Catégories
Aout
05
2007
Doctrine :La Doctrine et l’aspect miraculeux -Leçon (11-36)-Les composants de l’obligation : L’instinct primaire 3 : Une bonne conception de la religion mène à un bon comportement.
Dernière mise à jour:2014-03-24
Voir:2466
  Gloire à Allah, Maître de la Création . Paix et Salut sur notre guide Mohamed qui croit en la promesse de Dieu, le digne de confiance. Seigneur, nous ne savons que ce que Tu nous as enseigné; Toi le Savant, le Sage. Seigneur, enseigne-nous ce qui nous sera utile ; fais en sorte que ce que Tu nous enseignes nous soit utile et augmente notre savoir. Fais en sorte que la vérité nous apparaisse comme telle et accorde nous les facilités pour la suivre, et fais en sorte que le mensonge nous apparaisse comme tel et accorde nous les facilités pour nous en éloigner. Fais en sorte que nous soyons de ceux qui savent écouter pour suivre le meilleur discours. Par Ta miséricorde, compte-nous parmi Tes hommes bienfaisants.
 Gloire à Allah, Maître de la Création. Paix et Salut sur notre guide Mohammad qui croit en la promesse d’Allah, le digne de confiance. Seigneur, nous ne savons que ce que Tu nous as enseigné ; Toi le Savant, le Sage. Seigneur, enseigne-nous ce qui nous sera utile ; fais-en sorte que ce que Tu nous enseignes nous soit utile et augmente notre savoir. Fais-en sorte que la vérité nous apparaisse comme telle et accorde-nous les facilités pour la suivre, et fais-en sorte que le mensonge nous apparaisse comme tel et accorde-nous les facilités pour nous en éloigner. Fais-en sorte que nous soyons de ceux qui savent écouter pour suivre le meilleur discours. Par Ta miséricorde, compte-nous parmi Tes hommes bienfaisants.

L'homme est un être animé :

 Honorables frères, nous sommes avec la onzième des leçons sur la doctrine et l’aspect inimitable.

 J'ai voulu, dans cette leçon, traiter un sujet précis et important, à savoir : chacun des mouvements, chacun des comportements, chacune des attitudes et chacun des pas menés par l'homme sont précédés d’une conception qui, si elle est bonne, l’acte le serait tout aussi bien.

1-Que signifie cette animation ?

 imageQu'est-ce qu'une animation ? J'ai déjà mentionné cette notion ; cette table est immobile et exempte de désirs, elle n'a besoin ni de nourriture, ni de mariage, ni de s'affirmer, elle est stable et si on la laisse à sa place pour des années, elle y restera. Quant à l'homme, Allah lui a attribué le besoin de nourriture, de rapports sexuels et de l'affirmation de soi. Donc, il est indispensable que l'homme bouge pour gagner sa vie afin de s'acheter de la nourriture pour manger. L'homme se dépense pour obtenir un diplôme, avoir un emploi qui lui donnera un revenu pour pouvoir se marier et ainsi prouver aux gens qu'il a réussi. L’animation est à la base de notre vie, l'homme est un être animé. Il se peut que cette action soit bonne ou mauvaise, agressive ou donatrice, charitable ou injuste, pure et chaste.

 Le Prophète Youssef (Paix sur Lui) a réagi en disant :

(Et elle dit : (viens, je suis prête pour toi) il dit : (Qu'Allah me protège !))

[Coran 12, Youssef 23]

 Il existe des gens qui ne se dirigent que vers la turpitude.

2-Chaque action menée par l'homme est précédée d’une conception :

 Le point essentiel : chaque action est précédée d’une conception. Celui qui vole, pourquoi le fait- il ? Le vol est un acte mais une mauvaise conception l’a précédé, il s'imagine qu'il aura beaucoup d'argent en fournissant peu d'effort. Mais il a oublié qu'il y aura une punition sévère. Donc, chaque action menée par l'homme est nécessairement précédée d’une conception.

3- Si la conception est bonne, l’action serait bonne :

 imageSi la conception est bonne, l’action serait de même et il serait impossible qu’un homme fasse un acte sans une conception et s’il n'y avait pas de relation entre eux, on lui dirait : "imagine ce que tu veux, crois à ce que tu veux et aie la foi envers qui tu veux". Mais puisqu'il y a une coordination véritable, stable et permanente entre le comportement et la conception, on doit se concentrer sur cette dernière. On doit se concentrer aussi sur la doctrine parce qu'il est nécessaire d'avoir une bonne doctrine pour avoir un bon acte ainsi l'homme pourrait vivre heureux et en sécurité dans la vie ici-bas et dans l'au-delà.

 Si un étudiant s'est imaginé d’après une réflexion personnelle ou suite à des paroles entendues quelque part que s'il présente un cadeau précieux à son professeur avant l'examen, celui-ci lui donnerait les questions. D’après vous, avec cette conception dans la tête, qu'est-ce qu'il ferait ? Il ne réviserait plus ses leçons et il passerait l'année scolaire avec ses amis à flâner et à ne rien faire. Il s'est appuyé sur une conception fausse, celle de prendre les questions et de préparer les réponses à la veille de l’examen et ainsi réussir avec mention. Mais quand il a frappé à la porte du professeur lui présentant le cadeau précieux, il fut choqué de la réaction brutale du professeur qui prévoyant l’intention de son élève, lui administra une cinglante gifle et le chassa de chez lui.
 On peut dire que cet étudiant était victime d'une mauvaise conception, si cette conception avait été bonne, compte tenu de l’intégrité du professeur, ainsi que de l’objectivité de l'examen et de la correction, il serait obligé de bien étudier et réussirait son année scolaire. Dans le premier cas, avec une mauvaise conception, il a échoué en perdant une année scolaire, dans le deuxième cas, avec une bonne conception, il a réussi et on peut citer beaucoup de cas semblables comme exemples.

 Parfois, l'homme s'imagine qu’en trompant les gens, il est gagnant, mais il oublie qu'Allah l'observe dans ses moindres faits et gestes. Allah peut le priver de son raisonnement afin de commettre une grande faute en violant les lois en vigueur et ainsi tous ses biens lui seront confisqués. Tout ce qu'il a amassé pendant longtemps en trompant les gens, il l'a payé en une seule traite. La cause de cette confiscation douloureuse est la cupidité et la tromperie et s'il avait su qu'il serait puni dans la vie, il ne l’aurait pas fait.
 Croyez-moi, ô frères, cette leçon concerne tout le monde et elle est présente dans la vie de tous les jours. L'homme inconscient s'imagine qu'en faisant un tel acte, il s'enrichit, oubliant que c’est un péché et que chacun de ces péchés aura sa punition. C’est impossible et mille fois impossible que tu désobéisses à Allah, exalté soit-Il et que tu gagnes et que tu Lui obéisses et que tu perdes.

4- Les problèmes des gens sont le résultat d’une mauvaise conception :

 Je suis tenté de vous dire que tous les problèmes des gens viennent d’une mauvaise conception, d’une faiblesse dans la doctrine, d’une faiblesse dans l'Unicité et d’une compréhension naïve. Quand tu crois que cet univers a un Dieu qui nous observe, qui nous éduque et qui nous juge dans cette vie avant l'au-delà ; tu suivras le droit chemin d'Allah et tu seras en sécurité et mèneras une vie heureuse. Une seconde fois, toute conception que tu fais dans n'importe quel domaine, engendrera un comportement.

 Si un homme a assisté à une leçon religieuse d’une personne dont les connaissances et les analyses sont médiocres et qui a entendu le hadith sahih, qui a une interprétation précise ; d'après Anas : le Messager d'Allah, (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam), a dit :

((Mon intercession sera en faveur de ceux de ma communauté qui auront commis des péchés majeurs.))

[At-Tirmidhi et Ahmad]

 Cet homme s'est rassuré et au lieu de suivre le droit chemin, il s'en est écarté en se basant sur une compréhension naïve du mot « intercession ». Quand arrive le jour du jugement et qu’Allah lui donne un châtiment sévère et que le noble verset lui sera récité :

(Et bien quoi ! Celui contre qui se légitime le décret du châtiment… peux-tu sauver celui qui est dans le Feu ?)

[Coran 39, Azzoumor (Les Groupes) : 19]

 Il saura que sa conception du mot « intercession » était fausse et l'a conduit à commettre des péchés et des désobéissances et il sera surpris de savoir qu'il doit absolument payer cher pour ses péchés.
 Honorables frères, c'est une des leçons sur la doctrine et la plus importante, un homme gagne de l'argent illicite et se croit doué mais à la fin son argent se perd.
 Un homme qui blesse la dignité des gens, Allah le mettra dans une situation humiliante alors qu’un homme qui a une bonne conception envers Allah Le Juste, L’Equitable, qui croit que chaque péché a une punition, que chaque bienfait a une récompense et que l'homme droit et honnête se trouvera assurément en sécurité du châtiment d'Allah, exalté soit-Il.

 Voici quelques citations :

 Mou’az ibn Djabal, (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit : « J’étais en croupe derrière le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam), seule l’extrémité de la selle nous séparait, à un certain moment il m’a interpelé :

((Ô Mou’az ibn Djabal ». J'ai répondu : « me voici, ô Messager d'Allah, je suis à ton service ». Puis il a marché une heure et a dit : « Ô Mou’az ». J'ai répondu : « me voici, ô Messager d'Allah, je suis à ton service ». « Puis il a marché une heure et il a dit : « Ô Mou’az ». J'ai répondu : « me voici, ô Messager d'Allah, je suis à ton service ». Il a repris : « Sais-tu ce qu’est le droit d'Allah sur Ses serviteurs ? » J'ai répondu : « Allah est Son Messager le savent ». Il a dit : « Le droit d'Allah sur Ses serviteurs est qu'ils L'adorent sans rien Lui associer ». Ensuite, il a marché pendant une heure au bout de laquelle il a dit : »Ô Mou’az ibn Djabal ». J'ai répondu : « me voici, ô Messager d'Allah, je suis à ton service ». Il a dit : « sais-tu quels sont les droits des serviteurs envers Allah, s'ils se conforment à cela ? » J'ai dit : « Allah et Son Messager savent mieux ». Il a dit : « le droit des serviteurs envers Allah, est qu'Il ne les châtie pas »))

[Al-Boukhari et Mouslim]

 imageCe sont les paroles du prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam), qui ne prononce rien sous l’effet de la passion.

 Voici un hadith rapporté par Sa'd ibn abû Waqqas dans lequel il dit :
 « Je me sens un véritable homme dans trois situations en dehors desquelles je suis comme le commun des mortels : il ne m’est jamais arrivé d’accomplir une Salât en ayant l’esprit ailleurs jusqu’à ce que je la termine. Lorsque j'entends un hadith du Messager d'Allah, je sais que c’est la vérité venant d'Allah, exalté soit-Il et lorsque je marche derrière un cortège funéraire, je n’occupe mon âme à dire que ce qui doit être dit jusqu’à ce que je le quitte. »
 Lorsque le prophète dit quelque chose, le croyant le comprend, y croit et l'applique et ainsi il est en sécurité. Quant à celui qui pense que gagner de l’argent illicitement qu’il considère comme un gain tentant, oublie qu'Allah pourrait le détruire lui et son argent illicite, alors que l'argent licite est dépensé mais son propriétaire reste plein de dignité.
 J’entends par là que chaque faute, chaque problème et chaque épreuve qui touchent l'homme sont le résultat d’une mauvaise conception de sa part.
 Parfois, l'homme en mourant laisse des enfants et l'aîné qui a une grande autorité sur eux, prend tout l’héritage en ne leur laissant que des miettes pensant que son autorité et son âge lui donnent ce droit, oubliant Allah dans ses calculs.

 Je jure par Allah, j'ai entendu beaucoup d'histoires à ce sujet : cet argent volé à ses frères qu’il a dépensé pour satisfaire ses plaisirs, est parti en fumée pour se trouver à la fin travaillant comme caissier chez ses frères qui ont été lésés de leurs parts. S'il assistait aux leçons de religion, il ne commettrait pas un tel acte : il y a un jugement, une surveillance, un châtiment et des résultats pour chaque travail.

 C’est pourquoi, ô frères, je suis convaincu que chaque problème qu'affronte l'homme est le résultat d'un péché commis. Remarque : chaque péché commis est dû à une mauvaise conception, ce qui doit nous amener à corriger nos conceptions pour que nos actes soient sans défaut afin qu’on puisse vivre heureux et en sécurité ici-bas et dans l'au-delà.

 Les cas sont très nombreux, un homme est parfaitement conscient que ce gain abondant vient d’un péché, il se justifie en disant : « Il n’y a rien à faire, je suis contraint, j'ai des enfants ».  Il commet ce péché pour prendre cet argent oubliant qu’Allah le détruira.
 Tandis qu’un autre homme est sûr que la droiture parfaite est la cause du gain, il refuse tout revenu suspect, Allah le lui remplacera par un revenu meilleur. Je jure par Allah, ô frères, il y a une citation que je ne me lasserai pas de répéter :

((Chaque chose à laquelle une personne renonce par égard à Allah, lui sera remplacée par ce qu’il y a de meilleur dans sa religion et dans sa vie))

[AL Djame' AL Saghir d'après Ibn 'Umar]

 C'est pourquoi la conception est cruciale et je parle toujours de la conception, l’important à ce niveau sont ta doctrine et ta conviction : qu’est-ce que tu crois ? Quand tu crois que cette pauvre femme ne te plaît plus et pourtant tu l’as épousée quand tu étais pauvre, pour le meilleur et pour le pire. Une fois devenu riche, elle a cessé de te plaire, tu l’as délaissée et tu l’as répudiée pensant être heureux avec une autre femme. Le droit de cette pauvre femme que tu as injustement répudiée lui sera restitué par Allah et tu seras jugé pour ton acte. Donc, tant que tu crains Allah, tu seras raisonnable et tant que tu respectes Ses limites, tu seras connaisseur des lois musulmanes. Tant que tu tiens compte du jugement d'Allah dans tes calculs quotidiens, tu seras intelligent et sensé.

Les actes les plus dangereux sont ceux qui laissent un effet à l'avenir :

 Chers frères, l’homme mange un repas qui peut être raffiné et cher, bon marché, de mauvais goût ou délicieux. Dès qu'il termine le repas avec son goût relevé, le ventre plein et la faim rassasiée, la variété de nourriture n’aura aucun effet ultérieur, on mange et on loue Allah. Mais parfois, l'homme commet un acte qui aura des impacts à l'avenir et c'est la pire des choses.

 Un homme a fait un tort qui lui causera de gros problèmes ; le pire des actes est celui qui laisse un effet à l'avenir. Si un homme prend un bain en se délassant dans une baignoire et qu’il ait ressenti un bien-être relaxant durant un quart d'heure, son acte n’aura aucun effet dans l'avenir. Mais s’il lit un chapitre dans la science religieuse qui lui sera utile le reste de sa vie de sorte qu’à chaque fois qu’un sujet lui est présenté concernant le sujet de ce chapitre, il se redressera et retournera à l'obéissance à Allah, il sera ainsi en sécurité et mènera une vie heureuse.

 Il existe une différence entre un acte imprévisible, accidentel et un acte qui te cause des ennuis, le châtiment divin, te plongera dans la pauvreté, te portera outrage, te causera de l'humiliation ou une mauvaise relation avec ta famille. Tout mauvais acte est dû à une mauvaise conception qui aura une influence dans l'avenir. Allah, exalté soit-Il, dit :

(Tout malheur qui vous atteint est dû à ce que vos mains ont acquis. Et Il pardonne beaucoup)

[Coran 42, Achoura (La Consultation) : 30]

 Ô frères, un homme s'imagine qu'Allah est Très miséricordieux, cette conception, est-elle juste ? Au fond, elle est relativement juste, c’est vrai qu’elle est juste mais quand ? Allah, exalté soit-Il, dit :

(Puis ton Seigneur, envers ceux qui ont commis le mal par ignorance, et se sont par la suite repentis et ont amélioré leur conduite, ton Seigneur, après cela est certes Pardonneur et Miséricordieux)

[Coran 16, An-Nahl (Les Abeilles) : 119]

( Informe Mes serviteurs que c'est Moi, en vérité, le Pardonneur, le Très-miséricordieux… » « et que Mon châtiment est certes le châtiment douloureux )

[Coran 15, AL Hidjr : 49-50]

(Et quand Mes serviteurs t'interrogent sur Moi. Je suis tout proche. Je réponds à l'appel de celui qui M'invoque quand il M'invoque)

[Coran 2, AL Baqarah (La Vache) : 186]

(Dis : « ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d'Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. C'est Lui le Pardonneur, le Très-miséricordieux")

[Coran 39, Azzoumor (Les Groupes) : 53]

Déduisez les bonnes conceptions lors de la récitation du Coran :

 Ô frères, lorsque vous lisez le Coran, il faut que vous en tiriez une bonne conception.

 Allah, exalté soit-Il, dit :

(Ceux qui commettent des mauvaises actions comptent-ils que Nous allons les traiter comme ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres)

[Coran 45, AL-JĀṮIYA (L’AGENOUILLEE) : 21]

 On dit : dans l'au-delà, l’au-delà est une chose évidente, ne t’en préoccupe pas dans la vie présente :

 Allah, exalté soit-Il, dit :

(Au cours de leur vie et après leur mort ? Comme ils jugent mal !)

[ Coran 45, AL-JĀṮIYA (L’AGENOUILLEE) : 21]

 Un homme entreprend un emploi douteux qui implique des désobéissances et des violations mais dont le salaire est élevé. L'homme aspire avec ce revenu à une vie aisée, à s’acheter une maison, une voiture et à prendre une épouse très belle. Du jour au lendemain, il est surpris de la perte de son emploi donc du salaire, de l'échec de son mariage et de son logement. Il est vrai qu’il a tiré une leçon mais il était déjà trop tard. S'il avait lu le Coran auparavant, il aurait eu une bonne conception, il n'aurait pas désobéi à Allah, gloire à Lui. C'est la raison pour laquelle le croyant est satisfait d'un salaire modeste, licite et sans soupçon et il renonce à toucher un gros salaire du moment qu’il est douteux. La vie du croyant est héroïque, c’est un numéro difficile qui ne renonce jamais à ses principes. Le mot "non" est dans sa vie de tous les jours quand il est question des interdits du Créateur. Allah, exalté soit-Il, dit :

(Et elle dit : (viens, je suis prête pour toi) il dit : (Qu'Allah me protège !))

[Coran 12, Youssuff (Joseph) : 23]

 Youssuff est un jeune homme célibataire et étranger, sa patronne qui est d’une grande beauté s’offre à lui ; il n’est pas dans l’intérêt de celle-ci de se déshonorer ni de se scandaliser ; elle a tout préparé et pourtant :

(Il dit : (Qu'Allah me protège ! C'est mon maître qui m'a accordé un bon asile)

[Coran 12, Youssuff (Joseph) : 23]

 Des histoires comme celle-ci ne manquent pas.

 Ô frères, on me rapporte des histoires qui confirment la véracité ce que je dis. Un projet ou un emploi douteux, tu le repousses délibérément et tu dis :

((Chaque chose à laquelle une personne renonce par égard à Allah, lui sera remplacée par ce qu’il y a de meilleur dans sa religion et dans sa vie))

 Un de nos honorables frères avait un bon véhicule qu’avait pris en location une très grande entreprise japonaise à un prix intéressant. Son travail consiste à transporter les employés de leurs maisons à l’entreprise et de les ramener le soir. En cours de route, ils l'arrêtaient devant un supermarché pour faire des achats, une certaine fois, il a remarqué qu'ils ont acheté du vin. Il a eu peur que son véhicule ne serve à transporter le vin qu'Allah, exalté soit-Il, a interdit et il a fait remarquer à la direction qu’il ne peut poursuivre son travail bien que son salaire soit dix fois supérieur à un salaire ordinaire. Il a refusé en renonçant à cet argent, tout en plaçant sa confiance en Allah, exalté soit-Il, . Chose incroyable, au lieu de le renvoyer, sachant que cent personnes avec des véhicules plus sophistiqués, pourraient être tentées par cet emploi, ils ont tenu à lui et ils ont interdit à leurs employés d'acheter du vin en cours de route. Ils lui ont fait confiance, lui ont remis les clés de leurs maisons en cas de voyage vers leurs pays ainsi que les clés de leurs belles voitures pour s’en occuper en leur absence. Gloire à Allah !

((Chaque chose à laquelle une personne renonce par égard à Allah, lui sera remplacée par ce qu’il y a de meilleur dans sa religion et dans sa vie))

 imageChers frères, parfois un homme pourrait délaisser la science religieuse pour l’obtention d’un diplôme, s'il avait eu une bonne conception des choses, il aurait opté pour la science islamique qui le mènerait vers la réussite de ses études. Le problème est qu’il perdra sa vie présente et sa vie future. C’est pourquoi celui qui sacrifie son au-delà pour la vie présente les perdra tous les deux et celui qui sacrifie sa vie présente pour la vie future, les gagnera toutes les deux.

 Allah, exalté soit-Il, dit :

( Voilà les lois d’Allah : ne vous en approchez donc pas )

[Coran 2, AL Baqarah (La Vache) : 187]

 Il y a des limites à observer pour ne pas commettre la fornication, entre autres : la fréquentation des personnes viles, le tête-à-tête avec une femme étrangère, le regard illicite, la recherche des lieux fréquentés par des filles portant des habits osés, la lecture de romans d’amour ou la vue de films pornographiques. Tout ceci mène à la fornication. Quand une personne croit aux paroles d'Allah, exalté soit-Il, en ayant une mauvaise conception des choses, elle dira : « J’ai une bonne volonté, je peux m’approcher des limites d'Allah », peu après, elle s’aperçoit avoir commis le péché parce qu'elle n'a pas bien cru en les paroles d'Allah, exalté soit-Il, et que sa conception était mauvaise. C’est pourquoi, le prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) a dit :

(( Un homme ne peut pas s'isoler avec une femme sans avoir Satan pour troisième compagnon.))

[At-Tirmidhi]

 L'héroïsme, c’est de déduire une bonne conception de tout verset ou hadith que tu lis qui serait susceptible de t’éclairer ton chemin dans tous les détails de ta vie. L'argent illicite s’en va et provoquera la perdition de ses propriétaires alors que l'argent licite reste.

La réalité objective annonce des conceptions bonnes et mauvaises :

 Par Allah, je connais un homme qui travaille dans une corporation qui aurait pu lui faire gagner des sommes énormes. Il m'a juré par Allah, en me disant : « j'ai passé dans cette corporation quarante ans, sans toucher aucun dirham illicite ». Je me suis enquis à son sujet et j'ai constaté qu'il a vécu quatre-vingt-dix ans dans l’aisance et en bonne santé, ses fils ont chacun son propre travail et une bonne situation sociale. Dans la même corporation, un autre homme a amassé une grande fortune en privant les ouvriers de leur nourriture et en leur faisant du chantage. Par Allah, il a eu une fin sinistre. Je dirai : ô Allah, si les gens prenaient connaissance de Tes lois…

 J'ai rencontré un homme qui m'a dit : "j'ai quatre-vingt-dix ans, hier, je viens de faire un bilan de santé et les résultats étaient tous normaux". Il a continué : "par Allah, monsieur, je n’ai jamais connu l'illicite, ni celui des femmes ni celui de l'argent"

 J'ai rencontré un autre homme dans un pays islamique, il m'a dit : "j’ai travaillé comme porteur dans le marché de gros des légumes". Aujourd'hui, il est l’un des plus grands marchands de légumes de ce pays. Il possède cinquante camions transportant les fruits. Il m’a dit : "par Allah, je n'ai jamais raté une Salât et je n'ai jamais consommé de l'argent illicite".
 Honorables frères, si vous pouvez prendre connaissance des lois d'Allah, exalté soit-Il, la réussite, la protection, le soutien et la victoire vous seront garantis.
 Prends garde de t’approcher de l'illicite, l’illicite a des effets destructifs et quiconque s'en approche avec une mauvaise conception, s’imagine entrer en possession d’une grande somme d’argent, planifie pour le dépenser à satisfaire ses plaisirs, à acheter une nouvelle maison ou agrandir l’actuelle, verra cet argent se dissiper et la punition douloureuse restera.

 C'est pourquoi, ô frères, chaque comportement bon ou mauvais est fondé sur une conception et une doctrine ; c’est la raison pour laquelle, ces leçons qui portent sur la doctrine, sont les plus importantes dans la religion. Si ta doctrine est saine, ton travail le sera tout aussi bien, tu seras en sécurité et tu mèneras une vie heureuse dans la vie présente et dans l'au-delà. Par contre, si ta doctrine est corrompue, ton travail sera d’autant plus corrompu et tu seras malheureux dans la vie présente et dans l'au-delà.
 Si l’on observe la partie du verset : "Allah est le « Pardonneur »": il faut avoir une bonne conception de : « Allah pardonne les péchés », oui, Il les pardonne mais après avoir cru, après s’être repenti et réparé la faute antérieure. Allah, exalté soit-Il, dit :

(Puis ton Seigneur, envers ceux qui ont commis le mal par ignorance, se sont par la suite repentis et ont amélioré leur conduite, ton Seigneur, après cela est certes Pardonneur et Très miséricordieux)

[Coran 16, An-Nahl (Les Abeilles) : 119]

 Une autre conception : il se peut que l'homme s’imagine qu'en accomplissant le hajj à la maison sacrée d'Allah, il reviendra sans péché comme au jour de sa naissance. C'est un hadith sahih (authentique) mais s'il assistait assidûment aux leçons religieuses données par des savants connaisseurs en la matière et dévots, ils lui auraient appris que les droits des serviteurs d'Allah ne seraient effacés ni avec le hajj, ni avec des millions de prosternations ni avec le jeûne de toute une vie. En effet, les droits des serviteurs d'Allah sont établis sur la discussion et l’argumentation alors que les droits d'Allah sont établis sur le pardon.

 Quand tu as la conviction qu'au terme d’un hajj, d’un jeûne ou d’un véritable repentir Allah ne te pardonnera que les péchés qui sont entre Lui et toi, ta conception sera saine, mais si tu ne restitues pas leurs droits aux ayants-droits et tu dis : "j'ai fait le hajj et Allah m'a pardonné", tu seras dans le tort car c'est une conception fausse, les droits des serviteurs d'Allah ne seront pardonnés qu'avec leur restitution et le pardon mutuel.
 Parfois tu te dis : "ce cheikh m'a donné une permission (fatwa), si Allah le veut, c'est lui qui assumera la responsabilité de la fatwa"; non et non, même si tu as pu prendre une parole prononcée de la bouche du seigneur des créatures et le bien-aimé de La Vérité Absolue, concernant une fatwa et que tu étais dans le tort, tu ne serais pas sauvé du châtiment d'Allah. C'est la bonne conception. D'après Oum Salama, qu'Allah soit satisfait d'elle : le Messager d'Allah (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) a dit:

((Lorsque vous plaidez devant moi, il se peut que l’un de vous soit plus éloquent que son adversaire, alors je crois qu’il a raison et je décide qu’il aura droit à quelque chose du bien de son frère. N’acceptez rien de ce que je vous donne lorsqu’il s’agit d’une part qui revient à votre frère car en réalité je ne vous donne qu’une part de l’Enfer.))

[AL Boukhari]

 Je peux vous citer de nombreux exemples : parfois, tu comprends la notion de l’intercession du prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) (la chafâ’a) d'une manière erronée qui te pousse à commettre des péchés en t'appuyant sur cette intercession le jour de la Résurrection. Parfois, tu t'imagines que tu es pardonné parce qu'Allah est le Pardonneur et le Très miséricordieux et tu dis "ô Allah, pardonne-moi", tu veux cela sans aucun prix à payer et sans aucune raison.
 Allah, exalté soit-Il, dit :

(Dis : « ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d'Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. C'est Lui le Pardonneur, le Très miséricordieux »)

[Coran 39, Azzoumor (Les Groupes) : 53]

 Mais Allah ajoute :

(Et revenez repentant à votre Seigneur, et soumettez-vous à Lui, avant que ne vous vienne le châtiment et vous ne recevrez alors aucun secours)

[Coran 39, Azzoumor (Les Groupes) : 54]

Des conceptions incorrectes dans les adorations :

 C'est la conception saine ; voilà pourquoi, ô frères, la compréhension du hajj a besoin d’une bonne conception et d’un repentir sincère, ainsi en est-il pour "la 'Omra" et pour la Salât : tu dis "j'ai accompli la Salât" mais est-ce que ta prière t'a éloigné de l'illicite, de la turpitude et des mauvais actes ? Ou encore est-ce qu’elle est acceptée auprès d'Allah ? Tu dois avoir une conception saine sur la Salât, sur l'aumône, sur le hajj, sur le jeûne et sur l'attestation de foi « qu’il n’y a point de dieu qu'Allah ».

 Il est des gens qui pensent "qu’il suffit de prononcer les deux attestations de foi pour aller au Paradis" non, jamais, cela n'est pas vrai.

((« Savez-vous qui est le failli ? »
– “Selon nous, le failli est celui qui ne possède ni biens ni argent”, répondirent-ils.

– « Dans ma communauté, reprit-il, le failli est celui qui, le jour de la Résurrection, viendra avec à son actif, des prières, des journées de jeûne et des aumônes, mais qui aura également insulté untel, accusé tel autre de débauche, volé l’argent d’un troisième, tué celui-ci et frappé celui-là. Il donnera de ses bonnes actions à ses victimes et si elles ne lui suffisent pas pour s’acquitter de sa dette envers eux, on lui imputera alors les péchés de ses victimes, puis on le jettera en Enfer. » ))

[AL Boukhari d'après Abou Houraïra]

 Il faut que tu aies une bonne conception de la Salât.
 Ainsi que du jeûne : d'après Abou Houraïra, qu'Allah soit satisfait de lui, le Messager d'Allah (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) a dit :

((Celui qui ne renonce pas au mensonge et aux actes illicites qui en sont la conséquence, peu importe à Allah qu’il renonce à la nourriture et à la boisson. ))

[AL Boukhari, Abou Dawood, AL Tirmidhi et Ibn Mâdja]

 Tu dois avoir une bonne conception sur le hajj :

(( Quiconque fait le hajj avec de l'argent illicite et dit: "me voici, ô Allah, me voici" Allah, exalté soit-Il, répondra : "Je ne suis pas à ton service et ton hajj est rejeté sur toi ))

[AL Achirazi et Abou Mouti' d'après 'Umar]

 Tu dois avoir une bonne conception sur la dépense de l'argent. Allah, exalté soit-Il, dit :

(Dis : « dépensez bon gré, mal gré : jamais cela ne sera accepté de vous, car vous êtes des gens pervers )

[Coran 9, AT-TAWBAH (LE DÉSAVEU) : 53]

L'islam est une construction complète et parfaite :

 Notre succès, ô frères, notre réussite, notre bonheur, notre sécurité et notre épanouissement, consistent à avoir une bonne conception sur la religion. Elle peut être très dangereuse quand l'homme résume toute la religion à la Salât, au jeûne, au hajj et à l’aumône légale alors que sa maison n'est pas islamique ainsi que ses fêtes et son mariage, son travail aussi est plein de duperie, d’illicéité, de mensonge et de monopolisation. C'est le problème majeur qu'affrontent les musulmans qui s'imaginent que la religion, des réduit à l’accomplissement de la Salât. Ils pensent que la Salât est l'un des piliers de la religion et que les cinq piliers ne sont pas la religion.

((L'islam est construit sur cinq piliers))

[Al-Boukhari et Mouslim d'après Ibn 'Umar]

 L'Islam est un édifice ; tels sont les piliers de l’Islam. L'islam est un édifice de morale, de droiture, de chasteté, de piété et de loyalisme. Si le musulman te parle, il est sincère ; s'il traite avec toi, il est honnête et s'il a une excitation dans son désir, il est chaste. La faute des musulmans dans leur conception des choses les a refoulés à l’arrière-plan des nations. Ils ont assimilé la religion à quelques adorations formelles. Le musulman met le Coran dans sa voiture en se limitant à le considérer comme une bénédiction tout en scrutant les rondeurs des femmes . Il accroche au mur de son magasin commercial, ce verset :

(En vérité, Nous t'avons accordé une victoire éclatante)

[Coran 48, AL Fath (La Victoire Eclatante) : 1]

 Alors que dans son magasin, tout est tromperie, mensonge, duperie, marchandises et transactions illicites ; c'est le problème de la plupart des gens, ils ont recours aux deux poids et aux deux mesures, ceux de la religion et ceux de la relation avec les gens. Il a une mauvaise conception sur la religion. s A défaut d’une conception authentique, on n'aura pas de droiture.

 Il est mille fois impossible que tu Li désobéisses à Allah et que tu gagnes et il est mille fois impossible que tu Lui obéisses et que tu perdes, c'est une vérité. Si tu as cette conception, tu repousseras fermement cette grosse somme d'argent, du moment qu’elle est illicite et tu te contenteras d'une somme d'argent modeste, du moment qu’elle est licite.
 La conception malsaine s’incarne également à s’éprendre d’une femme pour sa beauté sans s'intéresser à sa religion. Tu t’empresses de l’épouser et peu de temps après, tu découvres que la vie avec elle devient insupportable, tu n'as pas cru à la parole du Messager d'Allah :

(( Choisis celle qui est pieuse pour être gagnant .))

[Boukhari et Mouslim d'après Abou Houraïra]

 C'est une mauvaise conception : il s'imagine qu'une belle femme le rendrait heureux, il ne sait pas que seule une femme croyante qui craint Allah pourrait le rendre heureux et s’occuperait de ses droits et ceux de ses enfants.
 La leçon est très vaste : les musulmans, malheureusement, ont une mauvaise opinion sur la vérité de leur religion. Pour eux, ce sont les pratiques cultuelles qui forment la religion. En vérité, la religion existe partout, dans ta clinique, dans ton bureau d’architecte, dans ton magasin, dans ton usine, dans ton champ. Certains agriculteurs injectent un produit cancérigène dans les fruits pour les faire grossir, alors qu’ils sont assidus à la Salâts, cet acte est en contradiction avec leurs Salâts. C'est un produit cancérigène, tu nuis à la santé des gens. Il y a des hôpitaux où sont utilisés des médicaments périmés de plus de cinq ans, ils peuvent causer la mort subite du malade et c'est un cas qui s’est répété trois fois. Pourtant, l'hôpital a une ambiance religieuse, on y entre et on lit sur le mur :

( et quand je suis malade, c’est Lui qui me guérit,)

(Coran 26, AŠ-ŠU’ARĀ< (LES POÈTES) : 80)

 Alors que les médicaments ont expirés depuis cinq ans et il y a des cas de décès, c'est une chose terrible. Lorsque les musulmans ont séparé leur religion de leur comportement, ont réduit la religion à des pratiques cultuelles, ils n’ont pas compris que la religion est une conduite, ils accomplissent la religion comme de simples rites et non comme un comportement dans tous les aspects de la vie, avec une crainte d’Allah et une rigueur dans les relations.

Certaines des lois de la vie complexe :

 Honorables frères, la vie est très complexe mais tu peux en tirer des lois : si l'homme ment, il gagne. Une personne achète du tissu moins cher d’un pays non connu au niveau industriel, il colle avec le fer à repasser des étiquettes où il est écrit "fabriqué au Royaume Uni". Il se croit intelligent, il le vend dix fois plus cher à une femme qui pense que c'est un tissu de qualité puisque l’étiquette en est la garantie. Il se croit malin, mais il y a plus malin que lui, les douanes l’ont épinglé et lui ont imposé une somme de sept-cent-dix mille comme amende. D'où vient le problème ? De sa méconnaissance d’Allah et de Sa punition. Maintenant, il sait qu’Allah est au courant de son acte et qu’Il est en mesure de le châtier.

 Ô frères, soyez attentifs à vos conceptions car chaque mauvaise conception sera indéniablement suivie d'un mauvais comportement.

Quelques témoignages extraits des biographies des compagnons du prophète au sujet de la bonne conception :

 Ka’b ibn Malek, un des compagnons du Prophète :

 Ô frères, je vous cite ce récit comme un témoignage tiré de la biographie au sujet de la bonne conception :

 Ka’b, n’a pas accompagné le messager d'Allah au jihad et lorsque le prophète est revenu de Tabouk, il eut du souci, qu'est-ce qu'il lui dira ? Ka’b était connu pour son éloquence et selon l’expression contemporaine, ses propos étaient persuasifs et c'est un grand don chez l'homme. Il se trouve des gens qui te convaincront de leurs idées même fausses, grâce à leur pouvoir de persuasion. Quand le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) s’approcha de Médine, ce compagnon vécut un grand conflit intérieur : mentira- t- il ? Il saurait inventer un prétexte ou une histoire qui convaincraient le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam). Mais étant un bon croyant, il eut la bonne conception, il dit : "j'ai le pouvoir de persuader et je suis sûr qu’il me croira sur parole, ainsi je serais sauvé de sa colère, mais je n’échapperais pas à la colère d’Allah " Sa conception du fait était correcte.
 Il dit : "J'ai donc décidé d'être sincère avec lui", sachant l'existence d'Allah qui l'observe. Quelle que soit ton intelligence, Allah est aux aguets. Ce compagnon qui a un grand pouvoir de conviction peut lui raconter une histoire convaincante et le prophète lui dirait "tu as raison" et l’affaire serait close. Mais lorsque le prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) est revenu, il accueillit les quatre-vingt hommes qui ne l’ont pas suivi, chacun d'eux lui présenta un prétexte convainquant et le prophète les accepta car il les savait hypocrites. Quand ce fut le tour à Ka’b, il dit : "ô Messager d'Allah, j'étais au sommet de la force, de la puissance et de la richesse quand j’ai abandonné le jihad et je n'ai pas d'excuse, c'était une négligence de ma part", le prophète est très intelligent, fit remarquer : "Quant à celui-là, il est sincère, et les quatre-vingt hommes ont menti". L'histoire est connue et par un ordre divin, les compagnons les ont combattus et ont atteint les sommets. Allah, exalté soit-Il, dit :

( Et [Il accueillit le repentir] des trois qui étaient restés à l’arrière… )

[ Coran 9, AT-TAWBAH (LE DÉSAVEU) : 117]

 Il dit : "j'ai un grand pouvoir de conviction et si je suis sauvé de sa colère, Allah se mettra en colère contre moi" c'est l'Unicité évidente.

Le bien-fondé de la conception est basé sur l'Unicité :

 Chers frères, ajoutez foi qu’une bonne conception est basée sur l'Unicité. Allah n'oublie pas et chaque chose a son compte. Un Bédouin s’adressant au Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) lui dit : "donne-moi une leçon mais fais qu’elle soit brève". Le prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) lui a récité une partie d'une sourate qui dit :

(Quiconque fait un bien fût-ce du poids d'un atome, le verra* et quiconque fait un mal fût-ce du poids d'un atome, le verra)

[Coran 99, Az-Zalzala (La secousse) : 7-8]

 Le Bédouin dit : Cela me suffit".

 Donc, l'héroïsme est que tu possèdes une bonne conception et que tu saches qu'Allah détient tout dans Ses Mains. C'est Lui qui pourvoie, qui interdit, qui élève, qui rabaisse, qui glorifie, qui humilie, qui accorde la réussite et la victoire, tout est en Son Pouvoir et tu dois Lui obéir. C'est pourquoi :

(Bien au contraire, adore Allah Seul et sois du nombre des reconnaissants)

[Coran 39, Az-Zoumor (Les Groupes) : 66]

 Tu as une seule mission, son adoration et c'est Allah qui s’occupe du reste. Ne te préoccupe pas pour cette religion, c'est celle d'Allah mais sois inquiet pour ton âme de savoir si Allah t’a choisi ou pas, d'être un de Ses soldats.

Le sujet scientifique : la sagesse tirée de la purification de la bête égorgée :

 Chers frères, on a pris l'habitude de traiter un sujet sur l’aspect inimitable de la science (le miracle) mais souvent quand on lit un verset coranique qui dénote d’un aspect inimitable, on dit : "c'est un miracle" mais dans le noble hadith, on peut trouver ce qui ressemble aux prodiges mais nous, nous l'appelons « l’une des preuves de la prophétie de Mohammad (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) ».

 Le Prophète (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam) nous a ordonné de ne couper que la veine jugulaire de la bête pour la tuer sans pour autant lui couper la tête. C'est un hadith sacré et dans la terre toute entière, aucun centre scientifique quelque développé soit-il, n’a pu analyser et trouver la sagesse incluse dans cet ordre. Un prophète illettré qui vit dans le désert, nous ordonne de ne couper que la veine jugulaire de la bête pour la tuer en lui gardant la tête. Cent ans, deux cents ans, cinq cent ans, mille ans, mille trois cents ans, mille quatre cents ans sont passés et aucun centre scientifique n’a pu interpréter cet ordre. On vient de le découvrir voilà seulement une vingtaine d’années.

 Il a été prouvé que la vie de l’homme dépend des battements du cœur cet organe noble et critique. Ce cœur ne reçoit pas l'ordre de battre de la part du système général du corps mais d'un système indépendant. C’est un système de conduction électrique (1) automatique qui assure chacun des battements du cœur, s'il ne fonctionne plus, il y a un autre système en réserve et si lui aussi s’arrête, il y a un troisième de côté. On dirait que l’homme dispose de trois batteries et si l'homme a une inégalité dans le pouls, on lui greffe dans le cœur une batterie (un pacemaker). Ce cœur bat quatre-vingt fois involontairement, il ne dépasse pas ce nombre. Allah, exalté soit-Il, dit :

(Nous avons certes créé l'homme dans la forme la plus parfaite)

[Coran 95, At-Tin (Le Figuier) : 4]

 Il y a un mécanisme complexe. Un homme marche dans la rue et voit un serpent, son image s'imprime sur la rétine de l'œil et se dirige comme une perception vers le cerveau où se trouve le centre de la vue. Dans ce dernier, se trouvent des sortes d’archives pour les serpents constitués d’une leçon de sciences, de deux ou trois histoires que l’homme aurait entendues quelque part, de l’histoire du serpent infiltré dans une maison voisine racontée par sa grand-mère, d’une visite au musée et la vue d’un serpent embaumé. Lorsque l'image du serpent se dirige de la rétine au cerveau où se trouvent les archives des serpents, le cerveau, roi du système nerveux, prend note du danger, alerte la reine du système hormonale, la glande pituitaire qui alerte à son tour le ministre de l’intérieur, la glande surrénale, située au-dessus du rein, pour affronter le danger. La glande surrénale donne l’ordre au cœur d'élever les battements à cent quatre-vingt.  D'où vient cette accélération du cœur ? Elle vient du cerveau en passant par la glande pituitaire, puis par la glande surrénale pour arriver au cœur. Si quelqu'un est poursuivi par un ennemi, s'il monte les escaliers ou porte un poids, il aura besoin de plus d'énergie qui exige une quantité abondante de sang, une accélération rapide du pouls et exige un accroissement dans les battements du cœur, c'est la condition de l'homme.
 imageInvolontairement, le cœur en situation normal bat quatre-vingt fois. Mais dans une situation exceptionnelle, il peut atteindre cent quatre-vingt battements et pour arriver à cette situation, un ordre est transmis du cerveau au cœur en passant par la glande surrénale qui le transmet à la glande pituitaire. La plupart des animaux qui vivent parmi nous, possèdent le même fonctionnement du cœur.

 Somme toute, si tu coupes la tête au mouton, le cœur ne va battre que quatre-vingt fois (fonctionnement normal) mais son travail serait d’évacuer le sang après l’égorgement de la bête or, quatre-vingt battements ne lui suffisent pas pour faire sortir tout le sang, seulement le quart sera évacué. Pour cela, la viande de la bête reste bleue et dure et il sera difficile de la faire cuire. Mais quand on tranche la veine jugulaire seulement tout en laissant la tête on permet au système complexe de faire son travail : la transmission du cerveau à la glande pituitaire puis à la glande surrénale pour que les battements puissent atteindre cent quatre-vingt et que tout le sang sorte. Dans ce cas, on peut dire que cette bête est purifiée, car tout son sang est sorti.  Allah, exalté soit-Il, dit :

(Et il ne prononce rien sous l'effet de la passion* ce n'est rien d'autre qu'une révélation inspirée)

[Coran 53, An-Nadjm (L’Etoile) : 3-4]

 J'ai un ami qui a voyagé en mission officielle dans un pays lointain pour acheter de la viande pour son pays. Quand il leur a demandé d’égorger les bêtes à la manière islamique, ils ont élevé le prix convenu parce que cette bête contient huit kilos de sang, s’ils l'égorgent à la manière islamique, ils perdront ce poids. Ce sont les instructions du prophète, (Salla Allahou ‘Alaihi wa Sallam).

(1) Les battements cardiaques et le système de conduction électrique.
Le cœur comprend un système de conduction électrique automatique qui assure chacun de ses battements.
Ce système de "pacemaker" interne est appelé le nœud sinusal, et se trouve dans la paroi de l'oreillette droite. Cette région produit une impulsion électrique qui gagne une région centrale du cœur appelée nœud auriculo-ventriculaire, d'où elle est transmise à l'ensemble du tissu musculaire ventriculaire. Cette onde électrique produit la contraction du muscle cardiaque responsable de l'éjection du sang vers les poumons et l'aorte. Le nombre de contractions observées par minutes correspond au rythme cardiaque ou "pouls". Chez le nouveau-né et les jeunes enfants, ce rythme cardiaque est nettement plus élevé (100 à 170 battements par minutes) que chez les enfants plus âgés et les adultes (70 à 100 battements par minutes).

Traduction  : Alaa Abouzrar
Vérification       : RACHAD Mohammad+Nermine OMARI