Catégories
Juin
22
2008
Doctrine : La Doctrine et L’aspect miraculeux-Leçon (34-36)-Les composants de l’obligation :Les questions de la foi -1-Les aspects qui représentent l’accès à Allah - Le nez.
Dernière mise à jour:2016-09-30
Voir:1428
  Gloire à Allah, Maître de la Création . Paix et Salut sur notre guide Mohamed qui croit en la promesse de Dieu, le digne de confiance. Seigneur, nous ne savons que ce que Tu nous as enseigné; Toi le Savant, le Sage. Seigneur, enseigne-nous ce qui nous sera utile ; fais en sorte que ce que Tu nous enseignes nous soit utile et augmente notre savoir. Fais en sorte que la vérité nous apparaisse comme telle et accorde nous les facilités pour la suivre, et fais en sorte que le mensonge nous apparaisse comme tel et accorde nous les facilités pour nous en éloigner. Fais en sorte que nous soyons de ceux qui savent écouter pour suivre le meilleur discours. Par Ta miséricorde, compte-nous parmi Tes hommes bienfaisants.

 Louanges à Allah Seigneur de l'Univers. Que la paix et le salut soient sur notre maître Mohammad, le véridique qui croit en la promesse d’Allah. Ô Allah, fais-nous sortir des ténèbres de l’ignorance et de l’illusion et guide-nous vers les lumières de la connaissance et du savoir, et des impuretés des désirs vers les paradis du voisinage.

Les actes dépréciés par Allah obstruent la voie qui mène vers Lui, exalté soit-Il:

 imageChers frères, notre sujet de débat dans cette leçon trente-quatre de la session de la doctrine et de l’aspect miraculeux de la science, soulève un problème qui forme l’objet de souffrance d’un grand nombre de musulmans.  L’un dirait: « J’accomplis la Salât mais je n’éprouve aucun effet en mon for intérieur » ; un autre dirait: « Je lis le Coran, mais je reste impassible » ; un troisième se plaindrait: « Je sollicite Allah mais je ne ressens ni émotion ni ardeur ». Où est donc le problème ? Quelle en est la raison ? Où est la défectuosité? Pourtant Allah, exalté soit-Il, dit:

(Si Mes serviteurs t’interrogent à Mon sujet, qu’ils sachent que Je suis tout près d’eux).

Coran 2, La Vache (Al-Baqarah):186

 Allah, exalté soit-Il, S’interpose entre l’homme et son cœur ; Allah est plus proche de nous que notre veine jugulaire ; Allah, exalté soit-Il, est avec nous où que nous soyons ; voire, notre vie dépend de Lui ; Allah est proche de nous, mais que devons-nous faire pour nous rapprocher de Lui ? Malheureusement, ce sont nos œuvres qui déplaisent à Allah et qui nous tiennent à distance de Lui, exalté soit-Il, la preuve:

(Oh que non ! Ce sont plutôt leurs mauvaises actions qui se sont accumulées au point de dessécher leurs cœurs.)

Coran 83, Les Fraudeurs (Al-Mutaffifîn): 14

Comment assurer la sécurité de l’homme et son bonheur terrestre ?

 Allah, exalté soit-Il, ne se manifeste au croyant que lorsque celui-là fait preuve de pureté, de loyalisme, de dévotion et d’honnêteté. Tu dois reconnaître ta culpabilité si tu ne parviens pas à nouer les liens avec Allah, si tu ne goûtes pas la suavité de la foi, si la douceur des implorations te fait défaut, si l’ensorcellement du Coran passe à côté de toi ; dans ces cas-là, il doit y avoir une suspicion qui t’empêche de semer les fruits de la foi ; ou encore un désir que tu places au premier plan avant l’obéissance à Allah, exalté soit-Il. Cette vérité doit être tirée au clair, le problème se réduit en une suspicion ou un désir qui t’amène assez loin du chemin d’Allah, exalté soit-Il.
 Il est des gens qui, s’ils vivent des moments d’insouciance, se reprennent assez rapidement avec humilité et renouent les liens avec Allah, exalté soit-Il ; le voile qui les empêchait de remonter la pente menant vers Allah est tellement fin et transparent, peut-être s’agirait-il d’une négligence commise involontairement ; d’autres en revanche, trouvent des difficultés à renouer les liens avec Allah, en raison de l’opacité du voile. Or, tu dois avoir la certitude inébranlable que ton bonheur et ton salut consistent à raffermir les liens avec Allah, ceci n’est réalisable que par l’intermédiaire de la Salât, des fréquentes oraisons, de la psalmodie du Coran, de la conversation confidentielle établie avec Allah, des sollicitations pressantes, de la glorification d’Allah ou de la louange d’Allah… ainsi que d’autres œuvres vertueuses.
 Lorsque tu discernes que la voie vers Allah est entravée par quelque obstacle, incrimine-toi ; rappelle-toi, Allah est plus proche de nous que notre veine jugulaire, cet obstacle s’interpose entre notre cœur et nous ; Allah, exalté soit-Il, guette notre retour à Lui:

(Si Mes serviteurs t’interrogent à Mon sujet, qu’ils sachent que Je suis tout près d’eux)

Coran 2, La Vache (Al-Baqarah):186

Celui qui perçoit être loin d’Allah, exalté soit-Il, qu’il se culpabilise:

 Tu peux très bien être en contact avec Allah tout en gardant le silence, mais lorsque tu discernes quelques peines dans cet éloignement d’Allah, sache que tu affrontes un problème. La question est des plus délicates, tu dois avoir l’intime conviction que toute négligence, toute dérogation, tout désir, toute suspicion constituent indubitablement une barrière entre Allah et toi. L’obstacle entre Allah et le mécréant est infranchissable, et ce pour une raison fort grave qui s’incarne dans le reniement de l’existence d’Allah, exalté soit-Il, la dénégation des Plus Beaux Noms d’Allah et de Ses Attributs, la contestation de l’équité d’Allah, exalté soit-Il, ou dans le démenti de Sa Miséricorde. Mais est-il pensable que pour une raison insignifiante, le musulman soit banni de la Miséricorde d’Allah ? Pour une raison quelque minime soit-elle ?
 Hâte-toi de refaire tes comptes et de passer tes œuvres en revue.

Les avantages du contact avec Allah, exalté soit-Il:

 1- Allah illumine le cœur du croyant ,ce qui l’aide à distinguer le Bien du Mal ; je pense qu’il serait profitable d’expliquer au cours de notre rencontre que voici, les résultats fructueux du contact avec Allah, des aspects du contact avec Allah, exalté soit-Il, et des aspects de l’élan de foi spontané qui nous poussent vers Allah ; Allah, exalté soit-Il, dit:

(L’homme qui était mort et que Nous rappelons à la vie par la foi et à qui Nous donnons une lumière pour se guider parmi les hommes…)

Coran 6, Les Bestiaux (Al-An’âm): 122.

 Les cœurs vibrent et s’apaisent au seul souvenir d’Allah, exalté soit-Il:

 En s’éloignant d’Allah, l’homme n’est qu’une créature inanimée mais en se rapprochant d’Allah le voilà qui de nouveau vibre de vie. La véritable vie c’est celle du cœur, c’est le contact avec Allah. Lorsque la lumière divine illumine ton cœur et t’aide à discerner le Bien du Mal, à ce moment-là tu mènes la véritable vie. Le verset est assez explicite:

(L’homme qui était mort et que Nous rappelons à la vie par la foi…)

Coran 6, Les Bestiaux (Al-An’âm): 122.

Le cœur peut fléchir ou vibrer de vie à la suite des oraisons:

(N’est-ce pas que c’est au souvenir de Dieu que s’apaisent les cœurs ? )

Coran 13, Le Tonnerre (Ar-Ra‘d). 28

 imageLes cœurs vibrent de vie et s’apaisent au seul souvenir d’Allah, exalté soit-Il:

(L’homme qui était mort et que Nous rappelons à la vie par la foi et à qui Nous donnons une lumière pour se guider parmi les hommes, peut-on le comparer à cet autre, condamné à errer dans les ténèbres sans jamais pouvoir en sortir ?)

Coran 6, Les Bestiaux (Al-An’âm): 122.






Une lumière divine inonde les cœurs qui renouent avec Allah, exalté soit-Il:

 imageLe premier point dans cette leçon se manifeste par le contact que tu établis avec Allah, exalté soit-Il, par l’élan que tu animes, par la sincérité dont tu fais preuve, par la droiture qui te distingue ; à ce moment-là Allah te récompensera par un éclat qu’il émettra au fond de ton cœur qui sera susceptible de te guider à discerner le Bien en tant que tel et le Mal en tant que tel. C’est un privilège qu’Allah, exalté soit-Il, t’accorde et qu’il est difficile de percevoir ; cette lumière t’épargne de te trouver dans des situations critiques et de commettre les grands péchés qui risqueraient de t’anéantir, car tu es guidé par la Lumière Divine, tu vois le monde extérieur à travers la Lumière Divine, tu tiens des propos par l’Assistance Divine, tu agis suivant la Méthode Divine. Le premier avantage de la paix que tu as établie avec Allah s’incarne dans une perception saine ; le croyant dispose d’une perception saine, il peut très facilement faire la différence entre le Bien et le Mal. Cependant, cela ne veut pas dire que ce croyant est infaillible, évidemment non, mais s’il tombe dans l’erreur ce serait des erreurs accidentelles, jamais le croyant ne commet de péchés majeurs, ni ne se trouve dans des impasses qui l’entraîneraient à l’anéantissement puisque la Lumière Divine lui éclaire le chemin, et l’Assistance d’Allah le pousse à tenir des propos sains ; en un mot, il dispose d’un refuge sublime.
 Chers frères, j’illustre mes paroles par un exemple virtuel vif: un père remarquable par son rang social, par sa culture, par sa spécialité, par sa miséricorde, par sa fortune, se préoccupe de près de l’éducation de son fils, il le fait enregistrer dans la meilleure école, lui aménage la meilleure bibliothèque, l’assiste à fréquenter les meilleurs amis, lui réserve une chambre qui lui soit propre, bref, il lui favorise les plus petits détails, ce fils est discipliné, il obtient les meilleures notes, toujours en forme.
 Parallèlement, un enfant qui n’a pas de tuteur pour prendre soin de lui, se trouve toujours en mouvement, inconstant, visitant fréquemment les commissariats de police et quelquefois la prison, égaré, détourné du Droit Chemin, habillé en haillons, vole, commet les turpitudes ; bref, personne ne s’occupe de lui.
 Examinons le verset suivant:

(…car Allah est le Protecteur des croyants, tandis que les infidèles n’ont personne pour les soutenir.)

Coran 47, Mohammad (Mohammad): 11.

 Tu as un guide, ton Guide est Allah, exalté soit-Il ; tu as un guide, ton guide est le Coran d’Allah ; tu as un Prophète sublime (Salla Allahou Alaihi wa Sallam), ton guide est la Sunna de ce Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) ;

(…car Allah est le Protecteur des croyants, tandis que les infidèles n’ont personne pour les soutenir.)

Coran 47, Mohammad (Mohammad): 11.

 La première évidence se justifie par le croyant qui décide de se réconcilier avec Allah, multiplie ses cultes, suit Son Droit Chemin, agit honnêtement, Allah illumine son cœur d’un éclat qui l’aidera à distinguer le Vrai du Faux.

Il est rare à celui qui se rapproche d’Allah de perdre son chemin en raison des péchés:

 En effet, il est rare que le croyant tombe dans de grandes impasses, telle est la première vérité. « Quelle en est la preuve ? » diriez-vous. Les versets suivants:

(L’homme qui était mort et que Nous rappelons à la vie par la foi et à qui Nous donnons une lumière pour se guider parmi les hommes, peut-on le comparer à cet autre, condamné à errer dans les ténèbres sans jamais pouvoir en sortir ?)

Coran 6, Les Bestiaux (Al-An’âm): 122.

(Ô vous qui croyez ! Craignez Dieu et croyez à Son Prophète, afin qu’Il vous gratifie de deux parts de Sa miséricorde, vous assigne une lumière pour vous guider…)

Coran 57, le Fer (Al-Hadîd): 28

 Tel est le premier avantage à recueillir de la connexion avec Allah, de la réconciliation avec Allah et de l’empressement vers Allah, exalté soit-Il.

2- Le souci de l’homme passe à la Résidence éternelle:

 Le premier indice annonce la perception saine ; le second indice se traduit par le détachement du croyant de la résidence éphémère d’ici-bas et le passage à la résidence éternelle.
 Le Messager d’Allah (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit:

((Celui qui a pour préoccupation majeure la vie future, Allah le pourvoira d’une richesse au cœur en le rendant satisfait du strict nécessaire, lui épargnera la peine de maintenir ses affaires, et le fera jouir de ce qui lui a été prédestiné sans avoir à fournir de grands efforts ; par contre, celui qui a pour préoccupation majeure la vie d’ici-bas, passera sa vie à pourvoir à l’entretien de ses besoins, Allah lui dispersera ses affaires et il n’acquerra que ce qui lui a été prédestiné sans aucune augmentation malgré les efforts qu’il aura déployés))

Ibn Madjah d’après At-Thirmidhi.

 Ce faisant, le premier avantage de la réconciliation avec Allah, exalté soit-Il, entraîne la lumière divine qui illumine le cœur du croyant et l’aide à discerner le Bien en tant que tel et le Mal en tant que tel.
 Le deuxième avantage serait le détachement des mondanités de cette vie ici-bas et le souci porté à la vie future ; ce qui explique l’attachement au lieu de la Résidence éternelle et les préparatifs au Jour de la Résurrection.

3- L’appréhension du cœur à la seule évocation d’Allah, exalté soit-Il:

 imageLe troisième indice se traduit par un cœur craintif au seul souvenir d’Allah. Je tiens à vous faire connaître les signes les plus délicats afin que vous analysiez vos actes et que vous refassiez vos comptes. Allah, exalté soit-Il, dit:

(…car les vrais croyants sont ceux dont les cœurs frémissent quand le Nom de Dieu est évoqué…)

Coran 8, le butin (Al-Anfâl): 2.

 Ainsi, à la seule évocation d’Allah, les yeux du croyants versent de chaudes larmes, son cœur se trouble, les battements de son cœur s’accélèrent, en un mot, il est en désarroi, il est parcouru de frissons qui révèlent la foi et le rapprochent d’Allah, exalté soit-Il.
 Parmi les signes de l’acceptation, l’humilité du cœur à l’évocation d’Allah, exalté soit-Il:

(Bienheureux, en vérité, sont les croyants..) (…qui prient avec humilité,…)

Coran 23, Croyants (Al-Mu’minûn): 1-2

 Le recueillement signifie la sérénité ; autrement dit, si l’homme qui faisait beaucoup de gestes en accomplissant la Salât, se recueille en cours de la Salât, son cœur s’humiliera et ses membres s’apaiseront. Si le croyant écoute la récitation du Coran il se troublera et se trouvera incapable de retenir ses larmes ; l’humilité signifie la sérénité, la paix, et la détente ; la preuve se trouve dans le verset suivant:

(Alors, le moment n’est-il pas venu pour ceux qui croient de laisser leurs cœurs se remplir d’humilité à l’évocation de Dieu et devant la Vérité qu’Il a révélée ? Ne doivent-ils pas éviter de suivre l’exemple de ceux qui avaient reçu l’Écriture avant eux et dont les cœurs se sont desséchés avec le temps, au point que beaucoup d’entre eux devinrent pervers ? )

Coran 57, le fer (Al-Hadîd): 16

 Par une lumière qui inonde ton cœur, tes préoccupations se détachent de cette vie et passent au lieu de la résidence éternelle, ton cœur se trouble à la seule évocation d’Allah et ton corps s’humilie.

4- La concentration lors de l’évocation et de la Salât:

 Un indice supplémentaire qu’est la présence d’esprit en évoquant Allah et en accomplissant la Salât. Je ne vais pas prétendre que tu ne vas pas te distraire au moment d’accomplir la Salât mais le croyant est la plupart du temps présent d’esprit, il entame une conversation confidentielle avec Allah, il se tient entre les Mains d’Allah, exalté soit-Il, parle intimement avec Allah, entre autres il dit pendant la Salât: « Allah entend celui qui Le loue, Ô Allah, à Toi la louange parce que Tu m’as créé, Tu m’as guidé, Tu m’as vénéré, Tu as voilé mes péchés, Tu m’as pardonné» ; il s’agit d’un soliloque confidentiel ; si tu désires parler avec Allah tu n’as qu’à l’implorer et si tu désires qu’Allah t’adresse la parole, plonge-toi dans la lecture du Coran et lis les Paroles d’Allah:

(Dis à Mes serviteurs de tenir des propos bienséants,…)

Coran 17, le Voyage nocturne (Al-Isrâ’): 53

Quelle attitude préfères-tu ? Parler avec Allah ou que ce soit Allah qui te parle ?

 Si tu souhaites qu’Allah engage un entretien avec toi, réfugie-toi dans le Coran ; si par contre tu souhaites parler avec Allah, tu n’as qu’à L’implorer:

((Ô Moussa, aimerais-tu être mon interlocuteur et me tenir compagnie ?
-Comment deviendrais-je Ton compagnon alors que Tu es Le Seigneur de l’univers ?
((Ne sais-tu pas que Je tiens compagnie à Mon serviteur qui M’évoque et qu’il Me trouvera s’il cherche à se réfugier auprès de Moi ?))

 Le soulagement qui suit les cultes est une preuve que l’homme est en connexion avec Allah, exalté soit-Il:
 Certains des ulémas décrivaient le croyant proche d’Allah, exalté soit-il, telle une lanterne, le verre est clair, le dépôt du carburant est plein et le cordon est prêt dans l’attente d’une allumette ; quant au serviteur égaré, le verre de sa lanterne est noirci, le dépôt est vide et le cordon est déjà brûlé. Celui-là a besoin de grands efforts pour pouvoir communiquer avec Allah. Le signe de bravoure implique l’absence de voile entre Allah et toi, en foi de quoi, tu vis une émotion singulière lors de l’accomplissement d’un culte quelconque ; ce qui te rend apaisé au terme de la Salât, du jeûne, ou des oraisons… ce sentiment de quiétude qui suit les cultes est une preuve que tu es en perpétuel contact avec Allah, exalté soit-Il.

5- Quel est celui qui goûte à la suavité de la foi ?

 Chers frères, un des indices les plus magiques: si tu parviens à entrer en communication avec Allah, si tu réussis à te tenir à proximité d’Allah par les cultes que tu rends, si tu t’engages à suivre le Droit Chemin qu’Il t’a indiqué, Il te fera goûter la suavité de la foi. La suavité de la foi est difficile à décrire ; autrement dit, il n’y a pas de concordance dans le fait de t’assimiler certaines réalités concernant la foi et de goûter la suavité de la foi, la question est identique au fait d’être en possession d’un milliard de dollars et de se suffire à prononcer le chiffre sans jamais avoir réussi à se l’acquérir.

Le fait de goûter la suavité de la foi est soumis à des conditions:

1- L’amour voué à Allah et à son Messager doit distancer tout autre amour:

 Le Messager d’Allah (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) dit à ce propos:

((Quiconque parvient à mettre au point trois exigences goûtera la suavité de la foi: l’amour qu’il voue à Allah et à Son Messager doit surpasser tout autre amour éprouvé à ceux qui Leur sont inférieurs ; que l’homme éprouve une affection absolue à l’égard de son confrère sans aucune altération ; que l’homme abhorre de revenir à l’athéisme après en avoir été délivré par l’assistance d’Allah, tout comme il lui répugne d’être jeté au feu)).

Al-Boukhari et Moslim d’après Anas ibn Malik

 Le fait de vouer un amour distingué et absolu à Allah et à Son Messager jamais éprouvé à l’égard des gens de son entourage a un sens significatif lorsque tes intérêts personnels sont en jeu.
 En d’autres termes, lorsque tes intérêts ne sont pas en harmonie avec les ordres d’Allah, exalté soit-il, inclus dans le Coran, ni avec les ordres du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) impliqués dans la Sunna, en dépit de cela tu préfères suivre les ordres d’Allah en passant outre tes intérêts éventuels, à ce moment-là tu goûteras la suavité de la foi.
 Il va sans dire que les résultats seront merveilleux mais en même temps le prix aura été onéreux.
 Parfois, tes intérêts personnels peuvent être incompatibles avec le Texte Légal. Supposons une grande entreprise avec qui tu effectues des transactions, le chiffre de tes gains est chimérique, mais la politique de cette entreprise exige que tu achètes un type de marchandise qui s’oppose aux ordres d’Allah, en même temps, cette entreprise menace d’annuler la procuration au cas où tu n’achèterais pas cette marchandise ; mais la marchandise ne répond pas aux conditions islamiques ; l’épreuve est assez difficile, tu dois faire ton choix et prendre une décision ; mais lorsque tu laisses tomber tes intérêts passagers pour gagner la satisfaction d’Allah, lorsque tu choisis d’obéir aux instructions d’Allah, exalté soit-Il, tu goûteras la douceur de la foi en accordant peu d’importance au prix onéreux que tu as dû payer ; c’est là qu’Allah interviendra en ta faveur et assujettira cette entreprise à ta volonté en exportant tous les types de marchandises à part celle qui ne remplit pas les conditions islamiques. C’est là un point crucial.

Celui qui devance l’obéissance à Allah à ses propres intérêts goûtera la suavité de la foi:

 La suavité de la foi ne peut être réalisée à moins de choisir de ton plein gré d’obéir à Allah aux dépens de tes profits ; lorsqu’Allah, exalté soit-Il et le Coran d’une part, le Messager d’Allah (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) et sa sunna d’autre part occuperont dans ta vie le premier rang par excellence au détriment de tous les délices, plaisirs et gains mondains, Allah, exalté soit-Il, te fera goûter la suavité de la foi.
 Tel est le premier point.

2- L’alliance et le désaveu:

 Le deuxième point apparait à travers le hadith du Messager d’Allah (Salla Allahou Alaihi wa Sallam):

((…que l’homme éprouve une affection absolue à l’égard de son confrère sans aucune altération …))

 L’alliance doit être réservée à tous les Musulmans même s’ils souffrent de pénurie ou de de débilité ; le désaveu consiste à se détacher des gens hostiles à l’Islam, fussent-ils puissants et riches. Parfois, l’homme a tendance à éprouver de l’affection à celui qui lui garantit ses intérêts, il fait preuve d’alliance aux plus puissants, aux plus riches, passant outre leurs fautes et ne s’attardant point sur leurs méfaits, voire, il ressent un désir ardent de se faire payer de l’argent et d’être comblé de leurs dons.
 Fais halte, l’alliance et le désaveu représentent un des piliers de la foi ; au sens que tu es tenu de manifester de l’amour en Allah aux croyants même s’ils sont faibles et démunis et l’animosité en Allah aux ennemis de l’Islam fussent-ils riches et puissants.

3- Le troisième point

((…que l’homme abhorre de revenir à l’athéisme après en avoir été délivré par l’assistance d’Allah tout comme il lui répugne d’être jeté au feu)).

 Ce sont les signes de la connexion avec Allah ; chers frères, l’Imam Hasan al-Basri, qu’Allah lui fasse miséricorde, a dit:
 « Cherchez la suavité de la foi dans trois indices: au cours de la Salât, durant les implorations et en psalmodiant le Coran ; si vous la trouvez, vous l’aurez acquise, autrement sachez que vous en êtes privé »
 La porte est obstruée en raison d’un voile, un acte qui déplaît à Allah, exalté soit-Il, des intentions abusives réprouvées par Allah, des suspicions et des convoitises qui te tiennent à distance d’Allah ; la vérité est amère.

Les fruits de la sincérité:

1- Les intentions doivent être identiques aux actes:

 imageLes signes de connexion avec Allah rejettent l’idée de familiarité avec les gens. Jadis, on disait que la familiarité avec les gens est un signe de déconfiture. En d’autres termes, tu trouves plaisir à t’isoler chez toi, à psalmodier le Coran, à entamer une conversation confidentielle avec Allah, à observer les ordres d’Allah en étant seul, à te presser d’accomplir les Salâts à la mosquée en groupe, à demeurer sur la réserve avec autrui, bref, peu t’importe qu’ils te flattent ou qu’ils te blâment. La suavité de la foi se justifie par les fruits de la sincérité.

Quels sont-ils ?

La qualité de ton travail est la même sans excès ni extravagance, que tu sois seul ou au milieu des gens, tes intentions inexprimées sont adaptées à tes actes explicites, tes pensées intimes sont conformes à tes pensées exprimées, ta retraite en accord avec appropriée à ta vie en public.
 Premier indice.

2- La qualité du travail est inébranlable à la suite de la flatterie ou des reproches:

 Le deuxième indice est relatif à la qualité parfaite de ton travail, sans aucune altération en serais-tu blâmé ou complimenté:

(Dis encore: « Ma salât et mes actes de dévotion, ma vie et mon trépas sont entièrement voués à mon Seigneur, le Maître de l’Univers,)

Coran 6, les Bestiaux (Al-An‘âm): 162

 Deuxième indice.

6- La quiétude est un don divin :

 Au terme de toute bonne action que tu effectues, Allah, exalté soit-Il, t’accorde une quiétude singulière qui te rend heureux même si tu perds tout ce que tu aimes et qui te rend malheureux même si tu possèdes tout ce que tu aimes ; c’est là un des signes de la suavité de la foi et de la sincérité.
 La Salât est le premier moyen de connexion avec Allah car elle interdit la turpitude et les actes répréhensibles:
 Chers frères, la Salât est un des produits de la communication avec Allah, au fond, lorsqu’Allah a accordé à la Salât le premier signe de la connexion avec Lui, le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a inséré cette notion justifiée dans nombre de hadiths où il a décrit la Salât comme étant une lumière, il a dit:

((La Salât est une illumination))

Moslim d’après abû Malik al-Ach’ari.

 Par la Salât on est submergé par une lumière divine ; par la Salât on se purifie ; le croyant est toujours en état de pureté: il ne connait pas la haine, ni la falsification, ni la vanité, ni la grossièreté, ni la tyrannie. Le croyant est disculpé de tous les traits déplorables ; cette notion est justifié dans les Paroles d’Allah, exalté soit-Il:

(Accomplis la salât, car la salât préserve des turpitudes et des actes blâmables. Y a-t-il un acte plus grand que celui de se souvenir du Seigneur…)

Coran 29, l’Araignée (Al ‘Ankabût): 45

 En effet, celui qui ne se garde pas sciemment de perpétrer les turpitudes et les actes répréhensibles n’aura jamais l’opportunité de cueillir les fruits de la Salât:

(Accomplis la salât, car la salât préserve des turpitudes et des actes blâmables. Y a-t-il un acte plus grand que celui de se souvenir du Seigneur…)

Coran 29, l’Araignée (Al-‘Ankabût): 45

 Que signifie

(plus grand ?)

 Certains des ulémas ont expliqué que l’évocation d’Allah durant la Salât est ce qu’il y a de plus éminent ; d’autres ont dit que l’évocation d’Allah en ta faveur est d’autant plus grande que ton évocation d’Allah. Comment cela peut-il être ? Lorsque tu accomplis la Salât tu évoques Allah, et si tu l’évoques tu auras rendu le culte que doivent rendre tous les serviteurs d’Allah, mais si Allah t’évoque il illuminera ton cœur d’un éclat qui t’aidera à discerner le Bien en tant que tel et le Mal en tant que tel ; en outre, si Allah t’évoque, Il te pourvoira de la sagesse qui est un bien immense, et il t’accordera la quiétude ; Allah, exalté soit-Il, dit:

(Lequel donc des deux partis a le plus droit à la sécurité ? Dites-le, si vous le savez ! »)
(Ceux qui croient et qui n’entachent point leur foi par quelque iniquité, ceux-là seuls sont en sécurité ; ceux-là seuls sont les bien-guidés.)

Coran 6, Les Bestiaux (Al-An‘âm): 81-82.

 Si Allah t’évoque, Il te favorisera par la satisfaction, Si Allah t’évoque, Il te favorisera par la confiance.

Quelques fruits de la Salât accomplie à bon escient:

1) La connexion avec Allah, Le Majestueux:

 Chers frères, les fruits de la Salât accomplie à bon droit dépassent de loin l’imagination ; sais-tu au juste ce que tu fais ? Tu communiques directement avec Allah, tu communiques directement avec l’Omniscient, tu communiques directement avec Le Sage, tu communiques directement avec Le Très Miséricordieux, tu communiques directement avec Le Tout-Puissant.

(« Seigneur, dirent Moïse et son frère, nous craignons qu’il ne se livre à quelques excès ou ne commette quelques brutalités à notre égard. ») (« Ne craignez rien, dit le Seigneur, Je serai avec vous pour voir et entendre)

Coran 20, Tâ-Hâ (Tâ-Hâ): 45-46.

 Si Allah, exalté soit-Il, te soutenait, qui pourrait bien te porter préjudice ? Et si Allah te délaissait qui pourrait bien t’assister ?
 A la réflexion, par la Salât, tu es en état de perpétuelle connexion avec Allah et tu en cueilles les fruits: le prieur est en état de pureté ininterrompue, il ne peut animer de l’hostilité contre les autres, il ne se vante jamais, ne fait du tort à personne, ne s’enorgueillit pas et ne complote pas d’intrigues, son âme est saine:

(…au jour où ni richesses ni enfants ne seront d’aucune utilité,) (sauf pour celui qui viendra à Dieu avec un cœur sain ! » )

Coran 26, Poètes (Ash-Shu‘arâ’): 88-89.

 Quelques-uns des ulémas ont interprété le

(cœur sain)

 Par un cœur qui n’éprouve pas de désir pouvant déplaire à Allah ; le

(cœur sain)

 Ne croit pas en une information qui irait à l’encontre de la Révélation Divine ; le

(cœur sain)

 Ne se base que sur les ordres d’Allah, exalté soit-Il ; le

(cœur sain)

 N’adore qu’Allah:

(…au jour où ni richesses ni enfants ne seront d’aucune utilité… ) (…sauf pour celui qui viendra à Dieu avec un cœur sain ! » )

Coran 26, Poètes (Ash-Shu‘arâ’): 88-89.

2) Le (cœur sain)

Le (cœur sain) est l’un des produits de la Salât.

7- Cueillir les fruits de la Salât est l’un des produits de la connexion avec Allah:

 Les fruits de la connexion avec Allah font valoir la pureté, la lumière et le ravissement:

((Soulage-nous par l’appel à la Salât, Ô Bilâl))

Abû Dawood d’après Salem ibn abû al-Dja’ad

 La Salât livre le croyant à une conversation confidentielle. Si le prieur se rendait compte avec qui il a affaire dans cette conversation confidentielle jamais il ne s’en serait détourné ; la Salât est l’ascension du croyant ; la Salât est l’esprit du croyant:

((Le prieur ne sera récompensé que pour les paroles et les actes dont il aura pris conscience pendant la Salât)).

Les traditions

 D’où le Hadith Qudusy (Transcendant):

((Ceux qui prient ne sont pas tous forcément des prieurs ; j’accepte la Salât uniquement de celui qui s’humilie devant Ma Majesté ; se retient de transgresser mes interdictions par ses convoitises ; ne persévère pas à désobéir à Mes ordres ; rassasie l’affamé ; habille le dénudé ; fait miséricorde au blessé et abrite l’étranger ; tout cela pour Me faire plaisir et obtenir Mon Agrément.
((Je jure par Ma puissance et par Ma Majesté que l’éclat de son visage m’est plus resplendissant que les rayons du soleil ; Je transformerai pour lui l’ignorance en mansuétude et les ténèbres en lueurs ; s’il M’invoque Je viendrai à lui, s’il Me sollicite Je l’exaucerai, s’il Me demande Je le satisferai, s’il insiste dans ses implorations, J’accueillerai favorablement ses vœux ; Je veillerai sur lui par Mon Voisinage ; Je donnerai l’ordre à Mes anges de le protéger ; il M’est pareil au Paradis dont les fruits sont intacts et frais)).

Ad-Daylami d’après Haritha ibn Wahb

8- Les cultes donnent satisfaction:

 Chers frères, le plaisir vécu à la suite de l’accomplissement des cultes est un des indices de la connexion avec Allah.
 Quelle différence existe-t-il entre les cultes et les cérémonies religieuses ?
 Les doctrines terrestres positivistes organisent des cérémonies religieuses qui se résument en gesticulations, moments de répit, balbutiements et mimiques insignifiants ; quant aux cultes, l’Imam Chafé’ite, qu’Allah lui fasse miséricorde, a affirmé qu’ils sont justifiés par les intérêts des créatures, comme la Salât à titre d’exemple, Allah, exalté soit-Il, dit:

(Accomplis la salât, car la salât préserve des turpitudes et des actes blâmables. Y a-t-il un acte plus grand que celui de se souvenir du Seigneur)

Coran 29, l’Araignée (Al ‘Ankabût): 45

 Il est impensable que le prieur commette un acte de turpitude, ou un acte déplorable, qu’il cause du tort à autrui, se fasse prévaloir, trame des intrigues ou dupe les autres ; la Salât l’en empêche ; telles sont les répercussions de la Salât.

(Y a-t-il un acte plus grand que celui de se souvenir du Seigneur)

Coran 29, l’Araignée (Al ‘Ankabût): 45

 L’acte prépondérant de la Salât, c’est qu’Allah ne t’oublie pas, tu L’évoques l’espace de la Salât, mais Lui te favorise de sécurité, de liberté, de bonne volonté, de bonne perception, de sagesse, de richesse, de force et de puissance.
 Gloire à Toi, Ô Allah, celui que Tu as soutenu ne saurait être humilié et celui que Tu as pris en ennemi ne saurait jamais être honoré.

Le croyant qui se trouve en connexion avec Allah lors de l’accomplissement de ses cultes, est submergé par un sentiment inégalable.

 C’est en quoi, cher frère, tu vis une émotion unique en étant en connexion avec Allah, surtout au mois de Ramadan, car c’est le mois des cultes et de l’adoration ; malheureusement, le mois de Ramadan chez la plupart des gens est un mois folklorique, où les festins sont organisés, où les repas somptueux sont préparés, c’est le mois des feuilletons suivis passionnément sur les chaînes télévisées. Mais pour toi, cher croyant, Ramadan est le mois de la communication avec Allah, des cultes et de l’obéissance.image La satisfaction que tu éprouves en rendant les cultes est un signe de la connexion que tu as pu établir avec Allah. Par moments, il y a des gens qui en rentrant du rite du pèlerinage te relatent tous les évènements vécus et tous les incidents qui sont advenus à l’exception du culte qu’ils ont rendu ; ils te décrivent les coins qu’ils ont visités, les hôtels où ils ont logé, l’avion qu’ils ont pris, leur arrivée à l’aéroport, et les gens qui s’y étaient rendus pour les accueillir ; ils te parlent de l’eau fraîche, des repas succulents, du grand nombre de pèlerins, de la chaleur accablante… Mais comment ont-ils vécu les moments du culte ? Qu’ont-ils éprouvé au moment de la circumambulation, devant la Pierre Noire, en faisant le trajet entre les deux Monts As-Safa et al-Marwa, sur le Mont d’Arafat ? Là est le problème: le signe de la connexion avec Allah ; les cultes deviennent des moments de plaisir ! Or, le poète a dit là-dessus:

Ne pensez pas que celui qui rend l’âme est mort et qu’il trouvera la paix
Le véritable mort c’est celui qui se déplace parmi les vivants
***

La Révélation Divine ou l’appel de l’instinct sont les deux seuls chemins qui s’offrent à l’homme, ils n’ont pas de tiers:

 Lorsque l’homme se trouve connecté avec Allah, il devient un être animé:

(L’homme qui était mort et que Nous rappelons à la vie par la foi …)

Coran 6, Les Bestiaux (Al-An’âm): 122.

(…mais toi tu ne peux faire entendre ceux qui sont dans les cimetières…)

Coran 35, Le Créateur (Fâtir): 22.

 imageL’être humain qui n’est pas en perpétuelle connexion avec Allah est semblable à un mort, ou à une maison démolie:

(Ô vous qui croyez ! Répondez à l’appel de Dieu et du Prophète lorsque celui-ci vous convie à ce qui peut assurer votre salut.)

Coran 8, Le Butin (Al-Anfâl): 24

 Fais bien attention:

(S’ils ne répondent pas à ton appel, sache alors qu’ils ne font que céder à leurs passions)

Coran 28, Le Récit (Al-Qassas): 50

 Tu disposes d’un libre choix entre deux alternatives qui n’ont pas de tiers: ou bien tu réponds à l’appel d’Allah ou bien tu réponds à l’appel de tes passions ; ou bien tu te conformes aux Ordres d’Allah et à Ses Instructions ou bien tu es sujet à tes passions et à tes convoitises ; ou bien tu choisis le Chemin qui mène à Allah, tu te soumets à la Révélation Divine et au Lieu de résidence ou bien tu deviens l’esclave de tes passions et de tes instincts.
 Ceci dit, le verset est assez net:

(Ô vous qui croyez ! Répondez à l’appel de Dieu et du Prophète lorsque celui-ci vous convie à ce qui peut assurer votre salut. Sachez que Dieu peut S’interposer entre l’homme et son cœur)

Coran 8, Le Butin (Al-Anfâl): 24

Le perspicace est celui qui refait ses comptes de temps à autre:

 Chers frères, je souhaite vivement que nous passions en revue nos comptes, que nous réfléchissions à l’accomplissement de notre Salât, est-ce celle-là qu’Allah requiert ?
 Un frère m’a raconté avoir fait une Umra (Le Petit Pèlerinage), il a accompli la Salât dans la Mosquée du Haram et il a pleuré à chaudes larmes: « Telle est la Salât qu’Allah nous a prescrite, tu sens que tu possèdes tout.  Le Seigneur Majestueux t’appelle à accomplir la Salât cinq fois par jour afin que tu te tiennes entre Ses Mains, en ayant l’esprit présent, sans bouger ni te distraire ; or, tu commences par le Takbir (par dire « Allahou Akbar ») et tu termines par les Salutations en ayant l’esprit ailleurs, et pour comble en pensant à ton chiffre bancaire !!
 Un homme a dit: « j’ai effectué deux Raka’ats pour la Salât du Maghreb, non plutôt trois » ; « comment peux-tu en avoir la certitude ? » lui a demandé son ami. « J’ai un problème dans chacun des trois caisses que je possède dans le lieu de mon travail, dans la première Raka’at j’ai résolu le premier problème dans la deuxième Raka’at le deuxième problème et dans la troisième Raka’at, je suis arrivé à bout de mes problèmes ».
 Oui, il a accompli trois Raka’ats mais en étant hanté par ses propres réflexions qui n’ont rien à voir avec la Salât.
 Est-ce cette Salât qu’Allah nous a imposée ?

La Salât ne peut être acceptée que lorsqu’elle est accomplie avec humilité:

 En vertu de quoi, j’ai souvent recours à cet exemple lorsque j’utilise le terme de « l’être humain », ce terme couvre six milliards de personnes au niveau du globe terrestre ; si j’y ajoute « musulman », les six milliards deviendront un milliard et cinq cent millions, le cercle se rétrécit ; si j’emploie le terme « un être humain musulman arabe » le nombre se réduira à cinq cent millions ; « un être humain musulman arabe cultivé » le cercle se resserrera de plus en plus. Si je dis médecin, le nombre est grand ; mais quand je dis un cardiologue, le cercle ira diminuant.
 La question est analogue au verset suivant:

(Oui, l’homme a été créé instable (très inquiet); (quand le malheur le touche, il est abattu); (et quand le bonheur le touche, il est grand avare). (Sauf ceux qui pratiquent la Salât)

Coran 70, LES VOIES D’ASCENSION, (Al-Ma‘ârij)19-22.

 Le nombre des musulmans à travers le monde est évalué à un milliard cinq cent millions de musulmans dont un milliard seulement accomplit régulièrement la Salât:

22. (Sauf ceux qui pratiquent la Salāt)

23. (qui sont assidus à leurs Salâts,)

24. (et sur les biens desquels il y a un droit bien déterminé (la Zakāt)

25. (pour le mendiant et le déshérité;)

26. (et qui déclarent véridique le Jour de la Rétribution, )

27. (et ceux qui craignent le châtiment de leur Seigneur)

28. (car vraiment, il n’y a nulle assurance contre le châtiment de leur Seigneur; )

29. (et qui se maintiennent dans la chasteté)

30. (et n’ont de rapports qu’avec leurs épouses ou les esclaves qu’ils possèdent car dans ce cas, ils ne sont pas blâmables, )

31. (mais ceux qui cherchent (leur plaisir) en dehors de cela, sont des transgresseurs; )

32. (et qui gardent les dépôts confiés à eux, et respectent leurs engagements scrupuleusement; )

33. (et qui témoignent de la stricte vérité,)

34. (et qui sont réguliers dans leur Salât.)

35. (Ceux-là seront honorés dans des Jardins. )

Coran 70, LES VOIES D’ASCENSION, (Al-Ma‘ârij): 22-35

 A mesure que tu ajoutes un qualificatif, le cercle se rétrécit, par conséquent, le Hadith Qudusy résout le problème:

((Ceux qui prient ne sont pas tous forcément des prieurs ; j’accepte la Salât uniquement de celui qui s’humilie devant Ma Majesté ; se retient de transgresser mes interdictions par ses convoitises ; ne persévère pas à désobéir à Mes ordres ; rassasie l’affamé ; habille le dénudé ; fait miséricorde au blessé et abrite l’étranger ; tout cela pour Me faire plaisir et obtenir Mon Agrément.))
((Je jure par Ma puissance et par Ma Majesté que l’éclat de son visage m’est plus resplendissante que les rayons du soleil ; Je transformerai pour lui l’ignorance en mansuétude et les ténèbres en lueurs ; s’il M’invoque Je viendrai à lui, s’il Me sollicite Je l’exaucerai, s’il Me demande Je le satisferai, s’il insiste dans ses implorations, J’accueillerai favorablement ses vœux ; Je veillerai sur lui par Mon Voisinage ; Je donnerai l’ordre à Mes anges de le protéger ; il M’est pareil au Paradis dont les fruits sont intacts et frais)).

Ad-Daylami d’après Haritha ibn Wahb

 Chers frères, nous avons soulevé dans ce cercle d’études les impacts de la connexion avec Allah.

Le sujet scientifique:

L’aspect miraculeux de la science:

 Lorsqu’on soumet la création des cieux et de la terre à une longue et profonde réflexion on découvre la Puissance d’Allah.
 Chers frères, lorsque la question de science légiférée est soulevée, on pense tout de suite au Fiqh (la législation islamique), au Tafseer (l’interprétation) au Hadith du Messager d’Allah (Salla Allahou Alaihi wa Sallam), à sa biographie et à beaucoup d’autres sujets comme le Fiqh comparé, l’histoire de la législation islamique, les fondements de la législation etc…
 Mais, les musulmans oublient souvent que la religion à l’origine, implique de mieux connaître Allah. Je répète souvent que lorsque tu connais Celui qui donne les ordres et que tu prends connaissance de Ses ordres, à ce moment-là, tu te dévoues à les mettre à exécution ; mais si tu connais les ordres et que la connaissance de Celui qui les a prescrits te fait défaut, tu iras par mille voies pour te soustraire à leur mise en vigueur.
 Ce faisant, le Noble Coran implique environ mille versets qui invitent à la méditation, qui soulèvent la création des cieux et de la terre à travers les versets cosmiques ainsi que la création de l’homme.
 En partant de ces versets cosmiques, il paraît que la méditation de la création des cieux et de la terre devient une exigence pressante, ce qui est susceptible de nous dévoiler la Majesté d’Allah. Cette méditation s’avère être la voie la plus rapide et le portail le plus large pour mieux connaître Allah ; au fond, il existe trois branches de sciences: l’une se rattache à Allah, l’autre est liée aux ordres d’Allah et la troisième porte sur Ses Créatures.
 La science qui se rattache à Allah représente le fondement de la religion.
 La science liée à Ses Ordres est la base des sciences de la législation.
 Alors que la science qui porte sur Ses Créatures est à l’origine de la réforme de la vie ici-bas.
 Le musulman a un besoin urgent de mieux connaître d’Allah pour suivre Son Droit Chemin. Donc si tu connais Celui qui décrète les ordres dans un premier temps puis tu prends connaissance des ordres, tu te dévoueras à obéir au Législateur.

Le nez est un des signes qui indiquent la Majesté d’Allah, exalté soit-Il:

 Je vous présente un exemple assez simple ; le nez est un organe fort délicat, il est constitué à l’intérieur par des surfaces interférentes. L’air inspiré fait un long trajet à l’intérieur du nez, pourquoi ? Parce que la température normale de tout être humain atteint 37° et l’air inspiré durant la saison hivernale est froid et peut atteindre la température de zéro, c’est pourquoi l’air est réchauffé au fur et à mesure qu’il est conduit à travers les surfaces interférentes jusqu’à recevoir la chaleur du corps en arrivant aux poumons.

La paroi extérieure de la cavité nasale (schéma partiel)

 Ces surfaces interférentes ont un trait distinct ; elles renferment des vaisseaux sanguins propres aux muscles ; en se décontractant, ces muscles laissent passer une quantité de sang plus grande.
 Le nez

La paroi extérieure de la cavité nasale (schéma partiel)


Lorsque l’homme se regarde dans le miroir pendant les jours de grand froid il verra que son nez est devenu tout rouge ; d’où lui vient cette couleur ? De la dilatation de ces vaisseaux sanguins contenus dans le nez permettant au sang chaud de passer en grandes quantités entraînant le réchauffement de ces surfaces ; ce qui revient à dire qu’en traversant ces surfaces, l’air inspiré se réchauffe. Cela donne matière à penser que l’homme qui respire l’air par voie buccale est exposé à un grand nombre de maladies ; mais s’il respire par voie nasale, il profite de ces traits distinctifs qui sont les surfaces interférentes pourvues de vaisseaux sanguins attachés à des muscles qui en se décontractant laissent passer une quantité de sang plus grande susceptible de réchauffer l’air inspiré par voie nasale.

Les vaisseaux de la cavité nasale:

 Les surfaces interférentes sont tapissées d’une substance muqueuse, adhérente ayant pour fonction le le filtrage de l’air froid chargé de poussières, de pollens et autres matières… parfois, tu marches dans la rue où se trouvent des particules de poussières qui viennent se déposer sur les surfaces muqueuses, et lorsque tu te nettoies le nez tu découvres des fois, une poussière noirâtre. Quelle Sagesse Divine !!
 
 Le nez

Les vaisseaux de la cavité nasale


A supposer que l’air passe par le nez et que quelques particules de poussières ont pu se détacher de la matière muqueuse, où iront-elles ? A vrai dire, en plus de la matière muqueuse qui recouvre les surfaces interférentes de la cavité nasale, on trouve des cils, des cellules ciliées qui battent de façon constante.
 En effet, les surfaces interférentes sont recouvertes d’une matière muqueuse adhérente, de capillaires et de muscles, sans oublier le long trajet que l’air chargé de différentes matières nuisibles a à parcourir et qui passent inéluctablement par ces lignes de défenses où il est filtré et réchauffé de façon à se conformer avec la température du corps.

La fonction des neurones olfactifs:

 Donc, le nez est conçu pour effectuer la fonction olfactive, quel est le nombre des neurones olfactifs ? Le nombre est voisin de vingt millions, dont chacun se termine par sept cils flottant à leur tour à l’intérieur d’un mucus, ce dernier réagit avec l’odeur et forme une figure géométrique qui constitue le symbole de cette odeur.
 Le nez

Ce schéma met en relief les cellules olfactives dans le nez, le bulbe olfactif et le trajet olfactif. Les neurones olfactifs reçoivent un message au moyen des cils qui se trouvent dans la zone olfactive de la membrane muqueuse dans la cavité nasale puis la stimulation est transmise dans le bulbe olfactif puis passe dans le lobe olfactif avant de finir le lobe temporel où elle est comparée aux informations antérieurement stockées dans le cerveau donnant naissance à un message de reconnaissance conscient.


Cette forme géométrique transmet un message électrique au cerveau pour s’inscrire dans la mémoire olfactive. Comment cette mémoire va-t-elle discerner que cet aliment renferme de la menthe ou qu’il contient une certaine matière ? Par l’intermédiaire de la mémoire nasale. Certains des ulémas ont affirmé l’existence de 10.000 codes olfactifs qui vont reconnaître l’odeur et l’identifier, à ce moment-là tu pourras prétendre l’existence d’une telle matière dans l’aliment:

(Nous avons certes créé l’homme dans la forme la plus parfaite).

coran 95, AT-TĪN (LE FIGUIER): 4

Récapitulons:

 Le nez est formé de surfaces interférentes, contenant des vaisseaux avec des muscles qui se décontractent dans les températures basses. La substance muqueuse a pour rôle de chasser les particules de poussières ; le nez contient également des capillaires. Nous rappelons que le neurone olfactif est composé d’une vingtaine de million de neurones, dont chacun se termine par sept cils ; chaque cil est à son tour recouvert d’une matière muqueuse.  Ces cils interagissent avec l’odeur entraînant une figure géométrique qui s’avère être le code de cette odeur. Cette figure est transmise dans la zone temporelle de la mémoire olfactive cette dernière passe en revue les informations déjà reçues et identifie le code reçu en décidant l’existence une telle matière dans les aliments:

(Nous avons certes créé l’homme dans la forme la plus parfaite).

Coran 95, AT-TĪN (LE FIGUIER): 4

 Si l’homme persiste à se détourner du Droit Chemin:

(Ensuite, Nous l’avons ramené au niveau le plus bas)

Coran 95, AT-TĪN (LE FIGUIER): 5

En soumettant son corps à une longue et profonde réflexion, l’homme peut accéder à Son Seigneur:

 Chers frères, y a-t-il un organisme au monde qui te soit plus proche que tes cheveux, ton œil, ton nez, tes lèvres, ta langue, ton larynx, ta trachée-artère, ton œsophage, ton estomac, tes intestins, ton pancréas, ton foie, ton cœur, tes poumons, tes muscles, ton cerveau, tes nerfs, ta moelle épinière. Ton corps relève un défi et se caractérise par son aspect miraculeux.

Penses-tu avoir affaire à un corps réduit
Alors que le monde extérieur t’est asservi
***

(…ainsi qu’en vous-mêmes. N’observez-vous donc pas?)

Coran 51 AḎ-ḎĀRIYĀT (QUI ÉPARPILLENT): 21.

(En vérité, dans la création des cieux et de la terre, et dans l’alternance de la nuit et du jour, il y a tant de signes pour les doués d’intelligence,

191. qui, debout, assis, couchés, invoquent Allah et méditent sur la création des cieux et de la terre)

Coran 3 AL-˒IMRĀN (LA FAMILLE D’IMRAN) 190-191

Traduction  : Nermine OMARI
Vérification       : Nermine OMARI