Mode sombre
07-12-2022
Logo
Des Sujets Divers - Fatwas -Transactions-Le Divorce-Fatwa (008)-Une qeustion sur le divorce ‘khol’’en Islam.
   
 
 
Au Nom d’Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux  
 

La Question:

 Dr. Mohammed Rateb Nabulsi,
  Assalamu Alaikom wa Rahmatullah wa Barakatuh,
 Il y a quelques jours, j'ai vu à la télévision un débat sur le divorce ‘khol’’en Islam et il y avait parmi les participants, un avocat, un acteur de télévision et un savant et une jeune présentatrice animait le programme et posait les questions. L'avocat a dit au sujet de la répudiation: "on n'interroge jamais la femme sur les raisons qui la poussent à demander le divorce ‘khol’’. Mais elle devrait rembourser à l'homme ce qu'elle avait pris et elle devait aussi lui céder la dot. Ainsi, le juge les sépare, que le mari veille ou non". Cette idée a été affirmée par le savant musulman qui a dit que la question de la répudiation voulue par la femme a été mentionnée dans le Coran dans la sourate AL Bakara, Allah exalté soit-Il, dit:

"Le divorce est permis seulement deux fois. Alors, c'est soit la reprise conformément à la bienséance, soit la libération avec gentillesse. Et il ne vous est pas permis de reprendre quoi que ce soit de votre dote, à moins que tous deux ne craignent de ne point pouvoir se conformer aux ordres imposés par Allah. Si donc vous craignez que tous deux ne puissent se conformer aux ordres d'Allah, alors ils ne commettent aucun péché si la femme demande la khoul'1. Voilà les ordres d'Allah. Ne les transgressez donc pas. Et ceux qui transgressent les ordres d'Allah, ceux-là sont les injustes"

 1-Koul' est un divorce dans lequel la femme rachète sa liberté de son mari en lui remboursant la totalité ou une partie de la dote

Sourate AL Bakara (la vache) 229

 Quant à l'acteur, il a dit: "ma femme a introduit contre moi une instance de répudiation sans que je sois au courant. Ainsi, j'ai refusé et ma dignité n'a pas permis d'accepter le khol'. Mais je l'ai répudiée et je lui ai remboursé ses droit". La présentatrice a demandé à un des assistants: " si tu es marié et ta femme t'a demandé la répudiation, est-ce que tu la répudies?" il a répondu, et c'était un jeune homme à l'âge de vingt ans: "je l'interrogerai sur la raison" la présentatrice a dit: "sans raison, ou elle dit qu'elle ne t'aime plus ou qu'elle ne veut plus vivre avec toi?" le jeune homme a répondu: "dans ce cas-là, je refuse". Alors, les assistants, dont la majorité était des femmes, se sont mis en colère. Le savant a affirmé en disant: "ta mission consiste à ne pas la pousser à demander le divorce en affirmant que tu es un vrai homme". Et il a ajouté: "Allah a donné à l'homme le droit du divorce tout en le limitant à trois fois et Il a donné à la femme le droit du khol' qui n'est pas limité. De cette façon, Allah a garanti la dignité de la femme". Ici, la présentatrice s’était mise à rire, un vrai rire et non pas un sourire, comme si elle a accepté le verset du khol' comme seule religion et la liberté prétendue de la femme tout en négligeant le voile et les ordres de de son Créateur et du prophète, et elle a dit: "Donc, chers téléspectateurs, comme vous voyez, l'Islam a donné à la femme la liberté de demander le khol' quand elle veut, et de cette manière elle reprend sa dignité et sa personnalité tant que l'homme les avait négligés". En plus, monsieur, un des participants n'a cessé de dire: "ne ne vivons plus l'époque de l'homme macho" et c'est une expression populaire en Egypte.
 Et qu'Allah vous récompense de tout bien de nous
 Sincères remerciements.

La Réponse:

 Au nom d'Allah le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, Que les bénédictions et la paix d'Allah soient sur notre Prophète Mohammed, le sincère véridique...
 Nombreux sont ceux qui nuisent à l'Islam même dans ce qu'on appelle des débats islamiques. Il n’existe pas de puissance ni de force qu'en Allah. Les oulémas ont défini le Khol' comme étant: la séparation entre l'homme et sa femme en contrepartie de ce qu’elle donne. Et sa sagesse, et Allah est le plus Savant, est de donner la valeur à l'avis de la femme vis- à vis du foyer conjugal et que sa voix qui réclame son droit d'une vie conjugale digne, soit entendue. Il est sans doute une continuation de son droit de choisir son mari. Si le désaccord s'est aggravé et la réconciliation est devenue impossible, et si la femme sent qu'elle la plus lésée si elle continue dans cette relation, elle peut alors demander la séparation tout en rendant la dote en entier et sans attendre la décision du mari. Ce dernier peut être soit, non lésé et refuse le divorce, soit il est lésé mais refuse le divorce par entêtement et pour opprimer la femme ou encore pour ne pas déverser ses droits de femme répudiée, ainsi il prend au lien de donner. Cette législation présente le summum de la justice et la meilleure solution. Pour avertir la femme qui est créée plus encline à être émotionnelle, et ce n'est pas un défaut mais il fait partie de la perfection de sa création conforme à ses missions dans la vie. On author ce hadith qui dit:

"D'après Thaoubas, qu'Allah soit satisfait de lui, le prophète, bénédictions et paix sur lui, a dit: il est illiauthor qu'elle sente l'odeur du paradis pour la femme qui demande à son mari de la répudier sans une raison grave, "

 De même, le hadith qui dit (les répudiées par le khol' sont hypocrites). Et si l'homme s’était montré despote lors du divorce, Allah l'interrogera à ce sujet le jour de la Résurrection parce qu’Allah n'aime pas l'injustice. C'est un grand malheur qui touche les musulmans quand chacun interprète selon sa passion et sa compréhension les jugements d'Allah. La plainte n'est qu'auprès d'Allah.

Langues Disponibles

Masquer l'image