Catégories
Juillet
08
1984
La législation Islamique-Sujets divers-Leçon(03):La Parure.
Dernière mise à jour:2015-08-13
Voir:2248
  Gloire à Allah, Maître de la Création . Paix et Salut sur notre guide Mohamed qui croit en la promesse de Dieu, le digne de confiance. Seigneur, nous ne savons que ce que Tu nous as enseigné; Toi le Savant, le Sage. Seigneur, enseigne-nous ce qui nous sera utile ; fais en sorte que ce que Tu nous enseignes nous soit utile et augmente notre savoir. Fais en sorte que la vérité nous apparaisse comme telle et accorde nous les facilités pour la suivre, et fais en sorte que le mensonge nous apparaisse comme tel et accorde nous les facilités pour nous en éloigner. Fais en sorte que nous soyons de ceux qui savent écouter pour suivre le meilleur discours. Par Ta miséricorde, compte-nous parmi Tes hommes bienfaisants.
 O Allah, apprends-nous ce qui nous est profitable, Tu es l’Omniscient et Le Sage ; permets-nous de tirer avantage de nos connaissances, et de les approfondir. Montre-nous le bon chemin et aide-nous à le suivre, indique-nous les futilités et soutiens-nous pour les éviter. Rends-nous de ceux qui écoutent les prêches et en suivent les meilleurs, O Allah comble-nous de Ta Clémence et considère-nous parmi Tes Bonnes Créatures.

La femme qui reste chez elle suit un système social exceptionnel:

 Chers frères croyants, on est arrivés dans nos sujets traités à celui de La Parure.
 La parure signifie exhiber les charmes qu'il est demandé à la femme de dissimuler, et qu'Allah lui a ordonné de déguiser, Le Verset suivant fait allusion à la parure:

(Restez dans vos foyers; et ne vous exhibez pas à la manière des femmes d’avant l’Islam (Jāhiliyah).)

Coran 33 Al Ahzāb (LES COALISES) ):33.

 Ce Verset renferme un grand nombre d'interrogations, surtout que, lorsqu'Allah parle dans Son Livre de certains points, cela dénote son importance infinie du point de vue sécurité et bonheur pour Ses Créatures dans le monde ici-bas et dans la vie future.
 Lorsqu'Allah préconise dans Un Verset une règle sociale, que personne n'aille penser qu'il s'agit d'un point secondaire, puisqu'Allah dit:

(Restez dans vos foyers)

Coran 33 Al Ahzāb (LES COALISES): 33

 La femme, qui garde son foyer, préserve un système social qui organise la vie et rend heureux hommes et femmes à la fois et dans les deux vies.
 La femme qui sort de chez elle, et fréquente les hommes, commet un grand préjudice, car ceux-ci, par intuition, vont tomber sous son charme. Allah, exalté soit-Il, dit:

(On a enjolivé aux gens l’amour des choses qu’ils désirent: femmes, enfants, trésors thésaurisés d’or et d’argent)

Coran 3 AL-˒IMRĀN (LA FAMILLE D’IMRAN): 14

 A l'image de la poudre qui prend feu à côté de l'étincelle,- ceci est la caractéristique de cette matière- ; en gardant l’étincelle loin de la poudre on fait preuve d’un grand savoir, Allah Exalté Soit-Il dit:

(Restez dans vos foyers)

Coran 33 Al Ahzāb (LES COALISES): 33

 Lorsque les deux filles de Chouayb se sont montrées en présence de Moussa (Moïse) que la paix et la bénédiction soient sur lui et sur notre Prophète, elles Lui ont dit:

(… Il dit: «Que voulez-vous?» Elles dirent: «Nous n’abreuverons que quand les bergers seront partis; et notre père est fort âgé».)

Coran 28 AL-QAṢAṢ (LE RÉCIT): 23

 Elles ne sont sorties qu'à cause des circonstances qui les y ont obligées.
 La femme ne quitte son foyer que pour de bon, sinon elle doit y rester; bien entendu, cela ne signifie pas qu'elle doit rester loin du savoir et de la connaissance ; cependant certains futiles trouvent qu'il y a un rapport entre la femme qui se confine chez elle et son ignorance ; elle est invitée à rester dans son foyer même si elle atteint le plus haut degré d'intelligence, de même elle est obligée de s'éduquer selon les normes de L'Islam et Du Fiqh, en absorbant à fond Le Coran et en suivant à la lettre La Sunnah du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam), Allah, exalté soit-Il exige:

(Restez dans vos foyers)

Coran 33 Al Ahzāb (LES COALISES): 33

 Il n'est guère nécessaire de vous mettre en garde, car vous ne l'ignorez pas, une femme parée qui travaille dehors et que les hommes rencontrent chaque jour et à chaque instant(sachant que les hommes sont de différents types) s'expose à des ennuis: certains hommes sont comme les loups, d'autres comme les renards, d'autres sont attirés par ce qu'ils ne possèdent pas; il est normal pour eux de chercher à lui plaire, et elle de son côté va se sentir précieuse, et prendre conscience de sa beauté, par conséquent elle va traiter son mari de haut, gâter ses rapports avec lui, corrompre les relations existantes entre les hommes qu’elle rencontre et leurs épouses, occuper une place vacante que mérite davantage quelqu'un de célibataire qui se serait marié s'il avait trouvé un emploi. Elle a donc privé quelqu'un d'un emploi vacant, d'autre part elle a entravé le mariage d'une jeune fille, sachant que son entretien incombe à son père ou à son mari, voici le règlement de L'Islam, lorsqu'Allah Exalté Soit-Il dit:

(Restez dans vos foyers)

Coran 33 Al Ahzāb (LES COALISES): 33

 Cela veut dire que la femme doit consacrer son temps pour le bien-être de son mari et de ses enfants, et doit connaître les dispositions de Sa Religion et les droits de son mari.

(Restez dans vos foyers)

Coran 33 Al Ahzāb (LES COALISES): 33

Le rapport qui existe entre Les Deux Versets suivants:

 La question qui s'impose: Pourquoi Allah exalté Soit-Il a joint Son Ordre Honorable:

(Restez dans vos foyers)

 à Sa Prohibition:

(et ne vous exhibez pas à la manière des femmes d’avant l’Islam (Jāhiliyah))

Coran 33 Al Ahzāb (LES COALISES): 33

 Pourquoi Allah a-t-Il associé cet ordre à cette interdiction ? En principe, la femme est tenue de garder sa demeure. Le Prophète Mohammad ayant adressé la question à Sa fille Fatima:

((Chère fillette, qu'est-ce-que la femme a de mieux à faire?))

 Et elle de répondre: « Éviter de regarder et de se montrer ».

((La Salât de la femme dans sa chambre est meilleure à celle qui est accomplie chez elle, et sa salât dans son dortoir est meilleure à celle qui est accomplie dans sa chambre))

Sunan Abû Dawood d’après Abdullah

 L'habitat comprend toutes les pièces avec la cour et le préau, alors que le coin consacré à la femme se limite à une seule pièce. Sa salât dans sa chambre est préférable à celle qu'elle accomplit chez elle, au cas où il y aurait deux pièces, une pièce intérieure et la deuxième donnant sur la cour, il est préférable pour elle de se retirer dans la pièce arrière car la femme est un ensemble de charmes, y compris sa voix, ses gestes, et sa démarche.

(Restez dans vos foyers)

Coran 33 Al Ahzāb (LES COALISES): 33

 Pourquoi la deuxième prohibition? Si la femme sort de chez elle par nécessité, elle n'est pas autorisée à s'embellir. Si on demande à une personne de se rassasier avec médiocrité, est-ce qu'on lui interdit de manger?  Effectivement non,

((Ne vous mettez pas debout lorsque je fais mon entrée à l'instar des étrangers qui le font pour honorer leurs rois))

 Par contre les compagnons se levaient non pour la gloire de La Personne Du Prophète, mais pour La Grande Vérité qu’il incarne. Ce n'est donc pas une interdiction absolue:

(…et ne vous exhibez pas)

Coran 33 Al Ahzāb (LES COALISES) : 33

 La femme doit s'embellir pour plaire à son mari, si elle y renonce, elle est fautive car en se maquillant, elle aide son mari à détourner son regard et à préserver sa chasteté. La femme non musulmane se pare pour plaire aux hommes qui ne lui sont non seulement d'aucun lien de parenté, mais n’ont aucun droit de voir ses charmes, ce qui provoque la discorde des époux, ou rend la relation des jeunes gens avec Allah troublée, ou alors pourrit les rapports sociaux.

(…et ne vous exhibez pas)

Coran 33 Al Ahzāb (LES COALISES): 33

 Cette séduction et cette beauté dont Allah comble la femme, sont la clé qui va séduire et envoûter son conjoint, pour atteindre l'entente conjugale ; la femme se trouve en présence de deux options: ou elle est aimée et dorlotée, ou son rôle se limite à élever ses enfants, à les porter, à les mettre au monde, à les allaiter, à les servir, à leur faire la cuisine, c'est Allah Exalté Soit-Il Qui l’a enveloppée sous cet aspect agréable, Il dit:

(On a enjolivé aux gens l’amour des choses qu’ils désirent: femmes, enfants, trésors thésaurisés d’or et d’argent)

Coran 3 AL-˒IMRĀN (LA FAMILLE D’IMRAN): 14

 Afin que l'entente règne entre eux:

(Et parmi Ses signes Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l’affection et de la bonté.)

Coran 30 AR-RŪM (LES ROMAINS): 21

 Cette affection découle de la place qu’elle occupe auprès de son mari, ce don est un Cadeau Divin pour servir une authenticité, si on s'en sert mal, on rompt et détruit le foyer.

La femme doit garder sa chasteté et sa virginité:

(Restez dans vos foyers; et ne vous exhibez pas à la manière des femmes d’avant l’Islam (Jāhiliyah))

Coran 33 Al Ahzāb (LES COALISES): 33

 Avant L'Islam, les femmes prenaient plaisir à s'orner non pour séduire leur mari, mais afin de montrer leur grâce. Cette idée nous mène à la disponibilité totale de la femme pour son époux, car ce qu'elle a de plus cher à lui offrir à lui seul c’est son honneur, sa chasteté et sa pudeur. Au cas où elle divulgue ce trésor à n'importe qui, elle attire les loups qui l'entourent. Le joyau se met au fond d'un coffre tapissé de velours, les choses futiles et sans valeur sont jetées dans la rue.

(Restez dans vos foyers; et ne vous exhibez pas à la manière des femmes d’avant l’Islam (Jāhiliyah))

Coran 33 Al Ahzāb (LES COALISES): 33

 Au premier mot, on comprend que la préhistoire des Derniers Temps va être plus pire et plus grave:

(Ô Prophète! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles.)

Coran 33 Al Ahzāb (LES COALISES): 59

 Presque tous les interprètes ont transmis ce que contient ce Verset. Le Djilbab doit couvrir tout le corps de la femme de la tête aux pieds, il lui est autorisé de découvrir un seul œil

(Ô Prophète! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles.)

Coran 33 Al Ahzāb (LES COALISES) 59.

 Existe-t-il aujourd’hui une femme qui ne laisse pas paraître son visage à tout le monde? A savoir que personne n'ose adresser la parole dans la rue, à une femme portant un voile quel que soit le degré de sa débauche, ni la provoquer, ni la décrire, ni la blesser, car elle est protégée par son voile. Si elle fait apparaître son visage qui est à l'origine de son attrait, cela va inciter les hommes à articuler des commentaires particuliers, s'ils s'en retiennent, ils vont alors cacher dans leur for intérieur ce qui n'est point bénéfique, par contre s'ils fixent la femme et trouvent sa physionomie affreuse, ils vont prononcer des termes qui rendront la femme complexe, c'est pour cette raison, qu'Allah Exalté Soit-Il dit:

(Ô Prophète! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles: elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être offensées. Allah est Pardonneur et Miséricordieux.)

Coran 33 Al Ahzāb (LES COALISES) 59

 La femme qui dévoile ses attraits se fait du tort, soit en incitant les passions chez l'homme, soit en l'obligeant à lui dire des mots qui blessent ses sentiments, si toutefois il lui en reste.
 Le deuxième Verset dit:

(Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu’elles rabattent leur voile sur leurs poitrines)

Coran 24 AN-NŪR (LA LUMIÈRE): 31.

 Certains interprètes ont protesté: est-ce que la femme est capable de dissimuler sa sveltesse? Ou son obésité? Ou sa minceur? Effectivement non! D'où Le Verset:

(et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît)

Coran 24 AN-NŪR (LA LUMIÈRE): 31.

 Quant à sa face, elle est exceptionnelle, la femme peut la montrer ou la cacher! Eh bien non! Le Verset est clair: ce qu'elle permet de laisser voir, soit le poignet soit le cou, la religion est réticente là-dessus, tous ces organes doivent être voilés, à part ce qui se laisse voir involontairement, comme sa taille, ou ses vêtements!

La femme se soustrait à se farder:

(…et qu’elles rabattent leur voile sur leurs poitrines)

Coran 24 AN-NŪR (LA LUMIÈRE): 31

 L'échancrure signifie le décolleté, khimar c'est le voile qui déguise la femme. Le vin (ou ‘al-Khamr en phonétique arabe) voile la raison de l'homme, pareillement, le Khimar (qui est un dérivé du Khamr) couvre son corsage en passant par son visage.

(… et qu’elles rabattent leur voile sur leurs poitrines; et qu’elles ne montrent leurs atours qu’à leurs maris, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs sœurs, ou aux femmes musulmanes, ou aux esclaves qu’elles possèdent, ou aux domestiques mâles impuissants, ou aux garçons impubères qui ignorent tout des parties cachées des femmes. Et qu’elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l’on sache ce qu’elles cachent de leurs parures. Et repentez-vous tous devant Allah, ô croyants, afin que vous récoltiez le succès.)

Coran 24 AN-NŪR (LA LUMIÈRE): 31

 Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit:

((O Asmsa’ si la femme atteint l'âge de la puberté, elle est tenue de se voiler.))

Abû Dawood d’après Aïcha.

 Lorsque la femme a ses règles, elle ne doit en aucun cas s'exposer aux regards des étrangers, sinon elle éveille leur concupiscence, Le Prophète a dit:

((…Lorsque la femme apparait, elle est pareille à Satan par ses insufflations et ses conseils pernicieux…)).

At-Thirmidhi d’après Djaber ibn Abdullah

 Si tu vois la femme comparaître ou s’éloigner avec son fard, elle éveille en toi la convoitise, c’est pourquoi le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit:

((Je n'ai guère laissé derrière moi de tentations aussi nocives aux hommes que les femmes.))

 Il a dit aussi:

((Deux catégories des habitants de L'Enfer que je n'ai jamais vues, l'une a une cravache qui ressemble à la queue des vaches avec laquelle ils frappent les gens, et des femmes à moitié nues qui ont une démarche nonchalante, leur tête a la forme de la bosse du dromadaire, celles-ci n'entreront guère à la Djannah, et ne sentiront pas Son Senteur Qui s'émane a des lieux))

Mouslim et Ahmad d'après Abû Hourayra.

 Si l'habit qu'elle porte est transparent, ce n'est pas un vêtement, elle est vêtue-nue, ceci est valable pour l'étoffe qui divulgue les détails de son corps: d'autre part les habits épais mais étroits qui découvrent les organes la qualifient de vêtue-nue:

((…des femmes à moitié nues qui ont une démarche nonchalante, leur tête a la forme de la bosse du dromadaire, celles n'entreront guère à la Djannah, et ne sentiront pas Son Senteur Qui s'émane a des lieux))

Mouslim et Ahmad d'après Abû Hourayra

 Comment admettre l'idée qu'une femme croyante laisse paraître ses attraits à un étranger? Sa Foi n'a pas de limites, elle ne manque aucune Salât, son voile est fourré dans son sac, mais elle y est forcée, ceci est totalement réfuté:

((Aucune obéissance n'est admise s’il y a lieu à une désobéissance à Allah)).

 Un père de famille a interrogé ses filles pour quelle raison elles portent le voile, chacune a répondu selon ses capacités, la première:-Parce qu'Allah en a donné l'ordre. La deuxième: Pour satisfaire Allah. La troisième:- Pour éviter de faire du tort aux créatures d'Allah.
 Si un jeune homme ardent voit une jeune fille provocante, que peut-il faire? Ignorant, ne suivant aucun cercle d’études qui lui apprenne à détourner le regard, n'écoutant aucun érudit qui lui enseigne les dispositions authentiques de la religion, sans doute va-t-il fléchir et faiblir, il va même dépasser les bornes; elle est chaste, et baisse le regard, il n'ose lui parler, mais elle l'a ébranlé très fort.
 Une femme ayant porté des habits dernier cri, recherche l'appréciation des gens, les invite à la dévorer des yeux. Elle prétend être respectable! Si elle l'était vraiment, elle déguiserait sa beauté à ces loups, je dis bien loups!
On va donner un exemple amusant: un homme monte dans une voiture dont les portières sont disjointes, or cette auto est publique, tout le monde la monte, tout le monde l'utilise, tout le monde prend plaisir à l'essayer, alors que la voiture privée a un autre cas. La femme a été créée pour être disponible uniquement à son mari, Allah lui accorde un éclat éternel! Vers les cinquante ans, elle est toujours resplendissante car elle s'est préservée pour son mari; alors que celle qui est à la portée de tout le monde, très vite elle devient flétrie et éteinte parce qu'elle est déjà usée.

La vie saine se bâtit sur une base solide qu'est Le Coran:

 D'après Moîse bin Yassar (qu’Allah soit satisfait de lui): Une femme dont le parfum s'en dégage, est passée près de Abû Hourayra, -Aujourd’hui, on sent le parfum d’une femme à une distance de trois mètres, elle paie une fortune pour se parfumer et se promener dans les rues - il l'interpelle: « Où vas-tu de ce pas Ô esclave d’Allah ? Elle lui répond: A la mosquée!
 -Tu y vas parfumée! Rentre chez toi et lave-toi!
 Une femme qui sort de chez elle aromatisée, est pareille à celle qui commet la fornication, j'ai entendu Le Prophète dire:

((Allah n'accepte La Salât de la part d'une femme parfumée qui se dirige à la mosquée, jusqu'à ce qu'elle rentre et se lave))

Abû Ya’la d'après Abû Hourayra.

 On est en face d'un sujet sensible et grave, tout le monde en connaît les dimensions, tout le monde sait combien de couples ont divorcé à cause de la mixité entre hommes et femmes, combien de foyers ont été détruits à cause du fard, combien d'époux ont été pris dans le piège de l'adultère. Dans cette mosquée, on m'informe de quelques problèmes: une femme, en l'absence de son époux, pénètre furtivement chez le voisin!
 Le sujet est très délicat. Tous les gens sont bien informés quant aux retombées de cette question; en effet, que de foyers en ont été détruits, que de malheurs ont été subi par les enfants que d’époux ou d’épouses ont vécu la perversité. Bien sûr, ceci traduit une négligence des dispositions de la législation, qui, si tu les adoptes, t'épargneront beaucoup de problèmes et de mauvaises surprises, et si tu les laisses tomber en ignorant les méfaits de la mixité tu t'exposeras à ce qui est plus fort que tu ne puisses souffrir!
 Quelqu'un m'a dit, il y a huit ans, après le discours de vendredi, qu'il avait trouvé sa femme en bonne compagnie; quand je lui en demande la raison, il m’a expliqué qu'il lui avait demandé de servir le café au voisin, et de le considérer comme son frère ; or, cet homme ignore totalement les risques des rencontres entre les deux sexes! Celui qui est prêt à passer une bonne période à côté de sa femme, en toute quiétude et paix, se fiant à sa morale et à sa probité, ne court pas de risques vu son ignorance en théologie!
 Un troisième, avait poussé sa femme à travailler hors de chez elle, dans un poste qui touche de près certaines taxes, elle a été comblée de dons et d'argent; très vite, elle achète une autre maison, commence à s'absenter, ne tarde pas à traiter son mari avec dédain, celui-ci se rend compte qu'il était tombé dans le piège, elle le délaisse, en le comparant avec son admirateur, elle trouve son mari assez fade!
 Quelqu'un a gonflé une outre et s'est installé dedans ; à mi-chemin, elle se dégonfle et il se noie. On lui dit: Tu as récolté ce que tu as semé! C'est de tes propres mains!
 Il est des fois où le mari demande à son épouse d’apparaître devant ses beaux-frères sans voile! Est-ce que cela fait l’objet d’un verset coranique ou d’un hadith? Qui te l'a permis? Ce n’est que de l'ignorance !
 Il y a des parents qui demandent à leur gendre de laisser leur fille fréquenter ses beaux-frères, de ne pas séparer les membres de la famille puisqu'ils ont été élevés ensemble! Belle affaire! Quelles sont ces coutumes?
 Maintenant on voit une catégorie différente: c'est moi qui ai élevé telle, ou est-elle? Elle a fondé un foyer. Tu n'as pas à m'en priver! Quelles sont ces bêtises? Tu te trouves devant des complications, des dérivations, des diffamations et des calomnies, ils se surprennent dans des attitudes équivoques, ils se plaignent les uns des autres, ils se trahissent, ils deviennent ennemis, et tout cela laisse libre chemin au diable. Si tu désires vivre loin de toutes ces catastrophes, tu n'as qu'à appliquer les préceptes du Coran.
 Quelqu'un achète une voiture munie d'un catalogue en arabe de soixante ou soixante-dix pages contenant des instructions, comme: quand as-tu à ajouter de l'huile? Comment nettoyer les pare-brise? Sans eau, elles s’abîment, tu dois la faire examiner régulièrement pour l'asphalter, sinon elle se gâte.
 Tu as trouvé des instructions très utiles. Qui peut te fournir des conseils précieux pour l'entretien des voitures? C'est l'usine.
 Si tu interroges quelqu'un qui n'a pas d'expérience en la matière, il ne saura t'avancer des services fondés! Il te dira: Ne la chauffe pas avant de démarrer, tu n'as pas le temps! Ne l'écoute pas, il n'y comprend rien!
 Lorsque l'individu reçoit des conseils concernant sa vie privée de la part de quelqu'un d'inexpérimenté, il paie cher, mais s'il les obtient d'un expert:

(Ne connaît-Il pas ce qu’Il a créé alors que c’est Lui le Compatissant, le Parfaitement Connaisseur.)

Coran 67 AL-MULK (LA ROYAUTÉ): 14

 Allah nous a créés ; Le Coran est Notre Constitution dans la vie; tu y désobéis, tu paies!

Le rapport existant entre la désobéissance et ses conséquences est un rapport scientifique:

 Je ne cesse de dire: Si l'homme touche un poêle, il se brûle la main, c'est le rapport cause à effet, un rapport scientifique. Mais si un père achète un vélo pour son fils qui a réussi, c'est un rapport logique associé à la promesse qu'il lui a faite mais non un rapport de cause à effet.
 Le rapport existant entre la désobéissance et ses conséquences est scientifique, car toute lésion implique les germes de son résultat, sans intervention Divine ; un courant de six volts, le danger de mort. Pas besoin que quelqu'un lui fasse une contravention, il va périr seul, complètement carbonisé sous le choc du courant. Tu dois saisir la théologie de cette façon: la mixité détruit les foyers! L’exhibition de la parure corrompt la liaison entre les époux. Toute insoumission à Allah engendre l'acuité de la vie, sans l'intercession d'Allah, Allah n'administre de correction à personne, Il a établi un règlement minutieux. Si quelqu'un fait dériver le guidon à droite, du côté du ravin, la voiture y dérape tout de suite. La législation ne consiste pas à ligoter l'homme, mais plutôt à garantir sa sécurité.

La profanation est ce qu'Allah a prohibé:

 Je n'exagère pas en disant que l'homme qui aime soi- même, vit selon les Normes d'Allah, cherche à mener une existence paisible aux côtés de son épouse, ne cesse d'assurer que durant les quarante-cinq ans qu'il avait vécus avec elle, elle ne l'a jamais contrarié ; ce qui signifie qu'il a réussi à se préserver et à la préserver quant aux surprises, c’est Allah Seul Qui les Connaît.
 J'évite d'aborder des sujets qui me font la chair de poule, tels la mixité. Un individu a affirmé à un professeur que son frère avait trois enfants dont les pères respectifs étaient lui-même et ses deux autres frères! Cela découle de la mixité. « C’est mon frère » diras-tu. Et alors?!

((‘Al-Hamou 1, c’est la mort 2 ))

 Ce qu'Allah a interdit est illicite, je vois des familles qui se noient dans l'abîme de l'ignorance, si l'un d'eux a l'intention d'appliquer Les dispositions de la Doctrine, tout son entourage s'y oppose: d’où as-tu cherché cette religion? C'est Le Coran, Le Hadith, vous trouvez à dire?

(Restez dans vos foyers; et ne vous exhibez pas à la manière des femmes d’avant l’Islam (Jāhiliyah).)

Coran 33 Al Ahzāb (LES COALISES): 33

(… et qu’elles ne montrent leurs atours qu’à leurs maris, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, ou à leurs fils, ou aux fils de leurs maris, ou à leurs frères, ou aux fils de leurs frères, ou aux fils de leurs sœurs, ou aux femmes musulmanes, ou aux esclaves qu’elles possèdent, ou aux domestiques mâles impuissants, ou aux garçons impubères qui ignorent tout des parties cachées des femmes. Et qu’elles ne frappent pas avec leurs pieds de façon que l’on sache ce qu’elles cachent de leurs parures. Et repentez-vous tous devant Allah, ô croyants, afin que vous récoltiez le succès.)

Coran 24 AN-NŪR (LA LUMIÈRE): 31

 Ils ne sont que sept exceptés: son cousin paternel ne figure pas dans cette liste, « c’est mon frère, nous avons été éduqués de cette façon », son cousin maternel, l'oncle de son mari, tous ceux-là ne font pas partie de la liste. Ainsi, ils violent La législation, et les ennuis ne les épargnent guère.

L'élévation de La Foi mène à la paix de l'âme:

 Allons aux Hadiths qu'Allah Exalté Soit-Il, nous a soutenus à expliquer avant Ramadan. La vérité peut être atroce ou cruelle pour certains, mais la loi c'est la loi:
 Les proportions régulières du Cholestérol sont ainsi, au cas où tu dépasses les bornes, ton cas devient maladif, tu as à choisir: ou tu vas te faire traiter, ou Allah te trouvera une issue. La Clémence d'Allah consiste à guérir tous ses serviteurs.
 Ils vont objecter: nous violons depuis des années, et rien ne nous est arrivé. Ces paroles marquent l'ignorance. Il y a des maladies dont la période de couvée dure trente ans, alors que la couvée d'autres se limite à dix ou cinq ans. Lorsqu'un individu établit dans les fonds cinq sacs de ciment au lieu de sept, puis se dit: Voilà il ne s'est rien passé, on lui demandera de guetter la fin:

((J'ai rencontré Abû Baker, raconte Handhzala, qui m'a demandé: Comment vas-tu Handhzala? J'ai répondu que j'ai fait le faux dévôt, il me répond: Allah Soit loué, que racontes- tu ? Lorsqu'on est en présence du Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam), Il n'arrête de nous rappeler L'Enfer et La Djannah comme si nous Les voyions de nos propres yeux, si nous sortons de chez Le Prophète, nous jouissons de nos femmes et de nos enfants et nous nous occupons de nos propriétés et voilà que nous avons oublié un tas de choses ))

Moslim d’après Handhzala al-Assadi qu’Alla soit satisfait d’eux.

 A mesure que la foi de l'homme atteint un degré supérieur, son âme trouve une sérénité plus grande et le voilà qui perçoit ce que les gens sont impuissants à faire.
 Supposons que le temps est à la pluie ; un homme qui n’œuvre pas pour la vie future, dira: « est-ce que la pluie tombera à verse ou ce sera une pluie fine, il ne fallait pas que la pluie tombe, les sacs en ciment que j’ai ne sont pas bien protégés, je cours à la ruine » tel est le niveau de son raisonnement. Alors que le croyant verra que la miséricorde divine s’incarne dans la pluie, réalise qu’Allah a exaucé les sollicitations de Ses serviteurs ; il pourra même se remémorer de notions qui susciteront ses larmes. Ces idées n’effleureront jamais l’esprit du mécréant.
 En mangeant les fruits, le croyant vivra des réflexions intérieures sur la grandeur de Celui qui a créé ces fruits, méditera sur leur forme, leur arôme, leur saveur, leur prix, leur quantité… ces fruits sont des produits de la terre. Un même jardin contient des poiriers, des pommiers, des pruniers, des abricotiers… des fruits de toutes les formes, de toutes les couleurs, de toutes les saveurs: saveur douce, forte, âcre, piquante. Un tel fruit est mou, un tel autre est dur, un troisième a une écorce, un quatrième n’en a pas… Un fruit a la forme carré, un autre globuleux, un troisième orbiculaire. Ce fruit est petit, cet autre est grand… Le croyant est sensible à la Miséricorde d’Allah et voit ce que les gens ordinaires ne peuvent discerner.
 Si la foi de ce croyant était poussée, il se rendra à l’évidence que ces fruits glorifient la Grandeur d’Allah, exalté soit-Il.
 Ce même croyant sera troublé à la vue d’une rose, une rose en plein épanouissement qu’Allah a créée et qui chante les éloges d’Allah; il se tiendra de la piétiner voire, il animera un dialogue avec elle.
 Un homme vertueux ne laissera rien dans son assiette, il mangera le dernier grain riz: « Ô Allah, ne me laisse pas seul, alors que Tu es le meilleur des héritiers » telle est la sollicitation confidentielle de ce grain de riz avec son Seigneur, il l’a entendue !
 Allah, exalté soit-Il a créé tout cela pour toi, cher frère, pourquoi t’en détournes-tu ?

L’origine c’est la religion:

 Plus l'âme humaine se purifie, plus l’homme devient apte à voir et à entendre ce que les gens ordinaires ne peuvent pas faire, les prophètes…..

((Je connais à Makkah un rocher qui me saluait))

Moslim d'après Djaber ibn Samoura.

 Il s’est introduit à l’intérieur d’un jardin (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) et a vu un chameau ; en le voyant le chameau a pleuré, le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) s’est approché de lui et a caressé le dessous de ses oreilles en demandant:

((Qui est le propriétaire de ce chameau?))

 « Il est à moi » a répondu un jeune homme des Ançârs.

((Veux-tu craindre Allah par cette bête qu’Allah a mise à ta disposition ; elle se plaint contre toi car tu ne lui offres pas suffisamment à manger et tu lui fais porter de lourds fardeaux))

At-Tabarani d’après Abdullah ibn Dja’far.

 Ne renie pas le savoir des grands érudits, ne renie pas non plus leur clairvoyance, leur condition est aussi délicate que leur âme; dis plutôt: Allah sait mieux.
 O, mon bonhomme, cette minuscule graine a germé pour toi!
 Omar prévient: « O, Sariah, la montagne », le danger vient de la montagne! Es-tu aussi perspicace qu'Omar? Sariah affirme avoir entendu l'Émir des Croyants le mettre en garde du côté de la montagne.
 Si quelqu'un prend connaissance de cet événement par un professeur qui enseigne à l'université, il va dire que c'est une vérité scientifique…
 A quel point sommes-nous anesthésiés! Un autre professeur l’a interprété de correspondance psychique. L'âme reste une créature énigmatique, qui a son rayon particulier.
 En Italie, il s'est passé un incident: une femme italienne dans sa cuisine, a eu une vision: elle a vu son garçon piétiné par une voiture, c'est ce qu'on appelle les rêveries; quatre jours plus tard, on lui emmène son fils dans son cercueil, c'est un incident scientifique couronné par une correspondance psychique. Si le Docteur n'y avait pas fait allusion, personne n'y aurait prêté oreille, c'est de l'ignorance proprement dite ! On ajoute foi aux choses qui correspondent à ce que disent les savants, alors qu'en vérité c'est la religion qui compte en premier, la religion illustrée dans le Livre d’Allah.

Les types des vérités:

 Les savants disent qu'il existe deux catégories de vérité: la première nous parvient à travers l'inspiration des Prophètes, la seconde, on la découvre par nos expériences, les deux ayant une seule origine.
 Allah Exalté Soit-Il déclare: Le miel renferme un remède pour les gens, Ce sont les paroles d'Allah, c'est une évidence catégorique. Les savants peuvent y avoir dénicher un million d’avantages, ils en ont composé des œuvres, ce savoir nous est parvenu par expérience, ((il contient un remède pour les gens)) qui peut être insuffisante car elle est sujet à des doutes, des erreurs et des oublis. Les connaissances qui nous viennent de l'inspiration sont complètes, si tu arraches les soupapes à la radio, elle n'émettra plus de son. Le bouchon peut servir à autre chose. L'inventeur de l'appareil peut citer une trentaine d'utilités (c'est une science complète), tandis que l'empirisme est une science inachevée malgré sa valeur. Le savoir dont nous informe les Missionnaires est parfait. Allah a dit.

(Restez dans vos foyers)

Coran 33 Al Ahzāb (LES COALISES): 33

 Les savants européens proposent de construire des universités séparées pour les deux sexes. Ils ont trouvé vingt-sept mille enfants abandonnés dans les jardins publics. Il y a des pays dont la moitié des résidents fréquentent le palais de justice.
 Motivés par la science, les occidentaux proposent de séparer les filles des garçons dans les universités.

((Je connais une pierre à Makkah qui me saluait))

Moslim d'après Djaber ibn Samoura

 Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit:

((Je ne fais pas de témoignage illicite.))

Abû Dawood et an-Nasaa’i d’après an-Nou’mân ibn Bachir

 C'est une leçon pour nous ; ne sois jamais un témoin illicite!
 Al-Nou'man Bin Bachir qu'Allah soit satisfait d’eux a rapporté: « ma mère avait demandé à mon père une somme en ma faveur, il me l'a offerte. Ma mère a repris: « Tu dois prendre le Prophète à témoin de ce don » ; Il m‘a pris par la main-j' 'étais encore enfant-et m'a emmené au-devant du Prophète et lui a dit: « Sa mère fille de Rawaha, m’a demandé de faire un don à cet enfant »

((tu as d'autres enfants?))

 Il a répondu que oui, Il dit alors:

((Ne me laisse pas témoigner illicitement!))

 Dans une version d’Abû Hariz d'après Al Cha'bi:

((Je ne témoigne pas illicitement)).

Abû Dawood et an-Nasaa’i d’après an-Nou’mân ibn Bachir

 Le père sage et croyant traite ses enfants avec justesse, ne prenant en compte aucun de leurs différends individuels: l'un est sot, l'autre est proche de lui mais distant par ses rapports, le troisième est marié et réside chez lui, mais le père n'aimant pas sa bru, il n'a guère envie de lui léguer quelque chose. Toutes ces considérations n'ont rien à voir avec La Législation, ils sont tous tes enfants, tu dois être juste avec eux. Le Prophète dit:

((Je ne témoigne pas illicitement)).

 Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) a dit:

((Quand j'entame La Salât ayant l'intention de la prolonger, j'entends l'enfant pleurer, j'abrège La Salât sachant combien sa mère est affolée par ses pleurs.)).

Al Boukary d'après Abû Qatada.

 Le Prophète, tellement touché par les cris du bébé, réduit la Salât par pitié pour sa mère qui priait parmi les rangs.
 Parfois la Salât devient une représentation de muscles; s'il désire prolonger la Salât quand il est seul, cela ne pose aucun problème, mais avec les gens, il faut se mettre à leur place, peut-être que quelqu'un ne peut rester debout le temps que tu lises plus qu'une demi-page, ou trois-quarts de page, mais cinq pages ou plus, tu peux le faire seul.
 Pendant La Salât de la nuit tu accomplis ta Salât avec toutes ses caractéristiques, et ses conditions.
 Le Prophète a dit:

((Allah ne m'a pas commandé de fendre le cœur des gens, ni de déchirer leur ventre.))

Al-Boukhari et Moslim d’après Amara ibn al-Qa’qaa’

Se comporter selon les préceptes de L'Islam:

 Tu as vendu des assiettes, tu n'as pas à t'enquérir sur ce à quoi le client va les utiliser, cela ne te regarde pas! Tu ne dois pas t'immiscer dans les affaires des autres!
 Un individu entre dans la mosquée et demande si l'Imam est pieux! Ce n'est pas ton affaire. Accomplis ta Salât derrière lui pour l'unité du rang!
 Quelqu'un te sert un repas, tu n'as pas à demander si son argent est légitime, Si la réponse était oui, il te prendra en horreur! Tu mènes une enquête pour deux bouchées! Va-t'en donc!
 Le Prophète (Salla Allahou Alaihi wa Sallam) était très discret:

((Allah ne m'a pas commandé de fendre le cœur des gens, ni de déchirer leur ventre.))

Al-Boukhari et Moslim d’après Amara ibn al-Qa’qaa’

 Des compagnons étaient avec Omar dans le désert, ils ont trouvé de l'eau et ont voulu faire leurs ablutions, c'est alors que l'un des hommes demande si les animaux sauvages venaient y boire, Omar s'écrie: « Ne réponds pas! Toute eau disponible est propre et pure, si tu veux être minutieux en toute chose, cela va se transformer en obstination ».
 L'homme doit suivre les préceptes de l'Islam, il y a des gens qui embêtent leur entourage de leurs questions embarrassantes au nom de l'Islam, eh bien! Sache que tu dégoûtes les gens et que tu les éloignes de ta religion!  Il faut être modéré et discret.
 Quelqu'un a été obligé de serrer la main à un polythéiste, il se dit: Il s'agit d'un polythéiste impur! Il lui tend une main enveloppée de son abaya! Ce n'est guère courtois de ta part de lui serrer la main à travers un tissu!
 Peut-être s'est-il lavé les mains depuis peu avec du savon aromatisé, et s'est-il parfumé ensuite! Ce sont ses comportements qui sont impurs, non ses mains!

(... Les associateurs ne sont qu’impureté)

Coran 9 AT-TAWBAH (LE DÉSAVEU ou LE REPENTIR): 28.

 Ce comportement bizarre dégoûte les gens.
 Une fois, on me confie un paquet, j'inscris dessus: M. tel (la personne en question est chrétienne), tout de suite, on m'interroge comment je le désigne par le titre de M.? Je réponds sur le coup: Par ce titre je veux dire (loup, et le pluriel: loups!) Les méfaits de cet homme dépassent peut-être le propriétaire du paquet! Le musulman sincère doit-être honnête et pieux ; quelles sont ces hypocrites prétentions?

((Je ne serre pas la main aux femmes!))

An-Nasaa’i, ibn Madjah, Ahmad et Malek d’après Oumayma fille de Rouqayqa.

 Tu le vois serrer la main à la plupart des gens, avec un rire retentissant. Il serre la main avec insistance à cette jeune femme qui lui est étrangère! « Je ne serre pas la main aux femmes! » Dira-t-il; on le qualifiera de rude qui manque de délicatesse! Pourtant pour Allah, il est honoré. Certains refusent de recevoir un cadeau d'un polythéiste, sachant que ces cadeaux ont plusieurs significations! Cependant, quelques exceptions y échappent, lorsque le polythéiste porte en lui un bon germe, qu'il est apte à se corriger, son présent est accepté pour apprivoiser son cœur; Le Prophète s'est conduit de la sorte avec Maria, la Copte. Mais les gens ordinaires doivent s'y abstenir, cela est propre uniquement aux missionnaires ou aux tuteurs, accepter un cadeau de la part d'un polythéiste est considéré comme un pot-de-vin. C'est comme s'il te demandait de fermer les yeux sur ses fautes, tu vas le traiter avec égards, une certaine sympathie va naître entre vous, ses passions, ses bassesses et ses penchants maladifs vont se transmettre à toi! Tu vas te contaminer. Celui qui trouve du plaisir en présence de certains hommes, compte parmi eux, il est ressuscité avec eux, son savoir ne lui est d'aucun secours.

((Même si je plaisante avec vous, je ne dis que la vérité))

At-Thirmidhi dans son livre « Al-Bir wa as-Sila » d'après Abou Hourayra".

 Il y a des plaisanteries de mauvais goût qui provoquent parfois des caillots, parfois le divorce; un jeune homme s'est fiancé avec une femme, on lui dit qu'elle n'est pas de sa classe, le lendemain ils sont divorcés; deux semaines plus tard, on lui apprend qu'il s'agissait d'une bouffonnerie! Cet acte est destructeur!

((Même si je plaisante avec vous je ne dis que la vérité))

At-Thirmidhi dans son livre « Al-Bir wa as-Sila » d'après Abou Hourayra".

 Il est donc permis au croyant de faire des blagues. Mais quelles sortes de blagues? Celles qui ne causent pas de torts, ni de blessures ni ne laissent aucune trace dans l'âme. Garde-toi de rire à tort et à travers, ça va meurtrir ton cœur; tandis que les farces légères ajoutent une ambiance de gaieté et d'affection envers l'interlocuteur.

La comédie dans l'enseignement:

 Notre cours concernant l'éducation est indépendant: la comédie dans l'enseignement. Parfois, les élèves se sentent épuisés, et il reste encore vingt minutes pour la fin du cours; une farce légère peut animer quelque peu l'ambiance et encourager les élèves à une heure d'écoute supplémentaire, mais il faut éviter de rire au détriment des élèves, ou de la profession de leurs parents, cela est atroce. La plaisanterie recherchée est celle qui ne cause aucun dégât, aucune blessure, aucune situation critique, comme les farces littéraires, ou linguistiques, ou les situations équivoques.

((Même si je plaisante avec vous, je ne dis que la vérité.))

At-Thirmidhi dans son livre « Al-Bir wa as-Sila » d'après Abou Hourayra".

 Appliquer les préceptes moraux Du Prophète:

((Que celui qui a appelé à la Salât fasse le deuxième appel.))

« Kanz al-Oummal » d’ibn Omar

 Celui qui a appelé à la salât, doit faire le deuxième appel, quel en est le rapport? Il était au minaret, et a achevé l'appel à la salât, quelqu'un d'autre a fait le deuxième appel et a présidé les prieurs, et lui n'est pas encore descendu de là-haut. Le code social proclame que celui qui était au minaret fasse le deuxième appel.
 Le serveur des boissons doit boire le dernier, non se verser pour lui-même deux ou trois verres de limonade, jusqu'à vider tout le broc! Fais bien ton compte, tout le monde veut boire et toi en dernier!

((Que celui qui a appelé à la Salât fasse le deuxième appel.))

 Tu veux distancer le Mou’azzen à la course, cela n’est pas toléré, celui qui fait le premier appel est en droit de faire le deuxième.
 Tu rends visite à un malade qui a à se faire injecter une seringue, ou passer dans la salle de bains, et toi tu oublies que le temps s'écoule et que le patient est à bout. La visite à un malade ne doit pas dépasser dix minutes, le temps de traire une chamelle.

***

Na’îm Bin Mas’oud:

 Parlons maintenant d'un compagnon vénérable, qu'Allah soit satisfait de lui: Cet homme a fait de très bonnes œuvres. Ce conte vise à nous montrer que le croyant doit jouir d'une certaine dose d'intelligence, bien entendu, Allah prend tous les croyants en considération, mais Il utilise le plus brillant d'entre eux pour mettre au point les œuvres de bienfaisance.
 Na’îm Bin Massoud se distingue par sa bonté, son intelligence, son habileté, il ne connaît jamais la défaite, ne se sent jamais impuissant, représentant le fils du Sahara avec tout ce qu'Allah lui a gratifié sous ce titre comme une bonne intuition, une promptitude d'esprit, une ruse fine, mais il avait de faibles penchants pour les femmes et il allait les satisfaire chez les juifs de Madinah- bien entendu avant L'Islam-Toutes les fois que ses passions s'enflammaient, il se dirigeait à Nadjd chez les siens et les juifs de Qouraydhza, n'hésitant pas à payer généreusement pour qu'on le satisfasse; Lorsqu'Allah privilégie l'humanité entière et lui envoie Son Missionnaire Mohammad, Na’îm toujours assujetti à ses désirs, a réfuté de suivre La Nouvelle Doctrine, convaincu qu'elle se dressait contre ses délices.
 Tu te trouves quelquefois en présence d'un homme qui n'a pas de différend idéologique d'avec la théologie, il pense qu'elle relève une opposition qui va à l'encontre de ses intérêts, il déclare: il est encore tôt!
 Notre homme en question appartient à cette catégorie, soudain après sa neutralité il se joint aux ennemis de l'Islam, brandissant son épée contre les guerriers musulmans; mais le jour de la bataille Al-Ahzab (les Coalisées) il tourne une page de sa vie dans l'Histoire De La Vocation Islamique.

Un des meilleurs récits sur les complots des guerres:

 C'est un récit infiniment excitant que l'Histoire persiste à relater tous ses épisodes tramés avec adresse, exprimant son admiration pour son héros brillant.
 Peu avant cette bataille, les dirigeants des juifs de Bani Al-Nadir ont rassemblé leurs hommes pour déclarer la guerre contre Le Prophète et annihiler sa religion. Ils ont alors contacté Les Quraychites, les ont incités à combattre les musulmans, leur ont promis de s'unir à eux lors de leur arrivée à Madinah, puis se tournant vers Nadjd, ils les excitent contre L'Islam et Le Prophète, et les mettent au courant de leur convenance avec Les Quraychites qui sont sortis avec tout leur matériel de guerre, à leur tête se trouvait Abi Soufiyâne, de son côté la tribu Ghatafan que présidait Ouyaynah Bin Hassin a quitté Nadjd, et parmi les premiers rangs avançait notre héros Na’îm Bin Mas’oud. Les rumeurs de l'attaque prochaine et menaçante se propagent, Mohammad réunit ses compagnons et leur demande leur avis, ils se mettent d'accord pour creuser un fossé autour de la ville dans le dessein d'empêcher l'avancement non sacré. Vous êtes au courant de tout cela.
 A peine les deux armées se sont-elles approchées des frontières de Madinah que les chefs de Bani Nadir sont venus à la rencontre de Bani Qouraydhza qui y résidaient pour les pousser à entrer en guerre contre Le Prophète et à les consolider, ces derniers argumentent qu'il y avait un pacte de non-attaque entre eux et les musulmans, en retour ils vivraient en paix et en sécurité. D'autre part ils craignaient si Mohammad prend le dessus qu'il ne les oppresse et ne les chasse complètement de la ville, mais les chefs de Bani Nadir n'ont pas cessé de leur aplanir les obstacles, de leur promettre la défaite de Mohammad cette fois-ci et de les exciter à l'approche de ces deux grandes armées qu'ils se plient à leurs insistances, violent leur serment avec Le Prophète, déchirent leur pacte, et annoncent leur association aux autres combattants.
 Bien que Le Prophète ait creusé le fossé face aux attaquants, Bani Qouraydhza les menaçaient par derrière, les musulmans ont été affolés a cette nouvelle surtout que les ennemis ont commencé par les encercler, et leur couper les vivres. Le Prophète se sent alors pris au piège entre Qurayche, Ghatafan, qui assaillaient de devant et Banou Qouraydhza et Banou Al-Nadir qui menaçaient de derrière. D'autre part ces hypocrites révélaient et dévoilaient ce qu'ils cachaient au fond d'eux-mêmes: « Mohammad nous promettait les trésors De Chosroes et de Héraclius, (César), et nous voilà aujourd'hui redoutant d'aller aux toilettes par leur faute! » Puis, ils entament d'isoler Mohammad en éloignant de son camp assemblée a la suite d'assemblée, argumentant qu'ils craignaient pour le salut des femmes et des enfants si la guerre commençait. Il n'est resté avec Mohammad que quelques centaines de croyants sincères. Ces circonstances étaient les pires que les musulmans ont endurées!
 Une certaine nuit de cet isolement qui a duré vingt jours Mohammad se réfugie auprès d'Allah et l'invoque:

((O Allah je Vous conjure et je Vous supplie, je Vous quémande Votre Promesse….))

 Lorsque l'individu se trouve dans une impasse, il s'adresse à Allah Exalté Soit-Il.

 1-Certains des ulémas estiment que le ‘Hamou’ est l’un des parents proches du mari comme son père, son oncle, son frère, son neveu, son cousin ou autres ; soit, tout homme que cette femme peut épouser si elle n’était pas mariée- le traducteur.

 2-En d’autres mots, le tête-à-tête avec l’un des proches du mari entraîne la mort au cas où un acte illicite serait commis. La mort à laquelle il est fait allusion à ce niveau correspond à la perte de la religion, à la lapidation, au divorce, au scandale, au crime ou à d’autres conséquences funestes…
 Or, il était d’usage chez les Arabes de comparer tout acte désapprouvé à la mort, ils disaient que la guerre correspondait à la mort, au sens que la guerre entraîne la mort- Le traducteur.

Traduction  : Mayada Omari
Vérification       : Nermine OMARI