Sujets Scientifiques -Sujets Scientifiques extraits des Sermons du Vendredi -Leçon (003) : Les reins et la louange de leur grâce.

1985-11-01

Lien entre ces hadiths et cet article :

  Chers frères, parmi de nombreux nobles hadiths, il existe un hadith que j’ai souvent mentionné. Le Prophète, Salla Allahou Alaihi wa Sallam, avait l’habitude de dire quand il entrait et ressortait des lieux d’aisance :

« Louange à Allah, qui a enlevé ce qui me cause du mal et a préservé ce qui m’est utile. »

  Et dans une autre invocation, il disait quand il mangeait :

« Louange à Allah, qui m’a fait goûter sa saveur, a mis en moi sa force et m’a évité son mal. »

  Aujourd’hui, j’ai lu un article dans un magazine scientifique mensuel qui traite des reins. J’ai été étonné de savoir que les reins filtrent 1800 litres de sang par jour.
 J’ai failli ne pas croire ce chiffre, et j’y ai longtemps médité. J’ai consulté une autre source, pour constater que le chiffre est juste, 1800 litres de sang. De plus, il existe au niveau des reins un enchevêtrement de tubes, de nervures, très fin et très long qui atteignent les 60 Km de long dans les reins, et que ces derniers peuvent filtrer dix fois les besoins de l’homme.
  Ainsi, si une inflammation touche le premier rein, il sera extirpé et l’homme pourra mener une longue vie avec un seul rein. 
Ne s’agit-il pas ici de la miséricorde d’Allah, Exalté soit-Il ? En outre, le rein est un organe à grand risque, c’est pourquoi Allah, Exalté soit-Il, t’a doté d’un autre, ou d’un rein en plus de tes besoins.

Fonctions secrètes des reins dans le corps humain :

  Chers frères, qui d’entre nous croit que tout le sang passe par les reins 36 fois par jour ? Que ces reins ont une fonction extrêmement complexe. En fait, ils extraient du sang les glucides, les minéraux et les protéines pour les transmettre dans la veine située à leur niveau, et rejettent tous les excès de glucides qui dépassent le besoin du sang avec l’urine.

  Si l’homme est atteint de diabète, comment le détectera-t-on ? Par la présence de glucose dans le sang. Ce qui signifie que les reins extraient une quantité régulière de glucides et rejettent le reste avec l’urine. sS l’homme consomme une grande quantité de sels, et que l’on analyse son urine, on trouvera une bonne partie de ces sels rejetés avec l’urine.

Ce qui a été dit au sujet des reins :

  Certains savants ont dit que ‘les reins te permettent de consommer tous les aliments. Or, en l’absence des reins, et si la quantité de sels contenue dans le sang dépasse les 0.008, l’homme mourra. Qui donc garantit la stabilité d’un tel taux dans le sang ? Les reins.

  Le rein comme décrit par les savants est un filtre intelligent. Il extrait des taux adéquats et rejette tout ce qui dépasse ces taux réguliers, de glucides, sels, excès de médicaments. Il existe des médicaments qui changent la couleur de l’urine. En raison de la nature étrangère de ces médicaments, les reins les rejettent automatiquement.

  Ce rein dont la taille ne dépasse pas celle d’une poire, fonctionne en silence sans rien demander en contrepartie, sans aucun paiement, sans arrêter de fonctionner. Les savants ont découvert que les reins sont deux glandes à sécrétion interne. Signifiant qu’ils sécrètent des hormones qui régulent la pression artérielle.

Les problèmes auxquels l’homme fait face quand il souffre de trouble rénal :

  Chers frères, si l’homme souffre d’inflammation des reins, sa pression artérielle se troublera. A noter que les reins sécrètent des hormones pour régulariser la pression artérielle. De même, ils sécrètent des hormones pour éviter l’anémie et des hormones pour contrôler les liquides.

  Un frère m’a raconté il y a quelques années, que suite à un repas riche en glucides, il s’est mis à boire vingt, trente ou cent fois par jour. De plus, le besoin d’aller aux lieux d’aisance se faisait ressentir plus fréquemment chez lui pour vider l’excès de liquide. Les reins ont souffert d’inflammation et l’équilibre des liquides a été troublé. Si ce dernier se trouble, l’homme devra avoir un robinet d’eau à portée de main, et un lieu d’aisance à proximité toute sa vie. Ne faudrait-il pas que l’homme loue son Seigneur pour la grâce d’avoir des reins ?

Le sens du mot ‘mal’ dans ce hadith et notre devoir vis-à-vis de ces grâces :

  Chers frères, quand le Prophète, Salla Allahou Alaihi wa Sallam, entrait et ressortait des lieux d’aisance il disait : 

« Louange à Allah, qui a enlevé ce qui me cause du mal … »

  C'est-à-dire l’urée, si le taux d’urée augmente dans le sang, si les reins cessent de fonctionner et si le taux d’urée augmente, demandez aux médecins ce qui aura lieu ? L’homme souffrira de convulsions, sa mémoire faiblira, son travail se troublera, il se mettra en colère pour la moindre des choses et détruira la base de son foyer. Ceux qui souffrent de troubles rénaux ont des attitudes bizarres. Leurs familles les supportent mal en raison de leur grossièreté, de leur agressivité et en raison de leur colère injustifiée. Si le taux d’urée ne cesse d’augmenter, l’homme mourra sur-le-champ.

  La vessie est également une grâce. Elle reçoit deux gouttes d’urine par seconde, qu’elle regroupe jusqu’à ce qu’elle rassemble un litre d’urine que tu vides. Sans cette vessie, la vie de l’homme aurait été un calvaire.

  La dignité de l’homme est liée à cet organe. Parfois, à un âge avance, l’homme souffre de relâchement de certains muscles. Que lui disent ses proches ?  Des paroles sévères ! Il ne peut pas se retenir ! Sa position devient très sensible. La vessie est une autre grâce.

  Chers frères croyants, que l’homme ne soit pas comme une bête, ne s’intéressant qu’à la nourriture. Allah, Exalté soit-Il, dit :

{… jouissent et mangent comme mangent les bestiaux ; et le Feu sera leur lieu de séjour.} 

(TSC, Mohammad : 12).

  Ainsi, notre seigneur a décrit les mécréants qui jouissent et mangent comme des bestiaux, alors que le feu est leur lieu de séjour.
  Louanges à Allah, pour nous avoir octroyé ces deux reins, qui fonctionnent avec régularité. Louange à Allah, pour leur santé, sains de toute inflammation, de tout trouble, et de tout arrêt subit.