Au Nom d’Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux

Une occasion de se faire pardonner ses péchés :

  Honorables frères, bien qu'il reste un peu moins de deux semaines pour le mois du jeûne, j'ai voulu que ce sujet anime notre cette leçon. La raison comme je l'ai déjà dit ailleurs est que, si vous désirez parvenir vite au point cent, vous devrez prendre votre élan un peu plus tôt. Autrement dit, si vous désirez que votre jeûne soit agréé depuis le premier jour, vous devrez vous apprêter pour ce mois honorable dès à présent. Il faut se préparer longtemps à l'avance pour les évènements éminents.
  Pour commencer, savez-vous que vous êtes près de vivre une opportunité annuelle de voir vos fautes passées toutes pardonnées ?

“Le Prophète (bénédictions et paix sur lui) monta la première marche de la chaire et dit “Amine”, ensuite il monta la deuxième marche et dit “Amine”, puis il monta la troisième marche et dit “Amine”. Ils lui demandèrent : “Ô Messager d'Allah, pourquoi dis-tu Amine ?” Il répondit : 
“Gabriel est venu et m'a dit : “Puisse le nez de celui qui a vécu Ramadan sans avoir obtenu la rémission de ses péchés, soit frotté dans la poussière.” Et je lui ai répondu : “Amine”.

 Al-Bazzâr dans son « Musnad » d’après Abou Houraïra.

  S’il n’obtient pas la rémission de ses péchés pendant le mois de Ramadan, quand pense-t-il pouvoir l’obtenir ?

  Si une personne doit cent mille lires en tant que dettes à payer à différentes personnes et qu'une simple rencontre avec une seule personne invalidera ces dettes, est-ce qu'elle ne prendra pas soin d'aller à cette rencontre ?
 Dans un peu plus d'une semaine, nous aurons l'occasion de voir toutes nos fautes pardonnées. Le Prophète (bénédictions et paix sur lui) a dit dans un hadith rapporté par  Abou Houraïra :

“Les Fautes passées de celui qui jeûne Ramadan avec foi et avec en espérant la récompense d’Allah  obtiendra la rémission de ses fautes passées.”

Boukhari et Mouslim

  N'aimeriez-vous pas que toutes vos fautes passées soient effacées ? Abou Houraïra (Agrément d'Allah sur lui) a dit avoir entendu le Prophète (bénédictions et paix sur lui) dire : 

“Celui qui accomplit le Hajj (pèlerinage) sans avoir eu de rapports sexuels avec son épouse ni commis de perversités, retournera du Hajj (pèlerinage) aussi pur (de toute faute) que lorsque sa mère l’a mis au monde.”

Boukhari et Mouslim

  Le Hajj est une occasion et le jeûne en est une autre ; or,  ce qui nous importe pour le moment est cette dernière occasion. Vous pouvez tourner la page avec Allah pendant le mois de Ramadan ou tourner la page avec Allah au mois de Chawwâl. Si vous jeûnez pendant le mois de Ramadan en étant animé par la foi et l’espoir d’une rétribution d’Allah, vous verrez vos fautes passées pardonnées. C'est la première chose encourageante. 
  Qui parmi nous aime le fléau ?
  Qui parmi nous aime être châtié ?
  Qui parmi nous aime devenir pauvre ?
  Qui parmi nous aime tomber malade ? 
  Qui parmi nous aime être humilié ? 
  Une personne m'a demandé de lui citer un hadith pour le mettre dans le calendrier du Ramadan. J'ai passé en revue les hadiths et j'ai trouvé que celui-ci, ferait l’affaire :
  “Mou'âdh (agrément d'Allah sur lui) a rapporté : “J'étais sur une monture en croupe derrière le Prophète (bénédictions et paix sur lui) quand il me dit : 

“Ô Mou'âdh, connais-tu le droit d'Allah sur Ses serviteurs et le droit des serviteurs sur Allah ?” 

  Je répondis : “Allah et Son messager le savent mieux.” Il reprit : 

“Le droit d'Allah sur Ses serviteurs est de l'adorer sans rien Lui associer et le droit des serviteurs sur Allah est de ne pas châtier celui qui ne lui associe rien.” 

  Je dis : “Ô Messager d'Allah, puis-je annoncer ce bon augure aux gens ?” Il répondit : 

“Non, ne le leur annonce pas pour qu'ils ne comptent pas dessus.”

Boukhari, Mouslim et at-Tirmidhî

  Nous sommes à la veille d'un des meilleurs mois de cultes. Vous y avez deux occasions, la première serait de voir toutes vos fautes commises antérieurement pardonnées, de tourner la page avec Allah, de vous acquitter de toutes vos dettes et de régler tous vos comptes ; alors que la seconde serait d'éviter Son châtiment si vous l'adorez à l’image qu’Il vous a ordonné de le faire.   C'est le plus grand souhait que l'être humain puisse faire, celui de vivre en bonne santé, en sécurité, possédant sa subvention du jour, ayant une maison où il puisse se réfugier, une épouse qui le satisfait et des enfants bienfaisants envers lui. Nous avons une occasion de voir toutes nos fautes passées effacées et de tourner la page avec Allah qui nous garantit de nous épargner Son Châtiment si nous accomplissons les cultes d’adoration en ce mois comme il se doit.

Education de la volonté :

 Il existe un autre problème parmi les musulmans. Le vrai est évident et le faux est évident, le licite est évident et l’illicite est évident. Pourquoi alors ces gens faiblissent-ils et commettent les actes illicites ? Certains l'imputent à la faiblesse de la volonté mais Allah est l'éducateur. C’est Lui qui nous éduque pendant le mois de Ramadan pour fortifier notre volonté. Il nous défend de manger et de boire bien que cela soit permis en d'autres temps. Si en dehors de Ramadan, un homme boit et mange, éprouvera-t-il du remords ? En aura-t-il honte de devoir se tenir entre les mains d'Allah pour accomplir la Salât ? Non effectivement. Allah nous défend de boire, de manger ce qu’Il nous a rendu licite comme Il nous interdit d’avoir des rapports sexuels avec son conjoint pour nous amener à abandonner la médisance, la calomnie, la diffamation, le mensonge, le faux témoignage ainsi que l’extorsion d’argent. S’interdire ces actes est plus valable que de se défendre le boire et le manger. Il serait inconcevable que vous abandonniez la nourriture et le boire alors que vous calomniez les gens ou preniez injustement leur argent.

 Notre Seigneur nous a temporairement interdit de commettre les actes licites pour fortifier notre volonté à l'obéissance. Je vous donne un exemple simple : Lorsque vous passez trente nuits à accomplir régulièrement vingt Rak'a (unité de prière) en guise de Salât de Tarawih, le premier jour de la fête vous trouverez la Salât du Ichâ’ très facile à faire. Vous accomplissez quatre Rak’ats obligatoires, deux Rak’ats surérogatoires suivies de trois Rak'a impaires au lieu de vingt et pour vous c'est un devoir très léger. Ainsi lorsqu'Allah vous interdit le licite et que vous lui obéissiez, vous pouvez vous retenir aisément d'accomplir l’illicite et vous maintenir dans le droit chemin.

 Il paraît que le mois de Ramadan est un entraînement pour fortifier la volonté. Allah nous habitue durant ce mois à délaisser momentanément les actes licites. 
  Les Musulmans se prennent durant ce mois  à baisser le regard, à maîtriser leur langue et à lire le Coran. De même parce qu’ils prennent le repas du souhour (repas d'avant l'aube) et que, se trouvant éveillés, se rendent à la mosquée pour accomplir la Salât du Fadjr en groupe, ainsi ils continueront à le faire toute l'année après Ramadan.
  Tout compte fait, Allah nous a ordonné durant ce mois de délaisser ce qu’Il nous a rendu licite afin de nous habituer à délaisser l’illicite le reste de l’année.
  Soit dit, Allah n'a pas voulu que nous occupions un degré supérieur durant le mois de Ramadan pour ensuite dégringoler la pente et revenir au niveau où nous étions à la fin du mois. Voilà pourquoi, celui qui a composé les vers suivants n'a pas compris l'objectif du jeûne :

Ramadan a passé apporte-la, échanson,
Un passionné cherche l'objet de sa passion.

  Celui-ci ressemble à la chamelle qui fut liée puis déliée sans pour autant en comprendre la raison.

Ramadan est pareil à un saut spécifique pour le croyant :

  Chers frères, il est des fois où l’on a recours au graphique pour tirer les choses au clair, au sens que Ramadan permet au croyant de faire un saut spécifique pour se qualifier et garder ce niveau jusqu'au Ramadan suivant où il fait un second saut et continue à monter d'une année à l'autre. On peut dire que ce mois est une session compacte annuelle.  A l'université, un étudiant peut obtenir un diplôme en quatre ans ou assister à une session compacte comprenant des cours à raison de douze heures par jour comprenant des conférences, des moyens spécifiques et des thèses pour arriver ainsi en six mois à ce qui est normalement obtenu en deux ans.

  Parallèlement, le mois de Ramadan est une session intensifiée de cultes d’adoration. 

  Je souhaite que les visiteurs de cette mosquée et les étudiants en sciences religieuses passent ce mois en adoration de la façon voulue par Allah. Malheureusement, certains ont fait le contraire. Pour eux, Ramadan est devenu un mois de festins, de veilles jusqu'à l'aube, de réunions sociales et de discussions fades et sans intérêt. C'est comme si c'était un mois de détente.   Pour Allah, c'est un mois d'adoration, un mois de retraite, de méditation, de récitation du Coran, de Salât de nuit, et de fréquentation des mosquées.

Planification pour Ramadan :

 Comme je viens de le dire, je fais cette leçon une dizaine de jours avant le mois de Ramadan pour nous y préparer. En d’autres termes, les grands problèmes qui nécessitent des discussions vives et des altercations ne doivent pas être résolus durant Ramadan, terminez-les en ces jours ou remettez-les jusqu’après ce mois. Consacrez ce mois à l'adoration, organisez vos plans.   Supposons qu’on vous dise qu'il y a un marchand qui vend de très bonnes fèves à tel rondpoint, du coup, vous prenez votre voiture pour en acheter. Cela signifie que les fèves vous sont plus chères que votre religion. 
  Un homme s’est plaint auprès de l'imam parce qu’il prolongeait la salât (prière). A la Salât suivante l'imam pria en récitant avec un seul mot du Coran :

“ Ils sont d'un vert sombre.”

Ar-Rahmân (LE TOUT MISERICORDIEUX) : 64).

 Parallèlement, il y a un autre qui accomplit la Salât de Tarawih à la mosquée et écoute la récitation de toute une section de la sourate du Coran sans se plaindre. Or, comme l'a dit l'imam Al-Ghazali, la meilleure lecture ou la meilleure écoute du Coran est celle qui a lieu à la mosquée. C'est l'adoration la plus parfaite. Ainsi vous pouvez écouter le Coran entier durant le mois de Ramadan.

 Chers frères, il nous faut planifier pour Ramadan. Je ne suis pas contre les festins, mais s'il est fait à notre honneur et que la nourriture est bonne, nous devons en manger mais il se fait que nous mangeons trop jusqu’à ne plus pouvoir accomplir la Salât de Tarawih à la mosquée et voilà que nous la laissons tomber. Nos nous disons que nous l’accomplirons avant de nous coucher. 
  En tant que musulmans, vous avez fait serment à Allah d’accomplir la Salât At-Tarawîh. Allah nous imposé d’observer le jeûne pendant ce mois, et le Prophète (bénédictions et paix sur lui) nous a recommandé d’accomplir la Salât de Tarawih comme tradition. Rien ne doit vous en distraire. Planifiez vos travaux et vos rendez-vous. Faites de sorte d’accomplir la Salât At-Tarawîh à la mosquée, même si vous tenez à acheter des fèves à tel rondpoint et à dépenser en carburant quatre fois le prix des fèves. Choisissez la mosquée qui vous convient spirituellement, même loin de chez vous, pour profiter le plus possible du mois.

Les bienfaits des dattes :

 J'ai déjà parlé des bienfaits des dattes à prendre au moment de la rupture du jeûne. Le sucre contenu dans les dattes est un monosaccharide qui va rapidement au sang une fois avalé. La personne se sent rassasiée avec juste trois dattes. Même si elle veut prendre son repas après, elle n'en consommera pas une grande quantité. Elle demeure ainsi légère pour accomplir la Salât sans contrainte et, une fois en prière, elle souhaite que l'imam récite le double des versets de ce qu'il récite d'habitude. Le plus grand ennemi pour celui qui veut accomplir la Salât de Tarawih est le repas de rupture du jeûne. En prenant un repas copieux, il se sent incapable de bouger, n'arrive pas à sortir de chez lui, accomplira la Salât chez lui en récitant les versets les moins longs possible.

 Le repas de rupture du jeûne doit être léger. Il est recommandé aussi prendre des dattes, il y en a chez nous grâce à Allah, accomplir la Salât du Maghrib (le crépuscule), conformément à la Sunnah, puis la Salât de Tarawih à la mosquée avec persévérance et assister à la leçon après la Salât.

Ramadan est le mois des cultes et de la rémission des péchés :

 Ramadan est le mois des cultes, un mois de rapprochement  d’Allah. Il arrive à une personne d'avoir un examen pour lequel elle annule tous ses rendez-vous et toutes ses excursions. A Ramadan nous sommes devant une occasion, une sorte d'examen. Si nous y réussissons, Allah nous pardonnera tous nos péchés passés, c'est-à-dire une occasion de tourner la page avec Allah. 

  Chers frères :
  “Les Fautes passées de celui qui jeûne Ramadan par foi et par confiance en la générosité d’Allah sont pardonnées.”
  Il s’agit d’une occasion à en profiter :

« … le droit des serviteurs sur Allah est de ne pas châtier celui qui ne lui associe rien. »

Boukhari, Mouslim et at-Tirmidhî

 Vous avez deux garanties, celle de voir vos péchés pardonnés et celle de ne pas être châtié.

 Ensuite, après Ramadan, ne vous laissez pas reculer en arrière. Ne faites pas comme celle qui défaisait brin par brin sa quenouille après l'avoir solidement filée. Allah n'a pas voulu que nous jeûnions par habitude. C'est-à-dire une cérémonie rituelle sans aucun sens. Il y a une grande différence entre les religions positives qui impliquent des gestes et des murmures sans signification et les religions célestes qui impliquent les rites cultuels qui font partie de la religion. J'ai déjà donné l’exemple du directeur d'une compagnie qui a dit à l'un de ses employés de prendre une automobile pour aller à Alep et de revenir avec une autre voiture à Damas sans voir ni parler à personne. L'employé lui en demande la cause et le directeur lui dit qu’il n’y a aucune explication à lui fournir. Cet ordre n'est pas digne d'une personne raisonnable. Comment alors penser qu'il puisse provenir d'Allah, Le Majestueux, un ordre qui dise : “Ne mange pas, ne bois pas, veille jusqu'à l'aube, suit les feuilletons à la télévision pour faire honneur au mois de Ramadan, perpétre cette désobéissance pour faire honneur au mois de Ramadan, organise un festin mixte pour faire honneur au mois de Ramadan.” Ces paroles n'ont pas de sens, elles sont absolument réfutables ; de cette façon, Ramadan sera vain. Une de mes connaissances m'a appelé d'u pays arabe et m'a dit que des programmes pervers ont été élaborés justement pour être présentés pendant ce mois, en fonction de quoi les gens délaissent la prière à la mosquée pour être collé devant l’écran. Ramadan est devenu une saison touristique, une saison de désobéissances, une saison de mixité, de veillées jusqu’à l’aube où les péchés abondent. Cela est absolument inadmissible.

Le jeûne apprend la discipline :

 Chers frères, je prie Allah que nous puissions jeûner Ramadan de la façon qu'Allah a voulue. Des savants ont affirmé qu’il y a un savant en Chari’a (la loi islamique), un autre savant spécialisé en la méthode et un troisième savant pour découvrir la vérité. 
  La définition fournie par le savant en Chari’a précise que “Le jeûne consiste à vous priver de nourriture et de boissons depuis l'aube jusqu’au crépuscule en formulant une intention consciente.” 
  Alors que la définition présentée par le savant de la Méthode ajoute que vous devez en plus, contrôler votre langue, vos sens, votre maison, que vous devez lire le Coran et accomplir la Salât de Tarawîh pour pouvoir vous rapprocher d'Allah pendant le mois de Ramadan. C'est là les dires du savant de la Méthode avec laquelle vous réaliserez le jeûne.”

 Le savant en chari’a vous dira : “La salât (prière) est une série de geste qui commence par la prononciation du nom d'Allah et se termine par la salutation. Tandis que le savant de la Méthode vous dira que “La salât consiste à l’évocation d'Allah, glorifié et exalté soit-Il, qui dit :

« Récite ce qui t'est révélé du Livre et accomplis la Salât. En vérité la Salât préserve de la turpitude et du blâmable. Le rappel d'Allah est certes ce qu'il y a de plus grand. Et Allah sait ce que vous faites. »

(Al-`Ankaboût (L'ARAIGNEE) : 45)

  Le savant de la Méthode vous dira : “Prosternez-vous et rapprochez-vous. La salât consiste à avoir l’esprit présent et une raison saine, parce que Allah, glorifié et exalté soit-Il, dit :

«Ô les croyants! N'approchez pas de la Salât alors que vous êtes ivres jusqu'à ce que vous compreniez ce que vous dites, et aussi quand vous êtes en état d'impureté [pollués] - à moins que vous ne soyez en voyage - jusqu'à ce que vous ayez pris un bain rituel. Si vous êtes malades ou en voyage, ou si l'un de vous revient du lieu où il a fait ses besoins, ou si vous avez touché à des femmes et que vous ne trouviez pas d'eau, alors recourez à une terre pure, et passez-vous-en sur vos visages et sur vos mains. Allah, en vérité, est Indulgent et Pardonneur.»

(An-Nisâ' (LES FEMMES) : 43)

  Celui qui n’est pas pleinement conscient des paroles qu'il récite en cours de Salât sera jugé comme étant ivre.

L'enchaînement des démons :

 Abou Houraïra rapporta que Le Messager d'Allah (bénédictions et paix sur lui) a dit : 

“ A l’arrivée de Ramadan, les portes du Paradis s’ouvrent, celles de l’Enfer se ferment et les démons sont enchaînés.”

 Certains de vous peuvent se demander pourquoi les démons ne sont pas enchaînés pendant toute l'année pour nous reposer ? La réponse est que lorsque vous obéissez à Allah, vous les enchaînerez vous-même.   Le Prophète (bénédictions et paix sur lui) n'a pas dit que c'est Allah qui les enchaîne. Mais qui alors ?  Vous-même par votre obéissance à Allah durant ce mois. 
  Supposons qu'une boutique qui vend de l'alcool, des cartes et des jeux de hasards soit ouverte dans un quartier chic où les habitants sont animés par les bonnes mœurs et se conforment à la religion. Qui serait à la hauteur de fermer cette boutique d’alcool ? Ce sont justement les habitants du quartier qui peuvent la fermer sans avoir recours aux autorités en s'abstenant de la fréquenter ou d'en acheter quoique ce soit.  Les paroles du Prophète (bénédictions et paix sur lui) sont logiques et en accord avec la raison ; lorsque nous en décelons que si les croyants se repentent, baissent leurs regards, retiennent leurs langues, supportent certains préjudices de la part des gens, donnent l'aumône, offrent à manger et récitent le Coran, ils invalideront l'action des démons et les enchaîneront. Lorsque le croyant se repent à Allah, glorifié et exalté soit-Il, il enchaîne les démons.

“A l’arrivée de Ramadan, les portes du Paradis s’ouvrent, celles de l’Enfer se ferment et les démons sont enchaînés.”

La sélection :

  Allah a élu des endroits, des temps et des êtres. Il a élu la maison sacrée à la Mecque où la prière vaut dix mille autres accomplies en un autre endroit. Le nombre des Musulmans qui visitent cette moquée est infini mais Allah l'a élue à tout autre coin du monde pour que ce qui s'y passe s'applique à l'année entière. En pèlerinage ou en 'Umra (petit pèlerinage) à la maison sacrée, vous priez d'une façon extraordinaire, animé d’une grande ardeur, vous vous sentez proche d'Allah et vous sentez un plaisir particulier de cette proximité. Allah a voulu que ce genre de prière soit répété toute l'année. 
  Il a de même élu Ramadan pour que cette sélection s'applique à tous les mois de l'année.

 Il est très beau de voir un homme s'astreindre à accomplir la Salât de l'aube à la mosquée. Je suis moi-même très heureux de voir un des habitués de la mosquée le faire.
 Au mois de Ramadan, vous maîtrisez vos sens. Allah a élu ce mois pour vous habituer à vous comporter tous les mois de l'année comme vous le faites en ce mois. Il a élu l'honorable Prophète (bénédictions et paix sur lui) pour qu'il devienne un modèle pour tout être. C'est la Sagesse d’Allah.

Les meilleurs actes auprès d’Allah sont ceux qui persistent :

 Parfois une personne s'astreint à accomplir ce qui est au-dessus de ses forces et cela n’est pas requis.

 “ Abou Houraïra a rapporté qu’un bédouin se présenta chez lez Messager d'Allah (bénédictions et paix sur lui) et lui dit : Ô Messager d'Allah indique moi une action à accomplir qui me vaudra le paradis. Il lui répondit : 

“Tu adores Allah sans rien lui associer, tu accomplis la salât (prière) prescrite, tu payes la Zakât (aumône obligatoire), tu jeûnes le mois de Ramadan.” 

  Le bédouin répliqua : “Par Allah, je n'y ajouterai rien et je n'y soustrairai rien.” 
  Lorsqu'il se retira, le Prophète (bénédictions et paix sur lui) commenta : 

“Si quelqu'un veut avoir le plaisir de regarder un des habitants du paradis, qu'il regarde cet homme.”

  Voilà pourquoi, les serviteurs aiment se rapprocher d’Allah en accomplissant ce qu’Il leur a imposé. Certaines personnes pensent parfois exagérer le culte du jeûne, ce qui est bien. Mais lorsque des actes immoraux qui entraînent le châtiment divin sont accomplis avec les œuvres surérogatoires, ils ne seront plus acceptées, car Allah n’accepte les actes surérogatoires si les actes obligatoires n’ont pas été accomplis à l’avance.

  Deuxièmement, Allah ne se lasse pas avant que vous ne vous lassiez.
  ‘Â’icha (agrément d'Allah sur elle), a dit que Le Prophète (bénédictions et paix sur lui) ne jeûnait pas un autre mois autant qu’il le faisait pendant Cha'bân. Il le jeûnait en entier et disait :

“Accomplissez les actions que vous pouvez souffrir, Allah ne se lasse pas avant que vous ne vous lassiez  ; la meilleure salât pour le Prophète (bénédictions et paix sur lui) est celle qui est accomplie quotidiennement même si elle est réduite. Lorsqu'il accomplissait une salât, il l'accomplissait régulièrement.”

 Ce hadith vous indique le plus bas niveau, c'est-à-dire les actes de culte basiques : la salât, le jeûne, la zakât, la maîtrise des sens, le contrôle de la maison et l'aumône. En les accomplissant, vous ferez partie des habitants du paradis. Parallèlement, il y a un niveau extrême, ce sont les gens de la droite, les premiers à suivre les ordres d’Allah, puis les moyens et ceux qui manquent au devoir.

 “D'après Sahl (agrément d'Allah sur lui), le Prophète (bénédictions et paix sur lui) a dit :

“Il y a dans le Paradis une porte appelée Ar-Rayyân par où entreront uniquement ceux qui jeûnent le Jour de la Résurrection. Il leur sera dit : “Où sont les jeûneurs.” Ils se lèveront et y entreront. La porte se refermera après eux et personne d’autre n’y entrera.”

Boukhari, Mouslim, Nassaa’i et Tirmidhi.

  Ce hadith a été rapporté par Al-Boukhari et il signifie que ceux qui jeûnent entreront au paradis par une porte spéciale appelée Ar-Rayyân.

Rapports, bénéfices et adoration :

 Lorsque la sagesse résultant de l'ordre d'Allah vous apparaît clairement, que les fruits qui en résultent s’allient à votre intérêt, l'élément de l'adoration s'affaiblira c’est là une idée très subtile.   Par exemple Il vous a ordonné d'être honnête et véridique. La véracité comprend le salut, la gloire, l'honneur, un rang élevé. Le véridique est respecté parmi les gens, il n'a pas besoin de jurer pour être cru. L'honnête se suffit à lui-même, il est riche parce que les gens ont confiance en lui et lui donnent leur argent pour faire du commerce. L'honnêteté est bénéficiaire à l'être humain.

 A chaque fois que le bienfait de l'ordre divin vous concerne personnellement et que sa sagesse vous apparaît clairement, vous vous y pliez facilement parce que vous savez que vous en êtes le bénéficiaire. Lorsque par exemple vous vous trouvez au mois de Juillet ou d'Août avec une température de 49° centigrade, que le jour est de dix-sept heures et que vous rentrez chez vous à 3h de l'après-midi, ne souhaitant rien d'autre qu'un verre d'eau, que vous entrez dans la salle de bain où se trouve un robinet du compteur avec de l'eau fraîche dont vous ne pouvez en prendre une goutte. Le Messager d’Allah raconte dans un hadith qudussy rapporté par Abou Houraïra :

“Allah dit : “Tout ce que le fils d’Adam accomplit (comme bonnes actions) est pour son bien à part le jeûne qui est pour Moi et que je rétribue Moi-même. Le jeûne est une protection. Lorsque l'un de vous jeûne qu'il n'ait pas de rapport sexuel avec son conjoint, qu'il ne soit pas bruyant et si quelqu'un l'insulte qu'il réponde “Je jeûne”. Je jure par celui qui détient l'âme de Mohammad en ces mains, la mauvaise haleine qui émane de la bouche de celui qui jeûne est pour Allah meilleure que l’odeur du musc. Celui qui jeûne a droit à deux joies, une première lors de la rupture de son jeûne et une seconde lorsqu'il retourne à son Seigneur.”

Avoir totale confiance en Allah :

 Un père dit à son fils : “ Garde- toi de mentir.” Le fils répond : “Volontiers mon père.” Il lui dit : “Garde- toi de paresser.” Le fils répond : “Volontiers mon père.” Il lui dit encore : Garde- toi de ne pas brosser tes dents » Le fils répond : “Volontiers mon père.” Ensuite devant un repas très appétissant, le père dit :  “Ne mange pas.” Cet ordre est irraisonnable. Le fils ne dira : “Volontiers mon père.” que s'il a vraiment une grande confiance en son père.

 L'ordre cultuel le plus difficile à exécuter fut celui donné à Abraham de tuer son fils. Allah dit :

« Puis quand celui-ci fut en âge de l'accompagner, [Abraham] dit : «Ô mon fils, je me vois en songe en train de t'immoler. Vois donc ce que tu en penses ». (Ismaël) dit : « Ô mon cher père, fais ce qui t'est commandé : tu me trouveras, s'il plaît à Allah, du nombre des endurants ».

(As-Sâffât (LES RANGES) : 102)

 Son fils n'était plus un enfant, il l'aidait dans la construction et l'accompagnait dans ses travaux. C'est l'ordre cultuel le plus difficile à exécuter. Il n'est pas logique que le père des prophètes qui a un fils prophète qui l'aide dans son invitation à Allah, égorge ce fils. Cela concrétise la plus grande confiance en Allah qui dit :

« … notre Seigneur, j'ai établi une partie de ma descendance dans une vallée sans agriculture, près de Ta Maison sacrée [la Ka`ba], - ô notre Seigneur - afin qu'ils accomplissent la Salât. Fais donc que se penchent vers eux les cœurs d'une partie des gens. Et nourris-les de fruits. Peut-être seront- ils reconnaissants ?»

(Ibrâhîm [ABRAHAM] : 37)

 Lorsqu'un homme part en voyage, il essaye avant son départ d'approvisionner sa maison de tout ce qui peut être nécessaire. Il sait que sa famille peut commander tout ce dont elle a besoin par téléphone mais, avec tout cela, il peut être inquiet. Qu'un homme dépose sa femme et son fils dans le désert et part en les laissant seuls, cela dénote de la plus grande confiance placée en Allah.

 C'est ainsi que lorsque la sagesse de l'ordre reçu t'apparait et que son bienfait te revient, le degré de l'adoration requis s'affaiblit. Au contraire, lorsque la sagesse de l’ordre et son bienfait te font défaut, tu t’appliqueras à obéir à l’ordre reçu, le niveau d'adoration s'élève. Le jeûne est le culte d’adoration le plus sublime parce que tu abandonnes ce qui est licite pour te rapprocher d'Allah. Tu as considéré la nourriture et la boisson moins importantes que ton obéissance à Allah, glorifié et exalté soit-Il. Un grand nombre de musulmans qui sont nés dans un milieu islamique et y vivent, ne jeûnent pas. Ils ne sont pas prêts à se gêner ou déranger leur rituel et leur mode de vie pour de la fumée. Il y en a d'autres qui jeûnent en apparence et rompent leur jeûne lorsqu'ils sont seuls. Les premiers sont hypocrites les autres sont désobéissants.

La rétribution du jeûne :

 Abou Houraïra dit :

“Le Messager d'Allah (bénédictions et paix sur lui) nous a informé que : “Allah dit: “Tout ce que le fils d’Adam accomplit (comme bonnes actions) est pour son bien à part le jeûne qui est pour Moi et que je rétribue Moi-même. Le jeûne est une protection. Lorsque l'un de vous jeûne qu'il n'ait pas de rapport sexuel avec son épouse, qu'il ne soit pas bruyant et si quelqu'un l'insulte qu'il réponde “Je jeûne”. Je jure par celui qui détient l'âme de Mohammad en ces mains, la mauvaise haleine qui émane de la bouche de celui qui jeûne est pour Allah meilleure que l’odeur du musc. Celui qui jeûne aura droit à deux joies, une première lors de la rupture de son jeûne et une seconde lorsqu’il retourne à son Seigneur.”

  Durant le jeûne certains gens font le contraire de ce qu'ils doivent faire. Ils sont coléreux et perdent le contrôle de leurs nerfs au moindre incident. Ils haussent la voix, disent des paroles dures et peuvent même frapper, bien que le Prophète (bénédictions et paix sur lui) ait dit :

Lorsque l'un de vous jeûne qu'il n'ait pas de rapport sexuel avec son épouse, qu'il ne soit pas bruyant et si quelqu'un l'insulte qu'il réponde “Je jeûne”. Par celui qui détient l'âme de Mohammad en ces mains, la mauvaise haleine qui émane de la bouche de celui qui jeûne est pour Allah meilleure que l’odeur du musc. Celui qui jeûne a droit à deux joies, une première à la rupture de son jeûne et une seconde lorsqu’il retourne à son Seigneur.”

 Observez, le jour de la fête, le sentiment de ceux qui ont jeûné Ramadan. Les jours du jeûne sont passés, ils ont jeûné en ayant foi en Allah et en espérant Sa rétribution, ils se sont élevés en degré et Allah a agréé leur action. Maintenant, ils mangent comme tout le monde après avoir mérité Sa récompense. Observez de l'autre côté celui qui n'a pas jeûné. Il mange avec les autres mais il ne pourra jamais compenser le jour où il a rompu délibérément le jeûne même s’il passe le reste de ses jours à jeûner pour se racheter. Allah dit à ce sujet :

«… pendant un nombre déterminé de jours. Quiconque d'entre vous est malade ou en voyage, devra jeûner un nombre égal d'autres jours. Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter (qu'avec grande difficulté), il y a une compensation : nourrir un pauvre. Et si quelqu'un fait plus de son propre gré, c'est pour lui ; mais il est mieux pour vous de jeûner ; si vous saviez !»

 (Al-Baqara (LA VACHE) : 184)

Exemption du jeûne :

  Même en la présence d’une excuse valable comme le voyage ou maladie, il vaut mieux que le croyant se rachète. Je vous ai raconté une certaine fois que le Prophète (bénédictions et paix sur lui) était parti en expédition durant le mois de Ramadan ; certains de ses compagnons ont rompu le jeûne alors que d’autres l’ont observé. En voyage on peut jeûner ou ne pas jeûner. Il y a des gens qui jeûnent dans des circonstances très difficiles. Ne pas jeûner est permis et jeûner traduit une force d'âme et une grande détermination.

 Ce qui est merveilleux c’est que ceux qui ont jeûné n'ont pas reproché aux autres leur manque de jeûne et que ces derniers n'ont pas reproché le jeûne aux premiers bien au contraire, ils les ont servis fortement.

 Anas a rapporté l’évènement :
  “Le Messager d'Allah (bénédictions et paix sur lui) était en voyage et certains jeûnèrent et certains pas. Ceux qui ne jeûnaient pas s'activèrent et accomplirent certains travaux à la place de ceux qui jeûnaient car ils ne purent accomplir tout leur travail. Le Prophète (bénédictions et paix sur lui) dit en cela : 

“Ceux qui n'ont pas jeûné ont reçu la rétribution du jour.”

  Si vous êtes en voyage, ou si vous souffrez d’une maladie, à Allah ne plaise, dans les deux cas vous avez une autorisation de ne pas observer le jeûne, mais si vous pouvez le faire cela sera  d’autant mieux d'après ces paroles d'Allah :

« … mais il est mieux pour vous de jeûner ; si vous saviez !» 

(Al-Baqara (LA VACHE) : 184)

 En conclusion :

  Abou Houraïra (agrément d'Allah sur lui) a rapporté que Le Prophète (bénédictions et paix sur lui) a dit : 

“Celui qui accomplit la Salât de la nuit du destin, avec foi et en espérant la récompense d’Allah, obtiendra la rémission de ses fautes passées et celui qui jeûne le mois de Ramadan, avec foi et en espérant  la récompense d’Allah, obtiendra la rémission de ses fautes passées.”

Boukhari et Mouslim

  En bref, nous sommes à quelques jours d'un mois majestueux, d’une opportunité annuelle et un mois d'adoration pour nous faire pardonner toutes nos fautes précédentes. Une occasion annuelle pour gagner l'agrément d'Allah, glorifié et exalté soit-Il. Comme l'a dit l'imam Chafé’i : 
 « Allah ne châtie pas Ses bien-aimés », c'est à dire que si vous jeûner Ramadan avec foi et en espérant obtenir la récompense d’Allah, vous aurez un droit sur Allah de ne pas être châtier.
 Le jeûne a beaucoup de significations que nous ne pouvons mentionner dans cette leçon. Le jeûne nourrit l’esprit de discipline. Imaginez dix millions de personnes rompent leur jeûne à la même minute, se dirigent vers la mosquée en même temps et prennent le repas du Souhour au même moment. C'est une belle chose que de voir une nation avec cet ordre. Allah a voulu donner cet aspect disciplinaire à la nation musulmane. De l'Orient jusqu'en Occident, du Nord de l'Afrique jusqu’à la chine, les gens se détournent de toute nourriture et de toute boisson au terme du repas du Souhour, pour ensuite rompre leur jeûne en entendant l’Appel à la Salât du Maghreb, puis accomplissent la Salât de Tarawîh et lisent le Coran. Un ordre magnifique ! 
  Voyez notre ville Damas au moment de la rupture du jeûne à Ramadan, il parait que la restriction à la liberté de circulation y fut imposée. Tous les gens prennent leur repas chez eux. Un aspect de très grande civilisation.  C'est un des objectifs secondaires du jeûne. Il vous apprend la discipline et l’esprit communautaire. Un homme peut trouver une certaine difficulté à devoir observer le jeûne à lui seul durant l'année, mais durant le mois de Ramadan, cela devient facile à faire car il se fait en communauté.
 Je prie Allah de nous faire profiter de cette leçon, d'appliquer ce qui y a été dit durant Ramadan et que ce mois soit la cause de notre affranchissement de l'enfer.

Louange à Allah, Le Seigneur de l’univers