Catégories
Juin
02
2007
Doctrine islamique-Les noms de Dieu, les plus beaux 2008-leçon(100-008 A )-Le Reconnaissant-[1]
Dernière mise à jour:2010-05-13
Voir:3342
  Gloire à Allah, Maître de la Création . Paix et Salut sur notre guide Mohamed qui croit en la promesse de Dieu, le digne de confiance. Seigneur, nous ne savons que ce que Tu nous as enseigné; Toi le Savant, le Sage. Seigneur, enseigne-nous ce qui nous sera utile ; fais en sorte que ce que Tu nous enseignes nous soit utile et augmente notre savoir. Fais en sorte que la vérité nous apparaisse comme telle et accorde nous les facilités pour la suivre, et fais en sorte que le mensonge nous apparaisse comme tel et accorde nous les facilités pour nous en éloigner. Fais en sorte que nous soyons de ceux qui savent écouter pour suivre le meilleur discours. Par Ta miséricorde, compte-nous parmi Tes hommes bienfaisants.

Avec un des noms de Dieu qui est (Le Reconnaissant):

1. La citation du Reconnaissant dans le Coran:

  Chers frères, avec un nouveau nom parmi les Noms les plus beaux de Dieu ; et le nom d'aujourd'hui est Le Reconnaissant. Ce nom a été cité dans le Coran dans deux situations. La première: le Tout- Puissant dit:

158. «Safa et Méroua sont des lieux de rituels de Dieu. Celui qui fait le pèlerinage officiel de la Mecque ou qui s'y rend en visite peut sans inconvénient aller et venir entre ces deux collines. Celui qui fera une œuvre pie, Dieu lui en saura gré (lui en sera reconnaissant), car Il sait tout.»

(Sourate de la Vache)

 Deuxième situation:

147. Dieu n'a que faire de vous châtier si vous êtes reconnaissants et si vous croyez. Dieu est reconnaissant et sait tout.

(Sourate des Femmes)

 Ce nom n'a pas été cité dans la Sacrée Sunna.

2. Le Reconnaissant et Ses Attributs d'intégrité:

 Le Reconnaissant est un nom qui implique les Attributs d'intégrité.
 Ce nom donne le sens de la louange et l'éloge, voulant la spécificité montrant la perfection de la description.

Les vérités montrant le sens du Reconnaissant:

 La première vérité: Faire du bien à une créature, sera récompensé dans ce bas monde et dans l'au-delà:

 Chers frères, la première vérité à ce sujet:
 Aucune bienveillance offerte à n'importe quelle créature, rationnelle ou non, que Dieu ne rétribue dans ce bas monde ou dans l'au-delà. Aucun serviteur qui fait un bien qu’il soit musulman ou non-croyant que Dieu ne rétribue dans ce bas monde ou dans l'au-delà. Il est impossible mille fois impossible, que tu fasses une bonne œuvre à quiconque, à tout être sur terre, sans que tu aies une récompense de Dieu, dans ce bas monde ou dans l'au-delà.

 Chers frères: C'est la première vérité, car si tu reçois un bien d'un homme, parce que tu es croyant et parce que tu es de bonnes mœurs, tu ne pourras que le remercier, lui sourire, être reconnaissant envers lui, et le louer. Que dire alors de la récompense de Dieu à l'Intégrité absolue ? Que dire alors de la récompense de Celui qui a créé les cieux et la terre ? Que dire alors de la récompense de Celui qui a les Noms les plus beaux et les meilleurs Attributs.
 Chers frères, c'est la première vérité. Si tu fais du bien à un être humain, animal ou végétal, ce sera inscrit auprès Dieu. Tu en seras récompensé ici-bas ou dans l'au-delà. Rien ne sera sans valeur auprès de Dieu.
 C'est la première vérité de ce Grand Nom.

Le remerciement de Dieu:

 La deuxième vérité: Comment est-ce que Dieu- Gloire à Lui- te remercie ?
 image La deuxième vérité: quand quelqu’un t'offre quelque chose de bien, tu remercies avec ta langue, tu lui dis: « Merci, Dieu te récompense en bien». Et Ce Grand Dieu ; quand tu offres un bien à l'un de Ses serviteurs, que tu le connaisses ou non, qu’il te connaisse ou non, Dieu te remercie.

 Une fois, un missionnaire est venu de la bataille de Nahawand auprès d'Omar. Il lui a parlé de la bataille. Puis ce missionnaire a dit:" Ô prince des croyants ! Beaucoup de créatures sont mortes. Il (Omar) dit:- Qui sont-ils ? Il lui dit:-Tu ne les connais pas. Omar a pleuré et a dit: peu leur importe si je ne les connais pas tant que Dieu les connaît.

 Rien ne serait perdu auprès de Dieu, combien même si tu te serais imaginé que l'œuvre est insignifiante ou petite, aussi banale soit elle, elle est gardée auprès de Dieu. Si on te rendait un service, tu remercierais avec ta langue, ou tu serais reconnaissant dans ton cœur, ou tu offrirais une récompense à celui qui te l’a rendu: un cadeau, un travail ou un service rendu.

 Ce Grand Dieu ! Qui a les Noms les plus beaux et les Meilleurs Attributs. Comment te remercie-t-Il ? Le verset est révélé pour bien montrer dans l'expression contemporaine le mécanisme du remerciement. Le Tout- Puissant dit:

«Si vous êtes reconnaissants, très certainement J'augmenterai [Mes bienfaits] pour vous.»

(Sourate d'Abraham)

Le sens de l'augmentation:

 Le sens d'augmentation dans les paroles de Dieu Gloire à Lui:

«Si vous êtes reconnaissants, très certainement J'augmenterai [Mes bienfaits] pour vous.»

Le premier sens:

 L'augmentation est du même genre que ce que tu as fait. Par exemple: Tu as dépensé de l’argent. Dieu te remercie en t'augmentant ton argent. Tu as offert de ton temps. Dieu te remercie en bénissant ton temps. Tu Lui as offert de ton effort. Dieu te remercie en assujettissant untel pour t'offrir un effort. Il est impossible mille fois impossible de faire un bien sans en voir la récompense.

 Chers frères, nous prenons l'exemple de l'argent. Si tu dépenses l'argent, Dieu te remerciera en augmentant ton argent. Et le verset affirme tous les cas du remerciement:

7. «Si vous êtes reconnaissants, très certainement J'augmenterai [Mes bienfaits] pour vous»

(Sourate d'Abraham)

 C'est pourquoi le Tout- Puissant dit:

261. «Ceux qui dépensent leurs biens dans le sentier d'Allah ressemblent à un grain d'où naissent sept épis, à cent grains l'épi. Car Allah multiplie la récompense à qui Il veut et la grâce d'Allah est immense, et Il est Omniscient.»

(Sourate de la Vache)

 Hadith Sacré:

Mon serviteur:

(Dépense ! Je dépense pour toi)

[Ibn Majah selon Abou Houraira]

 Hadith:

(Dépense Bilal (compagnon du prophète). Ne craint pas la diminution de Celui qui détient le Trône).

[Rapporté par Tabarani dans le livre, le grand Moujam et le milieu, bien correct selon Abou Houraira]

Dieu connait le bienfaiteur et lui rendra son bien:

 Mais remarquez: quand l'homme va rendre visite à un malade, naturellement, il fait attention à mettre un billet à l'intérieur du cadeau (qu’il lui offre) pour s’assurer que, s'ils ouvrent ce cadeau, ils verront qui a envoyé ce cadeau. Tu tiens à ce que le malade sache qui lui a offert le cadeau. Ce cadeau est de toi. Tu ne serais pas satisfait de donner ce cadeau à son fils, ou de mettre le billet à la surface de ce cadeau, au risque de le faire tomber, mais tu vas le mettre à l'intérieur du cadeau pour que tu sois sûr que celui qui a pris ce cadeau, a bien su de qui ce cadeau lui vient. Et Dieu le Tout- Puissant dit:

270. «Quelles que soient les dépenses que vous avez faites ou le vœu que vous avez voué, Allah le sait.»

(Sourate de la Vache)

 Dieu t'a tranquillisé en t’assurant que chaque bonne œuvre que tu fais à une créature, quelle qu’elle soit, sera dans le savoir de Dieu. Avec Dieu, tu n'as pas besoin de billet ou de dire que ce travail est fait par untel.

270. « Quelles que soient les dépenses que vous faites ou le vœu que vous avez voué, Allah le sait»

(Sourate de la Vache)

 C'est le premier cas. Tu as besoin de t'assurer que le travail que tu as fait, sera dans le savoir de Dieu. Et l'homme, comme Dieu dit, aime l'argent:

14. «On a enjolivé aux gens l'amour des choses qu'ils désirent: femmes, enfants, trésors thésaurisés d'or et d'argent.»

(Sourate la famille d'Imran)

 De par la nature de ton existence, tu aimes l'argent. Tous les hommes sans exception, aiment l'argent. Mais quelques- uns le déclarent, les autres non. Mais même celui qui ne le déclare pas, aime l'argent comme celui qui le déclare. C'est une nature en nous. Parce que nous aimons l'argent, sa dépense est un fait précieux. Car tu dépenses une chose que tu aimes.

 Comme vous savez ; l'homme a été créé avec une nature. Il a cependant un devoir (envers son créateur). Sa nature c’est de prendre l'argent. Son devoir est de dépenser l'argent. Sa nature fait qu’il aime dormir. Son devoir, c'est de se réveiller. Sa nature fait qu’il aime se remplir les yeux de la beauté des femmes et son devoir est de décliner ses yeux. Sa nature fait qu’il est curieux de dévoiler les scandales des gens, son devoir est de se taire. C’est pourquoi, Dieu- Gloire à Lui- dit:

39. «Quelques que soient les dépenses que vous avez faites, Dieu vous les rendra.»

(Sourate de Saba)

 A ceux qui dépensent leur argent dans le sentier de Dieu ; ces deux versets ne suffisent donc pas ? Dieu sait et récompense. L'argent ne sera pas diminué par une aumône.

«O Mon serviteur, dépense ! Je dépense pour toi»

[Le désir et le châtiment dans un vrai document]

(Bilal, dépense ! Ne craint pas la diminution de Celui qui détient le Trône)

[Tabarani dans le grand livre, et Bazar selon Abou -Houraira, un vrai document]

(Le subside secret éteint la colère de Dieu)

[Rapporté par Ibn Assakr d'après Ibn Abbas]

(L'aumône sera mise dans la Main de Dieu avant celle du pauvre)

[Tabarani selon Abou Oumama, document peu correct]

(Hâtez-vous en faisant l'aumône. L'épreuve ne la franchit pas)

[Al -Jamai Al- Sagir, selon Ali, un document peu correct]

 Par Dieu ! Les histoires racontées dans ce domaine sont tellement innombrables et inépuisables que le croyant en devient timide devant son Seigneur.
 Son Éminence Abderrahmane Ibn Aouf, qui était l'un des grands compagnons du prophète, avait beaucoup d'argent. Une fois, on lui annonça la bonne nouvelle qu'il allait entrer au Paradis en rampant. Il a dit: «Par Dieu, j'y entrerai en galopant. Qu'est- ce qui m'empêche de dépenser une centaine le matin, et Dieu me rendra mille le soir?».
 Hadith:

(Bilal, dépense ! Ne craint pas la diminution de Celui qui détient le Trône).

 image Moi, je souhaiterais que vous demandiez à un bienfaiteur, ce qu'il lui est arrivé après les dépenses de l'argent. Mon fils, la science est meilleure que l'argent. Car la science te garde, et toi, tu gardes l'argent. Dieu protège l'homme par la science. Mais si tu dépenses l'argent dans les comptes, en employant la calculatrice, il sera diminué. Mais avec la clémence de Dieu, l'argent sera augmenté. Pour cela, dans notre vie quotidienne, nous sommes inattentifs aux comptes de la bénédiction. Si l'homme dépense son argent, Dieu lui bénira son argent. La limite raisonnable est que Dieu lui procure une subsistance négative. Qu'est -ce que la subsistance négative ?

 La limite inférieure est que Dieu le protège des maladies incurables, de l'oppression d'un tyran, de confiscations, de contraventions, de l'oppression des puissants, d’une destruction, d’un incendie, d’une ruine. C'est une subsistance négative. Et parfois Dieu lui bénit ses biens. Il atteint des objectifs très élevés avec un argent modeste. C'est la récompense de Dieu envers le bienfaiteur. Il le protège, et lui bénit son argent.

 Chers frères, ces sont deux motifs pour dépenser de l'argent. Le premier: Dieu sait. Le deuxième: Dieu rendra à celui qui dépense son argent. C'est-à-dire: Il lui multiplie son argent de nombreuses fois. Et tu peux traiter avec Dieu en récitant les versets du Noble Coran. Et il est possible de traiter avec Dieu d'une façon concrète. Si tu t'approches de Lui en faisant des aumônes, Dieu te rétribuera une grande récompense.

 Par Dieu ! Une fois, un frère m’a raconté que l'un de ses proches a décédé. Il a visité ses enfants, et il leur a dit: « La dette de votre père est à mon compte». Mais il ne savait pas à combien se montait la dette. (C'est de sa faute). Il pensait qu’elle ne dépasserait pas quelques dizaines de milliers. Mais la dette se montait à des centaines de milliers. Il m'a juré par Dieu qu'il a payé une somme d'argent, à- peu- près quatre mille livres syriennes, exactement. Il m'a raconté son histoire dans la cour de la mosquée, et il a pleuré en disant: «Par Dieu ! Après quelques jours, j'ai gagné une somme d'argent par une transaction sur des marchandises stagnantes, ma part de cette opération a été la somme que j'ai payée à ces enfants.
Parfois tu traites avec Dieu au jour le jour:

270. «Quelles que soient les dépenses que vous avez faites ou le vœu que vous avez voué, Allah le sait»

(Sourate de la Vache)

39. «Quelques que soient les dépenses que vous avez faites, Dieu vous le rendra».

(Sourate de Saba)

 C'est la première vérité, le remerciement de Dieu pour toi. Dieu est reconnaissant. Si tu dépenses ton argent Dieu augmentera ton argent. L'argent ne sera pas diminué en faisant l'aumône.
 Le Prophète dit:

(Bilal ! Dépense !et ne craint pas la diminution de Celui qui détient le Trône).

 Dieu dit:

«Mon serviteur dépense ! Je dépense pour toi».

Deuxième sens:

 image Chers frères, le deuxième sens: toute bonne action envers toute créature, quelle qu’elle soit, ce sera un bon prêt à Dieu. Et il y a un verset coranique, celui des croyants qui le récite aura la peau qui frissonne:

245. «Quiconque prête à Allah un bon prêt, Il le lui rendra multiplié plusieurs fois.»

(Sourate de la Vache)

 Dieu le Tout- Puissant a considéré que toute bonne action même envers un animal ou envers une plante, tu en seras récompensé. Si tu arroses une plante, Dieu te multipliera ta récompense plusieurs fois. Chaque jour tu auras l’occasion de ‘prêter’ à Dieu un bon prêt. Ce sens est très précis. Le Grand Dieu te dit: «Ô Mon serviteur ! Prête-moi, soigne cette créature, nourris cet affamé, habille ce nu, et soigne ce malade ». Il y a des croyants qui sont des personnes de profession qui offrent une partie de leur expérience pour la grâce de Dieu.

Les voies des bonnes actions sont innombrables:

 Un dentiste m'a raconté qu'une patiente avait besoin de redressement pour ses dents. Elle était institutrice, son revenu était très limité, elle ne pouvait payer le montant. Après qu'elle se soit excusée de ne pas pouvoir poursuivre le traitement à cause du grand prix de celui-ci, le dentiste l'a appelée en lui disant: «Est-ce que tu acceptes que je te fasse cadeau de ce redressement? Il a juré par le Nom de Dieu le Tout- Puissant qu'il a passé six mois comme s'il avait été au Paradis.
 image Parfois, il y a une récompense d’un autre genre. Dieu te récompense d'un bonheur, d'une tranquillité, ce n'est pas comme la récompense matérielle. Toi, par nature, tu aimes ton existence, la sécurité de ton existence, l'intégrité de ton existence, et la continuité de ton existence.
 Chers frères, observez bien ! La sécurité de votre existence sera avec l'obéissance à Dieu.  L'obéissance est la droiture. La droiture qui a le sens de l’interdiction(ne pas). Exemple: Tu dis: « Je n'ai pas dilapidé l'argent illicite, je n'ai pas menti, et je n'ai pas trompé». Toutes ces phrases sont à la forme négative. C'est-à-dire la droiture a le sens négatif de tout ce qui est illicite. La droiture t'assure la sécurité. Mais l'intégrité de l'existence ne se suffira pas de la droiture. Elle a besoin d'un effort, d'offrir de ton temps, de ton argent, et de ton expérience. L'intégrité de l'existence aura besoin de déployer les efforts, de donner de ton temps, de ton argent, et de ton expérience. Pour cela, Dieu le Tout –Puissant dit:

110. «Quiconque, donc, espère rencontrer son Seigneur, qu'il fasse de bonnes actions et qu'il n'associe dans son adoration aucun autre à Son Seigneur».

(Sourate de la Caverne)

 Je cite un exemple que j’évoque souvent. Une jeune recrue rejoint une section militaire, cette section fait partie d'une brigade, ou d'une grande division présidée par le général de division d'état- major. Ce jeune soldat ne peut accéder directement au grand général de division, selon la hiérarchie militaire. Il y a: le soldat, le soldat de première classe, le caporal, le sergent, l'adjudant, l'adjudant- chef, le sous- lieutenant, le lieutenant, le commandant major, et le colonel. Mais cette recrue qui vient de s’enrôler dans l'armée, peut entrer chez le général de division sans permission, si le fils du général de division nageait et qu’il se noyait et que le soldat se jetait dans l'eau pour le sauver. Vous saisissez l’idée !

 Tu peux servir un homme ; nourrir un affamé ; vêtir un nu, et répondre au besoin d'un homme. Tu es fonctionnaire, un citoyen vient d'un endroit très lointain, les frais d’hébergement sont très coûteux, tu arrêtes tous tes travaux et tu le sers. Il est impossible que ces services soient perdus auprès de Dieu. C’est pourquoi: les bonnes actions protègent du mal du destin.
 Toute action que tu offres à n'importe quelle créature sera considérée comme un bon prêt à Dieu Gloire à Lui. Le Tout- Puissant dit:

245. «Quiconque prête à Allah un bon prêt, Il le lui rendra multiplié plusieurs fois.»

(Sourate de la Vache)

 Chaque jour, tu seras appelé à répondre aux besoins des gens: une personne te questionne sur quelque chose, un malade sollicite ton aide, un Homme égaré te dit: «Où est la maison d'un tel?». Il est étranger. Tu l'aides pour arriver à la maison. Par Dieu, les récits de ce genre sont innombrables.
 Ceux qui traitent avec Dieu gouttent à Sa récompense, une récompense spirituelle et une récompense matérielle faite de dons. C’est pourquoi, lorsque l'homme est bienfaiteur, il aura des bienfaits de tous les côtés. Cela à cause de sa bienveillance. Et toi, ta mission est d'adorer Dieu dans cette vie, puis Le remercier. Car si tu L'adores (comme il se doit), les bienfaits te viendront de tous les côtés.

66. « Mais adore Dieu et sois de ceux qui sont reconnaissants»

(Sourate des Groupes)

 image Ta mission se termine quand tu auras adoré Dieu du bon culte (correctement) et avec sincérité. Et les bonnes actions font partie du culte correct et sincère. Écoute ces paroles précises: Ton niveau auprès de Dieu égale celui de tes bonnes actions.
 Pose-toi une question: Qu'est-ce que tu as offert à la nation ? Si tu lui offres une industrie perfectionnée par un travail soigné, ton travail deviendra un culte. Pour cela, on a dit: Le travail qui t’assure la subsistance s’il est légitime à l'origine et si tu l'exerces avec des moyens légitimes, en recherchant ta satisfaction et celle de ta famille, et avec lequel tu as servi tous les gens en général et les musulmans en particulier. Cette profession si elle ne t’a pas empêché d’accomplir tes devoirs envers Dieu ni de faire la prière ou d'apprendre une science, et bien ce travail devient un culte. C’est pourquoi l’on dit: les habitudes du croyant sont des adorations, mais les cultes de l'hypocrite sont des délits (mauvaise action), son culte n'est pas dévoué, et sa prière est une ostentation. Quant au croyant: ses habitudes et ses conditions de vie, l’apport de la nourriture à son domicile, prendre sa famille en promenade, toutes ses actions seront enregistrées comme adorations auprès de Dieu. Car son objectif est l'approbation de Dieu par l'intermédiaire du service de Ses sujets ?

Conclusion:

 image Chers frères, toute bonne action offerte à n'importe quelle créature quelle qu’elle soit, sera pour Dieu. Elle est comme un prêt à Dieu.
 Exemple:
 Si un roi, le plus riche de tous les rois de la terre disait à un pauvre citoyen: « Prête-moi cent livres». Qu'est- ce que tu en comprends ? Il a voulu lui donner une maison parfaite, il a voulu lui donner un prétexte pour ce don. Est-ce que ce prêt est vrai ? Ou bien il a voulu ce prêt pour éprouver son amour, et le récompenser par une maison de luxe en cadeau.

245. « Quiconque prête à Allah un bon prêt, Il le lui rendra multiplié plusieurs fois»

(Sourate de la Vache)

 Parfois l'action est petite à tes yeux. Ex: Tu souris à un fonctionnaire chez toi, seulement un sourire, tu l'interroges sur ses conditions, en lui disant "comment vas –tu, mon fils" ? C'est bon.
 Il y a un fonctionnaire maussade et renfrogné, quand il entre dans son bureau, il fait peur et il est plein d’orgueil. Mais il y a un directeur général modeste. Si tu souris à celui qui travaille avec toi, à un employé chez toi, et tu lui demandes des nouvelles de sa santé. Ton sourire à la vue du visage de ton frère sera une aumône. Si tu arraches quelque chose de nuisible dans la route, ce sera également comme une aumône. Si tu t'imagines qu'un petit travail, n'aura pas de valeur, c'est faux. Il a une grande valeur auprès de Dieu.
 Un bédouin vint auprès du Prophète- Que la Paix soit sur lui- et lui dit: « Prêche- moi et sois concis». Le Prophète- que la paix soit sur lui- récita un paragraphe de cette sourate:

7. «Quiconque fait un bien fût-ce du poids d'un atome, le verra,
8. et quiconque fait un mal fût-ce du poids d'un atome, le verra.»

(Sourate de la secousse)

 Il dit: «ça me suffit». Le prophète -Que la Paix soit sur lui- dit:- l'Homme est devenu théologien (Il a si bien assimile le sens de ces verset qu’il a acquis la jurisprudence). C'est-à-dire, il a de la jurisprudence (sens de ‘fakouha’ en arabe). Il n'a pas dit: - il a compris le jugement (sens de ‘fakia’ en arabe). Mais il a dit:-il est théologien. C'est-à-dire: il a de la jurisprudence.
Traduction  : Herbaoui Izzat
Vérification       : Sihem Mostefai