Des conférences et des colloques visuels- La Jordanie-Des pensées-Pensée (01) : Le dogme des crises.

2013-01-25

Que faisons-nous en ces temps difficiles que traverse notre pays ?

  Louange à Allah, Seigneur de l'univers. Paix et salut sur notre maître Mohammed, sa famille et ses compagnons tous ensembles.
  Beaucoup de gens s'interrogent: que faisons-nous en ces temps difficiles que traverse notre pays ?
  Les crises ont leur propre dogme que chaque musulman doit savoir en cette période. Il est aujourd’hui urgent de le faire connaître en religion. La crise étant une des sounnas d'Allah dans Son univers, il est sans contestation qu’elle ait un dogme dans le Livre et la sounna. On se doit de le suivre et de l'appliquer.

1-On doit être solidaire et renforcer notre résolution et notre volonté :

  Allah, exalté soit-Il, dit :

« L’être humain est porté par nature à l’anxiété ; il s’affole aussitôt qu’il est atteint par un mal ; il prive autrui et se prive lorsqu’il reçoit un bien. A l’exception de ceux qui prient… »

Sourate AL-Ma'arej (l'éprouvée) 19-22

  Le seul moyen qui te rend ferme lors des crises sans t'effondrer devant elles et sans vendre ta religion afin de t'en sortir, est que tu sois du nombre des prieurs dans le sens large du mot prière et que tu sois en lien permanent avec Allah, exalté soit-Il, qui te rassure et te donne la quiétude et le bonheur.
  D’où ce hadith sacré :

« Le messager d'Allah, paix et salut sur lui, s'il était tourmenté par une affaire difficile, disait : pas de dieu sauf Allah, le Tout-patient et le Grand. Pas de dieu sauf Allah, le Seigneur du Grand Trône. Pas de dieu sauf Allah, le Seigneur du Trône Immense. Pas de dieu sauf Allah, le Seigneur des cieux et de la terre, le Seigneur du Noble Trône. Et puis, il prie »

  Pendant les crises, le messager d'Allah, paix et salut sur lui, renforçait sa liaison avec son Seigneur le Patient et le Généreux.
  Dans un autre hadith :

((le prophète, paix et salut sur lui, priait lorsqu’une affaire difficile le tourmentait))

  L'imam Ahmad d'après Abou Houraira, a dit :

((Le pire chez l'homme est une avarice avide et une lâcheté libertine))

  En général, la bienséance du musulman, notamment lors des crises, lui exige d'éviter la panique, l’invite à la patience, au calme, à la quiétude du cœur et le rassure que le destin et la fatalité viennent d'Allah. Surtout que le prophète, paix et salut sur lui, le rassure au fait que les biens et la mort de tout un chacun sont connus et prescrits par Allah, ils n’augmentent pas et ne diminuent pas.

((le Saint Esprit m'a inspiré qu'aucune âme ne meurt que si elle épuise ses ressources et sa durée de vie. Pour cela, craignez Allah et évoquez-Le poliment. Que le gain facile ne vous incite pas à le demander en désobéissant à Allah, on ne gagne ce qui est chez Allah que par Son obéissance))

  Le croyant se rappelle vraiment la parole d'Allah, exalté soit-Il :

(Dis: rien ne nous atteindra, en dehors de ce qu’Allah a prescrit pour nous. Il est notre Maitre. C'est en Allah que les croyants doivent mettre leur confiance)

Sourate Attaouba (le repentir) 51

2-On doit être probe :

  Allah, exalté soit-Il, dit :

(Certes, Allah vous commande de rendre les dépôts à leurs ayants droit, et quand vous jugez entre les gens, de juger avec équité. Quelle bonne exhortation qu'Allah vous fait ! Allah est, en vérité, Celui qui entend et qui voit tout)

Sourate Annissa (les femmes) 58

  Allah dit dans la description des croyants :

(Qui gardent les dépôts qui leur sont confiés et respectent scrupuleusement leurs engagements)

Sourate AL Ma'arej (l'éprouvée) 32

  Le messager d'Allah paix et salut sur lui, dit :

((Pas de foi chez celui qui n'est pas probe et pas de religion chez celui qui ne tient pas sa promesse))

  Le messager d'Allah, paix et salut sur lui, a dit :

((Rembourse les biens à celui qui te les a donnés et ne trahis pas celui qui t'a trahi))

  Quand notre maître Mohammed, paix et salut sur lui, émigra de la Mecque à Médine, il traversait les crises les plus difficiles. Malgré cela, il fit succéder derrière lui notre maître Ali et lui ordonna de rembourser les biens aux Koraïchites. Ces derniers avaient pris pour ennemi le prophète (PSL) et massacré ses compagnons. Le prophète ordonna à son cousin de rembourser les biens à leurs propriétaires puis de le suivre, paix et salut sur lui.
  Si l’intégrité est toujours souhaitée et demandée, le besoin des gens en cette intégrité durant les périodes de crise est primordial. La moralité du musulman n'exige pas qu'il vole les biens de son frère, un bien public ou privé ou qu'il nuise aux propriétés publiques et privées ou qu'il prenne injustement l’argent des gens.

3-La miséricorde réciproque et l’entraide :

  Le messager d'Allah, paix et salut sur lui, dit :

((les cléments auront la miséricorde du Tout-miséricordieux. Soyez cléments avec ceux qui sont sur terre pour que Celui qui est au ciel soit Miséricordieux avec vous))

AL Tirmithi

  A l'époque des crises et des discordes, la nature de la miséricorde parait évidente chez les cléments et dans le hadith sacré : "l'homme le plus éloigné d'Allah est celui dont le cœur est dur".   L'Islam a ordonné la miséricorde réciproque et générale et il l'a considérée comme une des preuves de la foi complète. Le musulman rencontre tous les gens avec un cœur plein de compassion et de charité latente et il doit alléger leurs souffrances et leur fatigue autant qu’il peut.
  D'après Abou Moussa AL Ach'ari, qu'Allah soit satisfait de lui, le messager d'Allah, paix et salut sur lui, a dit :

((Vous ne croirez que jusqu'à ce que vous vous aimiez. Voulez-vous savoir en quoi vous devez vous aimer ? On a répondu : oui, ô messager d'Allah. Il a dit : répandez la paix entre vous et aimez-vous. Par Celui qui tient en main mon âme, vous n'entrerez au paradis que si vous vous compassionnez. On a dit : ô messager d'Allah, nous sommes tous miséricordieux. Il a dit : il ne s'agit pas de la miséricorde individuelle mais de la miséricorde collective "quiconque n'est pas miséricordieux envers les gens, Allah ne sera pas Miséricordieux envers lui"))

Dans les crises apparait ta miséricorde clairement aux gens en plusieurs domaines :

  - Si tu ne hausses pas les prix pendant les crises, tu compatis et tu aides.
  - Si tu ne monopolises pas les produits pendant les crises, tu compatis et tu aides.
  - Si tu baisses les prix pendant les crises, tu compatis et tu aides.
  - Si tu aides les pauvres pendant les crises, tu compatis et tu aides.
  - Si tu aides les faibles, tu compatis et tu aides.
  - Si tu rends service et si tu subviens aux besoins des gens, tu compatis et tu aides.

(Vous ne serez croyants que si vous faites preuve de clémence. Celui qui n'est pas miséricordieux, ne recevra pas de miséricorde. La miséricorde ne s’enlève que du cœur du malheureux)

4- Multipliez les aumônes :

  Au contraire de ce que certains font en cessant de payer l’aumône sous prétexte de crise, l'aumône a une plus grande importance et contribue à recevoir une grande récompense d’Allah s'il a été donnée lors des crises en tenant compte de deux choses :
  1- Le besoin urgent des gens en aumône.
  2- L'aumône enlève le malheur, selon le hadith sacré qui dit que l'aumône en secret éteint la colère du Seigneur.

5- La solidarité :

  Il s'agit de l'entraide, de la coopération et de l'assistance mutuelle entre les gens d'un immeuble, d'un quartier, d'un village, d'une ville et d'un pays. Le riche aide le pauvre, le fort aide le faible, le voisin assiste son voisin et l'ami assiste son ami et le frère s'entraide avec son frère.
  La solidarité sociale est toujours demandée en Islam mais elle est encore plus demandée pendant les crises.
  Le messager d'Allah, paix et salut sur lui, a dit :

((Quiconque dispose d’un appui supplémentaire, qu'il le donne à celui qui n'en a pas. Et quiconque dispose de nourriture supplémentaire, qu'il la donne à celui qui n'en a pas))

  Le narrateur a dit :

((Le messager d'Allah, paix et salut sur lui, a évoqué les genres de biens à tel point qu'on a vu qu’aucun de nous n'a droit à une grâce))

Mouslim

  Si tu trouves des difficultés économiques devant toi, n’expulse pas tes ouvriers. Si l'homme a perdu la dignité de la vie, elle devient étouffante à ses yeux et il voit désormais la mort et la vie d’un même regard. Cela peut le pousser à commettre une chose dont les conséquences peuvent être néfastes. Cherche des solutions alternatives pour ton travail et ton commerce et si ton intention est bonne, Allah ouvrirait devant toi une porte de gain que tu n’imaginais même pas.
  Le patron doit, ou bien dépenser de son capital pour payer ses salariés en temps de crise et c'est une des meilleures aumônes, ou bien partager avec eux son modeste profit tout en leur diminuant les heures de travail ; ce geste noble vaut mieux que de les laisser sans travail.
  Ecoutez maintenant ce hadith formidable sur la solidarité :
  Le messager d'Allah, paix et salut sur lui, a dit :

((les Ach'arites, s'ils n’ont pas assez de vivres dans les batailles et si la nourriture était rare chez leurs familles en ville, mettaient leur nourriture dans un seul habit et se partageaient le tout à parts égales avec une seule mesure. Ils sont de moi et je suis des leurs))

AL Boukhari et Mouslim

  N'ayez pas la chair de poule en lisant ou en entendant la parole du messager d'Allah, paix et salut sur lui : "ils sont de moi et je suis des leurs", n'aimes-tu pas être du nombre de ceux-là ? Le prix en est la solidarité et l’entraide.
  Comme exemple de solidarité en ces jours, c'est quand l'homme entame une connaissance approfondie de ses voisins et des habitants de son quartier, afin de coopérer avec eux pour aider les nécessiteux et de trouver un moyen pour rester en contact avec eux. Un autre exemple sur la solidarité pendant les crises : c'est quand l'homme s'éloigne des apparences de joie et de gaieté en respect du deuil de certains de ses frères qui ont été affligés par la mort de leurs fils, de leurs frères ou de leurs proches. En somme, la solidarité significative est très importante dans les crises. Agit avec les épreuves des gens comme si elles étaient les tiennes, cela leur fera sentir qu’ils sont aidés, épaulés et soutenus.

Dans le dogme des crises, on a la foi en Allah et l'optimisme :

Après chaque épreuve, une récompense ; après chaque adversité, un élan ; après chaque misère, un soulagement ; après chaque malheur, un don et la gêne doit être suivie par l’aisance.   L’angoisse –ô frères- si elle se répète ; elle se dissipe et s’éloigne et Allah est avec les bienfaiteurs.

(Et Allah fera succéder l'aisance à la gêne)

Sourate Attalaq (le divorce) 7

Nombreux sont les malheurs qui oppressent l'homme
Alors qu'ils auront une issue auprès d'Allah
Quand ils étouffent et que leurs anneaux se renforcent
Vient la délivrance que je n’espérais plus.

Dans le dogme des crises: être attentif au «mot» :

  Etre attentif au «mot» fait partie de la religion et nombreux sont les mots qui ont rabaissé ou élevé l’homme. C’est pourquoi, on doit observer un temps de silence après lequel on peut parler. Et non pas parler puis se taire en réfléchissant aux conséquences des mots après qu'il soit trop tard. Le sage considère ses paroles comme des actes pour être sauvé. Vous savez que le jour de la Résurrection, l'homme sera jugé pour ses dires, ses actes et ses œuvres. Et vous savez qu'Allah, exalté soit-Il, a dit :

(Il ne profère aucune parole sans qu’un Ange Gardien ne soit prêt à l’inscrire)

Sourate Qaf 18

  Vous devez vous remémorez le noble verset :

(N'as-tu pas vu comment Allah propose en parabole une bonne parole comme un bel arbre dont la racine est fermement implantée et la ramure dans le ciel?* il donne à tout instant ses fruits, par la volonté de son Seigneur. Allah propose les paraboles en intention des gens afin qu'ils s'exhortent* et une mauvaise parole comme un mauvais arbre, superficiellement enraciné, qui n'a aucune stabilité)

Sourate Ibrahim 24-26

  Les jours vous montrent combien d’hommes sont ennoblis avec de bonnes paroles et d’autres sont rabaissés avec de mauvaises paroles. L'Islam et la raison invitent l'homme à être attentif au «mot» en tout moment et surtout de l’être pendant les crises.
  L'homme est éprouvé et testé dans la vie et dans les crises et parmi les épreuves qui élèvent ou rabaissent l'homme auprès d'Allah: c'est le fait d’être attentif au «mot».
  A cause de l'importance (d’être attentif au «mot») pendant les crises, le messager d'Allah, paix et salut sur lui, disait selon Ibn Maja dans les traditions :

((Méfiez-vous des discordes parce que l'effet du mot égale celui de l'épée lors des discordes))

  Le musulman sage lui est demandé, s'il parle, de dire la vérité et non le mensonge. Et il doit montrer cette vérité et la rehausser. Le messager d'Allah, paix et salut sur lui, bonifiait le bon et le fortifiait, et il enlaidissait le laid et l’affaiblissait.
  Et s'il ne pouvait le faire pour un prétexte quelconque, il a le hadith du prophète, paix et salut sur lui :

((Quiconque croit en Allah et au Jour Dernier, qu'il dise un bon mot ou qu'il se taise))

  Une fois, un homme a dit à Omar Ibn Al Khattab, l'émir des croyants, qu'Allah soit satisfait de lui: ô émir des croyants, craignez Allah. Un autre lui a répondu: tu dis à l'émir des croyants de craindre Allah ?! Omar a dit: laisse-le s’exprimer parce qu’il n'y a pas de bien en vous si vous ne le dites pas et il n'y a pas de bien en nous si nous ne l'entendons pas de vous.
  Al Baihaki d'après Abou Houraira, qu'Allah soit satisfait de lui, raconte que le prophète, paix et salut sur lui, a dit :

((Il n’y a de meilleure aumône auprès d'Allah que celle de dire la vérité))

  Omar Ben Abdel Aziz, que la miséricorde d'Allah soit sur lui, a dit à Amrou Ben Mouhajer: "si tu as vu que je me suis éloigné du droit, mets ta main à mon cou et ébranle-moi et dis: ô Omar, que fais-tu ?!"
  Dire la vérité fait partie de la sauvegarde du mot dans la vie publique et dans les crises en particulier.
  Le messager d'Allah, paix et salut sur lui, a dit :

((Quand l'homme dit un mot de bonté, Allah écrit Sa satisfaction sur ce mot jusqu'au jour où Il le rencontrera. Et quand l'homme dit un mot de mal, Allah écrit Sa colère sur ce mot jusqu'au jour où Il le rencontrera))

Malek

  En fin de compte, on s’engage à l’invocation qui est l'arme la plus forte et on appelle Allah avec soumission dans chaque prière contre les tyrans et les injustes. Et on demande à Allah de nous donner la délivrance, la victoire et le raffermissement.
  Ô Allah, donne la miséricorde aux martyrs, guéris nos blessés, libère nos prisonniers et fais périr les injustes.
  Que la paix, la miséricorde et les bénédictions d'Allah soient sur vous.