lors de la rupture du jeûne et une seconde lorsqu’il retourne à son Seigneur.))

Boukhari, Mouslim dans leurs « Sahih », Abou Dawood, Al Tirmidhî, AL Nassaa’i et Malek dans « AL Mouatta' » 

Les charges légitimes sont pénibles pour le corps et réjouissants aux âmes :

  Chers frères, cette règle est applicable à tous les cultes d’adoration, voire à toutes les obéissances et à toute soumission aux Instructions d’Allah. Les cultes d’adoration sont pénibles parce qu'ils sont en principes contradictoires avec le tempérament de l’homme. Celui-ci aime rester endormi alors que la charge exige qu'il se réveille. Il aime jouir sans réserves de la beauté des femmes alors que la charge l’oblige à baisser le regard. Il aime dévoiler les scandales des gens alors que la charge lui impose de se taire. Il aime amasser de l'argent alors que la charge implique qu'il le dépense. Par conséquent, toutes les charges sont contradictoires au tempérament de l'homme, mais sont en concordance avec sa nature innée. Ton âme se trouvera en paix si tu accomplis les devoirs religieux, si tu es sincère et honnête, si tu viens en aide à ton frère, si tu lui fais miséricordieux, si tu lui facilites ses affaires. Bref, en appliquant les ordres de la religion avec ses cultes, ses comportements et ses vertus, ton âme trouvera le repos :

(Dirige tout ton être, vers la religion, exclusivement [pour Allah] : telle est la nature qu'Allah a originellement donnée aux hommes)

Sourate AR-RŪM (les Romains) : 30

  Autrement dit, cette méthode divine est en parfaite harmonie avec les plus petits détails de la structure de l’âme. Les charges sont contradictoires avec le corps de l'homme, avec son tempérament, ses instincts et ses désirs mais sont conformes à son âme et à son égo. 
  Donc, les obéissances sont parfois pénibles en fonction de la charge et de la contradiction avec le corps. L'homme aime toujours manger, assouvir sa soif. Mais, à l'arrivée de Ramadan, il s'abstient de la nourriture, de la boisson et de toutes les choses autorisées en dehors du jeûne. Par conséquent, l'homme fait un grand effort. 

Tiens ferme pour te réjouir à la fin du culte d’adoration :

  Chers frères, la fatigue qui découle des obéissances, se dissipe alors que la récompense reste. Le désir qui provient des désobéissances, s’estompe alors que le péché reste. Le héros n’est pas celui qui se réjouit au début, mais c'est bien celui qui se réjouit à la fin. Ce n'est pas un acte d’héroïsme que de rire au début ; le proverbe est explicite :  « Rira bien qui rira le dernier. » 

(Aujourd'hui, donc, ce sont ceux qui ont cru qui rient des infidèles)

(Sourate AL-MUTAFFIFŪNE (les fraudeurs) : 34)

  Ton acte d'héroïsme serait de rire à la fin non au début. Quand l'enfant nait, il se trouve être seul à pleurer alors que tous ceux qui l’entourent rient. Mais quand il meurt, tous ceux qui l’entourent pleurent alors que lui, est le seul à rire, mais à condition d’avoir vécu en héros, en croyant, en une personne engagée, droite et bienfaisante :

(Alors il [lui] fut dit : « Entre au Paradis ». Il dit : Ah si seulement mon peuple savait)

(Sourate YĀ-SĪN : 26)

  Honorables frères, 
  Donc, le jeûneur a deux joies : l'une se réalise au petit matin de l’Aïd quand il mange comme il le faisait avant Ramadan, il prend le petit déjeuner, le déjeuner et le dîner. Il retrouve ses vieilles habitudes en ayant  gagné la récompense du jeûne et de la Salât de la nuit, en plus du rang élevé auprès d’Allah, exalté soit-Il. Quant à celui qui n’a pas observé le jeûne durant Ramadan, il mange avec les autres pendant l’Aïd mais en ayant gaspillé ce grand culte que le jeûne de toute une vie ne pourra égaliser en récompense. 

8- Le jeûne est la cause de l'entrée au Paradis par la porte du Rayyân :

  Chers frères, une autre vérité : une des vertus du jeûne se manifeste dans l’attribution spécifique d'Allah aux jeuneurs d’une des portes du paradis par laquelle personne d’autres qu’eux ne peut y avoir accès. Le Jour de la Résurrection, ils seront appelés de façon qui leur rendra honneur et fera ressortir leur rang. 
  Sahl Ibn Sa'd, qu'Allah soit satisfait de lui, a rapporté que le Messager d'Allah (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) a dit :

((Le paradis possède une porte appelée (AL Rayyân( par où les jeuneurs entrent le Jour de la Résurrection et personne d'autre qu’eux ne pourra entrer par cette porte. On leur dira : « Où sont les jeûneurs ? » Ils se lèveront pour y entrer. Personne d’autre qu’eux ne pourra entrer par cette porte. Dès qu'ils entrent, elle se fermera pour que personne ne puisse entrer))

Boukhari, Mouslim, At- Tirmidhî et An-Nassaa’i

  En d’autres termes, celui qui a supporté la soif dans la vie d'ici-bas, aura un palais à la porte duquel est écrit (AL Rayyân(. C'est pourquoi, certains savants disent : ce grand mois est le mois de la patience. 

La patience est la base de toute réussite :

  A ce propos, chers frères, les vertus morales de l'homme sont basées sur la patience. Celui qui ne patiente pas, passera pour être inaperçu dans la vie. Quand tu patientes, tu pourras parvenir à l'héroïsme. Pour cette raison, Allah, exalté soit-Il, dit :

(Et cherchez secours dans la l’endurance et la prière)

(Sourate AL Baqara (la Vache) 45)

  Cherchez le secours dans la patience pour atteindre vos objectifs et réaliser vos desseins. Les oulémas de l'interprétation ont expliqué que la patience se trouve dans l’observation du jeûne et l’accomplissement de la Salât, comme vous devez sans doute le savoir. 

  Honorable frère,
  Lorsque tu affrontes un ennemi orgueilleux, fort, injuste et haineux, qui en plus, possède des armes que tu ne possèdes pas, et désire te détruire, Allah te recommande :

(Mais si vous êtes endurants et pieux, leur manigance ne vous causera aucun mal)

(Sourate AL 'Imran (la famille de 'Imran) : 120)

  Allah nous a montré que l'endurance avec l'obéissance à Allah trace le chemin de la victoire. La foi faillit être divisée en deux parties : la patience et le remerciement. Celui qui n'endure pas sera une personne sans nom et perdue dans la vie. 
  La patience élève le niveau de l'âme, elle signifie que ton principe est plus grand que ton besoin, ta religion est plus sublime que tes désirs. La patience signifie que tu quittes une chose méprisable pour une chose précieuse ; telle est la patience. C'est pourquoi, le mois du jeûne est connu pour être le mois de la patience. Durant le mois de Ramadan, tu endures en renonçant à la nourriture et à la boisson ainsi qu’à la relation conjugale pendant la journée seulement. 

  Tu dois faire preuve de patience dans des domaines innombrables. Dans ton travail tu dois endurer, dans tes études tu dois endurer, dans l'affrontement de l'ennemi tu dois endurer, dans la dépense de ton revenu limité tu dois endurer. Tu ne dois pas gagner de l'argent illicite. Donc, la patience est un établissement d’éducation où le mois de Ramadan constitue le niveau élémentaire. On a dans cette école des notes d’évaluation très élevées. Lorsque tu parviens à prouver à ta propre personne en premier lieu et puis à Allah, que tu peux délaisser ton désir pour atteindre un but, tu mettras le pied sur le chemin de l'héroïsme. Ramadan est le mois de la patience ; que faire alors s'il y a un ennemi qui nous défie, qui nous affronte et qui souhaite notre destruction ? Allah, exalté soit-Il, te dit :

(Mais si vous êtes endurants et pieux, leur manigance ne vous causera aucun mal)

(Sourate AL 'Imran (la famille de 'Imran) 120)

Les profits du jeûne :

  Chers frères, 
  La patience se manifeste dans l'altruisme et la charité, dans le soulagement des douleurs des autres et dans le partage de leur bonheur ainsi que de leur malheur en essayant de vivre leurs conditions. 

1-Vivre la faim du pauvre :

  Réfléchissez bien à cette parole : si le jeûneur choisit librement de vivre la douleur de la faim en accomplissant un culte d'adoration, les pauvres en revanche, le vive pour cause d'impuissance et de nécessité. 
  Certes, le jeuneur éprouve la sensation de faim mais cette faim est un libre choix, il a délibérément choisi de vivre la faim pour se rapprocher d'Allah, exalté soit-Il. Il goûte la faim par pure adoration et par pur choix. Mais le pauvre goûte la faim en raison de son impuissance et en étant contraint. Le jeuneur vit la faim pour un temps déterminé alors qu'elle est permanente chez le pauvre. Tu observes le jeûne pendant un temps limité mais il est permanent chez les pauvres.
   C'est pourquoi, la dépense durant le mois de Ramadan se manifeste dans l'aumône de rupture du jeûne (Fitr) 
  Cette aumône a des dispositions religieuses spéciales : celui qui possède la subsistance de son jour, doit payer l'aumône de rupture du jeûne. Si on est très pauvre et qu'on n'a qu'un seul repas pour sa journée, on doit payer l'aumône de rupture du jeûne. Cela veut dire qu'Allah a voulu que le pauvre vive lui aussi, ne serait-ce qu’une seule fois par an, le goût de la dépense.   Comme si le pauvre avait reçu l'ordre de dépenser. Par ailleurs, celui qui dépense a tout aussi bien droit à recevoir l'aumône, Allah a voulu qu'on vive la dépense. 

  Donc, quand tu éprouves la sensation de faim, tu dois te rappeler que tu as choisi de te priver de nourriture pour accomplir un culte d'adoration. Alors que le pauvre souffre d’une faim chronique et obligatoire. De plus, la sensation de faim que tu éprouves sera pour un temps déterminé, quant au pauvre, il endure la faim de façon permanente. Pour cette raison, le jeûne doit entraîner l’assistance des autres ainsi que l'accomplissement de l'aumône et de la Salât.

2-Retenir son âme de commettre des bêtises :

  Cher frère, le jeûne se manifeste dans le contrôle de l'âme pour l’empêcher de céder à ses élans et commettre des bêtises. Le jeuneur est lié par un sentiment permanent qui le presse de s'abstenir d’entreprendre ce qui est insupportable et inconvenable. Imagine un homme qui abandonne les choses licites, serait-il raisonnable qu'il commette des turpitudes ? Il se déséquilibrerait. Tu délaisses ce qui est autorisé pour tout le monde, serait-il raisonnable que tu médises pendant le mois de Ramadan ? Que tu scrutes les femmes du regard pendant le mois de Ramadan ? Que tu racontes des mensonges pendant le mois de Ramadan ? Il t’a été prescrit de te priver de nourriture et de boisson qui sont autorisées, ne devrais-tu pas à plus forte raison, délaisser les interdits. Comme si Allah renforce ta volonté durant ce mois pour t'engager à respecter les instructions de la religion. 

Et finalement :

  Chers frères, faites vos comptes avant qu’on ne les fasse pour vous. Evaluez vos actes avant qu'ils ne soient évalués contre vous. Sachez que l'ange de la mort nous a dépassés vers les autres et qu'il dépassera les autres vers nous. Soyons donc prudents. La personne perspicace est celle qui se juge soi-même et qui œuvre pour après la mort, alors que la personne malavisée est celle qui se livre à ses passions et se contente de s’adresser à Allah en faisant des vœux. 
  Louange à Allah, Le Seigneur de l'univers. 

Le Deuxième sermon :

  Louange à Allah, louange à Allah, puis louange à Allah, Le Seigneur de l'univers. J'atteste qu’il n’y a point de divinité à part Allah, l’Allié des vertueux et j'atteste que notre maître Mohammad est Son serviteur et Son Messager et qu’il est d'une moralité éminente. Ô Allah, accorde Ton Salut et Ta Bénédiction à notre maître Mohammad, ainsi qu’à sa famille et à tous ses compagnons. 

Les pratiques cultuelles sont justifiées par les intérêts des créatures :

  Chers frères, l'imam Ach-Chafi'i, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit une phrase formidable : 

(les pratiques cultuelles en Islam sont justifiées par les intérêts des créatures)

  Nous avons appris que dans certaines religions  positives, terrestres et païennes, il existe des pratiques cultuelles. Mais elles ne sont que des moments de répit et des reprises, des murmures et des gesticulations ainsi que des signaux au sujet desquels Allah n'a fait descendre aucune preuve, et qui n'ont aucun sens. Ce sont des mouvements absurdes. En revanche, les pratiques cultuelles en Islam sont justifiées par les intérêts des créatures, soit dit pour l'illumination. 
  Pour ce qui est de la Salât :

(En vérité, la Salât préserve de la turpitude et du polythéisme)

(Sourate AL 'Ankabout (l'araignée) 45)

  En ce qui concerne le pèlerinage : 

(Allah a institué la Ka'ba, la Maison sacrée, comme un lieu de rassemblement pour les gens. (Il a institué) le mois sacré, l'offrande (d'animaux) et les guirlandes, afin que vous sachiez que vraiment Allah sait tout ce qui est dans les cieux et sur la terre ; et que vraiment Allah est Omniscient)

(Sourate AL Mâ’ida (la Table servie) 97)

Le jeûne vise à réaliser la piété :

  Allah, exalté soit-Il, dit :

(Ô les croyants ! On vous a prescrit le jeûne comme on l'a prescrit à ceux d'avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété)

(Sourate AL Baqara (la Vache) : 183)

Quelques fruits de la piété :

  Allah, exalté soit-Il, dit :

(Quiconque craint Allah, Il lui donnera une issue favorable)

(Sourate At-Talaq (le Divorce) : 2)

  Abou Dhar, qu'Allah soit satisfait de lui, a dit :

((Le Messager d'Allah, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, récita ce verset : (Quiconque craint Allah, Il lui donnera une issue favorable* et lui accordera Ses dons par [des moyens] sur lesquels il ne comptait pas))

  Abou Dhar dit : il ne cessa de répéter ces versets au point où j’ai eu sommeil, alors il dit : 

((ô Abou Dhar, si les gens les appliquent, ils leur suffiront.))

 AL Hakem dans son « Moustadrak »

  Quand les choses se rétrécissent comme c’est le cas actuellement, quand les anneaux se resserrent, que les issues se referment, que les obstacles se dressent et que l'homme désespère, vient le rôle de la piété par laquelle les difficultés se dissipent, les nœuds se dénouent, les chemins s'ouvrent et les obstacles sont surmontés. 
  Quiconque craint Allah lors du malheur, se réfugie auprès d'Allah l’Unique, endure Son jugement, se soumet à Son destin, tient solidement à ses principes et se maintient dans sa droiture, verra Allah lui accorder un moyen de sortir de ce malheur. Allah remplacera son angoisse par une délivrance, sa peur par une sécurité et sa difficulté par une commodité.
  Celui qui craint Allah, ne permettra pas aux idées falsifiées de parvenir à son cerveau et sera délivré de la perdition par la Volonté d’Allah.

Le Coran est la référence divine pour tout Musulman :

  Chers frères,
  Le Musulman vit une grâce inconcevable. Quelle est-elle donc ? Il possède une référence, le Coran, si un acte ne satisfait pas Allah, il ne le fera pas ; c'est pourquoi il vit en paix et en sécurité au moment où les gens commettent les bêtises. Au moment où les gens ne dorment pas la nuit, il dort en quiétude parce que son Seigneur l'a guidé dans les voies de la paix. Allah lui a accordé la paix avec sa propre personne, avec sa famille, dans le lieu de son travail et au sein de la société où il vit, et ce, parce qu'il a mis en œuvre la méthode d'Allah, exalté soit-Il.

  Quiconque craint Allah en empêchant les idées falsifiées de prendre leur chemin dans son cerveau sera délivré de la perdition, de la confusion, de l'égarement et de la déception, et ce,  par la Volonté d’Allah.

  Celui qui craint Allah tout en se déclarant innocent de ce qui est autour de lui, innocent de sa force et innocent de sa science sera soutenu dans l’acquittement de son engagement car Allah l'aidera dans l'accomplissement de ses travaux. 
  En accomplissant n’importe quel travail, dis : 

(ô Allah, je me déclare innocent de pouvoir passer d’un état à un autre ; je me déclare innocent de ma force et de ma science, et je me réfugie auprès de Ton Aide, de Ta force et de Ta science)

Deux leçons à ne pas oublier :

  La première est celle de la bataille de Badr et la seconde est cellede la bataille de Hunayn. Lors de Badr, les compagnons ont appelé Allah, ainsi Allah les pris en charge :

(Allah vous a donné la victoire, à Badr, alors que vous étiez humiliés)

(Sourate AL 'Imran (la famille de 'Imran) : 123)

  Mais lors de Hunayn, ils ont dit : 

(Nous ne serons pas vaincus par une minorité)

(Et [rappelez-vous] le jour de Hunayn, quand vous étiez fiers de votre grand nombre et que cela ne vous a servi à rien. La terre, malgré son étendue, vous devint bien étroite ; puis vous avez tourné le dos en fuyards)

(Sourate AT-TAWBAH (LE DÉSAVEU ou LE REPENTIR) : 25)

  Quiconque craint Allah en respectant Ses limites et en se retenant de les transgresser, Allah lui accordera une issue et l’aidera dans son engagement en le délibérant de l’illicite, de l'étroitesse et de l'enfer et en le dirigeant vers le licite, la largesse et le paradis. 

  Quiconque craint Allah dans son gagne-pain tout en vérifiant la licéité du gain qui satisfait Allah, exalté soit-Il, sera payé en retour par une issue divine qui remplacera sa pénurie par une suffisance et la perdition de son argent par sa préservation et sa croissance.
   Quiconque craint Allah en appliquant les directives de la Sunna, verra Allah lui accorder une issue loin de l'égarement des gens des innovations. 

  Quiconque craint Allah dans le choix de son épouse, dans sa relation et son comportement avec elle, verra Allah lui aménager une issue au malheur conjugal. 

  Quiconque craint Allah dans l’éducation de ses enfants, verra Allah lui accommoder une issue à leur ingratitude filiale et à son malheur qui fait suite au leur. 

  Quiconque craint Allah dans le choix d’un travail qui satisfait Allah, en améliorant sa performance, verra Allah lui accorder une issue à un échec éventuel dans ce travail. 
  Par Allah, ce verset concerne tout le monde et peut contenir tous les problèmes des humains et leurs activités. 

(Quiconque craint Allah, Il lui donnera une issue favorable)

(Sourate At-Talaq (le divorce) : 2)

Ramadan est le mois de l'entraînement à la piété :

  Allah, exalté soit-Il, a voulu en cet honorable mois qu'on soit pieux envers Lui, et qu'on se familiarise dans l’accomplissement des obéissances. Il est sûr que durant le mois de Ramadan, tu baisses le regard, ainsi qu’en dehors de Ramadan, et si tu es une personne repentante, tu commenceras dans un premier temps, par le baisser durant le mois de Ramadan. Mais, si tu te familiarises à baisser le regard pendant les trente jours, cela demeurera jusqu’après Ramadan. 

  Si tu te familiarises à accomplir la Salât du Fadjr (de l'aube) dans la mosquée, cela demeurera jusqu’après Ramadan. 

  Si tu te familiarises à accomplir la Salât du 'Ichâ’ en groupe, cette pratique cultuelle demeurera jusqu’après Ramadan. 

  Si tu te familiarises à contrôler tes paroles pendant le mois de Ramadan, cela devra demeurer jusqu’après Ramadan.

  Autrement dit, Allah a voulu nous exhorter pendant le mois de Ramadan en nous faisant suivre une session intensifiée qui contribue à renforcer notre volonté. Cela se réalisera quand tu vis les souffrances des pauvres. Il s'agit d'une question humaine. Parfois quelqu'un te dit : j'ai fait d’une pierre deux coups, alors qu’il suffit qu’Allah, exalté soit-Il, donne un seul ordre, pour qu’un million de buts se réalisent à la fois. 

  Qui a dit que Ramadan ne fait que rapprocher l'homme d'Allah ?

  Au fond, Ramadan constitue un entretien indispensable aux organes du corps qui doit avoir lieu chaque année. Quand les organes se reposent des fonctions compliquées de la digestion et de la nourriture, l'activité se renouvellera. 

La situation de certains musulmans pendant le mois de Ramadan :

  Actuellement, les musulmans ont reporté les repas crémeux de la journée à la nuit. Ils ont mal agi. A vrai dire, j’ai une remarque à faire à ce niveau :

  Chez certains musulmans –je ne dirai pas chez tous les musulmans- le mois de Ramadan représente une saison de rencontres, de soirées passées ensemble, de festin et de veille jusqu'à une heure tardive, une saison de conversations engagées sans contrôle et sans but. Ils ont recours à la médisance et tiennent des propos diffamatoires, donnent libre cours à leurs regards, suivent les films jusqu'à la fin de la nuit, mangent, dorment et se réveillent le lendemain en ayant raté la Salât de l'aube.
  Par ailleurs, il y a une autre chose : il existe une classe sociale très riche et qui ne nous concerne pas ; ces gens-là fréquentent « les tentes » de Ramadan. 
  Cette tente implique un programme artistique qui dure jusqu'à l’heure Suhûr (le repas qui précède la Salât du Fadjr). Ce programme commence avec l'appel à la prière du Maghreb et le repas de rupture du jeûne et se termine avec la danse et le chant. Il est à jeûne, au moment où il assiste à tous les programmes qui déplaisent à Allah, cependant on mentionne au début que ces tentes ont été organisées pour faire honneur au mois de Ramadan !

  Les musulmans se sont éloignés…Ramadan est devenu un mois de folklore qui n'a rien à voir avec la religion. C'est un mois de patrimoine, d'habitudes et de traditions.

  Celui qui juge que Ramadan n’est pas un mois de culte, de détournement du regard, de contrôle des propos, de récitation du Coran, de dépense de l'argent, du renforcement du lien avec Allah ; un mois d'amour, de rapprochement et de pardon ; cet homme-là est loin d'être à jeûne parce que le prophète Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, a décrit certains hypocrites en disant :

((Ils ressemblent à un chameau que les propriétaires ont ligoté puis libéré. Il ne sait pas pourquoi il a été ligoté ni pourquoi il a été libéré)).

  Il observe le jeûne avec les gens et le rompt avec eux en tenant à ses habitudes. 
  Abou Houraïra (qu’Allah soit satisfait de lui) a rapporté que le Messager d'Allah, Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam, a dit :

((Celui qui ne renonce pas au mensonge et aux actes illicites, peu importe à Allah qu’il renonce à la nourriture et à la boisson))

Boukhari, Abou Dawood, At-Tirmidhî 

((Nombreux sont les jeuneurs qui n'auront recueilli de leur jeûne que la faim et la soif.))

An-Nassaa’i et Ibn Mâdjah

  Chers frères, 

  Il existe des gens qui observent le jeûne pour éviter la régression, cela est bien ; mais il existe aussi ceux qui observent le jeûne et gagnent un rang supérieur. Il y a une grande différence entre celui qui évite la régression et celui qui vise à gagner un rang plus élevé. 
  De plus, il existe des gens qui observent le jeûne comme les animaux et n'obtiennent que la faim et la soif sans récompense ni gratification, car ils n'ont pas pensé à changer leur comportement, ni leurs cultes encore moins à améliorer leur connexion avec Allah, exalté soit-Il. 

Sollicitation :

  Ô Allah, guide-nous parmi ceux que Tu as guidés, guéris-nous parmi ceux que Tu as guéris, prends nous en charge parmi ceux que Tu as pris en charge, bénis les grâces dont Tu nous as fait don, protège-nous et épargne-nous le mal que Tu as prédestiné, Tu es Seul à pouvoir décider de tout et nul autre que Toi ne peut en décider. 
  Celui que Tu as soutenu ne saurait être humilié, et celui que Tu as pris en ennemi ne saurait être honoré. Toute la gloire est à Toi et toute la Vénération est à Toi. Toute la louange est à Toi pour ce que Tu as décrété pour nous, nous Te demandons pardon et nous nous repentons à Toi.

  Ô Allah, guide-nous à faire des œuvres pies, Tu es Seul à pouvoir nous guider. Ô Allah, fais que nous ayons une morale vertueuse, il n’y a que Toi pour nous en favoriser.

  Ô Allah, fais que notre religion soit impeccable car il y va de notre vertu ; aménage notre monde ici-bas car il y va de notre vie présente ; concilie-nous avec la vie future car il y va de notre séjour éternel. Fais que notre vie soit pleine de bonnes œuvres ; fais que notre mort nous délivre de tout malheur. Ô Allah, Tu es notre Allié et le seigneur de l’univers.

 Ô Allah, fais que nous nous contentons de ce qui est licite et épargne-nous ce qui est illicite ; fais que par ton adoration nous nous tenons à distance de la désobéissance ; fais que nous nous attachons à tes mérites et que nous nous passons des mérites de ceux qui Te sont inférieurs. 
  Ô Allah, accorde Ta bénédiction et Ta paix à notre maître Mohammad, le prophète illettré, à sa famille et à ses compagnons tous ensemble.

Louange à Allah, Le Seigneur de l’univers