Catégories
Décembre
09
2007
Doctrine : La Doctrine et L’aspect miraculeux-Leçon (14-36)-Les composants de l’obligation :La différence entre la nature primaire et les traits de perfection et entre le tempérament et l’obligation.
Dernière mise à jour:2016-08-08
Voir:940
  Gloire à Allah, Maître de la Création . Paix et Salut sur notre guide Mohamed qui croit en la promesse de Dieu, le digne de confiance. Seigneur, nous ne savons que ce que Tu nous as enseigné; Toi le Savant, le Sage. Seigneur, enseigne-nous ce qui nous sera utile ; fais en sorte que ce que Tu nous enseignes nous soit utile et augmente notre savoir. Fais en sorte que la vérité nous apparaisse comme telle et accorde nous les facilités pour la suivre, et fais en sorte que le mensonge nous apparaisse comme tel et accorde nous les facilités pour nous en éloigner. Fais en sorte que nous soyons de ceux qui savent écouter pour suivre le meilleur discours. Par Ta miséricorde, compte-nous parmi Tes hommes bienfaisants.
 Gloire à Allah, Maître de la Création. Paix et Salut sur notre guide Mohammad qui croit en la promesse d’Allah, le digne de confiance. Seigneur, nous ne savons que ce que Tu nous as enseigné ; Toi le Savant, le Sage. Seigneur, enseigne-nous ce qui nous sera utile ; fais-en sorte que ce que Tu nous enseignes nous soit utile et augmente notre savoir. Fais-en sorte que la vérité nous apparaisse comme telle et accorde-nous les facilités pour la suivre, et fais-en sorte que le mensonge nous apparaisse comme tel et accorde-nous les facilités pour nous en éloigner. Fais-en sorte que nous soyons de ceux qui savent écouter pour suivre le meilleur discours. Par Ta miséricorde, compte-nous parmi Tes hommes bienfaisants.
 Ô Allah, délivre-nous des ténèbres de l’ignorance et de l’égarement et guide-nous vers les lumières de la connaissance et du savoir ainsi que de la boue des désirs vers les Hauts Paradis.

1- Entre la nature primaire et les traits de perfection :

 imageChers frères, nous sommes arrivés à la quatorzième leçon de la série qui soulève le sujet de la doctrine et de l’aspect miraculeux. Le sujet qu’on aborde aujourd’hui est une des branches de la nature primaire. On parlera de la différence d’une part, entre la nature primaire et les traits de perfection et d’autre part entre le tempérament et l’obligation.









1) La nature primaire est en harmonie avec la méthode divine :

 Frères, la nature primaire traduit le tempérament de l’âme, ses caractéristiques et ses prédispositions…Allah, Gloire à Lui, dit :

(Dirige tout ton être vers la religion exclusivement pour Allah ; telle est la nature qu’Allah a originellement donnée aux hommes)

Coran 30, Arûm (les Romains) : 30

 Les qualités de l’âme sont en conformité totale avec la méthode d’Allah et avec les commandements de la religion :

(Dirige tout ton être vers la religion exclusivement pour Allah)

Coran 30, Arûm (les Romains) : 30

 imageCela signifie « dirige tout ton être vers la religion en obéissant à tous les commandements d’Allah et en évitant toutes ses interdictions », car ces commandements et ces interdictions constituent en elles-mêmes, la nature primaire qui est créée en toi depuis ta naissance.

(Dirige tout ton être vers la religion exclusivement pour Allah ; telle est la nature qu’Allah a originellement donnée aux hommes. Pas de changement à la création d’Allah, voilà la religion de droiture)

Coran 30, Arûm (les Romains) : 30

 Mais il nous arrive parfois de penser que tant que la nature primaire de l’homme est parfaite, il est parfait, la réponse est non. Le fait que tu aimes la perfection n’est pas un signe de ta perfection, que tu aimes le Très-Miséricordieux est bien différent d’être toi-même miséricordieux. Le croyant qui connait Allah, qui suit Le Droit Chemin, qui essaie de s’approcher de Lui, de s’attacher à Lui et de puiser de Sa perfection devient miséricordieux car la miséricorde est une nature qui lui est attribuée de la part de son Créateur. Mais avant d’avoir foi, de connaitre Allah, de se réconcilier avec Lui, de suivre Ses injonctions, l’homme dans le fin fond de lui-même aime Le Tout-Miséricordieux, Le Très-Miséricordieux. Même la personne qui est très éloignée d’Allah, Exalté soit-Il, aime l’attitude clémente et juste, elle apprécie aussi la rectitude et l’équité, c’est notre nature primaire. Sans notre amour de la perfection, nos âmes ne nous auraient pas fait souffrir lors de notre égarement.
 Examine avec soin, cher frère : si Allah n’a pas attribué aux gens une nature primaire très sublime, personne n’aurait jamais pensé à se repentir. Pourquoi se repentirait-il ? Si ses caractéristiques avaient été en conformité avec le péché, le crime et l’injustice, il aurait péché, opprimé et pris ce qui ne lui revenait pas de droit en éprouvant une sérénité psychique en son for intérieur. Mais parce que l’homme a été créé, modelé et programmé, si on peut ainsi dire, selon la perfection, à chaque déviation de ces qualités, son âme le tourmentera et c’est de là que sont apparues les maladies psychiques. En fait, elles ne sont qu’une punition imposée par la nature primaire à elle-même pour punir son propriétaire quand il dévie de ses nobles principes. La nature primaire est le plus grand dissuasif et stimulant au repentir et à l’obéissance à Allah. Untel dirait : je ne trouve pas le repos, pourquoi ? Parce que sa nature primaire le punit pour avoir transgressé ses principes.
 On déduit que si l’homme désobéit à Son Seigneur, ou s’il dévie des principes de sa nature primaire, la signification et le résultat seront pareils.

2- Les traits perfection sont une perfection chez l’homme :

 La nature primaire et le trait de perfection se distinguent l’un de l’autre ; le trait de perfection te donne la perfection sans avoir à regarder les gens ni à les supplier, ni à les craindre non plus. Tu es parfait et tu n’agis que selon les normes de la perfection.
 Par exemple : quand les Francs ont conquis Jérusalem, soixante-dix mille personnes ont été massacrées en deux jours. Par contre, lorsque Salah Eddine Al Ayyoubi l’a conquise- qu’Allah lui fasse miséricorde - il n’a fait couler aucune goutte de sang parce que cet homme est lié à Allah et il est imprégné de perfection. A signaler que l’homme souffre d’un conflit intérieur entre l’éloignement et le rapprochement d’Allah mais s’il avait puisé dans la perfection d’Allah, sa perfection à lui serait dans les profondeurs de son âme.
 imageAjoute foi à ce que je dis et je n’exagère pas : si tu es en connexion permanente avec Allah, que tu sois tout seul ou avec les gens, en retraite ou en public, tu ne produiras que de la perfection parce qu’elle sera devenue un trait de caractère chez toi.

(Notre religion est celle d’Allah et quelle religion est meilleure que celle d’Allah ?)

Coran 02, Al-Baqarah (La Vache) : 138

 Chers frères, si la différence entre le croyant et le mécréant n’était pas criante, la foi serait ébranlée. La foi, ce n’est pas ce qui parait dans l’accomplissement des adorations mais elle se manifeste à chaque instant de ta vie ; tu es sincère dans tes paroles, tu es juste dans tes jugements et tu pardonnes même si tu as le pouvoir de te venger. Rien n’attire les gens vers la religion comme la perfection qu’on doit adopter. Ce n’est pas notre Salât, ni notre jeûne, ni notre pèlerinage, ni notre aumône qui attirent les gens vers l’Islam mais c’est bien notre sincérité, notre loyauté, notre miséricorde et notre justice. L’attitude morale a une force d’influence formidable. Qu’est-ce que l’honorable Prophète a fait pour qu’Abou Soufiane dise : (Je n’ai jamais vu une personne aimer une autre comme l’amour voué par les compagnons à Mohammad)
 Il est sincère, loyal, miséricordieux et modeste et il ne dit pas un mot sans qu’il ne l’applique. Ses émotions se traduisent spontanément en paroles et tous les propos qu’il tient ne traduisent que le Vrai et la vérité.
 Donc, la foi exige un grand effort ; si tu fais ce grand effort, si tu connais Allah, si tu appliques Sa méthode et si tu es en communication permanente avec Lui, l’affaire te sera très facile.  Tu ne seras pas injuste et tu ne t’empareras pas de ce qui ne t’appartient pas que tu sois sous surveillance ou pas, que tu sois seul ou avec les gens.
 Ibn ‘Umar a dit à un berger : ( Vends-moi ce chameau et prends son prix ) le berger lui a répondu: ( il n’est pas à moi ), ibn ‘Umar a repris : ( dis à son propriétaire qu’il est mort ou qu’il a été dévoré par un loup ) le berger lui a dit : ( Mais il n’est pas à moi ) Ibn ‘Umar a insisté mais le berger lui a répondu : (par Allah, j’ai tant besoin de son prix et si je dis à son propriétaire qu’il est mort ou qu’il a été dévoré par un loup, il me croira sur parole car il sait que je suis sincère et honnête, mais où est Allah ? )
 Tu pourrais penser qu’il y a une exagération dans ce récit mais sache que si les gens ne t’aiment pas profondément et sincèrement, cela veut dire que ta foi est ébranlée.

Extraits de l’aspect moral dans la vie des compagnons :

 Je disais souvent : si les honorables compagnons avaient compris l’Islam comme nous le comprenons aujourd’hui, l’Islam n’aurait jamais dépassé les limites de la Mecque. Qu’est-ce qui a incité les gens à embrasser la religion d’Allah en groupes ? Qu’est-ce qui les a poussés à se convertir à cette religion de façon incomparable ? Parce qu’ils ont vu des gens se comporter selon la méthode d’Allah, avec de grands principes.

Que s’est-il passé entre notre maître ‘Umar et Jibila ibn Al Ayham :

 A l’époque de notre maître ‘Umar, il y avait un roi qui s’appelait Jibila ibn Al Ayham et un bédouin de caste inférieure de la tribu Fazara, ou, selon le langage contemporain ce dernier était un homme du peuple, de la classe inférieure. Il se tient en présence de notre maitre ‘Umar et parle à Jibila d’égal à égal ; le roi Jibila avait embrassé l’Islam et ’Umar l’avait bien accueilli.  Un jour alors que Jibila faisait la circumambulation autour de la Ka’ba, un bédouin de Fazara a lui foulé du pied l’extrémité de l’habit, le lui faisant tomber des épaules. Jibila s’est tourné vers l’homme et lui a administré un coup en pleine figure qui lui a cassé le nez, le bédouin s’est plaint auprès de ‘Umar. Notre maître ‘Umar a fait venir le roi chez lui et l’a confronté avec le bédouin d’égal à égal. ‘Umar lui a demandé : Est-ce vrai ce que prétend ce Fazari blessé ?
 Jibila a répondu : Je ne suis pas de ceux qui nient leurs actes. J’ai administré une correction à ce jeune homme, j’ai récupéré mon droit de mes propres mains ‘Umar lui a dit : Il faut que tu donnes satisfaction au jeune homme, ton ongle est encore plein de son sang. Sinon, il te cassera le nez et tu seras payé dans la monnaie de tes propres pièces.
Jibila fut choqué et lui a dit : comment cela peut-il être, ô émir… c’est une canaille alors que je dispose d’un trône et d’une couronne ? Comment acceptes-tu qu’une étoile s’écroule à terre ?
 ‘Umar lui a dit : Nous avons enterré les tendances préislamiques et les vents de l’arrogance, nous avons construit à la place un nouveau monument et les gens sont devenus égaux chez nous, qu’ils soient libres ou esclaves.
 Jibila lui a dit : C’était des illusions, j’imaginais que j’étais pour toi plus puissant et plus noble. Si tu m’obliges à me réconcilier avec lui, je rejetterai la religion.
 ‘Umar lui a dit : c’est un monde qu’on construit, chaque fissure en lui sera réparée et l’homme le plus noble sera sur un même pied d’égalité avec le plus misérable ; telle est notre religion.

L’histoire de la conquête de Samarqand :

 imageEst-il pensable qu’une grande armée parte à Samarqand pour la conquérir et l’occuper puis pense à se retirer ? Une délégation quitte secrètement Samarqand pour aller chez le califat ‘Umar ibn Abdel ‘Aziz et lui apprendre que la conquête de cette ville n’était pas légitime. En fait, la conquête légitime exige qu’on propose l’Islam à ses habitants, s’ils acceptent, ils seront nos frères et nos pareils dans les droits et les devoirs, c’est ceci l’Islam. S’ils refusent, ils devront payer la Djizya (un impôt contre certaines conditions) et s’ils refusent de la payer, ils seront combattus. Il semble que cette armée islamique a transgressé les deux premières conditions et a conquis la ville. Les histoires racontent que notre maître ‘Umar ibn Abdel Aziz a envoyé un bout de papier dans lequel il ordonne au commandant de l’armée de faire sortir ses soldats de la ville. Pensez-donc, l’histoire semble être irréelle et dépasse l’imagination. Sur le chemin du retour, la délégation de Samarqand était hantée par des soupçons. Or, le califat avait envoyé son ordre au chef de la troupe islamique de se retirer et de suivre le chemin légitime pour la conquête de cette cité. Lorsque le chef de cette délégation a remis le papier au commandant de l’expédition, celui-ci s’est soumis et a sur le coup, donné à ses soldats l’ordre de retraite.  Mais les habitants de Samarqand ont refusé cette initiative en disant : nous embrassons tous l’Islam du moment qu’il y a pareille justice chez vous.
 Par Allah, frères, parfois en prenant connaissance des évènements qui se sont produits tout au long de l’histoire on a peine à y croire tellement ils sont stupéfiants. C’est la justice empreinte de miséricorde, de sincérité et d’honnêteté, c’est ainsi que les pays ont été conquis. Ils ont été conquis par le savoir, la miséricorde et la bienfaisance. A signaler que les compagnons du prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) présentaient à leurs prisonniers les meilleures nourritures et se contentaient des mauvaises ce qui poussait le prisonnier à embrasser l’Islam. La différence est très grande. Allah a satisfait les croyants. N’espère de personne qu’il se convainc de l’Islam si tu ne fais pas preuve de perfection, de justice, de clémence et de sagesse. Tu as tes pensées et eux ont les leurs, tu parles et ils parlent, tu composes un livre, ils en composent une centaine. Les informations et les débats sont très faciles à maîtriser alors que l’attitude morale incarne l’héroïsme.

Un honorable compagnon et l’histoire de la promesse respectée :

 Pourrait-on imaginer que lors de l’émigration, un honorable compagnon capturé par les ennemis leur ait dit : « Si vous me rendez ma liberté, je ne vous combattrai pas et c’est une promesse que je vous fais devant Allah » et voilà qu’ils le libèrent. Une fois arrivé chez le prophète, il lui a appris ce qui s’était passé, le Prophète en fut ravi. Deux ans plus tard, une bataille a eu lieu et, oubliant sa promesse, ce compagnon a pris part au combat. En l’apercevant, le prophète lui a dit : retire-toi, aurais-tu oublié ta promesse ?
 Telle est la religion de l’Islam, une religion fondée sur la sincérité et la loyauté.
 Soyez certains chers frères que les gens ne seront jamais attirés par l’Islam à moins d’être sensibilisés par votre sincérité, votre honnêteté et votre droiture. Avant de devenir messager, le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) avait la réputation d’un homme sincère et honnête. Aujourd’hui, certains extrémistes affirment : « les biens des mécréants nous sont licites » ! Qui t’a dit cela ? Pourquoi le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) a-t-il demandé à son cousin Ali de prendre sa place au lit ? Pour rendre les dépôts à leurs propriétaires ; or, à qui appartiennent ces dépôts ? Aux mécréants. Pourquoi n’a-t-il pas dit : ce sont des mécréants et leurs biens nous sont licites ? Allah, Gloire à Lui, dit :

(Et que la haine pour un peuple ne vous incite pas à être injuste. Pratiquez l’équité : cela est plus proche de la piété)

Coran 5, Al-Mâ’ida (La Table Servie) : 8

 Par Allah, frère, quand tu te comportes mal avec un non musulman, tu seras doublement châtié pour lui avoir fait du tort, il ne dira pas : cette personne m’a fait du mal mais il dira : l’Islam m’a fait du mal.

((Tu es à un des confins de l’Islam, méfie-toi qu’il ne soit attaqué de ton côté.))

Al Athar

 Si tu as porté préjudice à un musulman, il dira : untel m’a fait du mal mais si tu fais du mal à un non musulman, il dira : les musulmans sont tous mauvais ; il généralisera ses dires et sa condamnation et il accusera alors la religion toute entière de ce manquement.

L’histoire d’un imam de notre époque :

 Chers frères, je raconte souvent cette histoire parce qu’elle renferme une belle leçon de morale. Un imam qui vit à Londres a été muté dans sa banlieue à Manchester, ce pourquoi il était obligé de prendre le bus chaque jour avec le même chauffeur. Un jour, il a pris le bus comme d’habitude en payant son ticket avec un gros billet d’argent, le chauffeur lui a rendu la monnaie.  L’imam l’a comptée et s’est aperçu que le chauffeur lui a donné vingt pennies en plus. L’imam s’est dit : je vais les lui rendre, mais quand il fut installé, une idée diabolique lui est venue à l’esprit : « c’est une grande société, son profit est astronomique de plus cette somme de vingt pennies est très modeste et j’en ai grandement besoin ». Mais au moment de descendre et sans en prendre conscience, il a rendu les vingt pennies au chauffeur. Ce dernier lui a souri et a dit : n’êtes-vous pas l’imam de cette mosquée ? Il lui a répondu : si. Le chauffeur a repris : par Allah, je me suis dit il y a deux jours que je vous rendrai visite à la mosquée pour adorer Allah avec vous mais j’ai voulu vous éprouver avant de venir chez vous. L’auteur de l’histoire qui était l’imam, lui-même, raconte qu’il s’est presque évanoui en imaginant la gravité du crime qu’il avait failli commettre s’il n’avait pas rendu l’argent au chauffeur. Quand il a repris ses esprits, il a dit : (ô Allah, j’ai failli vendre l’Islam tout entier contre vingt pennies.)
 Lorsque les musulmans ont vendu leur religion avec de fausses signatures ou des déclarations mensongères et lorsque certains ont usurpé les maisons ou les entreprises des autres, l’Islam a été mis en question. L’Islam en tant que pensée, est affronté à d’autres pensées qui s’opposent à lui (des ouvrages contre des ouvrages et des conférences contre des conférences).  Donc, si tu ne te distingues par ta moralité saine, ta sincérité, ton honnêteté, ton équité et ta miséricorde, personne ne fera attention à cette religion. Ce chemin est maintenant très clair : il faut que tout le monde voie la grandeur de l’Islam à travers les comportements. Tu dois être montré du doigt et les gens doivent dire : par Allah, c’est un homme formidable, quelle morale !? Si tu n’incites pas les gens autour de toi à penser du bien de toi par ton comportement et ta conduite, tu ne pourras jamais les convaincre à embrasser l’Islam.

L’histoire d’un locataire avec le propriétaire :

 Je racontais souvent l’histoire de deux jeunes hommes qui étaient amis d’études, l’un d’eux était musulman. Quand ils sont devenus grands, le musulman a acheté une boutique modeste alors que le non musulman est devenu un des plus grands promoteurs immobiliers. Le musulman voulant se marier a décidé de demander à son ancien ami de lui louer une maison mais ce dernier s’est excusé en lui disant : je ne loue pas les maisons, je les vends seulement. Le musulman est revenu à la charge en insistant pour louer une maison, il en avait tellement besoin, son mariage est retardé et cela lui posait un grand problème. Il lui a dit : je te fais la promesse devant Allah que si tu me loues une maison et si jamais quelqu’un vient pour l’acheter, je te donne ma parole que dans trois jours, je la quitterai. Cet ami non musulman fut touché par ces paroles, alors il a décidé de lui louer une maison dans un des quartiers de Damas. Quand le prix de la maison s’est accru d’une façon vertigineuse, un homme s’est présenté pour l’acheter. Le propriétaire est venu dire à son ami : tu m’as promis de quitter la maison sous trois jours et un client s’est présenté pour l’acheter mais moi je te donne six mois pour la quitter, le temps de chercher un autre loyer. Le musulman lui a répondu : c’est bien. Le troisième jour, il est allé chez le propriétaire pour lui remettre la clé, ce dernier fut abasourdi. De nos jours, c’est devenu facile mais avant la modification de la loi sur le loyer, il y avait peu d’espoir de trouver une maison à louer ou à acheter même pendant dix ans. Le propriétaire n’arrivait pas à croire et quand le locataire est parti, il s’est dirigé vers la maison et fut stupéfait, elle était vide, propre et prête à être habitée immédiatement. Un voisin a ouvert sa porte et lui a demandé : par Allah, cet homme qui a déménagé de la maison il y a trois jours, combien lui as-tu payé pour qu’il la quitte ? Il lui a répondu : rien, il m’a juste promis et il a tenu sa promesse tout simplement mais pourquoi tu m’interroges ? Le voisin lui a dit : il a vendu tous ses meubles pour un prix dérisoire et il est allé prendre une chambre à l’hôtel. C’est un homme qui tient en estime sa promesse, il avait dit : je te promets devant Allah, si tu me loues cette maison et si jamais quelqu’un vient l’acheter, je la quitterai sous trois jours. C’est une histoire qu’on ne peut croire facilement. Alors, le propriétaire est allé chez le locataire et lui a dit : désormais cette maison est à toi, je te la vendrai contre l’ancien prix et je considérerai que les sommes que j’avais prises au fil des années comme loyer sont des avances sur sa vente et je vais t’acheter à mon compte de nouveaux meubles.
 Si les gens se comportaient ainsi, il n’y aurait pas de crise dans le logement et dans la confiance.

Le trait de perfection est une application pratique de ta connaissance :

 Frères, par Allah, si on met en pratique cette noble religion, notre vie se transformera en un paradis. Lis l’histoire, prend connaissance des attitudes des compagnons et des successeurs, lis aussi des ouvrages sur la piété, la miséricorde et la charité. La religion ne s’est pas propagée dans le monde par de simples informations, des conférences ou des meetings, oh ! Non… la religion ne se propage pas de cette manière. Elle ne se propage que si la vie des musulmans est distinguée et éblouissante, telle est la différence entre la nature primaire et le trait de perfection. Tous les gens au niveau du monde estiment l’héroïsme, l’attitude équitable et la compassion à juste titre même s’ils ne sont pas impartiaux ni cléments. Quant au trait de perfection, il signifie que tu sois clément, juste et que tu respectes les limites d’Allah et il n’est d’histoire qui nous impressionne et nous émeut que si elle exprime l’attachement du musulman à sa religion islamique.
 Nous avons des expériences contemporaines qui soulignent cette notion à merveille. J’ai mentionné une fois que dans un pays islamique dont le pouvoir est laïc, le premier ministre a été pendu parce qu’il a voulu faire l’appel à la Salât en arabe et une députée au parlement a été renvoyée du conseil parce qu’elle portait le Khimar (un voile sur le visage). C’est une attitude violente à l’encontre des musulmans. Cette même députée a, plus tard, présenté de grands services aux gens par l’intermédiaire des mairies, ce qui a poussé les gens à être convaincus de l’Islam. Les pots de vin ont été abrogés, les barrages ont été édifiés, d’innombrables services ont été présentés aux gens, c’est une longue histoire. Ceux qui ont rendu ces services n’ont prononcé aucun mot sur l’Islam mais les prix ont baissé, les dettes ont diminué et le taux de change s’est accru. Treize milles prostituées se sont repenties et se sont mariées. Bref, les réalisations civilisationnelles accomplies étaient nettes ; à présent ils détiennent le pouvoir entre leurs mains, sont en mesure de modifier la constitution et de promulguer des lois. Et tout cela a eu lieu sans qu’ils ne prononcent un seul mot sur l’Islam. Ils ont même dit : nous sommes laïcs pour que vous soyez rassurés, la question est claire comme le soleil ; tu parles et je parle, tu donnes une conférence, j’en donne aussi mais quand tu observes et respectes les limites d’Allah et quand tu suis le chemin droit, tu m’anéantis.
 imageFrères, n’allez pas vous imaginer qu’Allah, Exalté soit-Il, va nous aider sans une contrepartie, oui c’est celle de revenir à la vérité de cette religion. Quant aux activités médiatique, politique et économique, elles ne constituent pas une raison suffisante pour qu’Allah, Exalté soit-Il, nous accorde la victoire.
 Je répète encore une fois, la nature primaire est bien différente du trait de perfection ; le trait de perfection te fait voir une attitude morale, une équité, une sincérité, une honnêteté et une piété :

((Deux Rak’âts accomplies par un homme pieux, sont meilleures que mille autres accomplies par quelqu’un qui ne craint pas Allah lorsqu’il se trouve seul autant qu’il le craint en public en consommant tour à tour des actes licites et d’autres illicites)

AL Chirazi et AL Baïhaqi selon Anas

 Le trait de perfection est une connexion avec Allah, le trait de perfection est dérivé de la perfection d’Allah, Exalté soit-Il, c’est la piété, la miséricorde, la justice, l’amour ainsi que la réalisation de bonnes œuvres.
 Quant à la nature primaire, si un groupe de cambrioleurs ont accompli un vol, qu’est-ce qu’ils diront à leur chef ? Ne sois pas injuste, sois plutôt équitable dans le partage des objets volés. Ce sont des voleurs mais la nature primaire est dans leur constitution, tu n’as aucun mérite quant à la nature primaire, tu as ainsi été créé. Mais ton mérite se manifeste dans ton trait de perfection. Ce qui explique la grande différence entre la nature primaire et le trait de perfection ; entre aimer le bien et être bienfaiteur, entre aimer la justice et être juste et entre aimer l’équité et être équitable.

Le sommet de la justice du prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) :

 Les histoires sont très nombreuses. Un homme des Ansârs a volé un bouclier, l’a glissé dans un sac de farine troué et il l’a déposé chez un juif qui a accepté de le garder chez lui comme dépôt. Quelques jours plus tard, le propriétaire a découvert que son bouclier a été volé, il l’a cherché en vain puis on lui a dit que c’est le juif qui l’a volé mais en vérité celui qui avait ourdi cette ruse, c’était l'Ansari qui compte du nombre des musulmans. Le prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) a souhaité dans son for intérieur que le juif soit le voleur non l'Ansari et c’est le cas d’ailleurs de chaque personne à sa place mais la vérité est tout le contraire, l'Ansari est le voleur et le juif est l’innocent. Est-il concevable qu’une révélation descende du ciel pour dire au prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) :

(Et ne te fais pas l’avocat des traîtres)

Coran 4, AN-NISAA’ (LES FEMMES) : 105

 Voici la religion, la révélation d’Allah a défendu un ennemi juré et irréductible tout en accusant un homme qui est du nombre des musulmans, c’est la véritable justice. Si on n’a pas cette vertu, on ne doit pas s’imaginer qu’Allah, Exalté soit-Il, va tenir Sa promesse de nous donner la victoire, parce que la victoire a un prix.

Un résumé sur l’écart entre la nature primaire et le trait de perfection :

 La nature primaire signifie que tu aimes le bien, la miséricorde et la justice alors que le trait de perfection signifie que tu sois bienfaiteur, miséricordieux et juste. Le trait de perfection est un des fruits les plus précieux de la foi, il te pousse à puiser de la perfection d’Allah, Exalté soit-Il.
 imageVoilà pourquoi, chers frères :

(C’est à Allah qu’appartiennent les noms les plus beaux. Invoquez-Le par ces noms)

Coran 7, Al A’raf (Les Murailles) : 180

 C’est que tu ne peux pas te rapprocher d’Allah d’une façon plus efficace que celle de t’imprégner de la perfection divine. Allah est Miséricordieux, sois donc miséricordieux avec tes inférieurs.
 Chers frères, lorsque le prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) a dit :

((Recevez-vous d’Allah, exalté soit-Il, le soutien et les subsistances pour une autre raison que votre sollicitude à l'égard des personnes faibles parmi vous ?))

AL Boukhari d’après Sahel ibn Sa’d

 Ce pauvre, tu peux le négliger, l’écraser et le retenir dans les ténèbres du moment qu’il ne dispose ni de médias, ni de puissance, il est faible, contraint et opprimé. Toi en tant que croyant, si tu lui donnes la nourriture quand il a faim, si tu le vêtis quand il est nu, si tu es équitable avec lui quand il est opprimé, si tu lui accordes le savoir quand il est ignorant et si tu lui fournis un logement quand il est sans abri, tu n’as pas besoin de lui mais c’est plutôt lui qui a besoin de toi parce que tu es fort et lui, il est faible, et, partant d’un caractère noble, tu l’as assisté, Allah va t’aider sur plus fort que toi de la même façon que tu l’as aidé. Allah te donnera la victoire sur plus fort que toi parce que tu as aidé un plus faible que toi, tel est le chemin de la victoire.

((Recevez-vous d’Allah, exalté soit-Il, le soutien et les subsistances pour une autre raison que votre sollicitude à l'égard des personnes faibles parmi vous ?))

AL Boukhari d’après Sahel ibn Sa’d

 Lorsque tu soutiens le faible en le défendant s’il est opprimé, lorsque tu lui fournis tous ses besoins, Allah, Gloire à Lui, consentira à nous donner la victoire s’Il le veut.

((Recevez-vous d’Allah, exalté soit-Il, le soutien et les subsistances pour une autre raison que votre sollicitude à l'égard des personnes faibles parmi vous ?))

AL Boukhari d’après Sahel ibn Sa’d

 Le prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) nous apprend toujours beaucoup de choses. Un homme est entré dans le champ d’un Ansari et a mangé quelques dattes sans permission. Le propriétaire s’est plaint auprès du prophète en amenant cet homme au-devant du Prophète en tant que voleur. Mais par quoi a répondu le prophète ?

((Que ne lui as-tu pas appris s’il était ignorant et ne lui as-tu pas donné à manger s’il avait faim ?))

Al Athar

 Réfléchis bien au traitement du problème, en as-tu cherché les causes ? Avant d’appliquer les limites d’Allah contre lui, avant de le punir, de te révolter, de le menacer, est-ce que tu t’es interrogé pourquoi il a fait cela ? Parfois on te dit : je l’ai pris en flagrant délit de vol, le voleur est toujours un voleur mais est-il raisonnable qu’on lui donne un salaire mensuel qui ne lui suffit que pour deux jours ? Il y a toujours une cause à ce vol et je ne suis pas en mesure de défendre la faute mais toute faute commise a bien un motif et toi, en tant que croyant, tu dois le chercher et en le trouvant, tu ne seras plus étonné. L’injustice est largement répandue parfois de la part de certains patrons, vu le grand nombre d’ouvriers existants. Il fixe un salaire bien inférieur aux besoins de l’ouvrier qui s’empresse d’accepter en raison du chômage. Mais en raison de la débilité de sa foi il prendra ce qui n’est pas dans son droit, et si l’occasion se présente à lui, il ne la ratera pas. Tu l’arrêtes en flagrant délit. Or, le véritable malfaiteur, c’est bien toi mon cher patron, tu ne lui as pas donné ce dont il avait besoin et ce qu’il mérite. Il est indispensable de revoir tes comptes.
 Chers frères, nous vivons un grand déséquilibre, nous affrontons une situation grave, notre ennemi est acharné et rancunier et les pays s’associent comme des chiens en meute pour nous voler nos trésors ; d’après Thawbân : le messager d’Allah (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) a dit:

((Les nations risquent très prochainement de s’allier contre vous à l’image des conviés qui s’invitent réciproquement à leur écuelle)).

- « Serons-nous une minorité à ce moment-là ? lui a demandé un des compagnons.
- ((Non, vous serez plutôt assez nombreux à ce moment-là, mais vous serez pareils aux débris charriés par un torrent, pareils à des brins de paille à la surface du torrent qui n’ont aucune valeur et n’entravent pas le cours du torrent ; Allah extirpera de la poitrine de vos ennemis toute crainte de vous et tout respect à votre égard et implantera dans votre cœur ‘al-wahan’ ou la défaillance.))
- « Ô Messager d’Allah, c’est quoi ‘al-wahan’ ? » a demandé un des compagnons.
- ((C’est l’amour de la vie et la répulsion de la mort)).

Abû Dawûd

 Cela a eu lieu comme l’a prédit le prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) : trente pays se sont coalisés et ont occupé l’Afghanistan, l’Iraq, la Somalie et la Palestine, ce sont tous des pays occupés.

((Les nations risquent très prochainement de s’allier contre vous à l’image des conviés qui s’invitent réciproquement à leur écuelle)).
- « Serons-nous une minorité à ce moment-là ? lui a demandé un des compagnons.
- ((Non, vous serez plutôt assez nombreux à ce moment-là, mais vous serez pareils aux débris charriés par un torrent, pareils à des brins de paille à la surface du torrent qui n’ont aucune valeur et n’entravent pas le cours du torrent ; Allah extirpera de la poitrine de vos ennemis toute crainte de vous et tout respect à votre égard et implantera dans votre cœur ‘al-wahan’ ou la défaillance.))
- « Ô Messager d’Allah, c’est quoi ‘al-wahan’ ? » a demandé un des compagnons.
- ((C’est l’amour de la vie et la répulsion de la mort)).

Abû Dawûd

 Tel est notre problème, la situation est très claire. Nous sommes la nation de l’Islam, du Saint Coran et des deux Révélations. Nous avons la Révélation, si nous réfléchissons bien à la religion nous constaterons que nous accomplissons la Salât en commun, nous observons le jeûne en même temps, le rite du hajj est ponctuel, il rassemble près de quatre millions de pèlerins et le prophète a dit:

((Douze milles ne peuvent être battus pour leur nombre réduit))

Abû Dawûd, AL Tirmidhi et AL Hakem dans AL Mustadrak selon Ibn ‘Abas

 Ce n’est pas une question de quantité mais une question de qualité.

2- La différence entre le tempérament et l’obligation :

1- Il y a une grande contradiction entre le tempérament et l’obligation :

 Frères, il nous reste à soulever le sujet du tempérament et de l’obligation : l’écart est considérable entre les deux. Le tempérament est présent en toi dès la naissance. Par exemple, tu as un penchant pour dormir, durant les nuits de l’hiver, tu dors dans un lit confortable et il t’est difficile de glisser hors du lit chaud pour aller faire tes ablutions avec de l’eau froide et accomplir la Salât. Ton tempérament t’incite à rester endormi alors que l’obligation te pousse à sortir du lit. Le tempérament t’incite à prendre de l’argent alors que l’obligation te pousse à le donner.  Le tempérament te pousse à regarder les belles femmes et leurs atours alors que l’obligation t’incite à baisser le regard. Le tempérament te pousse à faire trop de cas des scandales des gens alors que l’obligation te pousse à être discret et à garder le silence. Donc, le tempérament s’oppose à l’obligation.

2- Le tempérament est associé au corps alors que l’obligation est en harmonie avec la nature primaire :

 imageLe tempérament de l’individu est associé au corps alors que l’obligation est en harmonie avec associé au du corps parce que ce dernier a besoin de dormir pour se détendre et se reposer.  Si une personne entend l’appel à la Salât de l’aube mais ne l’a pas accomplie à temps, elle éprouvera de la tristesse et de l’angoisse à son réveil même si elle se réveille en étant en pleine forme. En revanche, si elle s’est levée et a accompli la Salât en son terme, s’est rendormie jusqu’à neuf heures, elle sentira un repos psychique incomparable à son réveil parce qu’elle aura accompli la Salât du Fadjr en son temps.
 Donc, le caractère ou le tempérament est plus proche du corps alors que l’obligation est plus proche de l’âme. Si une personne a le pouvoir et l’opportunité de voler une grande somme d’argent, elle peut s’acheter une voiture ou changer de maison mais elle se sentira coupable parce qu’elle aura consommé de l’argent illicite, aura volé le bien d’autrui ou aussi n’aura pas partagé l’héritage avec équité. Par contre, lorsqu’elle rend intégralement les droits à leurs ayants-droits, elle vivra un repos psychique. Ce qui explique que l’obligation est associée à la nature primaire alors que le tempérament est associé au corps.

3- L’opposition du tempérament avec l’obligation constitue le prix du paradis :

 Le paradis sera la récompense de la lutte que vit l’homme entre le tempérament et l’obligation.

(Et pour celui qui a redouté de comparaître devant son Seigneur, et préservé son âme de la passion* le Paradis sera alors son refuge)

Coran 79, An-NAZI’ÂT (Les Anges qui arrachent les âmes) : 40-41

 Le paradis est le résultat de l’opposition du caractère avec l’obligation. Allah, Exalté soit-Il, soumet tous Ses serviteurs à de grandes épreuves. L’épreuve peut s’incarner en une transaction fructueuse mais suspecte, si tu la repousses, tu auras pris une décision héroïque. Par Allah, sous peu, Il te récompensera doublement en te faisant passer une épreuve très difficile et l’héroïsme, c’est que tu réussisses dans l’examen d’Allah, Exalté soit-Il.
 Donc, le tempérament s’oppose à l’obligation, il est associé au corps alors que l’obligation est en harmonie avec l’âme. Si tu accomplis tous les devoirs qui te sont imposés, ton âme vivra la sérénité et tu vis l’impression de la satisfaction et de l’amour d’Allah. Par contre, si tu réponds aux plaisirs de ton corps qui s’opposent à la méthode d’Allah, Exalté soit-Il, l’angoisse s’emparera de toi.
 Les propos que je tiens sont très précis : Il est impossible qu’un croyant sincère ait besoin de recourir à un psychologue parce qu’Allah lui a attribué la quiétude quand il Lui a obéi. Cette quiétude lui offre le bonheur même s’il a tout à perdre et sera malheureux à défaut de cette quiétude, même s’il a tout à gagner.
 Telle est la différence entre le tempérament et l’obligation, entre le trait de perfection et la nature primaire. Nous soulèverons dans une leçon prochaine, si Allah le veut bien, les composants de l’obligation qui sont étroitement liés à la doctrine.

L’inimitabilité scientifique dans le Coran :

 Nous avons quelques sujets sur l’aspect miraculeux.

1- « Et Nous les tournons sur le côté droit et sur le côté gauche » :

 

L’escarre

L’escarre arrive chez celui qui ne peut ni se retourner, ni bouger.

Chers frères, qu’est-ce qui arrive à l’homme lorsqu’il dort dans son lit ? Il a un certain poids et un squelette qui est recouvert de muscles et il dort presque sur la moitié de son corps. Son squelette se compose du fémur, du tibia, de la cage thoracique, du crâne, d’autres os plus petits qui sont reliés entre eux, de la chair et de muscles. Le poids des os avec les muscles qui les couvrent exercent un poids supplémentaire sur les muscles existants sous le squelette ce qui entraine une pression, cette dernière cause un resserrement dans les vaisseaux sanguins qui s’il persiste donnera lieu à un fourmillement chez l’homme. Si en assistant à un cours, un homme reste assis sur ses genoux pendant longtemps, il sentira un fourmillement associé à une perte de mobilité de ses jambes pendant un certain moment. La raison est simple, les vaisseaux sanguins subissent une pression et un rétrécissement alors que la quantité de sang baisse jusqu’à ne plus irriguer les pieds et c’est ainsi que se produit le fourmillement. Allah, Exalté soit-Il, a créé un mécanisme très compliqué dans le corps humain en plaçant à chaque endroit des centres de perception lors de la pression. Dès que ces centres qui résident sous le squelette ressentent la pression, ils envoient un signal au cerveau alors que tu es plongé dans un sommeil profond.  Le cerveau donne l’ordre au corps de se retourner sur le côté droit et une demi-heure plus tard, ces mêmes centres sous-jacents au squelette envoient des signaux d’alerte au cerveau, car ils ont été pressés de nouveau, le cerveau donne une fois de plus, l’ordre au corps de se retourner sur le côté gauche. Imaginez donc, l’homme qui dort pendant huit heures, se retourne dans son lit trente-huit fois. Allah, Exalté soit-Il, dit :

(Et Nous les tournions sur le côté droit et sur le côté gauche)

Coran 18, Al-Kahf (La Caverne) :18

  

L’escarre

Les endroits sensibles du corps qu’on protège chez les malades en coma en les faisant retourner plusieurs fois de peur d’une escarre.

Si Allah n’a pas fait retourner les corps des hommes de la caverne, ils se seraient décomposés totalement en quelques mois.

 Allah, exalté soit-Il a fait que les jeunes gens de la caverne se retournent pendant leur sommeil tour à tour sur le côté droit puis sur le côté gauche afin que leurs corps ne soient altérés.

 Actuellement, frères, nous avons des malades qui sont tombés dans le coma lequel se manifeste par une perte de conscience, de sensibilité et de motilité : si leurs proches ne font pas retourner leurs corps, ils auront à arracher leur chair putréfiée. Personne ne peut vivre sans que son corps ne soit retourné des deux côtés pendant son sommeil, autrement, il mourrait tout pourri.

(Et Nous les tournions sur le côté droit et sur le côté gauche)

Coran 18, Al-Kahf (La Caverne) : 18

 La sagesse serait de se retourner tantôt à droite, tantôt à gauche.

(Et Nous les tournions sur le côté droit et sur le côté gauche)

Coran 18, Al-Kahf (La Caverne) : 18

 Dans ton sommeil, le cerveau reste toujours éveillé et le mécanisme de la tension travaille régulièrement en envoyant des appels à l’aide. Pendant ton sommeil, le cerveau donne l’ordre au corps de changer de côté. Ce verset qui parle des gens de la caverne est un des aspects miraculeux impliqués dans le Saint Coran :

(Et Nous les tournions sur le côté droit et sur le côté gauche)

Coran 18, Al-Kahf (La Caverne) : 18

2- La déglutition de la salive lors du sommeil :


  

la trachée artère

La Puissance d’Allah fait que l’épiglotte ferme la trachée artère pour qu’on puisse avaler notre salive durant notre sommeil.

Dans ton sommeil profond, la salive s’accumule dans ta bouche, c’est alors qu’un message part de la cavité buccale au cerveau l’avertissant que la salive a augmenté. Le cerveau donne l’ordre à l’épiglotte d’ouvrir la voie de l’œsophage et de fermer la voie de la respiration, ainsi tu peux avaler ta salive, cette action se répétera toutes les quinze minutes pendant ton sommeil.
 C’est le travail de qui ? La conception de qui ? La sagesse de qui ? La science de qui ? La puissance de qui ? Tout cela se passe alors que tu dors, c’est une chose extraordinaire.
 Chers frères, Allah, Exalté soit-Il, dit :

(Et Nous les tournions sur le côté droit et sur le côté gauche)

Coran 18, Al-Kahf (La Caverne) :18

 Et Il dit aussi :

(Nous avons certes créé l’homme dans la forme la plus parfaite* Ensuite, Nous l’avons ramené au niveau le plus bas)

Coran 95, At-TÎN (Le Figuier) : 4-5

3- Le réflexe involontaire :

   

Ta réaction involontaire

Ta réaction involontaire en entendant le klaxon d’une voiture et ton orientation à un lieu contraire à la source du son, est une fonction effectuée par ton système nerveux avec une différence de 1 sur 1620 parties de seconde.

En marchant dans la rue, tu entends le klaxon d’une voiture et tu te diriges vers la gauche, le son est entré dans une oreille avant l’autre avec une différence de 1/1620 parties de seconde.  Le cerveau a perçu cet écart, il a su la direction du son dans une oreille avant l’autre et te donne l’ordre de t’écarter à gauche. Comment as-tu su la direction du son ? Grâce à un mécanisme très précis. Pour cette raison, Allah, Gloire à Lui, dit :

(Ainsi qu’en vous-mêmes. N’observez-vous donc pas ?)

Coran 51, AD-DHÂRIYÂT (QUI ÉPARPILLENT) : 21

Crois-tu être un corpuscule alors que tu abrites en toi le plus grand espace ?

 Si on passe du fait de se retourner pendant le sommeil à l’homme qui est obligé d’ouvrir sa bouche pendant un long moment chez le dentiste, que fait le dentiste avec lui ? Il lui met un appareil qui absorbe la salive pour qu’elle ne coule pas hors de sa bouche puisqu’il ne peut pas la fermer. Dans ton sommeil, la salive coule automatiquement grâce à un appareil très complexe, l’épiglotte qui ferme la voie de la respiration et qui ouvre celle de l’estomac comme une valve.

(Voilà la création d’Allah. Montrez-Moi donc ce qu’ont créé ceux qui sont en dehors de Lui !)

Coran 31, Luqmân : 11

Traduction  : Alaa Abouzrar
Vérification       : RACHAD Mohammed+Nermine OMARI